Si nous avions encore de l’espoir sur l’efficacité de la chloroquine ou son dérivé l’hydroxychloroquine, les dernières études cliniques (in vitro et in vivo) démontrent l’absence d’efficacité contre le virus SRAS-Cov-2. Il y a fort à parier que c’est la fin de partie pour la chloroquine.


Les promesses de la chloroquine

La chloroquine et son dérivé désormais connu dans le monde entier, l’hydroxychloroquine (HCQ), ont été propulsés par le professeur Didier Raoult sur le devant de la scène internationale comme des alternatives très efficaces contre la covid-19, celle nouvelle maladie qui touche la planète entière depuis février-mars 2020.

Les premiers espoirs de l’efficacité de la chloroquine sont arrivés d’études dites in vitro, sur des cultures de cellule infectées par le virus responsable de la Covid-19, au côté d’autres molécules, comme le controversé Remdesivir (qui n’a pas démontré d’efficacité sur la mortalité).

Portrait peint de Didier Raoult dans une rue. Source : VisualHunt.

Une fois ces résultats préliminaires prometteurs en poche, l’IHU marseillais de Didier Raoult a décidé de tester l’efficacité de l’HCQ en association ou non avec un antibiotique, l’azithromycine (AZT), sur très peu de patients (26 au total, dont 16 dans le groupe contrôle).

L’idée est de prescrire cette bithérapie le plus rapidement possible après l’apparition des premiers symptômes pour réduire la charge virale, les complications et donc les morts. Si la première étude de Didier Raoult a obtenu des résultats positifs sur la charge virale, elle a aussi été vivement critiquée par la communauté scientifique et médicale pour ses nombreux et graves problèmes méthodologiques. Des critiques publiées bien tardivement par les éditeurs de journaux scientifiques.

Quoi qu’il en soit, la machine était lancée. Le monde entier avait désormais un traitement efficace pour sauver des vies, et contrôler les flambées épidémiques.

L’IHU de Didier Raoult a orchestré une importante communication pour populariser toutes les nouvelles études positives, en omettant tout particulièrement de mentionner les biais et erreurs méthodologiques, tout en optant pour l’attitude opposée en cas de résultats négatifs (omission des points forts, attaque des points faibles).

Tout cela a entraîné un véritable affrontement scientifique où toute l’attention médicale a été tournée vers l’HCQ et son pouvoir curatif de la Covid-19. L’équipe de l’IHU de Marseille a publié de nombreuses études positives, sans groupe contrôle, ou bien des méta-analyses très discutables sur le plan méthodologique où toutes les études dérangeantes, car négatives, ont été écartées.

Des affrontements citoyens ont également éclaté, avec la naissance de collectifs aux analyses approximatives et amateurs, et des batailles rangées sur les réseaux sociaux pour défendre ou attaquer telle ou telle étude.

Mais depuis le premier essai clinique de Didier Raoult réalisé en mars, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. De nombreuses études ont été publiées dernièrement, et elles sont suffisamment sérieuses pour remettre aujourd’hui solidement en cause l’efficacité supposée de l’HCQ, avec ou sans AZT.

Récit d’une saga scientifique hors du commun.

Le temps de la désillusion

Après les promesses thérapeutiques obtenues dans des boîtes de pétri, et les travaux contestés du professeur Raoult, de nombreuses études sont venues enrichir notre connaissance de la maladie et de l’efficacité du duo HCQ et AZT.

Si plusieurs études ont rapporté des effets positifs de l’HCQ, avec ou sans AZT, elles sont quasi-exclusivement toutes observationnelles et rétrospectives, entachées d’une multitude de facteurs de confusion non maîtrisés et d’une indémontrable relation de causalité.

En revanche, d’autres études, d’un tout autre registre, viennent d’être publiées avec une force de la preuve importante et des résultats qui invalident les promesses thérapeutiques de l’HCQ, avec ou sans AZT.

Si nous avions encore de l'espoir sur l'efficacité de la chloroquine ou son dérivé l'hydroxychloroquine, les dernières études cliniques (in vitro et in vivo) démontrent l'absence d'efficacité contre le virus SRAS-Cov-2. Il y a fort à parier que c'est la fin de partie pour la chloroquine.

Les promesses de la chloroquine

La chloroquine et son dérivé désormais connu dans le monde entier, l'hydroxychloroquine (HCQ), ont été propulsés par le professeur Didier Raoult sur le

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

24 commentaires
  1. Votre aversion contre Raoult est pathétique et suspecte : que vous a-t-il fait ?
    Votre article n’est tout bonnement pas crédible face à la compétence et à l’expérience de l’équipe de l’IHU Marseille et face à tous les éléments d’appréciation dont nous disposons aujourd’hui et dont vous ne donnez qu’un aperçu partiel et plus que partial.
    L’affaire HCQ se résume pour l’essentiel aux pbs financiers de Gilead et à sa pénétration de tous les niveaux du système mondial de santé, de l’OMS à la plupart des instances gouvernementales de santé, en passant par la Commission Européenne, les 3/4 des revues de recherche médicales, etc.
    Vous le savez parfaitement et vous n’en parlez pas. On attend toujours votre analyse du Lancetgate, entre autres. Il ne s’agissait quand même pas d’une blague de potaches, non ?
    Bref, vos attaques répétées contre l’équipe Raoult et l’HCQ et votre quasi silence sur les manœuvres, pourtant tissées de ficelles grosses comme des câbles, du camp du Remdesivir et des hypothétiques vaccins sont plus que suspects et jettent un sérieux doute sur votre honnêteté, au moins intellectuelle.

    1. Cher Gérard,

      Merci de ce commentaire, bien qu’il soit garni d’arguments fallacieux et s’obstine à vouloir attaquer le messager (moi) plutôt que le message (les études scientifiques sur l’efficacité de l’HCQ). C’est extrêmement dommage, et cela démontre un manque assez flagrant de pouvoir poser des arguments et des faits sur la table. Je ne vous en veux pas bien sûr.

      Vous avez aussi la mémoire courte, je me permet de mettre en lien mes articles sur :

      – Le scandale du Lancet sur l’HCQ : https://www.dur-a-avaler.com/lancetgate-comprendre-cet-echec-scientifique-et-ses-implications/
      – Les gros problèmes avec le Remdesivir, recommandé sans preuve d’efficacité : https://www.dur-a-avaler.com/remdesivir-recommande-sans-preuve-efficacite/

      Manifestement, vous versez dans la théorie du complot où Gilead serait partout, et aurait tout intérêt à ce que l’HCQ ne fonctionne pas. Cette théorie est séduisante, surtout pour éviter de faire des recherches et de vouloir comprendre la réalité des faits, elle n’en demeure pas moins complètement farfelue. Car si vous aviez lu mon article sur le Remdesivir, vous auriez su que j’ai analysé la totalité des déclarations des liens d’intérêts de la commission d’évaluation des produits de santé : Bilan de cette analyse ? Aucun lien d’intérêt avec Gilead. Cette hypothèse d’un complot mondial est encore plus farfelu que toutes les études négatives et sérieuses sur l’HCQ viennent d’équipes indépendantes, qui n’ont reçu aucun financement de la part de Gilead bien sûr.

      Vous défendez donc des théories qui ne bénéficient d’aucun fait pour les soutenir, uniquement car les résultats de la science, les plus sérieux et les plus informatifs, ne vous conviennent pas et ne vous plaisent pas. Mais la recherche clinique et médicale ne fonctionnent pas comme ça, fort heureusement.

      Vous voyez des “attaques” alors que je ne fais que rappeler des résultats et des conclusions de débat scientifique. Des débats qui semblent vous échapper complètement, cela est bien dommage, et vous gagnez à lire d’avantages d’études, surtout les essais cliniques randomisés et les nombreuses critiques méthodologiques qui ont été émise sur les travaux de l’équipe de l’IHU de Marseille. A ce titre, vous osez mettre en parallèle une “expérience et une compétence” face à des travaux scientifiques, alors que cela n’a aucun rapport. Vous jouez ici sur un sorte d’argument d’autorité, un nouvel argument fallacieux, pour faire valoir l’intérêt d’une prescription thérapeutique à défaut des résultats les plus sérieux de la recherche médicale. Votre manière de procéder serait dangereuse si elle était généralisée dans le domaine médicale. On le voit d’ailleurs beaucoup aujourd’hui : de nombreux pontes en médecine continuent de recommander des pratiques dommageables et qui n’ont pas démontré de preuve d’efficacité, juste parce que ce sont des “pontes”. Cela ne tient pas.

      Je partage vos doutes sur votre honnêteté intellectuelle. Mais je suis persuadé que l’avenir vous permettra d’y voir clair.

      En attendant, je suis bien sûr ouvert à tous vos “éléments d’appréciation” qui semblent favorable à l’HCQ. On pourra en discuter à la lumière des dernières découvertes scientifiques sur cette question. Mais comme dit dans l’article, aujourd’hui, les données publiées annoncent une fin de partie pour la chloroquine et l’hydroxychloroquine.

  2. Heureusement que beaucoup de médecins ont sauvé des malades avec le traitement du professeur Raoult en le prescrivant incognito malgré la traque honteuse qui durent depuis 6 mois.
    Sans doute un des plus grand scandale sanitaire de tout les temps orchestré par une collusion scientifico-politico médiatique jamais vu.

    1. Tous les médecins de France et du monde entier ont fait leur possible pour sauver des vies.

      Aujourd’hui, le consensus scientifique bâti sur les meilleures évidences scientifiques suggère une absence d’efficacité de l’HCQ avec AZT sur la covid-19.

      Ce n’est pas mon choix, c’est juste la conclusion la plus logique fondée sur la lecture et l’analyse des meilleures études. Indépendantes de l’industrie pharmaceutique en plus.

      Il n’y a pas de scandale avec l’HCQ, en tout cas pas comme vous le pensez ou le croyez.

  3. Il est particulièrement désagréable que mes commentaires sont toujours en attente de modération.
    Aucun échange n’est possible, vous sélectionnez ce qui vous convient, alors à quoi sert de commenter un article si ce n’est pour dire que vous êtes formidable ?
    Votre continuelle recherche de preuves, alors que la plupart des revues scientifiques sont sponsorisées par les labos corrompus ne sont pas forcément fiables et j’abonde dans le sens de Gérard.
    Les plus découvertes scientifiques thérapeutiques (pénicilline…) ont été découvertes par hasard heureusement pour l’humanité !

    1. Cher Francis,

      J’ai une charte de conduite pour les commentaires. Ce n’est pas un espace de dialogue pour y raconter n’importe quoi et faire des insinuations sans apporter la moindre preuve ou éléments pour appuyer des faits.

      J’ai donc en effet beaucoup de problèmes avec vos commentaires qui parlent souvent de grand complot, bien souvent sans source ni référence, et font des généralités parfois très abusives.

      Là par exemple, vous préférez parler d’un complot de Big Pharma qui toucherait toutes les revues scientifiques pour éviter de parler du fond du problème. Ce n’est pas une manière très pertinente ni courageuse d’argumenter. C’est d’autant plus inopportun que la revue scientifique médicale Prescrire, totalement indépendante de l’industrie pharmaceutique, ne recommande pas l’usage de l’HCQ dans le Covid-19 car aucune preuve sérieuse d’efficacité.

      Quel reproche allez-vous faire à la revue Prescrire ? Si Big Pharma n’est pas derrière elle, c’est quoi alors ? Juste l’évaluation des meilleures études scientifiques. C’est ce que je fais sur ce blog.

      La découverte de la pénicilline n’a rien à voir dans cette histoire. Vous souhaitez que l’on retourne au 19e siècles ? Voyons, soyez sérieux quelques instants. On parle de l’évaluation de médicament. Pas de découverte d’un antibiotique dans une période très précise de notre histoire avec des moyens d’évaluer encore préliminaires.

  4. Je ne suis pas un défenseur acharné de l’HCQ, sans doute plus convaincu de l’efficacité de l’antibiothérapie qui fait ses preuves dans les pneumopathies en générale.
    Avouez tout de même que la rocambolesque affaire de l’HCQ est truffée de mensonges, de vérités, de contre vérités, de scandales comme le Lancetgate, d’une bronca hystérique de la part des médias, des scientifiques jamais vue.
    Avez vous déjà songé faire un condensé sur cette affaire ubuesque depuis le début ? Un thriller qui pourrait inspirer plus d’un producteur, tellement il y a de rebondissements quasi quotidien.
    Un coup le protocole marche, une autre fois c’est mortel, ensuite on voit l’armée faire des stocks, ensuite c’est interdit, puis autorisé mais limité, ensuite interdit à la prescription, puis on donne des résultats positifs ici et là, ensuite on va établir une liste de victimes du protocole, puis des médecins le prescrivent en clandestinité, ensuite la chloroquine est statuée substance vénéneuse après 50 ans d’existence, tous les jours les médias d’emparent du sujet pour contredire ce qu’ils avaient admis la veille, le défilé sans fin de ces “scientifiques”, ces “spécialistes” donnant chacun son avis et conspuent le professeur Raoult et tordent ses propos. Cette notoriété soudaine n’a pas été la volonté de Raoult, qui n’avait qu’un but de soigner mais les médias on trouvé un bon client avec un look particulier, idéal pour faire leur buzz nauséabond quotidien et faire de l’audience comme jamais.
    Jamais Raoult n’a voulu cela, cela a été orchestré par des gens sans scrupules, qui avait peur pour leur intérêts et l’occasion de faire parler d’eux.
    Le protocole qu’il marche ou pas n’est pas le débat mais il a donné de l’espoir, des résultats, alors que la sacro sainte médecine officielle n’avait que du paracétamol a proposé.
    Et dans ce scandale sanitaire on a eu de cesse de mettre en garde contre les solutions alternatives, comme les huiles essentielles, l’artémisia annua, interdite, même la Reine des prés a été mise au pilori, les plantes en générale, les vitamines C et D etc…
    Cela ne vous pose pas questions ? Cette course au vaccin improbable fait dans l’urgence à coup de millions, déjà en précommande, ces médias qui distillent pratiquement quotidiennement leurs scénarios de la peur et du mensonge, ces politiques incompétents qui en l’espace de quelques mois ont tellement retourné leur veste, sur les masques qu’ils considéraient comme inutiles et maintenant verbalisent ceux qui les refusent, cette mascarade de transfert de malades en TGV alors qu’à côté de cela l’organisation d’accueil chez les pompiers était vide etc.. etc…. etc…
    Plutôt que de se réjouir d’avoir mis K.O. l’HCQ, alors qu’aucune thérapie n’est actuellement proposée, on devrait avoir honte de la gestion catastrophique de cette crise et pas qu’en France, et l’on est en droit de se demander à qui profite le crime sans être systématiquement taxé de complotistes ?
    A cela s’ajoute aussi les propos de professeur Peronne qui a bien dévoilé le fonctionnement scandaleux de ces instituts savantes qui s’engraissent sur la santé des gens !
    Retournez au 19 éme siècle ? laissez moi juste conclure avec ceci.
    La médecine moderne a fait tellement de progrès qu’il n’y a plus que des gens malades.

    1. Cher Francis,

      Il y a beaucoup de choses à dire sur cette crise sanitaire. Mais ici le sujet est précis : c’est l’efficacité ou non de l’HCQ avec ou sans AZT dans le traitement de la COVID-19.

      Pourquoi est-ce que vous tenez tant à changer de sujet et divaguer au lieu de vous en tenir au sujet de cet article ? Je ne comprends pas.

      Concernant l’interdiction de la chloroquine, vous devez impérativement lire l’article suivant qui vous permettra de mieux connaître ce dossier que vous ne maîtriser pas : https://factuel.afp.com/non-la-chloroquine-na-pas-ete-interdite-par-un-arrete-en-janvier-2020

      Vous dites ceci :

      “Le protocole qu’il marche ou pas n’est pas le débat mais il a donné de l’espoir, des résultats, alors que la sacro sainte médecine officielle n’avait que du paracétamol a proposé.”

      Je trouve cela extrêmement dangereux et malhonnête. Donner de faux espoirs aux malades ? En voilà une idée bien dérangeante. Justement, la médecine empathique ou fondée sur les preuves doit faire son possible pour ne pas donner de faux espoirs aux patients et toujours apporter les traitements avec la meilleure balance bénéfice/risque.

      Concernant ce point :

      “Et dans ce scandale sanitaire on a eu de cesse de mettre en garde contre les solutions alternatives, comme les huiles essentielles, l’artémisia annua, interdite, même la Reine des prés a été mise au pilori, les plantes en générale, les vitamines C et D etc…”

      Aucun des traitements que vous proposez n’a démontré d’efficacité contre la COVID-19; il est donc normal de mettre en garde la population contre des méthodes non éprouvées.

      Personnellement, je ne me réjouis pas d’avoir mis “K.O” la chloroquine comme vous dites. Je fais simplement un état de l’art pour un sujet très controversé où de nombreuses publications scientifiques arrivent.

      Pour la médecine, je suis désolé mais vous racontez n’importe quoi. Il y a bien sûr des problèmes très important et sérieux dans ce système, que je dénonce activement, mais je vous invite à revoir l’espérance de vie, la mortalité infantile, les décès par maladies infectieuses au 19e siècle. Ne confondez pas tout et surtout, essayez autant que possible de vous renseignez avant et de recouper l’information quand vous décidez de vous exprimer sur un sujet. Cela vous permettra de consolider vos connaissances et aussi de ne pas trop dire de bêtise.

      Voici par exemple une citation du paragraphe Wikipédia de l’espérance de vie en France entre 1900 et 2000, cela laisse rêveur :

      “De 1900 à 2000
      Depuis le début du xixe siècle, période où l’espérance de vie des Français était au plus bas avec une moyenne de 33 ans, celle-ci n’a cessé d’augmenter.

      De 1900 à 2000, l’espérance de vie en France (moyenne hommes et femmes) est passée de 48 à 79 ans, soit une hausse de 65 % en un siècle seulement. Cette avancée a été le résultat de nombreux progrès :

      -sanitaires : prise en charge de la grossesse et des nourrissons, asepsie, antibiotiques, vaccinations, chirurgie, médecine dentaire, mais aussi campagnes contre le tabac et l’alcool, etc.
      -sociaux : allègement de la pénibilité du travail, congés payés, diminution du temps de travail, accès aux soins et à la scolarité, hausse du niveau de vie, réduction de l’extrême pauvreté et des carences alimentaires graves qui lui sont associées, accessibilité à la majorité d’un confort autrefois réservé à une élite : eau courante, électricité, chauffage, accès au logement, etc.
      -des normes : politique de sécurité des transports, normes de sécurité dans les entreprises et les bâtiments, conservation des aliments par le froid, matériels de sécurité incendie.”

  5. Je pense que nous nous entendrons pas, et je conçois des progrès évident en chirurgie, l’introduction des antibiotiques qui ont sauvé des millions de vie, même certains vaccins, mais la santé est un secteur tellement lucratif, essentielle pour les humains que tous les coups sont permis pour se faire de l’argent.
    Et c’est bien là le problème, l’argent qui corrompt tout, et ce secteur est devenu l’industrie la plus lucrative, ouvert à toutes les dérives et cela devient de pire en pire , ne soyez pas naïf.
    Avez vous déjà assisté à un conseil d’administration d’un grand labo ? Ou à une réunionite de commerciaux ?
    La santé est devenu un filon intarissable qui aiguise toutes les convoitises et nous sommes bien loin de la médecine d’il y a à peine 50 ans.
    Vous parlez de divagation, oui, car on ne peut pas prendre l’élément de l’HCQ de manière isolée, elle fait partie de la globalité du traitement de cette crise. Et encore aujourd’hui on ne sait pas exactement si cela marche ou pas.
    Si vous demandez à Mr Estosi, Bolsonaro, et des milliers de patients traités avec ce protocole, ils vous diront que çà marche. Et bien sûr ce traitement administré une fois hospitalisé et intubé cela ne marche pas, c’est ce qu’à toujours dit Raoult, malgré qu’on s’obstinait à le faire pour ensuite dire que çà ne marche pas.
    On a mis l’économie mondiale à genoux, confiné la planète entière, ne plus voir voir le visage des gens, provoqué une situation anxiogène qui a démoli des systèmes immunitaires, qui ont aggravé pour certains la maladie, des suicides comme ce proche a qui l’ont a interdit de voir sa femme à l’Ehpad et qui s’est jeté par la fenêtre de désespoir et tout ce que l’on ne sait pas et qui est caché.
    Tout cela pourquoi ? Un virus aussi délétère qu’une grippe sévère ! Et parallèlement aux progrès de la médecine, les cancers, les maladie auto immunes, les allergies, les infections, le diabète, les maladie “rares”, ou ” orphelines” explosent.
    Oui pour l’instant l’espérance de vie qui a augmenté, mais plafonne, et régresse au USA, dans quel état sont les vieux ?
    Quand aux médecines alternatives qui font de plus en plus d’ombre aux labos chimiques, sont systématiquement pourchassées comme au temps de l’inquisition, interdites, condamnées. Alors parler de preuves….
    Nous sommes dans la phase où des sommes colossales ont été investies pour les vaccins salvateurs comme seuls solutions possibles, jusqu’à combien de vaccins notre système immunitaire va supporter cela ? A chaque virus un vaccin ? Il ne faut pas être médecin pour comprendre que tout cela va exploser un jour ou l’autre.
    Mais bon tant qu’il y a de l’argent à faire…..
    Derrière les structures formidables mis en place que vous citez, on n’avance pas, un simple virus relativement bénin pour la grande majorité de la population, qui n’a rien avoir avec les pestes de l’époque a mis la planète à genoux. Pourquoi ?
    Alors ce débat de la Chloriquine n’aurait jamais dû avoir lieu, mais il a mis au grand jour l’état de délabrement de nos systèmes de santé, montré le véritable visage de ces scientifiques tellement sûr d’eux mêmes et si prompt à condamner celui qui sort du “droit” chemin.
    Comme disait le professeur Peronne un grand coup de pied dans la fourmilière corrompue est plus que nécessaire et salutaire pour les défis qui attendent l’humanité dans ce domaine si particulier, cad nos vies.

    1. Cher Francis,

      Je comprends votre incompréhension et vos interrogations.

      Mais ne mélangeons pas tout. Si aujourd’hui l’espérance de vie stagne ou diminue même dans certains pays, c’est surtout à cause de la sédentarité qui explose et l’activité physique qui diminue, la consommation de produits ultra-transformés mauvais pour la santé, de produits cancérigènes (cigarette, drogues diverses alcool), la pollution de l’environnement, l’obésité… Et l’industrie pharmaceutique n’y est pour rien là dedans. Elle essaye d’apporter des solutions à ces problèmes.

      Je ne dis pas que ce sont les meilleurs solutions. Je préfère que l’on soigne l’obésité par le sport, l’alimentation, la qualité de vie plutôt que de reposer sur une médication. Mais cette dégradation que l’on observe de notre état de santé n’est pas du à l’industrie pharmaceutique, qui oui, se fait beaucoup d’argent. Comme beaucoup d’autres sociétés aussi.

      Je ne serais plus de ce monde depuis bien longtemps si l’industrie pharmaceutique n’avait pas inventé des dizaines de médicaments pendant de graves maladies. Peut-être que vous aussi.

      Il faut savoir être critique envers les travers du système, que je dénonce abondamment sur ce blog, mais aussi savoir raison garder.

      A vous lire,

      1. Bonjour,

        Tous les médecins qui travaillent sur le terrain dans le monde entier disent qu’ils ont de très bons résultats avec l’hydroxychloroquine! curieux non? Et ce qui est fantastique c’est qu’on les censure. Je veux dire entre autre facebook, youtube, instagram…Facebook est clair d’ailleurs la dessus et ne s’en cache même plus, ils prennent leurs directives médicales de l’OMS (et Bill Gates donc le premier donateur, financeur et patron de fait donc)
        Et donc quand on soigne bien tous ces gens à l’hydroxychloroquine, il y a d’autres gens qui arrivent de nulle part et qui disent, “attention, vous n’avez pas soigné dans les règles! regardez, dans mon labo (financé par vous savez qui…) et en étudiant le sujet de près votre truc ne doit pas marcher du tout en théorie. Mes tableaux, chiffres le disent! Et pan , les politiques achetés depuis longtemps par les mêmes mettent illico le Pr Raoult au placard.
        Tout ça est une vaste blague donc on est bien d”accord.
        Je ne le répéterai jamais assez aux théroriciens théoriques”, quand la théorie (de labo et de chiffres de tableaux donc!) est contredite complètement par la réalité du terrain et de la vraie vie donc…c’est la théorie qu’il faut jeter de suite à la poubelle pour la revoir complètement.

        “Et l’industrie pharmaceutique n’y est pour rien là dedans. Elle essaye d’apporter des solutions à ces problèmes.”

        Je vais remettre ce que j’ai dit dans un autre article de Jeremy pour être clair.
        Ce n’est, excusez du peu, qu’un prix nobel de médecine (1993) qui le dit:
        Sir Richard Roberts: le laboratoires pharmaceutiques veulent “chroniciser” la maladie.
        C’était dans une interview dans un journal espagnol qu’il a dit cela à l’origine.
        deux liens sur ça:
        http://www.famillejospin.ch/ouvrirlesyeux/?p=1397
        https://www.lessymboles.com/les-medicaments-de-guerison-ne-sont-pas-rentables/

        Par ailleurs, la tentaculaire banque aux milles bras Goldamn Sachs (plus puissante que bien des états et influente donc) pense exactement la même chose: “Guérir des maladies n’est pas un business durable, rentable”.

        Pour montrer maintenant le caractère faux de l’affirmation “l’industrie pharmaceutique n’y est pour rien là dedans”, nous avons l’interview choc dans une vidéo de 11mn du 24 juillet dernier du Pr Peronne, qui a travaillé avec big pharma longtemps, et qui n’est même pas anti-vaccin (dieu le pardonne!) c’est dire.

        Ca dépote, attachez vos ceintures!

        https://www.mondialisation.ca/le-professeur-christian-perronne-denonce-une-corruption-mondiale/5647987

      2. Cher Claude,

        Oui, c’est normal, la maladie se soigne très bien toute seule tu sais. On observe des rémissions sans problème dans 80% des cas, et aucun décès dans 99% des cas aussi. Donc il est tout à fait normal que beaucoup de médecins voient ce genre de chose. C’est la même chose avec l’homéopathie, ils attestent tous de la réussite contre la grippe, mais elle se résout spontanément aussi :)

        Une censure qui n’est jamais vraiment souhaitable ni bienvenue je te l’accorde, mais devant autant de bêtises et de négation scientifique, parfois, on a plus le choix. Je ne suis pas un partisan de cette méthode, mais ces médecins propagent des fausses informations.

        Vous ne comprenez pas que les résultats négatifs des essais cliniques sont une “réalité du terrain”. Il va falloir prendre du temps pour l’accepter.

        Toutes les études randomisées contre placebo qui montrent des résultats négatifs sont indépendantes de l’industrie pharmaceutique. Même la revue française indépendante Prescrire qui fait mal à Big Pharma ne trouve aucun bénéfice de la thérapie. C’est ballot quand même.

  6. La chloriquine n’est pas une panacée pour moi et si j’étais atteint du virus je prendrais une voie différente.
    Jeûne de 2 jours avec de l’artémisia annua en tisane, vitamines c à forte dose, zinc, huiles essentielles ravintsara, cajeput, eucalyptus radie, et globulus en friction et repos total avec sudation.
    Il est intéressant de constater que les anti paludéens donnent des résultats, ce qui est le principe actif de l’artémisia annua, et la chloriquine….
    Il y a beaucoup d’anti-viraux naturels qui fonctionnent bien et n’ont pas d’effets secondaires. Dommage que la chimie les rejette.
    La Datura a envoyé toute une famille aux urgences dans un état grave, la muscade tue après ingestion de 3 noix.
    Et la phytothérapie ne pourrait pas guérir ?
    On voit bien que les intérêts économiques prévalent, mais la confiance vis à vis des médicaments chimiques se perd tous les jours auprès de la population. Le traitement de la Covid n’est pas le meilleur exemple pour redonner la confiance.
    Je n’ai pas de lien pour la chloriquine à vous proposer.
    Bonne journée.

    1. Cher Françis,

      Vous utilisez des exemples de plantes qui tuent pour parler de guérison, c’est quand même très étrange. Ce n’est pas la même chose. Beaucoup de choses “semblent” marcher in vitro par exemple et se révèlent complètement inefficace in vivo. L’exemple est édifiant avec la chloroquine et tellement d’autres médicaments.

      Il y a une crise de confiance indéniable. Mais tout le monde l’alimente cette crise de confiance. On jette le bébé avec l’eau du bain. Il y a des dérives, il y a des problèmes évidents et connus dans ce système mais jamais nous n’avons vécu aussi longtemps avec une mortalité infantile aussi basse et une santé aussi bien prise en charge. On peut dénoncer ce qui ne va pas d’un côté, et de l’autre, confirmer l’intérêt de la recherche clinique et des laboratoires pharmaceutiques. Sans eux, comme dit précédemment, nous ne serions probablement pas là pour parler.

  7. Les plantes ont des principes actifs qui sont à la base de la plupart des médicaments chimiques dont on a isolé la molécule active pour la “copier”, l’isoler, et la synthétiser chimiquement.
    Tout est poison, rien n’est poison c’est la dose qui fait le poison.
    Alors quand l’industrie chimique médicamenteux et le corps médical rejettent et nient l’utilité thérapeutique des plantes….
    Connaissez vous l’origine de la Chloriquine ? Vous le savez bien sûr, la quinine initialement présent dans certaines plantes, et écorces est utilisée depuis des millénaires par les autochtones sans problème.
    L’industrie s’en est mêlé et bidouillé le principe actif pour le rendre dans beaucoup de cas nocif. C’est le cas pour bon nombre de médicaments.
    On a rien inventé qui ne vienne du milieu naturel. Tout dépend ce qu’on en fait.
    Des chercheurs marocains viennent de trouver qu’un des composants actifs de la Nigelle (Nigella sativa) la thymoquinone, tiens? aurait des effets tout fait favorable pour le traitement de la Covid.
    Mais comme l’artémisia cela n’intéresse pas grand monde.
    Il faudrait quand même m’expliquer parallèlement à la mortalité infantile, et la prise en charge des soins remarquables dans les pays “civilisés” comme on dit, comment se fait-il que globalement il n’y a pratiquement plus de gens en bonne santé, mais que des malades chroniques qui a peine nés doivent suivre un traitement médicamenteux avec 11 vaccins et leur 71 composants, des antibios dès le plus jeune âge, un suivi à vie de l’individu qui ingurgite toutes sortes de médicaments pour se maintenir en vie. Où en serons nous d’ici quelques années ?
    Ce n’est pas ma conception moderne de la médecine. Le réel progrès ce n’est plus de maladies et plus de malades. On peut toujours rêver vous me direz mais force est de constater que quand on fait un pas en avant dans ce domaine on fait souvent deux pas en arrière.
    Il est clair que l’industrie du médicament ne peut que se porter bien quand on a des clients garanties à vie.
    La leçon qu’on peut tirer de cette crise sanitaire est qu’elle reflète l’état d’esprit du monde de la santé, pourquoi faire simple au moindre coût alors qu’on peut faire plus compliqué et se faire tellement d’argent. Et tant pis pour les effets néfastes.
    C’est le cas par exemple du Remdesivir qui vient d’avoir l’approbation de la FDA comme une lettre à la poste et oublié les effets mortels et dangereux de ce médicament. C’est vrai qu’au niveau prix on est pas à 4.20 € du Plaquénil !
    Maintenant rassurez vous Jérémy, l’humanité a survécu à tellement de guerres, d’épidémies beaucoup plus mortelles que le coronavirus qui fait encore trembler la planète toute entière, alors que les décès diminuent naturellement malgré l’intox médiatique qui n’a pas de répit pour maintenir la pression jusqu’à l’ avènement du fameux vaccin qui sera le jack pot pour le gagnant de la course.
    Tout de même, il suffirait une rupture totale de l’approvisionnement des médicaments dans le monde que l’extinction de l’humanité, du moins dans les pays dit riches, peut être envisagé dans un laps de temps très court.
    Sauf peut-être dans les pays “sous développés” moins fragiles que nous tellement dépendant quasi quotidiennement de médicaments.
    C’est aussi une leçon qu’on peut tirée de cette épidémie plutôt mortifère pour les pays riches.

    1. Rassurez-moi Francis, vous vivez bien sur notre planète ?

      Nous n’avons jamais été en aussi bonne santé ! vous délirez complètement pour les traitements à vie ou quoi que ce soit.

      Rien que chez moi, nous sommes deux, et n’allons jamais chez le médecin ou si peu et ne prenons aucun médicament. Nous avons eu tous nos vaccins et sommes en parfaite santé.

      Soyez un peu réaliste et moins complotiste, et essayez d’apporter des preuves à ce que vous dites. Sinon ce ne sont que des affabulations.

      Il y a des règles de publication pour les commentaires, je ne peux pas vous laisser dire tout et n’importe quoi. Je ne garantie pas la publication des prochains commentaires qui remettraient en cause des faits sans preuve ni argumentation. C’est la règle en vigueur sur ce blog, il faut faire un minimum d’effort quand même.

      Vous n’imaginez pas les ravages que fait le coronavirus dans les pays pauvres également. Allez juste voir les chiffres du Brésil, où le Gouvernement ne veut plus communiquer les chiffres des morts tellement ils sont catastrophiques.

  8. A titre d’information et à lire absolument France Soir vient de publier la saga de l’HCQ.
    Hydroxychloroquine : l’histoire que ça ne fonctionne pas est le plus grand canular de l’histoire humaine récente
    Publié le 05/08/2020 à 16:02 – Mise à jour à 21:33

    1. Oui, c’est une source qui publie des informations sur ce sujet également, mais dont la qualité des enquêtes et analyses sont déplorables, malheureusement. Les auteurs de ces articles ont démontré à de nombreuses reprises leur méconnaissance médicale et scientifique de base. C’est dommage car l’initiative citoyenne notamment était pas mal, mais ils ont gravement dérivé. Je déconseille fortement de prendre les informations de ce site pour argent comptant.

  9. Bonjour,

    Jeremy, n’est il pas pour le moins curieux de dire d’un coté “on attaque le messager” et pas scientifique alors de ton point de vue, mais d’un autre coté faire exactement la même chose?
    Je te cite là, “la qualité des enquêtes et analyses sont déplorables, malheureusement. Les auteurs de ces articles ont démontré à de nombreuses reprises leur méconnaissance médicale et scientifique de base. C’est dommage car l’initiative citoyenne notamment était pas mal, mais ils ont gravement dérivé. Je déconseille fortement de prendre les informations de ce site pour argent comptant”.

    Attaque gratuite aussi sans aucun argument (sauf contre le messager!) contre un collectif de médecins américains qui défend lui l’hydroxychloroquine, et pour cause, ils ont des RÉSULTATS incroyables. Mais ils sont censurés par les médias mainstreams vendus et corrompus à Big pharma et aux politiques, avec le doigt sur la couture du pantalon. Un débat scientifique ça?
    D’ailleurs, je remet le lien là tellement c’est édifiant de cette vidéo du Pr Peronne qui dénonce sans mâcher ses mots, en donnant des exemples, de ce qu’il a vu et connu lui même car il était dedans, la corruption généralisée de ce système! https://www.youtube.com/watch?v=UaUW3c9NoD0

    Silvano un lanceur d’alerte qui serait lui juste “inexistant”…mais qui a pourtant 140000 abonnés et des millions de vues, des gens qui ne sont pas au courant de son inexistence manifestement etc etc?
    Pourquoi attaquer tous ces messagers à chaque fois? Serait ce pour éviter de montrer et démonter les preuves sur le fond? , et donc d’éviter de répondre aux vraies questions en déviant sur autre chose? C’est bien un blog scientifique si j’ai bien compris la démarche?
    Les scientifiques ne sont ils pas sensés tenir compte d’absolument tout, tout en analysant précisément tout, surtout ce qui va à l’encontre de ce qu’ils essaient de démontrer, avant de conclure quelque chose? A moins que cela ne soit pas de la science là?

    Mais donc puisqu’il est question de science, pourquoi parler de science justement là? Il s’agit “d’art médical” en l’occurrence. Médecine veut en effet dire en latin “art de guérir, remède, potion”.
    La science ce sont les mathématiques, la physique, l’astronomie etc. La médecine est vraiment très très loin de tout cela. Et donc pourquoi vouloir démontrer “scientifiquement” des choses qui ne relèvent pas de la science?
    Nous vivons depuis des décennies dans une sorte de nouvelle “iatocratie”, voilà pourquoi, où la médecine est imposée d’autorité “scientifique” donc par supercherie, et de force à tous pour des question de business, de contrôle et d’argent
    http://gestions-hospitalieres.fr/la-fabrique-de-malades/

    C’est pour cela qu’en France, et ailleurs, Le conseil de l’ordre veille et vous accuse d’exercice illégal de la médecine dès que vous venez titiller leur business bien établi et marketté. Un état dans l’état, que Mitterand voulait supprimer mais n’as pas réussi telement ils sont puissants

    Quand je met des témoignages absolument édifiants sur le sujet…c’est souvent zappé, non publié, balayé d’un revers de la main…parce que c’est beaucoup trop gênant?
    Par exemple quand le prix Nobel de médecine britannique de 1993 Sir Richard Roberts dit dans une interview à un journal espagnol que les laboratoires pharmaceutiques n’essaient pas de guérir les maladies, cela ne serait pas un business rentable, ils veulent juste “chroniciser” la maladie. Et la banque tentaculaire Goldman Sachs est d’ailleurs tout à fait d’accord avec cela et signe! Il s’agit juste et uniquement de faire de l’argent et de garder le pouvoir et le contrôle sur les gens, réveille toi un peu Jeremy! La santé du quidam et de toi ou moi ils n’en ont absolument rien à battre.
    Que penser de cette affirmation là, sinon ce que je dis depuis des lustres?

    1. cher Claude,

      La paragraphe que tu cites concerne le collectif citoyen qui publie des analyses dans France Soir, et concerne uniquement leurs analyses et leurs propos. Je n’ai jamais fait d’attaque sur le messager puisqu’on ignore qui sont les messagers, le collectif est anonyme (et encore j’en connais quelqu’un et c’est pas piqué des vers ce qu’ils racontent). C’est une critique sur la nature et la qualité de ce qu’ils font et c’est déplorable.

      Concernant le “front line doctors”, il est vrai que je m’en suis pris directement aux personnalités qui le composent (quelle personnalité !) mais pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont strictement rien produit. Rien

      Pas une étude, pas un document, pas une analyse scientifique, rien. Ils se basent sur quoi au juste ? Impossible de savoir ou bien sur du vent. C’est dommage, mais du coup, quand on voit que l’un d’entre eux propose des exorcismes de démon dont le sperme causerait des maladies féminines… c’est la cerise sur le gâteau si tu veux.

      Les abonnés de Trotta… cela ne veut rien dire ni le nombre de vue. Si on commençait à valider des théories sur le nombre de vue youTube, on aurait un sacré soucis, tu vois ce que je veux dire.

      D’ailleurs, Trotta c’est pareil que les Front Line Doctor, il ne pose rien sur la table et ne fait que jeter de l’huile sur le feu. Aucune source scientifique, rien, souvent comme toi en fait. C’est dommage.

      Finalement, concernant les déclarations de la banque Goldman Sachs, ils doivent être sacrément emmerdé quand même vu le nombre de personnes que l’industrie pharmaceutique à sauvé. Il pourrait quand même faire vachement mieux.

      1. Bonjour jeremy,
        Pour les front line doctors aux USA, dont tu as attaqué UNE personne, sais tu seulement qu’ils sont des milliers derrière ce qu’on a pu voir dans les médias?
        Et pour l’hydroxychloroquine elle même il y a le docteur Gold qui a même écrit un livre blanc dessus.

        http://www.francesoir.fr/interview-exclusive-simone-gold-medecin-urgentiste-censuree-par-facebook-licenciee

        il y a aussi le point de vue de ce médecin à la retraite qui à prescrit le plaquenil pendant 40 ans et qui explique son point de vue
        http://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/interview-le-dr-wajsbrot-est-signataire-de-la-lettre-au-conseil-de-lordre

        Enfin pour la mafia big pharma ( voir aussi la vidéo du Pr Peronne qui la dénonce sans langue de bois!) et ici plus précisément Guilead , on sait les énormes conflits d’intérêts et pots de vins entre tous ces partis ( ben oui, l’auteur de ce blog n’a malhereusement cherché que ce qu’il veut bien trouver…)

        https://blogs.mediapart.fr/jean-claude-meyer-du-18/blog/090820/le-protocole-raoult-confirme-et-les-escrocs-de-gilead-demasques

        https://www.sante-corps-esprit.com/leffroyable-puissance-tentaculaire-de-gilead/

      2. Bonjour Claude,

        Si il y a des milliers de personnes derrière le frontline doctor, il y a des centaines et des centaines de milliers de professionnels de santé et de citoyens qui ne les soutiennent pas. La paille ou la poutre à toi de voir.

        Tu trouves que Gilead est bon en pot de vin ? Va voir Sanofi, il dépasse Gilead à tous les niveaux. Tu n’a trouvé que ce que tu voulais bien chercher.

Commentaires désactivés.

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.