Vous aimez la Malbouffe ? Vous êtes Lemorexique, consultez d’urgence !

 orthorexie-alimentation-saine-lemorexie-maladie

Première définition d’une vieille maladie

3 français sur 5 en seraient atteints, et personne n’avait jamais mit de nom sur cette maladie grave. La lemorexie, du grec « lemo » pour « de travers » ou « faux » et « orexia » pour « appétit », signifie l’appétit de travers ou bien le comportement obsessionnel pour la malbouffe.

Loin d’être anodine, cette maladie serait en cause dans les épidémies actuelles d’obésités et de surpoids qui touchent près de 25 millions de français. Pire encore, cette maladie augmente les risques de diabète, d’avoir un événement cardiovasculaire (AVC, infarctus du myocarde, etc.) ou de souffrir d’hypertension artérielle (ce ne sont que quelques exemples).

Comment une maladie si commune, qui véhicule de si grands risques pour la santé des français, est-elle passée inaperçue ? Et comment la dépister efficacement ?

L’origine de la « Lemorexie » et pourquoi elle existe

Le terme « lemorexie » est issu du cerveau d’un jeune doctorant, moi-même, suite aux récentes attaques médiatiques subies par toutes les personnes (saines d’esprit) qui s’alimentent sainement.

Ces attaques qualifiaient outrageusement tous les français qui mangent du pain complet ou qui se pressent eux même leur jus de fruit d’orthorexiques (le pendant de la lemorexie), une maladie mentale ou un trouble du comportement alimentaire qui vise à l’obsession de l’alimentation saine.

Malheureusement pour l’inventeur de cette maladie (qui n’est pas reconnue), et pour les reportages qui stigmatisent à tort une partie de la population française, la lemorexie est bien pire que l’orthorexie. Pourquoi ?

La lemorexie est née dans un soupe très complexe où se superpose

– une publicité et un marketing agressifs pour les plus grands produits industriels transformés ;

– des recommandations gouvernementales non adaptées aux besoins réels des français ;

– une manipulation générale des résultats scientifiques en faveur des industriels ;

– une addiction physiologique aux produits les plus néfastes ;

– et finalement à la perte généralisée du libre arbitre et du scepticisme des consommateurs.

Cela fait beaucoup de choses, mais il y a des moyens simples pour piéger un lemorexique.

Qui n’a jamais entendu l’un(e) de ses ami(e)s répondre après une remarque sur son alimentation « Pizza-coca-glace » :

Mais il faut bien mourir de quelque chose ! Regarde toi, tu X [insérer ici un comportement aléatoire qui peut vous tuer] ! »

Un lemorexique est bien souvent un « je m’en foutiste » de premier ordre. Hé oui, malgré le fait qu’une personne atteinte de lemorexie sache qu’il est en train de manger une pure cochonnerie, chère, qui lui donnera soif avec des ballonnements, il s’entêtera à la manger.

Pour résumer brièvement, une personne atteinte de lemorexie souffre généralement de plusieurs addictions physiologiques au goût sucré, salé et gras avec une préférence pour les fritures, les viandes grillées en sauce ou les menus de la restauration rapide.

Pour être encore plus précis dans la description de cette maladie ultra-répandue, il suffit d’observer attentivement un rayon de votre supermarché et de voir les comportements lemorexiques.

Prendre une conserve de sauce de guacamole sans réfléchir, ni au prix ni à la liste des ingrédients, est un comportement lemorexique. Il suffit pourtant de retourner la boîte et de voir avec stupéfaction que l’on ne comprend qu’un seul ingrédient sur les 40 présents, et que l’avocat (en poudre) ne participe qu’à hauteur de 4% de la recette.

Pas de quoi s’affoler. Ce produit ne serait pas là, avec tous ces additifs, exhausteurs de goût, épaississants, colorants, conservateurs, s’il était dangereux. Oui, les personnes atteintes de lemorexie pensent que l’industrie agroalimentaire est parfaitement contrôlée et règlementée, et que toutes les publicités d’incitations à la consommation (comme les 3 à 4 produits laitiers par jour, ou une baguette de pain tous les jours) sont justes, et réfléchies pour le bien des consommateurs.

Une autre composante majeur dans le développement de la lemorexie touche la cuisine avec une très mauvaise volonté pour se cuisiner des plats, préparer des restes pour le lendemain et faire régulièrement les courses pour avoir des produits frais.

Bien souvent une personne atteinte de lemorexie trouvera difficile, compliqué et long de cuire des légumes et de se préparer des menus appétissants et plutôt équilibrés (quand bien même cuire des légumes est extrêmement simple !)

Bref, vous l’aurez compris, les personnes atteintes de cette maladie ne cherchent pas à allier plaisir et santé, mais désirent surtout assouvir rapidement et efficacement une faim tenace et oppressante pour un maximum de plaisir (en succombant à ces addictions). Il suffit généralement de supprimer un aliment dominant du régime pour créer un bazar sans nom.

Plus de pâtes, de riz ou de pain…Fini la viande ou le poisson, terminé le lait de vache… Toutes ces actions entraînent souvent de l’incompréhension et un blocage mental pour continuer de s’alimenter :

Si je ne mange plus de pâtes, il me reste quoi ?!

Malgré les informations et les indices que je vous ai présenté plus haut, vous pouvez toujours avoir des doutes sur votre état de santé. Il n’y a cependant aucun problème, puisqu’un test totalement inédit, complet et tout à fait pertinent avec seulement 11 questions existent pour vous aider. J’ai créé ce test pour vous (Anso 2014).

Comment dépister la lemorexie ? Faites le test

Ne voulant pas m’arrêter en si bon chemin, et suivant les traces de M. Bratman (l’inventeur de l’orthorexie et de son quizz pour la diagnostiquer), j’ai créé mon propre test, une valeur sûre à n’en point douter (ah ah ah).

11 questions…Faites le test.

  1. Vous ne passez pas plus de 20 minutes à vous demander ce que vous allez manger, sauf quand vous hésitez entre une pizza campagnarde ou chèvre-miel.
  2. Vous ne planifiez aucun menu à l’avance, vous allez voir ça demain au snack du coin avec les nombreux sandwichs, grecques, ou pâtisseries proposées.
  3. Le plaisir des aliments passe avant tout, pourquoi manger quelque chose qui ne vous plait pas ?
  4. Vous êtes toujours vivant et en pleine forme malgré votre litre de lait quotidien et vos 5 repas au fast-food par semaine ?
  5. Ces dernières années, avez-vous déjà été moins strict avec votre alimentation ? Plus de fast-food, de sucreries, de glaces, etc.
  6. Les légumes vous dégoûtes-ils souvent ?
  7. Est-ce que les végétariens, végétaliens ou autres personnes qui mangent sainement vous dérangent, vous dégoûtes et vous ne les comprenez pas ?
  8. Manger comme vous le faites ne vous dérange absolument pas, aucune culpabilité ni problème particulier.
  9. Lire les étiquettes et vous renseigner sur les dangers d’un aliment consommé vous paraît inutile ?
  10. Vous sentez-vous en paix avec vous-même et avez-vous le sentiment de bien vous contrôler lorsque vous respectez vos principes alimentaires ?
  11. Votre régime alimentaire, très laxiste et bien adapté à la société de consommation, vous permet-t-il de voire vos amis ?
  • Si vous avez entre 0 et 2 oui, vous êtes normal. C’est bien.
  • Si vous avez entre 3 et 5 oui, alors attention la lemorexie vous guette !
  • Si vous 6 oui ou plus, vous êtes lemorexique. L’alimentation saine n’a que peu d’importance pour vous et vous ne voyez pas pourquoi il faudrait changer, après tout, je suis en bonne santé et il faut bien mourir de quelque chose !

Vous avez fini l’article et fait le test ? Bravo !

Il fallait être courageux pour lire cet article qui est une satire de l’acharnement médiatique que subissent les personnes soucieuses de leur alimentation, de leur bien-être mais également de celui de nombreux animaux d’élevages et de la planète !

Bien entendu, le test que je vous propose est une caricature de celui de Bratman pour diagnostiquer l’orthorexie et doit être prit à sa juste valeur : celui de vous faire réagir.

L’objectif de cet article n’est pas de dénigrer ce trouble du comportement alimentaire grave qu’est l’orthorexie qui n’a rien strictement rien à voir avec le reportage de France 2 sur Marc Menant et sa femme (souvenez-vous).

Le second objectif de cet article est de faire réagir tout le monde. Les personnes qui font attention à leur alimentation de ne pas sombrer dans l’excès et relativiser tous les écarts et les paramètres que l’on ne peut pas toujours contrôler ; mais également à ceux et celles qui n’apportent pas la moindre importance à ce qu’ils mettent dans leur ventre et qui se détraquent les intestins et la santé d’une manière plus ou moins violente.

Tout comme mon chiffre de 3 français sur 5 qui seraient lemorexique est faux et ne repose sur aucune base sérieuse, celui annoncé par France 2 sur les orthorexique, d’un français sur 5, est du même ordre !

PS : Je publie cet article quasiment au même moment que Madmoizelle sur l’orthorexie avec un témoignage poignant d’une jeune femme qui découvre son orthorexie en cours avec le fameux test de Bratman. Vous pourrez lire cet article et vous faire votre propre opinion mais sachez que le test de Bratman est fait de 11 questions, et non 10 comme le laisse entendre l’article, et qu’avec 5 « oui », le test ne conclut pas à de l’orthorexie. Bref, c’est une bonne nouvelle pour notre jeune femme !

33 Commentaires

  1. Anya / EclectiK Girl

    je tombe sur ton article via ton facebook, et du coup, j’ai intégré un lien dans mon billet qui parait demain.
    je suis rassurée, je n’ai obtenu aucun point dans ton test de Lemorexie, ouf !

    Je crois qu’on va en souper, dans les média. Les blogs en parlent de plus en plus, pour s’en plaindre comme nous le faisons, et j’ai vu en commentaire 2 ou 3 journalistes qui recherchent des témoignages « d’orthorexiques ». OMG, 100% mag, l’express et marianne vont s’en donner à cœur joie dans leur œuvre de stigmatisation !

    Bref. Je m’en retourne à mon jus de citron bio en guise de p’tit déj’.

  2. isabelle

    jolie réponse à cette nouvelle attaque de l’agro alimentaire qui , soyons en persuadés ne fait que défendre les poisons qu’elle s’évertue de nous vendre ! sinon attention aux fautes de grammaire , moi ça ne me dérange pas j’en fais des tas, mais pour certains ce sera un prétexte pour décrédibiliser vos propos .;)

    vu  » La lemorexie est naît » née  » – Cela fait beaucoup de chose » choses
    « Une autre composante majeur dans le développement de la lemorexie touche la cuisine avec une très mauvaise volonté pour se cuisiner des plats, préparer  » préparés
    dans le titre de l’article « Je vous avez prévenu  » avais
    etc …

  3. France19

    J’ajoute un truc : le titre serait mieux sans faute d’orthographe :
    Ce plateau vous révulse (sans « s »)
    C’est un détail, mais il peut servir à vos détracteurs pour vous tourner en dérision.

  4. SandrineNZ

    J’adoooore! Merci Jérémy pour cet article et ton blog :-) Heureusement que des personnes comme toi existent et luttent contre la désinformation ambiante, bravo et encore merci :-)
    (Pour aller dans le sens de France19, il y a d’autres petites erreurs du même style plus bas dans l’article. Loin de moi l’idée de vouloir jouer à la maîtresse, mais si cela empêche d’éventuels « détracteurs » de s’en extasier, tant mieux! :-) )

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci beaucoup Sandrine !

  5. Amandine

    Article vraiment très intéressant, merci beaucoup!
    J’aime beaucoup votre site, continuez à nous faire partager vos connaissances.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci Amandine !

  6. Filou de Rennes

    Salut jérémy, j’ai bien aimé le « ton » de ton article :)
    Pour les fautes d’orthographe, tu as peut-être la « tête dans le guidon » donc je pense que c’est excusable même si cela peut profiter à tes détracteurs !
    Tu as bien raison de lutter contre cette pensée unique!

    Bonne continuation et au plaisir de recevoir tes prochains billets dans ma boite mail!

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci à toi, j’ai supprimé quelques coquilles !

  7. Monique de Plum

    Bravo Jérémy toujours un petit mot de sa maman « fan » de son dernier né, né il y a quelques années maintenant ………
    en fait je voudrais simplement répondre aux « fautes d’orthographe » car si jamais les détracteurs s’en servaient cela ne prouverait qu’une chose que ces derniers sont encore plus c… que prévus
    car ne faudrait il pas alors revoir l’enseignement général prodigué au sein de notre école publique et qui ne permet peut être pas de percevoir le Français dans toute sa splendeur
    personnellement j’ai comme on m’a dit « l’orthographe naturelle » et je n’aie jamais fait de fautes mais c’est ainsi et je n’en « tire » aucune gloire
    nous lisons énormément nous nous « cultivons » dans tous les sens du terme car les travaux techniques nous passionnent aussi; en fait nous sommes des passionnés de la vie alors fautes ou fotes cela m’importe peu d’autant plus que journalistes éditorialistes communicateurs et tant d’autres parlent écrivent parfois un français douteux d’ailleurs l’ordi peut à la limite pouvoir corriger quelques fautes de Français ou de syntaxe mais cet « engin » n’est pas parfait notre belle « langue » est incroyable en subtilité et la grammaire ou grandmère est tout un art
    mais revenons à nos moutons bravo Jérémy nous sommes ………malades comme dirait Serge Lama!!!
    et de plus je suis bien contente que des fanes de carottes soient sur la photo car nous les mangeons cuites crues comme le thé au patchouli etc etc…
    et toujours pour finir un bonjour de notre Calédonie

  8. Anthony

    Merci pour c’est article, j’adore. Il y en a tellement marre de sentir marginalisé alors qu’on mange des choses qui ont bien plus de goûts que la plupart des gens.

  9. alain

    Je suis « toujours vivant et en pleine forme ». J’ai répondu « oui », alors c’est peut-être la lemorexie qui me guette ?
    Mais quel plaisir d’avoir de nouveau le ventre plat, plus de « mauvais cholestérol » et de se sentir bien dans sa peau, léger et prêt à s’envoler malgré mes vieilles plumes.

    Bravo Jérémy, continue ! C’est le roi David, encore adolescent qui a abattu le géant Goliath.

  10. LARTISTAFRED

    J’ai été lemorexique jusqu’à environ l’âge de 36 ans (j’en ai 40).
    C’est à cet âge que petit à petit j’ai pris de bonnes résolutions et que maintenant j’ai trouvé mon équilibre alimentaire (avec notamment la cuisson des légumes à la vapeur et la prise de viande rouge une seule fois par semaine…et bien d’autres choses).
    Je pense qu’on ne peut changer que lorsque l’on a le déclic en soi, car quand on raffole de pizzas et autres traiteurs chinois on se dit que c’est un putain de plaisir immédiat sans voir plus loin..
    Mais quand on s’aperçoit que malgré la course à pied, la natation, on ne perds pas de poids, on commence à se poser des questions…et on se met à se documenter.
    A l’heure d’internet, il n’y a plus d’excuses pour dire qu’on manque de sources d’information..
    Qui cherche trouve.
    Actuellement je ne me vois pas revenir en arrière et reprendre mes anciennes habitudes tout simplement parce que…tous ces aliments transformés ne me font plus envie !

    1. Alain

      La viande rouge, c’est des morceaux de cadavre de bovins grillés ou rôtis, sans aucune valeur nutritive.
      Cependant personne ne vous empêchera d’en manger une seule fois par semaine ou autant de fois que vous voulez, surtout si vous avez trop d’argent à dépenser. Vous participerez à l’amélioration de la santé financière des adhérents du SNIV-SNCP et à l’augmentation de leurs stock-options.

      1. LARTISTAFRED

        Vous avez raison…je n’ai plus qu’à me faire hara-kiri.
        :-).

        1. Alain

          L’industrie agroalimentaire dépense des millions d’euro pour nous faire avaler n’importe quoi.
          Deux vidéos qui montrent bien les problèmes lorsqu’on s’alimente selon les dictas de l’agrobusiness, mais sans donner de solution.

          Régimes, les vérités qui dérangent. Partie 1
          http://www.youtube.com/watch?v=zEJWmOXxYwM

          Régimes, les vérités qui Dérangent. Partie 2
          http://www.youtube.com/watch?v=zEJWmOXxYwM

          On est ce qu’on mange.
          Il est très difficile d’être différent, mais c’est possible en changeant progressivement son mode alimentaire, voire son mode de vie et en persévérant pendant plusieurs années…

  11. Flo

    Jeremy, je lis toujours tes articles avec grand plaisir, j’aime beaucoup ton énergie et ton anti langue de bois, je suis une « orthorexique » convaincue et fière de l’être (maintenant que je sais que je suis atteinte de cette grave maladie ;-), même si il m’arrive aussi de ne pas lire toutes les étiquettes (mais en sélectionnant mes sources d’approvisionnement en filière bio et locale, j’ai moins de chance de tomber dans les pièges des ingrédients immondes qui ne font du bien qu’a ceux qui les produisent…)
    Je comprends très bien que ce qui compte c’est le message, mais par pitié, si tu es fâché avec l’orthographe, fais toi relire et corriger par ta maman ou quelqu’un qui a l’orthographe « naturel » comme elle dit si bien (l’ordinateur a souvent cette fonction…)
    Tu vois, j’aimerais bien partager tes billets et ta newsletter, mais ça, c’est quelque chose qui m’en empêche… Dommage.
    C’est dit en toute amitié.
    Continue. Je continuerais a te lire.
    Flo.

  12. Helene

    Bonne idee.
    J’ai regarde recemment sur Youtube des episodes de la serie britannique ‘Supersize v. Superskinny’.
    Certains des cobayes ‘superskinny’ sont effectivement trop maigres, ou n’ont pas une alimentation saine (meme s’ils n’ont pas l’air trop malade): par exemple, le gars qui consommé 50% de ses calories quotidiennes sous forme de boissons du type Coca Cola. Je trouve tout de meme que les realisateurs ont triche en recrutant essentiellement des jeunes d’une petite vingtaine d’annees, qui ont a peine acheve leur croissance. On voit ca aussi chez les chevaux: ceux qui prennent des centimetres rapidement peuvent donner l’impression d’etre sous-alimentes, alors qu’ils bouffent a longueur de journee, mais une fois qu’ils ont acheve leur croissance, ils prennent du muscle. Il y a aussi pas mal d’exageration: meme avec un BMI de 18, je n’ai aucune difficulte a trouver des vetements a ma taille au rayon adulte dans les magasins, et je ne rentre absolument pas dans des vetements pour enfants!!! Le refrain continuel ‘il faut manger des cereales et des produits laitiers pour etre en bonne sante’ est aussi assez fatiguant.
    Pour les ‘supersize’, on reste pantois, non seulement devant la quantite de nourriture (et d’alcool) consommée chaque jour, mais aussi devant leurs menus… Tous ces gens qui n’ont jamais mange de myrtilles, ou d’avocats, ou de fruits de mer, ou de champignons, ou qui ne savent meme pas cuisiner des oeufs…
    Le plus interessant, c’est que des 2 cotes, l’excuse est la meme: je n’ai pas le temps de manger/cuisiner!

  13. Elo

    L’article est bon, et il fait en effet réfléchir. Et au delà des nombreuses fautes, qui ne changent pas le fond, le test, même caricatural me dérange car les questions sont mal tournées….en effet
    « Vous ne passez pas plus de 20 minutes à vous demander ce que vous allez manger, sauf quand vous hésitez entre une pizza campagnarde ou chèvre-miel. » Perso, je mets au moins 30mn à choisir ce que je vais cuisiner car j’essaie de ne pas succomber à l’envie « folie » mais à réfléchir à un plat équilibré et complet.

    « Vous ne planifiez aucun menu à l’avance, vous allez voir ça demain au snack du coin avec les nombreux sandwichs, grecques, ou pâtisseries proposés. » le fait de ne pas planifier de menu à l’avance ne veut pas dire que nous verrons avec le snack du coin. Si on prévoit un plat riche pour le lendemain mais que le lendemain on a envie d’un bouillon car peu faim, pourquoi se cantonner au plat décidé et planifié?

    « Le plaisir des aliments passe avant tout, pourquoi manger quelque chose qui ne vous plait pas ? » répondre oui est mauvais…or si on choisi de manger moins et mieux, pourquoi est-ce que nous ne pourrions pas être justement dans un état d’esprit de réel plaisir qui passerait par les aliments sains?

    « Est-ce que les végétariens, végétaliens ou autres personnes qui mangent sainement vous dérangent, vous dégoutes et vous ne les comprenez pas ? » Dans une même question, personnellement je peux répondre 3 choses différentes et non pas un simple oui ou non catégorique.

    Bref tout ça pour dire que faire réfléchir c’est formidable, expliquer c’est super mais il faut veiller à faire passer le discours correctement.

    Nous sommes nombreux comme moi à être passés de carnivores à « mangeurs de viande occasionnels » pour en arriver à une consommation plus que rare (et qui sait, à s’en passer complètement). Pourquoi ne pas reconnaître que les efforts sont satisfaisants et que si chacun faisait ces pas petit à petit tout changerait? Je prends pour exemple la remarque de Alain à Lartistafred….

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Elo,

      Le test est totalement bidon, je n’ai pas réfléchis plus que ça pour l’écrire ! C’est simplement une caricature du test proposé pour définir un orthorexique. Je pense que tu as pris le quizz trop au sérieux, mais ce n’est pas grave, ce n’est pas le quizz qui est l’idée majeure de l’article mais bien la notion d’orthorexie et de lemorexie inventée pour l’occasion !

  14. Ned

    les bonnes nouvelles vont vite cet article est maintenant (avec ses fautes d’orthographe !) relayé sur : http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-vous-aimez-la-malbouffe-vous-etes-lemorexique-consultez-d-urgence-122740320.html
    VIVE la VIE

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      J’en ai corrigé quelques-unes !

  15. celilec

    merci , j’espère vous voir sur tf1 ! ou interdit par le gouvernement au moins cela ferai de la pub !

  16. Murielle

    BRAVO !
    J’adhère totalement, et je vais reblogger chez moi !

  17. Pingback: Orthorexiques, soyez droits dans vos bottes !! | Qui sème le blé... récolte le gluten

  18. Pingback: Vous aimez la Malbouffe ? Vous êtes Lemorexique, consultez d’urgence ! | Wikidémocratie de Sanary-sur-mer

  19. ANSO MONIQUE

    Comme le dit si bien FLO il faut que mon Jérémy essaye de faire relire et corriger ses articles par moi même ou par quelqu’un possédant l’orthographe naturelle , en fait j’aime bien quand c’est moi qui le fait car ainsi on peut discuter et de plus ça me fait énormément plaisir;
    pour rejoindre FLO j’ai bien entendu horreur des fautes mais je suis peut être trop tolérante!!!!
    non en fait on s’épuise face à une lecture où notre esprit corrige systématiquement les fautes donc on peut se lasser ou bien lire en diagonale en espèrant tout comprendre malgré tout cependant parfois il faut lire chaque phrase si non on n’a plus le suivi de la narration; je suis toujours trop bavarde mais c’est ainsi
    un grand bonjour de Calédonie au monde entier

    1. Alain

      FLO aurait bien aimé corriger les fautes d’orthographe de Jérémy, mais il aurait fallu partager cette tâche avec la maman du petit Jérémy. Or une femme qui partage prend tout et vous laisse le reste.

  20. Yette

    Bonjour, ça me gave de lire les réflexions sur les fautes d’orthographes de Jérémy, aurait-on oublié quel est son but premier plutôt que de pointer sur ce qu’il fait mal ? Personnellement, il m’apporte beaucoup et ceux qui portent un jugement sur ces points faibles n’ont visiblement rien à lui reprocher d’autre ; alors tant mieux, visiblement il dérange, bravo et surtout qu’il ne s’arrête pas !
    OK, c’est pas idéal lors de la lecture de ses news mais il n’a jamais dit qu’il était un grand prix de littérature ? alors remettons les choses à leur juste place et concentrons-nous sur le (bon) sens de ces articles et non pas sur leurs formes…
    Bref, avançons vraiment, voyons le positif en chaque chose et basta pour le reste.
    @ Jérémy, si tu cherches une bonne âme pour relire tes news et corriger « tes fotes d’aurtograffes », je suis à ta disposition.
    Belle journée sous le soleil.

  21. md

    Je découvre ce blog, et ses articles intéressants. Cependant, je pense qu’il y a une mauvaise compréhension de l’article écrit par shireen stark sur le lien donné plus haut.

    Oui, il peut y avoir des TCC alimentaires, qui entrainent un mal etre, ou qui traduisent un mal etre (selon les différents points de vue), où la personne se sent coupable dès qu’elle sort de l’idée qu’elle se fait du régime alimentaire équilibré. Je ne crois pas que ce soit le cas de l’auteur de cet artcile qui chercher à préserver sa santé.
    Ce que decrit la demoiselle est fortement lié avec l’anorexie et la boulimie.

    Alors que des journalistes idiots ne comprennent pas ce à quoi ça correspond vraiment (c’està dire une souffrance) c’est un autre problème…

    Mais c’est dommage que cet article ne prenne pas en compte l’aspect psychologique de l’alimentation.

    Une personne qui mange mal, c’est soit une personne qui ne sait pas, soit une personne qui s’en fiche, et dans ce cas, le pb est lié à un soucis psy (manque d’estime, maltre qu’on cherche à combler…)
    Et ya des tonnes de personnes qui souffrent…

  22. Christophe

    Bonjour Jérémy du Mont-Dore. Je suis aussi Mont-Dorien et fier de l’être. Je suis encore plus fier de savoir que ce magnifique site web qui génère beaucoup de commentaires, est fait et entretenu par une personne du Mont-Dore. Un peu de chauvinisme communal ne fait pas de mal. ah ah ah. J’ai découvert ton site par le journal télévisé (ta seule diffusion à t’entendre, mieux vaut tard que jamais !!). Sinon, j’avoue avoir été un ancien lémorexique (équilibré tout de même car j’adore les fruits et légumes). Depuis novembre 2013, je suis conseillé par une excellente et charmante naturopathe pour changer mon alimentation. Donc : Virax M. GLUTEN et Messieurs produits laitiers de vache de mes bouchées pantagruéliques. Les effets sur mon appareil digestif ont été rapides : l’intérieur de mon corps a subi un nettoyage de printemps. Sur ce, je me permets de petits écarts sans culpabiliser car il faut bien vivre avec son temps !! Conclusion : merci pour ton blog, et merci à ma naturopathe – qui a exactement les mêmes principes alimentaires que toi (ps : je lui ai refilé l’adresse de ton site mercredi dernier, car elle ne le connaissait pas). Merci aussi à ceux qui alimentent ton site de leur commentaire. Simplement, parce qu’on est (ou naît) lémorexique par ignorance – ou/et par goût (dans ce cas, c’est de l’addiction). Ton blog et les commentaires associés nous permettent d’avoir une alimentation plus saine mais aussi de percevoir d’une autre manière les aliments sur les étalages commerciaux. Bon dimanche. Au plaisir de te lire. Et gare à toi si je te vois au Mac Do avec un best of Big mac (pas vrai : je ne dirai rien, promis juré)

  23. lililalili

    J’ai 2. Ouf ! Je ne suis pas lemorexique non plus. Une amie végétarienne m’a demandé hier si nous n’étions pas en train de devenir orthorexiques. Je lui ai répondu que je ne pensais pas, que le fait de ne pas s’alimenter n’importe comment parce qu’on voulait nous faire avaler n’importe quoi n’impliquait pas des troubles alimentaires, que ce serait un peu trop facile quand même !… J’ajoute que je suis ce qu’on appelle flexivore, avec quand même une tendance progressive à ne plus consommer de viande. Je viens de m’inscrire sur le site que je trouve passionnant. Bon, ça fait prêt de deux heures que je me balade d’article en article, et pour l’instant, rien qui ne me hérisse. Et tant pis pour les fôtes…

  24. Pingback: La différence? 0 souffrance! 🌺🌹 #41 | steviakmc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *