Parmi les innombrables marques de croquettes pour chien et chat, Yarrah devient de plus en plus populaire et nombre d’entres vous me demandent si cette marque vaut réellement la peine. Il est clair que le côté « biologique » est un plus pour nos amis les bêtes, mais malheureusement l’analyse rigoureuse des produits secs pour chien et chat m’oblige à ne pas recommander cette marque. Les produits sont trop riches en blé et en maïs, en glucides également et contiennent beaucoup de sous-produits animaux et végétaux non identifiés. Découvrez dans cet article l’analyse complète des produits de la marque, avec mes critiques et mes recommandations… Alors, est-ce que Yarrah est réellement une marque recommandable ?

yarrah-biologique-cereales-glucides-ble

Plutôt inadaptées ? J’entends déjà les adeptes de cette marque m’hurler dessus, me demandant des explications, ou même des excuses en vantant de l’autre côté l’excellente santé de leur chien ou de leur chat nourris exclusivement avec des croquettes Yarrah…

Alors oui, j’entends et je comprends bien cet agacement avec un titre pareil, mais laissez-moi développer un peu et vous expliquer pourquoi je ne considère pas les croquettes Yarrah comme réellement adaptées à nos chiens, et encore moins pour nos chats domestiques.

Yarrah : du sans céréale, du bio et même du vegan

C’est à la suite de demandes répétées que je me suis finalement plié à l’exercice tant redouté par les fabricants : passer aux cribles l’ensemble de la gamme et analyser la qualité des ingrédients et l’équilibre des macronutriments essentiels.

Si je me fie au site officiel de Yarrah et au témoignage du fondateur de la marque, Yarrah serait « tout simplement le meilleur aliment naturel pour animaux ». Toujours selon le fondateur, Jan-Jaap Roelevink, les croquettes Yarrah allient « qualité, respect de l’environnement » mais également sans « expérimentation animale ».

Voilà de quoi rassurer bon nombre de propriétaires d’animaux de compagnie… Mais moi, pas vraiment, je m’en cogne en fait. C’est l’analyse pure et dure qui m’intéresse et c’est immédiatement ce que je vais partager avec vous.

Des croquettes pour chien bourrées de sucres ?

Comme vous le savez, je vais critiquer la qualité des croquettes principalement selon deux critères :

  1. La qualité des ingrédients choisis. Bien entendu, sur le blog on considère que l’idéal pour un chien, qui est un carnivore, est une croquette à base de viande, d’abats, d’un peu de céréales pourquoi pas mais surtout aucun sous-produit (d’origine végétal ou animal).
  2. L’équilibre des macronutriments. Comme tout bon carnivores, l’alimentation idéale des chiens domestiques devraient se baser principalement sur des protéines (d’origines animales), des lipides et dans une moindre mesure sur des glucides. Les chiens, tout comme les chats, n’ont pas de besoin en glucides connus : c’est-à-dire qu’ils peuvent vivre sans cette source d’énergie, comme ils peuvent vivre en en mangeant un peu, beaucoup ou même énormément.

Sauf que les glucides peuvent causer des soucis de santé à nos médors adorés, notamment à cause d’une faiblesse enzymatique pour s’occuper des vilains sucres, alors l’excès de glucides sera irrémédiablement sanctionné.

Pour être totalement clair avec vous, je considère qu’une diète idéale (et naturelle) apporte moins de 15% de calories sous forme de glucides, environ 30% sous forme de lipides, et au moins 55% sous forme de protéines.

croquette-yarrah-bio-vegan-cereales

Donc, cinq produits analysés pour la gamme pour chien et nous avons en moyenne des glucides qui apportent plus de 53% de l’énergie à la ration. C’est plutôt énorme. Autant le dire, nous sommes dans le top en matière de glucides. Et la palme revient au produit pour sénior sans gluten avec 57.4% des apports caloriques sous forme de glucides.

Au niveau des lipides, pas de soucis, il n’y en a jamais en fait. Nous sommes en moyenne à un peu plus de 22% des apports caloriques, avec toutefois un produit qui sort un peu du lot avec 33% d’apports caloriques pour les chiots.

Pour les protéines, là aussi, des résultats qui ne surprennent pas vu le prix de la matière première. Nous avons en moyenne 25% des apports caloriques sous forme de protéines, deux fois moins que l’idéal retrouvé dans une alimentation naturelle.

Que dire de ce premier point sur l’équilibre des macronutriments… Et bien nous avons ma foi affaire a des croquettes dans le quart le plus haut en terme de glucides et dans le plus bas en terme de protéines. C’est plutôt classique, malheureusement.

Mais pour éviter de condamner un peu hâtivement la marque Yarrah, il est d’usage de regarder avec attention la qualité des ingrédients choisis. Car oui, une croquette peut avoir une concentration plutôt faible en protéines mais elles peuvent être de très haute de qualité, ce qui est largement préférable à la situation inverse : beaucoup de protéines de mauvaise qualité.

Mais encore une fois, la suite de l’analyse ne va pas forcément aller dans la bonne direction…

Beaucoup de céréales et de sous-produits

Sur les cinq produits dans ma base de donnée, quatre possèdent des produits animaux alors qu’un seul est estampillé « vegan » ou végétarien sans produits animaux.

Pour nos quatre produits contenant de la viande, nous avons globalement affaire à la même chose : des « céréales », principalement du blé et du maïs, puis de la « viande et sous-produits d’origine animale ».

Pour ce premier ingrédient, certes bio, nous avons un mélange de maïs et de blé (parfois uniquement du riz, parfois du riz avec du maïs) qui n’apporte bien entendu que des hydrates de carbone ou des gluciiiiides.

Point de vue densité nutritionnelle, donc les apports en minéraux et micronutriments intéressants, nous avons des aliments relativement pauvres avec en plus des index glycémiques modérés à élevés pour le plus grand bonheur du pancréas de votre Médor adoré.

Pour le deuxième ingrédient, nommé précisément « viande et sous-produits d’origine animale », nous avons là malheureusement affaire à de la qualité inférieure.

Ce terme savamment choisi ne nous permet de savoir exactement la part de viande, donc les « vrais » morceaux squelettiques intéressants, de la part des sous-produits, qui peuvent eux être composés de produits nobles (des abats comme du cœur ou du foie) ou de produits carrément pas nobles du tout tels que les poils, les carcasses, les os, les têtes et que sais-je encore.

Pire, cet ingrédient est principalement non identifié et souvent accompagné d’une parenthèse qui détaille l’espèce animale utilisée. Dans tous les cas, nous avons entre 21 et 26% de ce mélange de viandes et de sous-produits d’origine animale qui est du poulet, pour le reste ce sera mystère et boule de gomme !

Malheureusement, les produits non identifiés sont jugé de qualité inférieure. Nous n’avons aucune idée si nous avons du bœuf, du canard, ou une autre volaille. Bref, le fabricant est libre de mettre ce qu’il veut et ce flou artistique doit forcément arranger quelqu’un… ça c’est sûr.

Je vous épargne la suite de l’analyse des ingrédients qui n’est franchement pas plus glorieuse. Entre les « huiles et graisses » encore non identifiées, qui peuvent faire référence à tout et n’importe quoi et le « œufs et produits d’œufs », on nage malheureusement en plein médiocrité nutritionnelle. Il faut le dire.

Pour résumer, vous vous doutez bien que ces croquettes pour chien ne bénéficient pas d’une notation particulièrement favorable… Elles contiennent beaucoup trop de glucides, trop peu de protéines mais surtout d’une qualité douteuse avec des espèces animales non identifiées et l’utilisation potentielle de sous-produits de qualité inférieure.

Nous avons également des croquettes majoritairement composées de céréales, et même si les chiens tolèrent une certaine quantité de glucides, les gaver de blé et de mais ne fait pas partie des valeurs que l’on défend. Mais oui, elles sont bio…

Et qu’en est-il pour nos croquettes bio pour chat ?

Pour les chats, ce n’est franchement pas mieux

Yarrah propose trois produits secs pour chat. Le premier estampillé « sans céréale » et deux autres au poulet et au poisson (avec une formule identique).

Voici un copié/collé de la composition de la croquette au poisson, et dites-moi ce que vous en pensez :

Céréales* (blé*, maïs*), viande* et sous-produits d’origine animale* (25 % de poulet*), huiles* et graisses* (7 % de graisse de poulet*), poisson* et sous-produits de poisson* (5 % de poisson*), sous-produits d’origine végétale* (graines de tournesol*), minéraux.

Bien sûr, nous avons des croquettes principalement composées de céréales, toujours avec notre duo gagnant « blé et mais », puis nous avons bien sûr des sous-produits tant d’origine animale que végétale.

Sans surprise, ou plutôt avec surprise pour un carnivore strict qui ne peut même pas ressentir le goût sucré, nous avons des croquettes dont 44% de l’apport énergétique provient des glucides, suivi des lipides avec 28.9% puis des protéines à 27% (qui devraient être bien entendu la fraction majoritaire).

Malheureusement, compte-tenu de l’arsenal enzymatique, et de la physiologie générale des chats, qui sont des carnivores stricts, ces deux croquettes ne sont selon moi pas recommandables.

Avec des sous-produits animaux et végétaux, des céréales en bloc, des produits non identifiés qui nous laissent présager le pire… On trouve largement mieux.

Finalement, Yarrah propose toute de même une croquette sans céréale pour nos amis les matous, et que vaut-elle celle-là ?

Sur le plan de l’équilibre des macronutriments, ce produit fait mieux que ses copines avec du blé et du maïs puisqu’elle affiche moins de glucides (34.5%) et plus de protéines (31.9%). C’est mieux, mais pas révolutionnaire non plus quand on sait qu’il existe des croquettes avec 15% d’apports caloriques sous forme de glucides et 45% sous forme de protéines (les croquettes GO, par exemple).

Sur le plan de la composition, là aussi on reste un peu sur notre faim. Malgré l’absence de céréale, ce qui est très louable pour un carnivore tel que le chat, nous avons ceci dans cette croquette :

Poulet* (26%), pois verts*, pois jaunes*, fécule de pomme de terre*, écorces de graines de tournesol*, graisse de poulet*, poisson (MSC, 4%), algue marine* (1,5%), minéraux, levure de bìere.

26% de poulet ne représente malheureusement après cuisson qu’environ 8% de protéines animales. Le reste des protéines ? Principalement végétales avec des légumineuses (les pois).

On retrouve toutefois de la graisse de poulet, un produit de qualité et identifié, c’est vraiment une bonne chose. En revanche, notre poisson non identifié fait défaut, dommage. Donc là aussi, on ne retrouve pas une croquette qui révolutionne le « sans céréale » ou le « grain free ». On ne trouve malheureusement pas une croquette composée principalement de viande ou de poisson.

Pour faire un bilan en une phrase :

Yarrah propose des croquettes biologiques, ce qui peut avoir son intérêt pour soutenir l’ensemble d’une filière à travers l’alimentation de son animal de compagnie. C’est un point positif. Ceci étant dit, et d’un point de vue strictement nutritionnel, l’analyse globale des croquettes ne les placent pas dans le top du classement, bien au contraire. Alors restez vigilants, continuez d’analyser et de comparer.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’univers de l’industrie Pet Food, découvrez l’enquête édifiante Ce poison nommé croquette!

Plus de 1000 références sont décortiquées pour vous, et vous aider à faire les meilleures choix.

Les secrets de l’industrie Pet Food y sont révélés, avec un guide complet sur le Barf pour vous aider à démarrer.

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

40 commentaires
  1. Marre de chercher sans trouver, marre de ces batailles de “marques”, marre de ne plus savoir comment nourrir mon chat qui apparemment va bien, mais sauvage et vivant dehors, refusant d’entrer dans la maison, beau poil, selles normales, haleine saine. Je suis avec Purina One Light poulet, qu’elle apprécie, mais elle se jette volontiers sur une mini coupelle de filet de dinde cru émietté, alterné avec du poisson blanc poché servi avec 4 ou 5 haricots verts, cuits bien sûr, et Yarrah… elle n’aime pas du tout ! Et que penser de ce truc : Activ’Félin ??!!!

  2. Bonjour,
    Moi j’ai acheté le livre… une mine d’informations… franchement … avant mes chiennes avaient tout le temps des problèmes divers de digestion de poils de grattage de constipation…… j’ai une border collie de 5 ans que je nourris depuis que j’ai lu ce bouquin avec Carnilove agneau /sanglier et une chienne âgée de 10 race croisée d’épagneul /berger. Elle, je lui donne Orijen senior…incroyable le changement! Certes les prix sont élevés mais il faut comprendre pourquoi… jE connais une personne qui a été au Canada Qui a été voir la fabrication des croquettes Orijen… les carcasses des animaux sont fraîches et……… entières! Et la provenance des viandes contrôlées et toujours de la même origine ce qui n’est PAS le cas des carnilove… c’est pour cette raison que je compte changer les croquettes de ma border collie pour lui donner des Orijen… ça sera les « régional red pour elle… par contre j’aimerais bien savoir comment mettre à jour les compléments d’informations du livre…

    1. Bonjour Marie !

      Merci pour ce message et cette confiance pour mon ouvrage Ce poison nommé croquette ! Je viens de vous répondre par mail concernant votre demande sur les mises à jour !

      Au plaisir de vous lire,

Commentaires désactivés.

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.