Peut-on maigrir en buvant du lait ? Cet aliment de base peut-il faire partie d’une alimentation équilibrée et surtout être un allié de choix pour rétablir un poids santé ?

Source : Unsplash.

Doctissimo sur le fil de la vérité…

Avez-vous pensé aux produits laitiers pour perdre du poids ?

Et si le calcium contenu dans ces aliments majeurs de notre régime alimentaire pouvait vous aider à contrôler votre poids et vous faire perdre des kilos en trop ?

C’est en substance ce que propose Alain Sousa, un rédacteur de l’équipe de Doctissimo, dans un article accessible sur le célèbre site français. Un article qui soulève de nombreuses questions… scientifiques !

Vous n’avez pas oublié que j’ai déjà publié  un article qui traitait de la biodisponibilité du calcium dans les végétaux et les laitages. C’était une réponse à de fausses vérités avancées par un rédacteur de Doctissimo.

Il n’aura pas fallu attendre 24h après la parution de l’article pour que Doctissimo changeait son fusil d’épaule. L’article a été intégralement repris, le message y est maintenant exact et clair.a

C’est une excellente chose. Un grand bravo pour la réactivité et les corrections.

C’est donc toujours dans cette même logique, je vais analyser le nouvel article de Doctissimo sur le poids et les produits laitiers, et le publier sur leur espace de discussion.

Accrochez vos ceintures.

« Perdre du poids en buvant du lait »

L’auteur de cet article est donc M. Alain Sousa.

Ce dernier affirme que des scientifiques américains ont prouvé qu’un régime à base de produits laitiers entraînerait une perte de masse grasse, mais également de maintenir un bon squelette.

Pour tenir ces propos, le journaliste se base sur les résultats d’une étude scientifique.

Cette étude a prouvé que les jeunes femmes qui consommaient près d’1 gramme de calcium par jour perdaient plus de poids par rapport aux autres, qui en consommaient peu.

Toujours selon ce travail scientifique, le groupe de femmes dont les apports en calcium (1 gramme par jour) venaient des produits laitiers a perdu le plus de poids, comparativement au groupe qui prenait des compléments en calcium.

À l’inverse, les jeunes femmes qui consommaient le moins de calcium (moins de 780 mg) ont pris du gras. Pour être complet, les femmes qui prenaient 780 mg ont conservé leur poids.

Des résultats impressionnants, qui invitent plus que jamais à augmenter sa consommation de produits laitiers pour perdre du poids !

Ou bien, il nous manque des éléments ? Des détails scientifiques et méthodologiques qui viennent “nuancer” la portée de ces résultats.

On va les voir ensemble.

Compléments alimentaires : entre bénéfices exagérés et risques passés sous silence ?

Les compléments alimentaires sont populaires dans les pays développés pour améliorer le bien-être global, prévenir des maladies et augmenter l’énergie des utilisateurs. Mais qu’en est-il à la lumière des évidences scientifiques ? Si on remarque des effets positifs de la prise de certains compléments alimentaires pour des problèmes précis, on remarque aussi des risques qui sont bien souvent inconnu des utilisateurs et qui peuvent interférer avec des traitements en cours. Bien souvent, les allégations de santé ne sont pas soutenues par des études rigoureuses. Ultimement, les personnes avec les apports en nutriments les plus faibles seraient ceux bénéficieraient le plus de la prise de compléments alimentaires.

À lire ici

Une étude fiable ?

Le résultat de cette étude peut en surprendre plus d’un.

Par le passé, nous avons déjà pu voir des yaourts 0% qui promettaient la lune aux personnes en surpoids. Mais peu importe. M. Sousa nous indique la source de l’étude, il suffit de la consulter ici :

1 – Journal of the American College of Nutrition, décembre 2000, vol. 19, n°6, p. 754-760.

Mais il y a des règles pour citer un article scientifique. Une sorte de code qui régit les principes de citation correcte. Alors bien sûr, tout le monde ne les respecte pas…

Il faut :

  • le nom des auteurs
  • le titre
  • l’année de parution
  • le journal

Ici, il manque donc les informations essentielles : le nom des auteurs et le titre de l’article. Qu’à cela ne tienne, j’ai retrouvé cette fameuse étude.

Voici la référence COMPLÈTE de l’article :

1. Lin, Y.-C., Lyle, R. M., Mccabe, L. D., Mccabe, G. P., Weaver, C. M. & Teegarden, D. 2000. Dairy Calcium is Related to Changes in Body Composition during a Two-Year Exercise Intervention in Young Women. Journal of the American College of Nutrition, 19, 754-760.

Cette étude américaine a été réalisée sur 54 femmes âgées de 18 à 31 ans pendant 2 ans.

Seulement 54 femmes. C’est peu. Vraiment peu, surtout pour tirer des conclusions définitives sans avertissement ni prudence.

Du côté des sponsors, là aussi, les surprises arrivent.  Je vous renvoie à mon précédent article sur la manipulation des résultats scientifiques pour vous entraîner à ce petit jeu de détective.

Voici les sponsors de l’étude :

  1. NIAMS RO1-AR-39560 : probablement un financeur public
  2. National Dairy Council : le grand ponte des produits laitiers aux États-Unis.

Le sponsor de l’étude a donc tout intérêt à ce que les résultats viennent flatter ses produits, et pourquoi pas, servir de campagne de communication pour faire la promotion des produits laitiers.

5 raisons de se méfier de la science, ses résultats et son fonctionnement

La science est loin d’être parfaite. Voici des raisons sourcées pour se méfier sainement des résultats de la science et comment les améliorer.

Des résultats pourtant très discutables

Je rentre tout de même dans les détails. Nul besoin d’être un fin statisticien pour comprendre la suite. Les auteurs ont établi des droites de corrélation entre l’évolution du poids et la quantité de calcium ingérée (par kcal).

En résumé, plus vous ingurgitez de calcium, plus vous perdrez de poids. L’inverse est vrai  selon le modèle statistique.

Sauf que la puissance d’un modèle est déterminée par son « R² » ou coefficient de détermination.

Dans cette étude, le R² du modèle, qui prédit une perte de poids avec une forte prise de calcium alimentaire, est de 0.19.

Cela veut dire quoi ?

Le modèle est vrai dans 19% des cas.

En biostatistique, lorsqu’un modèle est en dessous de 0.5 (même 0.7 pour des modèles corrects), celui-ci n’est pas valide. Le second modèle prédit que vous perdrez du gras (de la masse grasse) si vous consommez beaucoup de calcium. Uniquement dans 27% des cas (R²=0.27) !

Autant vous dire que ces modèles sont faux et ne prédisent absolument pas ce qu’il se passe dans la réalité.

La vérité sur le poids et les produits laitiers

Les produits laitiers ne font pas maigrir, triste vérité pour l’industrie laitière.

À ce jour, 47 études scientifiques ont été réalisées pour tester l’effet du calcium (en gélule ou laitier) sur le poids et la masse grasse.

Voici ce qu’on peut en retenir :

  • 42 études n’ont trouvé AUCUNE relation entre une forte consommation de calcium (laitier ou non) et une perte de poids (ou de masse grasse)
  • Seulement 5 études, dont 3 payées par l’industrie laitière, ont réussi à prouver un effet positif du calcium sur le poids.

En conclusion : il n’y a aucune preuve scientifique fiable et suffisante qui justifie la promotion des produits laitiers pour contrôler votre courbe de poids. C’est tout le contraire.

Et pour n’en citer qu’une seule, l’équipe de l’école de santé publique de Harvard a prouvé, après avoir suivi pendant 12 ans près de 20.000 hommes, que l’augmentation de la consommation de produits laitiers entraîne une plus forte prise de poids (1).

« Vive les produits laitiers »

Ne vous y trompez pas, cette citation ne vient pas de moi, c’est le titre du dernier paragraphe de l’article de M. Sousa.

Ce paragraphe est hors sujet par rapport au thème de l’article (laitages et masse corporelle),  puisqu’il rappelle (M. Sousa) l’importance des produits laitiers dans notre alimentation pour maintenir notre squelette.

Mais également leur rôle dans la coagulation du sang et la contraction musculaire. M. Sousa dit cela (et je cite) :

Même si cela ne vous fait pas perdre de poids, augmenter votre consommation de produits laitiers est donc toujours bénéfique (surtout pour les adolescents, les femmes ménopausées et les personnes âgées).

Augmenter sa consommation de produits laitiers sera toujours bénéfique.

Vraiment ?

La surconsommation de produits laitiers, chez les enfants à risques, peut induire un diabète de type 1 (maladie auto-immune) (2, 3) et de l’obésité.

L’intolérance généralisée de la population mondiale au lactose (75%) entraîne chez ceux qui en consomment des douleurs abdominales, musculaires et articulaires, des diarrhées, des nausées, des vomissements, des allergies ou encore des maux de tête et des vertiges (la liste est encore longue.) (4).

Plus grave encore, cette surconsommation n’apporte pas de protection contre les risques de fractures (5-9), mais entraînera une fragilisation de votre squelette avec finalement, une potentielle ostéoporose et des complications graves (fracture du col du fémur).

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

7 commentaires
  1. bonjour,

    merci pour vos différents articles très éclairants (je vous ai “connu” par docti!)

    j’ai un enfant autiste qui est boulimique, il pourrait manger 12 yaourts par jour, on a décidé de limiter strictement ces yaourts… (il est en surpoids)

    je suis effondrée par la conclusion de l’article de docti!!! (ça, c’est du conseil!)

    1. Bonjour Jeanne et bienvenue,

      Merci pour ton commentaire, j’espère que l’information que je propose puisse t’aider avec ton enfant.
      Je te souhaite bon courage en tout cas avec ton enfant, et je suis d’accord avec toi, il faut limiter fortement ces yaourts si cela est possible

      Merci de ton passage et à bientôt !

  2. Bravo Djé, le sheriff de Doctissimo! Non, ça fait plaisir de savoir que tu ne te laisse pas manipuler, que tu vas chercher dans les informations, et surtout que tu partages ça avec nous ! Super boulot encore une fois, je trouve ça super.

    1. Hey Lucas !

      Merci de ton commentaire ! Mais cette fois-ci, ils ont pas changé l’article. Je m’y attendais, cette fois je m’attaque à quelque de chose de plus “contestable” scientifiquement. C’est donc plus compliqué. On voit bien la différence avec la biodisponibilité du calcium dans les végétaux et le lait.
      Mais je vais insister sur ce sujet, je compte bien (peut-être vainement) qu’ils changent leurs articles !

      A bientôt en tout cas et merci de ton retour ! ; )

  3. Pour quelqu’un qui désire réellement perdre du poids, la meilleure solution sera toujours d’adopter une alimentation saine et équilibrée tout en pratiquant…

  4. Ok les produits laitiers ne font pas maigrir mais ils ne font pas grossir.
    La preuve est l’IMC des Masaï d’Afrique. Ils ne consomment que du lait de vache (avec un peu de sang) et ils sont TOUS très minces. Qu’ils remplacent le lait par du Coca Cola et on verra s’ils ne prennent pas du poids ….

Répondre à Ganerick Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.