yaourt-poids-masse-grasse-calcium

La sérieuse nouvelle de PasseportSanté.net

C’est en réalisant une banale recherche sur les yaourts et les probiotiques (dans le but d’en écrire un article) que je suis tout logiquement tombé sur le site d’information en nutrition PasseportSanté.net.

Je suis tombé sur ce site car il est extrêmement bien vu par les moteurs de recherche et affiche fièrement plus de 3 millions de visites par mois. Les ambitions des éditeurs sont à la hauteur du trafic colossal : être les numéros un des sites d’information francophones sur la santé. Et je dois dire qu’ils y parviennent, le site a décroché 3 années de suite le prestigieux label du « site de l’année » ainsi qu’un label d’excellence.

J’en reviens à mon histoire de yaourt ou yogourt comme aime l’appeler PasseportSanté. J’ai donc trouvé un article très complet sur la composition moyenne des yaourts, leurs effets sur la santé humaine, le rôle des bactéries et même une partie historique très détaillée. L’article est agréable à lire, il paraît complet mais surtout correct et donc fiable.

Pourtant, un paragraphe me laisse très dubitatif par sa simplicité et par un choix très étonnant des références scientifiques. En effet, la consommation de yaourt selon PasseportSanté.net serait un allié minceur, et ceci spécialement si vous êtes en surpoids. Vraiment ?

Quand yaourt = minceur

Selon cet article, la consommation de yaourt ou de calcium entraîne une forte perte de gras corporel, tout en maintenant la masse musculaire. En bref, on perd du gras et on garde le muscle, le yaourt et le calcium n’auraient que du bon selon 2 études publiées en 2004 et en 2005.

Mais l’article a tout de même été revu en juin 2008, n’y-a-t’il pas eu d’autres publications depuis 2005 pour tenter d’appuyer ou d’infirmer cette tendance ? Malheureusement, les auteurs nous préviennent que non et ils concluent ce paragraphe par une phrase bien timide :

 « À ce jour, les études sur le sujet sont limitées et ne sont pas toutes concluantes »

Limitées ? Et pas concluantes ? Étrangement  je n’en suis pas si sûr. Mais avant de s’attaquer aux éventuelles publications oubliées par la rédaction de PasseportSanté, il convient de jeter un œil aux 2 publications utilisées pour valider les bienfaits du calcium et des yaourts.

Les auteurs ont retenu un scientifique en particulier, Michael Zemel, qui est l’auteur des deux articles. Les deux articles ont étudié l’effet d’une consommation de calcium à travers des yaourts sur 66 participants (32 et 34 pour chaque étude) au maximum pendant 24 semaines. Outre le fait que les bénéfices des yaourts soient très légers, de l’ordre de 2 à 3 kg de plus comparé au groupe contrôle sans yaourt, les deux publications ont été financées par l’industrie laitière et céréalière américaines (1, 2).

D’autre part, Zemel a depuis 2002 déposé un brevet aux Etats-Unis pour une méthode d’amaigrissement à base de laitages. M. Zemel est donc fortement lié à la positivité de ses résultats avec les yaourts car cela impacte indirectement son commerce personnel avec ces mêmes laitages.

Finalement, Zemel est l’un des rares scientifiques qui a réussi à prouver un effet favorable des laitages sur la perte de poids.

La réalité des études scientifiques

Pour ne citer qu’une infime partie des études scientifiques sur ce sujet, 1 étude publiée en 2001 (3), 3 études publiées en 2004 (4-6) et 1 autre en 2005 (7) ont traité les mêmes questions que Zemel : les laitages et le calcium aident-ils à perdre du poids ?

Ces études regroupent près de 240 personnes (contre seulement 66 pour Zemel) avec des durées d’expérimentation autrement plus fiables, de l’ordre de 48 semaines pour la majorité. Aucune des 5 études n’a réussi à reproduire les résultats de Zemel : ni les laitages, ni le calcium n’aident à la perte de poids ou de masse grasse.

Ces 5 études ne sont malheureusement pas les seules. En 2003, une méta-analyse (une analyse d’un grand nombre d’études scientifiques) de 26 études sur le même sujet révèle que seulement 3 études démontrent un effet positif des laitages ou du calcium sur la perte de poids, alors que les 23 autres ne trouvent rien (8).

A la lumière de ces résultats, et en connaissant la date de mise à jour de l’article (juin 2008), comment les auteurs de PasseportSanté.net ont-ils pu rater ces nombreuses publications ? Le doute est bien là, et mon enquête qui va suivre entache la superbe image de ce site.

Des doutes sur l’indépendance des articles

Une fois qu’on a des doutes, il est impossible de se retenir de fouiner et de trouver la ligne gênante, la preuve embarrassante. Pour PasseportSanté, nul besoin de chercher très loin car une partie de la réponse se trouve dans la description de l’équipe.

On retrouve 3 organismes partenaires de PasseportSanté.net : un blog intéressant et à priori neutre sur les problèmes de vue; un institut qui travaille sur les maladies mentales (donc à priori neutre également); et le … CERIN. Oui, la vitrine de la propagande laitière en personne. Mais attendez, ce n’est pas tout.

Si l’on regarde de plus près les auteurs affichés de l’article sur le yaourt, en fait les auteurs ne sont pas issus de l’équipe de PasseportSanté, mais de l’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF). C’est qui ce nouveau ?

L’INAF, c’est le plus important groupe de recherche basé au Canada qui se consacre à l’alimentation et à tout ce qui peut graviter autour. 3 clics plus tard, je tombe sur la page des partenaires financiers stratégiques du groupe, et sur qui je tombe ? Le CERIN ? Le CNIEL (le papa du CERIN) ? Non, rien de tout cela.

Je tombe en plein dans la marmite de lait ! Je dénombre pas moins de 10 industriels laitiers parmi les 16 présents ! Novalait, les Fromages Saputo, les Producteurs laitiers du Canada, Parmalat Canada, la Fédération des producteurs de lait du Québec, la FIL Canada (Fédération internationale de Laiterie), la fromagerie NutraLab ou encore Nestlé.

Si je résume : nous avons donc un site très reconnu (label d’excellence…), très fréquenté (3 millions de visites par mois) avec une qualité apparente pratiquement irréprochable… Mais qui est infiltré par plus d’une dizaine de sociétés qui commercialisent des produits laitiers et par des organismes privés (CERIN) qui n’affichent comme seul et unique but que la promotion des produits laitiers.

La conclusion de cet article est simple : les yaourts ne font pas maigrir, surtout si vous en consommez 3 par jour (et que vous ne faites pas de sport), et même les articles de PasseportSanté.net qui font référence en la matière doivent être vérifiés !


Notes et références

(1) Zemel, M. B., Thompson, W., Milstead, A., Morris, K., & Campbell, P. (2012). Calcium and dairy acceleration of weight and fat loss during energy restriction in obese adults. Obesity Research12(4), 582-590.

(2) Zemel, M. B., Richards, J., Mathis, S., Milstead, A., Gebhardt, L., & Silva, E. (2005). Dairy augmentation of total and central fat loss in obese subjects.International journal of obesity29(4), 391-397.

(3) Jensen, L. B., Kollerup, G., Quaade, F., & SØRensen, O. H. (2001). Bone mineral changes in obese women during a moderate weight loss with and without calcium supplementation. Journal of Bone and Mineral Research16(1), 141-147.

(4) Shapses, S. A., Heshka, S., & Heymsfield, S. B. (2004). Effect of calcium supplementation on weight and fat loss in women. Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism89(2), 632-637.

(5) Bowen, J., Noakes, M., & Clifton, P. M. (2004). A high dairy protein, high-calcium diet minimizes bone turnover in overweight adults during weight loss.The Journal of nutrition134(3), 568-573.

(6) Harvey‐Berino, J., Pintauro, S., Buzzell, P., & Gold, E. C. (2012). Effect of internet support on the long‐term maintenance of weight loss. Obesity research,12(2), 320-329.

(7) Thompson, W. G., Holdman, N. R., Janzow, D. J., Slezak, J. M., Morris, K. L., & Zemel, M. B. (2012). Effect of Energy‐Reduced Diets High in Dairy Products and Fiber on Weight Loss in Obese Adults. Obesity Research13(8), 1344-1353.

(8) Barr, S. I. (2003). Increased dairy product or calcium intake: Is body weight or composition affected in humans?. The Journal of nutrition133(1), 245S-248S.

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

50 commentaires
  1. je viens de perdre 5kg en vingt huit jours en consommant les yaourts pendant deux semaines et lje consommais six yaourts par jours melanges avec les fruits secs.

  2. apres deux semaines je consommais beaucoup plus des crudites et chaque midi en reduisant le nombre des yaourts quatre par jours apres chaque repas et je continue JE TIENS A SIGNALer que je ne melange mes yaourts avec des cereales et je ne consomme plus des feculents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie.