© Teddy Charti | Unsplash

L’île de Saint Martin est-elle la preuve de l’efficacité de l’ivermectine contre la Covid-19 ? La réponse dans l’article.

Miraculeuse ivermectine aux Caraïbes

L’ivermectine refait surface… du côté des Antilles française et hollandaise sur l’île de Saint Martin. L’île est scindée en deux parties. Avec la partie nord française et la partie sud hollandaise.

Mais pourquoi cette île est-elle au centre de l’attention concernant l’antiparasitaire plébiscité contre la Covid-19 ?

Justement, car l’île paradisiaque des Caraïbes serait la démonstration réelle de l’efficacité de l’ivermectine en prophylaxie, pour prévenir les infections de Covid-19.

Une sorte de mini-laboratoire expérimental où s’affrontent deux politiques de santé à l’exact opposé :

  1. Dans la partie hollandaise où la prescription d’ivermectine, d’azythromycine et d’hydroxychloroquine serait ouverte et largement répandue
  2. Dans la partie française où ces prescriptions seraient interdites.
Capture d’écran Google Map de l’île de Saint-Martin avec la partie française au nord et la partie hollandaise au sud.

La naissance de ce scoop international vient d’une vidéo postée sur Twitter (1) qui vous partage les informations ci-dessus, en plus de préciser que la partie hollandaise est miraculeusement épargnée par la Covid-19.

C’est là tout l’intérêt du message.

Nous rappeler que l’ivermectine aurait une efficacité exceptionnelle pour limiter les infections.

On est à 100 % d’efficacité si on en croit l’auteur de cette vidéo.

Des internautes m’ont également interpellé par commentaire en mode je ne raconte que des bêtises sur l’ivermectine, la preuve avec l’exemple de Saint Martin !

Il est vrai que c’est assez étonnant.

Si cette histoire est bien vraie, alors oui, cela mériterait bien des éclaircissements sur l’intérêt de l’ivermectine.

Sauf que ce n’est pas vraiment le cas.

Ivermectine : trop beau pour être vrai ?

L’ivermectine est toujours au centre d’une intense tractation scientifique et citoyenne pour être utilisé contre la covid-19. A découvrir ici.

Une vérité moins glamour pour l’antiparasitaire

Face à ces affirmations, que peut-on faire ?

Vérifier bien sûr !

Faire travailler son esprit critique et la machine à douter (comme vérifier la qualité des sources).

Trouver les chiffres vérifiés des cas de Covid-19 à Saint Martin, côté français et hollandais, et toutes les autres informations officielles pour se forger un véritable avis.

Quelques dizaines de minutes dans ce cas suffisent à sérieusement remettre en question cette miraculeuse efficacité de l’ivermectine.

Pourquoi ?

Car si on croit le gouvernement hollandais de Saint Martin, ainsi que la préfecture côté français, qui produisent les chiffres officiels sur le Covid-19, les deux parties de l’île sont touchées de la même manière par le virus.

Depuis mars 2020, on parle donc de :

  • 3.746 cas côté hollandais pour 3.463 cas côté français
  • Au 1er septembre, nous avons 16 hospitalisations chez les Hollandais contre 17 chez les Français
  • Il y a eu 53 décès côté hollandais, pour 48 coté français qui n’aurait pourtant pas accès à l’ivermectine.

L’important, et vous le savez bien (les commentaires sous cet article le montrent bien), c’est de comparer ces chiffres avec le nombre d’habitants. Une correction importante à faire, que l’on comprend bien avec de grands pays comme l’Inde où le nombre d’habitants est très important.

Bref, côté démographie, les chiffres les plus récents et officiels nous indique environs 35.500 habitants du côté français contre 40.000 habitants du côté hollandais.

Si on normalise les données par habitant, les chiffres sont identiques, avec un léger avantage pour la partie hollandaise, mais négligeable.

Ces premières vérifications élémentaires nous montrent que la réalité du terrain est à l’exact opposé que ce que l’on veut vous faire croire.

Il y a bien une épidémie de cas dans la partie sud hollandaise, avec ou sans ivermectine, et même davantage de décès.

En fait, nous n’avons pas vraiment de moyen de savoir si le gouvernement hollandais autorise ni même recommande l’ivermectine.

On pourrait même penser que cela serait plutôt improbable.

Pourquoi ? Car dans FAQ sur le Covid-19, le gouvernement de Saint Martin précise bien que les antibiotiques n’ont aucun intérêt contre le virus et ne devraient pas être utilisés comme moyen de prévention ou de traitement.

C’est un tacle pour l’azithromycine, pourtant plébiscité dans la vidéo sur Twitter au côté de l’hydroxychloroquine et l’ivermectine.

Alors peut-être que le gouvernement déconseille son usage, mais permet sa prescription. Ce serait étonnant.

Nous n’avons pas non plus de chiffre officiel pour nous éclairer sur les prescriptions d’ivermectine qui serait responsable d’une situation miraculeuse à Saint Martin dans la partie hollandaise.

Une situation miraculeuse qui nous l’avons vu n’existe pas.

L’Institut Pasteur a-t-il démontré l’efficacité de l’ivermectine ?

L’efficacité de l’ivermectine aurait été prouvé par une récente étude du prestigieux Institut Pasteur en France.

Toujours vérifier l’information

Cette vidéo comme de nombreuses autres rumeurs et scoops ne doivent jamais éteindre votre esprit critique. Il faut autant que possible revenir à la source de ces affirmations et demander des preuves, des liens et des sources.

Toujours.

C’est important de douter surtout quand on vous annonce des faits exceptionnels, comme une mortalité hors norme avec tel ou tel traitement ou un effet miraculeux d’un jus à base de goyave ou de je ne sais quoi.

Ce doute sera toujours salutaire pour vous et vos proches.

Pour éviter de répandre de fausses informations et de tromper d’autres personnes, sciemment ou non.

Car cette histoire d’ivermectine miraculeuse contre la Covid-19 ne se base sur aucun fait.

Pire, les faits disent précisément l’inverse : il n’y a aucune différence entre les deux parties de l’île.

Ces observations rejoignent les nombreuses que j’ai pu faire et écrire, notamment dans ma plus récente investigation scientifique sur l’ivermectine qui malheureusement s’avère aujourd’hui peu voir pas efficace du tout que je vous encourage à lire.

A découvrir en urgence : 

La vérité sur le protocole « Raoult »

Le protocole “raoult” à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine a-t-il été évalué dans les règles de l’art ? Avons-nous des preuves qu’ils fonctionnent ? Oui, on a des éléments. Revue de toutes les études qui ont testés le célèbre protocole “Raoult” contre le Covid-19.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

5 commentaires
  1. Bonjour,
    Vous oubliez une donnée essentielle…le nombre d’habitants
    environ 32.000 pour le coté français et 41.000 pour le coté Hollandais ! soit une différence de 30%
    Et cette différence ne se retrouve pas dans les chiffres que vous présentez
    Et donc…qu’est-ce qu’on peut en déduire ? probablement que le coté français est 30% plus infecté ?

    1. Bonjour Stéphane,

      Merci de cet important commentaire, déjà fait par un autre internaute.

      J’ai bien pris en compte cette donnée importante que je dois rajouter dans l’article pour être complet.

      Les chiffres exacts ne sont pas ceux que vous avancez. Il y a 35.000 habitants côté français et 40.000 côté hollandais selon les derniers chiffres à notre disposition (année 2017)

      Et cela ne change rien aux analyses, bien au contraire, cela montre la parfaite exactitude des données entre les parties.

      Il y a par exemple une mortalité de 13.6 pour 10.000 habitants côté hollandais pour 13.7 côté français. On retrouve une incidence de cas supérieur en partie française d’ailleurs (989 contre 960 dans la partie hollandaise). Concernant les hospitalisations, les chiffres sont identifques : 4.1 pour la partie hollandaise contre 4.3 pour la partie française !

      Merci de votre intervention pour clarification, les données montrent une parfaite correspondance entre les deux parties !

      Il manque toujours des données sur les personnes touchées, le contexte socio-économique et beaucoup d’autres paramètres ! :)

      Je vais faire une mise à jour dans ce sens !

      Merci de votre intervention Stéphane ! Au plaisir de vous lire.

  2. D accord, juste une petite remarque, le nombre des habitants est plus important dans la partie hollandaise, cela change un peu votre demonstration, pas très scientifique dans la méthode!

    1. Bonjour Patrick,

      Merci de ce commentaire important !

      La différence entre les deux parties est quasi-inexistante : 39.000 habitants du côté Hollandais pour 35.000 du côté Français.

      Donc, en prenant ces chiffres les normalisations par habitant sont strictement identique entre les deux parties !

      Nous avons une mortalité de 13.6/ 10.000 habitants en partie hollandaise contre 13.7 dans la partie Française. Même chose concernant les cas et les hospitalisations !

      Je vais rajouter cette importante information dans l’article ! Merci de votre intervention.

      Au plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.