La pandémie de Covid-19 a lancé une course contre la montre au développement de vaccins efficaces et sans danger. Que valent ces vaccins et cette nouvelle technologie à « ARN »? Toutes les réponses dans un dossier inédit.

Sommaire

  • La production éclair qui interroge – publié (23/12/20)
  • La technologie à « ARN » de tous les doutes – publié (23/12/20)
  • Le vaccin peut-il modifier notre génome ? – publié (29/12/20)
  • Faut-il s’inquiéter des effets secondaires et des paralysies faciales ? – publié (8/01/21)
  • Quelle efficacité des vaccins autorisés ? – en cours d’écriture
  • Joue-t-on aux apprentis sorciers (évaluation bénéfice/risque) ? – en cours d’écriture

La course aux vaccins

Depuis les premiers cas de transmissions à l’homme du nouveau coronavirus SRAS-CoV-2, les équipes de recherche du monde entier se sont penchées sur l’élaboration d’un vaccin pour enrayer la marche infernale de l’épidémie à travers le monde.

Car si l’hypothèse d’une éradication « naturelle » de l’épidémie grâce à l’immunité naturelle acquise grâce à l’infection est séduisante, la réalité semble se payer au prix de nombreuses vies humaines. La Suède nous éclaire des conséquences importantes en coût humain en l’absence de stratégie de confinement plus ou moins sévère.

Un dicton médical bien connu revient ainsi en force : il vaut mieux prévenir que guérir. Surtout quand notre arsenal de soin est limité, controversé (voir par exemple les enquêtes sur l’hydroxychloroquine et le remdesivir).

Les recherches cliniques de traitement efficace pour soigner les maladies et éviter complications et décès ne représentent qu’une partie de notre arsenal thérapeutique, avec le développement de vaccin pour, dans un monde idéal, mettre rapidement un terme à la pandémie.

Cette course aux vaccins contre la Covid-19 s’inscrit dans un contexte de défiance extrêmement délicat. La France se place parmi les pays européens et du monde les plus réticents à se faire vacciner.

Cette spécificité nationale est le fruit d’une longue altercation scientifique et citoyenne dans le pays de Pasteur où des scandales sanitaires ont ébranlé la confiance des Français, avec des décisions mal comprises et mal défendues sur les nombreuses obligations vaccinales.

Capture d’écran du documentaire “Mal traités” d’Alexandre Chavouet.

Les futures campagnes de vaccination nationales se heurtent à la montée croissante d’informations alternatives menées avec plus ou de rigueur et d’indépendance. Mais aussi de documentaires qui viennent ajouter une couche de confusion dans l’esprit de nombreuses personnes, avec récemment Hold-Up et Mal Traités.

Aujourd’hui nous ne savons plus vraiment à qui nous pouvons et devons faire confiance. De nombreuses questions légitimes et importantes interpellent les citoyens français et du monde entier.

Cet article à vocation à répondre à de nombreuses questions parmi les plus importantes sur ces vaccins, et notamment les deux vaccins dits à « ARN » déjà autorisé aux USA et sur le point de l’être en Europe.

Parmi ces questions on retrouve :

  • Ces vaccins sont-ils efficaces ? Si oui, contre quoi ? Les infections, les formes graves, les décès ?
  • Sommes-nous toujours contagieux même en étant vaccinés ?
  • Quels sont les risques connus et inconnus de ces vaccins ? Peuvent-ils modifier notre génome ou nous rendre stériles comme on peut l’entendre ?
  • Les laboratoires pharmaceutiques ont-ils correctement évalué ces vaccins ?
  • Les autorités sanitaires et le gendarme du médicament a-t-il fait un travail correct en toute indépendance ?
  • Comment avons-nous pu produire des vaccins aussi rapidement alors qu’on nous dit que cela prend en général une dizaine d’années ?

La pandémie de Covid-19 a lancé une course contre la montre au développement de vaccins efficaces et sans danger. Que valent ces vaccins et cette nouvelle technologie à « ARN »? Toutes les réponses dans un dossier inédit.

Sommaire

  • La production éclair qui interroge – publié (23/12/20)
  • La technologie à « ARN » de tous les doutes – publié (23/12/20)
  • Le vaccin peut-il modifier notre génome ? – publié (29/12/20)
  • Faut-il s’inquiéter des effets secondaires et des paralysies faciales ? – publié (8/01/21)
  • Quelle . . .

    La suite de ce contenu est réservée aux membres.

    Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

    Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

 

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

10 commentaires
  1. Remarquable article. J’attend la suite avec impatience.
    A mon avis cette histoire de vaccination pose encore trop d’incertitudes. On va trop vite en besogne.
    En vrac et lite incomplète incomplet voilà quelques questions que je me pose.
    – En cas d’effets secondaires, les personnes âgées fragiles ont certainement plus de risque qu’une personne jeune en bonne santé, alors pourquoi commencer par les EPADH ??
    – Ou sont les études sur l’efficacité du vaccin sur les personnes de plus e 80 ans ??
    – Sommes-nous toujours contagieux même en étant vaccinés ?
    – J’ai toujours été très étonné de la façon dont un vaccin obtient son AMM pour la mise sur le marché. – Comme ancien professionnel de la santé j’ai toujours appris, naïvement ??, qu’un vaccin était un médicament. Alors pourquoi n’applique pas EXACTEMENT tous les protocoles pour l’obtention de l’AMM que pour tout autre médcimant normal ?? EX inters autres : test molécule active versus placébo ??
    – Aucun recul pour l’instant concernant d’éventuels effets secondaires sur le long terme. Seront-ils anodins ou bien vas-t-on vers la catastrophe avec un nouveau vaccin jamais expérimenté auparavant !! Effets sur les générations futures ?? Le scientifiques se veulent rassurants mais personne n’en sais rien !!
    – On entend très peu parler des effets secondaires ayant eu lieu à ce jour ??

  2. Les effets secondaires sont passés sous silence malgré les annonces tonitruantes de transparence.
    Par exemple aux Etats Unis la CDC a relevé le 18 décembre plus de 3000 personnes affectées par des effets secondaires nécessitant un arrêt de travail et l’intervention de médecins, sans parler des autres cas ailleurs qu’ EU.
    Mais ce n’est pas encore le sujet de l’article.
    Pour ceux que cela intéresse on connaît un peu mieux la technique de cette vaccination ARN mais l’élément fondamentale de cette thérapie de masse planétaire qui est en cours demande la confiance pour y adhérer car malgré toutes les explications technologiques on ne sait rien ce qui va se passer une fois vacciné à court, moyen et long termes et là plus de possibilité de retour en arrière. C’est terrible d’y penser !
    Tout argument en faveur des vaccins COVID-19, entendu dans les médias, les instances de décisions, ou les réseaux sociaux, qui consisterait à invoquer des arguments techniques ou scientifiques pour nous convaincre que ces vaccins sont sûrs, est donc hors sujet car la question centrale est celle de la confiance, qui est perdue et pour de bonnes raisons. Sans cette confiance, ces arguments techniques ne peuvent conduire qu’à des polémiques stériles d’autant plus que pratiquement personne, voire personne, ne peut réellement trancher. Personnellement, comme beaucoup de citoyens, je n’ai pas cette confiance. Depuis 10 mois, notre gouvernement a fait preuve d’une incompétence totale dans cette épidémie, son conseil scientifique se montrant anti-scientifique en niant ou ignorant les acquis de la science. Et parce que les algorithmes des réseaux sociaux et les « fact-checkers » sont devenus des instruments de censure et de propagande qui maintiennent nos administrations et nos médias dans le déni des faits rapportés par la science.
    Donc a ce stade la vaccination aveugle de masse par cette technologie est une folie, de surcroît non justifiée.

  3. Les éléments de langage qui circulent en ce moment sur tous les médias “officiels” se résument à une formule : “On n’a pas de preuve que ce serait inefficace/dangeureux/… etc.” Alors qu’une démarche scientifique exigerait le preuve que c’EST efficace, que ce n’EST PAS dangereux etc. Autrement dit, “renversement de la charge de la preuve” comme disent les juristes. Contraste singulier avec le niveau de preuve qu’on exigeait des partisans de tel ou tel traitement de la CoVID-19 !

    Tout cela est du pain bénit pour les théoriciens du complot.

    Pour ce qui est des personnes âgées, je suis scandalisé que les résidents des EHPAD servent de cobayes pour un vaccin qui n’a pas été testé dans leur tranche d’âge, mais dont on se contente de dire que “vue la production d’anticorps ça devrait marcher aussi pour les vieux”. Même type de (non-)raisonnement. Merci, pas pour moi, je me contente des habitudes de vie saine, y compris quelques compléments de vitamines C/D3/K2, magnésium, unbiquinol etc. qui devraient aussi “marcher pour les vieux”. :-)

    En tout cas bravo pour cet article, j’attends aussi la suite avec beaucoup d’intérêt !

    Au niveau de la forme, il faudrait juste soigner un peu plus la relecture car des phrases comme “Mais la pandémie à renverser la donne” sont incompréhensibles. ;-)

    1. Merci Bernard ! J’ai modifié la phrase en question un peu alambiquée en effet :)

      La suite risque d’être intéressante en effet car dès que l’on se pose des questions sur la sacro-sainte vaccination on a l’impression de réaliser un blasphème impardonnable !

      A te lire,

  4. Avez vous entendu l’hallucinant interview chez Mr Bourdin du Dr Arnaud Fontanet qui fait parti du conseil scientifique ?
    Voilà qu’on va inoculer à des centaines de millions de cobayes un produit dont on ne sait absolument rien, ni sur son efficacité, ni sur son innocuité, ni sur la propagation de la maladie !!!
    Comment peut-on défendre une telle thérapie relève qui du charlatanisme le plus abject et dire qu’on passe pour des complotistes si on refuse cette thérapie mortifère.

    1. Nous avons des données sur l’efficacité et sur les risques que posent les vaccins autorisés.

      Jusqu’à quel niveau on est plus des cobayes dites-moi ? Parce que généraliser la chloroquine à l’ensemble de la planète pour une nouvelle maladie sur la base d’une étude faites sur 30 personnes, c’est du domaine du cobaye ou pas ? J’ai un doute et j’ai besoin de clarification :)

  5. Salut Jérémy,
    Merci pour ton article.
    Vas tu expliciter dans tes prochains articles comment est produit l’ARN messager contenu dans les vaccins? J’ai rien trouvé sur le sujet. Est ce de l’ARN synthétique ou cultive t’on des coronavirus pour en extraire une fraction d’ARN?
    Meilleures salutations

    1. Pour avoir des informations claires sur les vaccins en général et le covid en particulier je vous conseille de voir la vidéo du Dr Christian Vélot, très pédagogique et intellectuellement accessible pour tous.
      A voir impérativement avant de se faire vacciner.

  6. Bonjour Jeremy
    j’ai un petit problème avec le calcul de l’incidence personne année des paralysies faciales. Tu dis qu’il faudrait multiplier par 35 parce que les vaccinés n’ont été suivis que pendant 2 mois; or il faut 6 X 2 mois pour faire un an! Donc pourquoi pas seulement une multiplication par 6 ? Par ailleurs , si les PF n’étaient qu’un effet secondaire précoce du vaccin, il est possible que dans les 10 mois suivants, leur taux de survenu soit le même que dans la population non vaccinée! Au total, on ne peut donc pas calculer un taux pour 100 000 personnes années dans l’état actuel des connaissances!
    Pour le reste, je suis tout à fait d’accord avec ton analyse et je trouve ça bien de souligner que le vaccin fait courir plutôt moins de risque d’altération du génôme que le virus lui-même, car on entend beaucoup d’alertes à ce sujet!
    Je suis contente d’avoir des arguments car je vais devoir m’atteler à la tache de convaincre le personnel soignant de l’EHPAD dans lequel je travaille de se faire vacciner (même si un certain nombre y sont déjà favorables, il y a évidemment des sceptiques).
    J’attends la suite sur les effets secondaires possibles des nano particules lipidiques!
    Amicalement
    Michèle

  7. Bonjour Jeremy,
    J’ai trouvé ce document sur le site du CDC :

    https://www.cdc.gov/vaccines/acip/meetings/downloads/slides-2020-12/slides-12-19/05-COVID-CLARK.pdf?fbclid=IwAR2lSMsrmj_JnmsWDRndDt77rQGKPelSnhKkwv0IY7Et4HwhWt8xbEXhjhU

    Je comprend dans ce document que sur 112 807 personnes vaccinées avec Pfizer-BioNTech, 3150 sont ensuite incapables de faire leurs activités quotidiennes normales ou de travailler à la suite de cette injection et ont besoin de soins. Cela fait 3% ? Je trouve que cela fait beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.