Croquettes OPTI Nutrition de Purina : rien de neuf, toujours très moyennes !

croquette-purina-optinutrition-chien-proplan

L’innovation OptiNutrition de Purina

Le monde de l’alimentation ne cesse de changer, avec son lot de nouveautés, de nouvelles gammes, de nouveaux produits, de nouvelles recettes, censées soigner toutes les maladies ou convenir à tous les chiens et chats de la Terre…

Bref, les sociétés qui produisent des croquettes ne cessent d’innover, et c’est justement la dernière innovation de notre vénérée et ô combien adorée Déesse Purina que je vais vous parler.

Sur le site officiel de Purina, vous pourrez vous réjouir d’y trouver un nouvel onglet « notre innovation Optinutrition »

Les têtes pensantes de Purina viennent de pondre une nouvelle gamme qui serait censée « répondre à l’ensemble des besoins » des chiens qui en bénéficieraient. Toujours selon eux, cette gamme serait le résultat d’une combinaison de nutriments « la plus avancée et la plus efficace », développée par les experts de Purina, grâce, et je cite, « à des techniques scientifiques de pointe, adaptée à l’alimentation de votre chien ».

Wow. J’en aurais presque une larmichette tellement le texte est bon.

Cerise sur le gâteau, cette nouvelle gamme OptiNutrition « offre des bénéfices scientifiquement prouvés répondant à des besoins précis ».

Les croquettes seraient donc idéales pour « accompagner votre chien tout au long de sa vie ».

Rien que ça. Pas mal.

Bon pour de vrai, cette nouvelle gamme représente 16 produits pour chiot, adulte ou sénior, et pour traiter différentes maladies ou état de santé particulier. Purina propose donc des croquettes spéciales pour peau ou digestion sensible, pour chiens stérilisés, obèses ou en gestation par exemple.

Mais derrière les beaux discours de la marque, les bénéfices prouvés scientifiquement, elles valent quoi ces croquettes si on les analyses sur la base des informations à notre disposition ?

C’est bien ce qu’on va voir ensemble.

L’équilibre des macronutriments

C’est un point majeur de toutes croquettes : les glucides (les sucres vulgairement) doivent être en quantités raisonnables, les protéines doivent être dominantes (et de qualité, mais ce sera discuté plus tard) et les lipides, on s’en fou un peu (= 1/3).

On va comparer l’équilibre de ces trois macronutriments principaux en termes de « pourcentage d’apport calorique ». Ce n’est pas très compliqué à comprendre, mais en gros, la somme des trois doit faire 100. Voilà, c’est tout.

Voilà mes chiffres de références qui correspondent à peu près à ce que l’on pourrait retrouver dans une alimentation idéale pour un chien, qui se nourrit de bêêêêtes :

  • Glucides : 14%
  • Protéines : 56%
  • Lipides : 30%

(Vous n’êtes pas d’accord avec ces chiffres ? Vous ne les comprenez pas ? Alors prenez le temps de lire ces deux articles qui éclaireront et illumineront votre lanterne : Le premier et le second.)

Commençons par le pire, les glucides. Ouais ces salopards de glucides que l’industrie Pet food aimerait vous faire oublier, pourtant ils sont bien là ! Et en nombre !

En moyenne, la gamme OptiNutrition de Purina propose 36,8% d’apport calorique glucidiques, un chiffre 2,6 fois plus élevé que notre idéal ! Comme vous pouvez le voir sur le graphique que je vous présente plus bas (le bleu = la diète de référence), certaines croquettes atteignent 48,8% d’apport calorique sous forme de glucides, soit 3,5 fois plus que notre diète de référence.

Pour rappel, et selon les instances officielles, les chiens n’ont aucun besoin en glucide connu. Autrement dit, les chiens peuvent vivre, survivre, courir, nager, copuler, mordre et aboyer sans un gramme de sucre.

Un excès de glucides n’est jamais idéal pour la santé, et dans le cas de nos carnivores domestiques, cet excès pourrait entraîner l’épuisement des fonctions pancréatiques, le début d’une prise de poids ou pire encore un diabète.

Au niveau des protéines, on est ma foi dans du très classique. Avec 27,4% des apports caloriques en protéines, nous avons pile poil deux fois moins d’apports que la diète de référence.

Malheureusement les protéines coûtent généralement plus chères (la viiiiande) que les glucides (les céréaaaaales) et on s’amuse très souvent à jouer à celui qui descendra le plus bas !

Pour les lipides, du classique de chez classique, du normal, bref tout roule. Avec 35,8% des apports caloriques sous forme de gras, on ne peut pas dire qu’on s’éloigne trop de notre alimentation idéale. En règle générale, les fabricants respectent ce point-là.

optinutrition-purina-proplan-croquette-chien

La qualité des ingrédients

Bon, ce serait trop simple de s’arrêter là, car parler de l’équilibre des macronutriments est une chose, mais parler de la qualité à l’origine de ces macronutriments en est une autre.

Les croquettes pourraient avoir les apports caloriques les plus élevés en protéines que cela ne seraient pas un gage de qualité si ces dernières sont de très mauvaise qualités. Il faut donc faire attention à ce qu’il se trouve dans nos croquettes.

Globalement, toutes les croquettes de la nouvelle gamme de Purina contiennent des céréales : sous forme de blé, de mais, d’avoine, ou pire de gluten. Nous n’avons pas affaire à des produits sans céréales.

Sur le blog, malheureusement, nous ne soutenons pas les marques qui utilisent des céréales, pour de nombreuses raisons.

Deuxième point, les croquettes pour chiot semblent être de meilleure qualité que celle pour adulte. Je ne suis pas sûr d’avoir la réponse à cela, mais probablement que la croissance du bébé est une étape importante et délicate, alors on ne prend pas trop de risques.

Alors bien sûr, l’ensemble de la gamme se repose sur des ingrédients de qualité moyenne, voire inférieure. Nous avons de la « graisse animale » non identifiée, ou encore des « protéines de volaille déshydratées » signifiant une qualité incertaine avec des sous-produits.

Dans la plupart des cas, les céréales et les glutens sont habillement répartis dans la liste des ingrédients, mais qui peuvent composer entre 30 et 50% de la croquette en fonction des estimations. Beaucoup de fois le gluten de mais ou autre est utilisé : cet ingrédient sert à booster la part de protéines de la croquette, avec une qualité bien plus faible que celle d’un morceau de viande squelettique par exemple.

Conclusions et recommandations

Même si ces croquettes ne semblent pas être très mauvaises, elles ne gagneraient pas non plus au concours des croquettes de l’année.

Je n’ai aucune idée du bien fondé scientifique de ces croquettes car je n’ai trouvé aucune étude qui en ferait mention et Purina ne m’a toujours pas répondu depuis un mois pour avoir accès aux fameuses preuves scientifiques. On va donc en rester là.

Alors malheureusement, malgré les efforts de la marque pour insérer deux, trois ingrédients comme du saumon déshydraté, de l’huile de poisson ou encore du poulet, et de faire état d’une certaine transparence sur les quantités de glucides (visibles sur le site officiel)… Nous avons principalement affaire à des produits riches en glucides, avec une part importante de céréales et des produits d’origine animale de qualité moyenne.

Autrement dit, sur le blog, d’après nos analyses et selon nos critères, on ne trouve pas que la gamme OptiNutrition soit la révolution de l’année. Non, pas vraiment.

La vraie révolution de Purina viendra quand ils arrêteront d’abuser des céréales, quand ils utiliseront des abats et des morceaux de viandes squelettiques et quand le taux de glucides baissera le bout de son nez.

En attendant, on trouve certes largement pire mais on trouve aussi largement mieux.

Ah oui c’est vrai, j’ai écrit un livre à ce sujet.

11 Commentaires

  1. charlier

    Il faudrait peut etre souligner que ces nouvelles croquettes sont tout simplement une diminution de la qualité par rapport aux anciennes: je prenais pp saumon qui , il y a quelqsues années sentaient la boite conserve de saumons et assez grasses. Ensuite, diminutionb de la quantité saumon, de 22 à 18 % , (ouille ma mémoire)?
    Et maintenant, npuveller descente des protéines. On va sans doute , comme d’autres marques vers l’efficience….

    Le consommateur est mal financièrement donc on offre une croquette encore plus pointue pour la santé des poilus(ça alors!!) et moins chère(mais comment font ils?)

  2. julie

    plus de protéines, moins de glucides, des abats, des produits de qualité…?

    Ca ressemble beaucoup au régime paléo ;-)

  3. Badertscher Ernest

    Bonjour, voici un papier sur le sujet que j’avais fait publier dans lr journal l’Omnibus d’Orbe

    Indignez-vous !

    De la vache folle au chien malheureux !

    Adieu la vache folle ! Aujourd’hui, en principe, elle n’est plus nourrie aux farines de viande et a retrouvé son équilibre normal pour son bien et celui du consommateur.
    Un petit rappel sur les systèmes digestifs des animaux peut nous éclairer sur ces accidents de nutrition. Ces derniers se divisent en gros en trois catégories, soit les herbivores comme les vaches, les omnivores dont le porcs et les carnivores où l’on trouve entre autres, chiens, chats et renards.

    La vache
    Cet herbivore a un appareil digestif assez extraordinaire, avec quatre estomacs. Ce système lui permet de digérer la cellulose contenue dans les fourrages naturels comme l’herbe et le foin. Ses boyaux sont très longs, soit 20 fois la longueur de son corps. Sans dopage (tiens, c’est comme dans certains sports), une vache produisait de 15 à 25 litres de lait par jour. Pour doubler, même tripler cette production, comme c’est le cas aujourd’hui, on ne peut pas la nourrir qu’avec de l’herbe, alors on lui donne des concentrés de protéines et de matières grasses. Sa nourriture consistait surtout en déchets de fabrication d’huile, comme les tourteaux d’arachide, de soja ou de colza. Mais, pour aller encore plus loin, on y a ajouté des protéines presque pures, soit de la viande en poudre provenant de déchets d’abattoirs et même du sang ! Tous les spécialistes des animaux, vétérinaires et chimistes, savaient très bien qu’avec une telle nourriture, en passant dans cet estomac très spécial, où le temps de séjour est long, que ces nouveaux aliments allaient se décomposer et produire des toxines. Mais encore une fois, c’est le business qui compte avant tout et zut pour la santé. Il aura fallu des morts pour qu’enfin nos autorités réagissent.

    Nos animaux de compagnie, ces petits carnivores
    Cas inverse ici, car ces carnivores ont un appareil digestif très réduit et très court, car en ne mangeant que de la viande, après digestion, il ne reste presque aucun résidu dans les selles. Dans les petites crottes de renard par exemple, on ne voit que poils de souris, ou des noyaux de cerises. On ne devrait donc donner que de la viande à ces petites bêtes, mais cela a un coût, alors on leur fourgue des céréales enrichies en arômes de viande et le tour est joué. Cela coûte moins cher au maître et en même temps ça enrichit le fabricant. Observez ces nouvelles crottes, elles sont grosses, collantes, parfois de la diarrhée et elles puent. Votre chien ne s’est il jamais plaint ?

    En conclusion, cherchez l’erreur, qui est le plus fou de l’animal ou de l’homme, et à qui profite le crime ? Aussi, ce n’est pas parce que l’homme mange mal, qu’il doit infliger ce fléau de la malbouffe aux animaux.
    De plus, en pleine crise de la fausse viande de «cheva-che», l’Union européenne, sous la pression des lobbies, veut refourguer la farine de viande pour l’élevage des poissons ou encore à d’autres animaux ! Bon appétit. Où va-t-on ?

    Ernest Badertscher

  4. Mélanie

    Très intéressants, après il faut voir exactement quels sont les apports nutritionnels que les abats (qui constituent peut-être plus de 60% du contenu des boîtes destinées à nos amis à quatre pattes) apportent. Si le rapport qualité/prix est présent, pour moi c’est ok.

  5. informatique-facile

    Vue le test que vous avez effectuer et votre opinion, il est clair que je ne vais pas acheter ces croquettes

  6. GAUTIER Elisabeth

    Bonjour, je confirme que la société présente ce produit comme un nouveauté, une amélioration par rapport à sa gamme proplan. En tant qu’éleveur cet industriel m’a contactée.En même temps que la personne me vantait son produit j’affichais sur mon écran l’analyse et et la liste des ingrédients.

    Et là quand je lui ai dit qu’au vu de ces éléments il était mensonger de dire que c’était mieux et qu’à mon avis c’était la même « saloperie » elle a subitement été à court d’arguments.

  7. senyarich

    Que pensez vous des croquettes yarrah bio sans céréales quelqu’ un les a t il teste sur son chien ? Merci

  8. Emilie

    Je prends ces croquettes, et j’avoue que, même si elles sont loin d’être les pires, je commence à réfléchir à en changer…

    Avez-vous la nouvelle marque premium Sam & Lily ? Qu’en pensez-vous ?

  9. Serrurier Charenton le Pont

    Merci pour le partage !!!

  10. Maryelle

    Mon bébé chien Cairn terrier mange les croquettes Happy Dog que m’ a recommande l’éleveur qui m’a dit avoir essaye toute la gamme des croquettes pour son élevage .
    Pouvez vous me donner votre avis? Merci.

  11. Elisabeth

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.