Pourquoi je Jeûne 24 heures par semaine à 25 ans

jeune-intermittent-fasting-calories

Je publiais le 23 juin dernier ma première expérience sur le jeûne intermittent. J’avais commencé l’expérience par un jeûne de 16 heures tous les jours, puis mon jeûne a progressivement évolué pour se stabiliser à 24 heures par semaine, tous les lundis.

Pourquoi est-ce que je jeûne toutes les semaines à mon âge ?

  • Est-ce que je suis malade ?
  • Est-ce que j’ai été endoctriné par les idéologies du jeûne thérapeutique ?
  • Est-ce que je subis, tout simplement, la mode grandissante du jeûne intermittent ?

C’est probablement un peu de tout ça, avec le concourt de mes recherches sur le sujet où j’ai trouvé une base de donnée scientifique énorme.

Cela fait presque 1 an que je pratique le jeûne intermittent (sous différente forme), et maintenant 5 mois que je jeûne 1 jour par semaine.

C’est l’une des expériences les plus enrichissantes, et valorisantes que j’ai pu commencer dans ma vie.

Pourquoi ?

1. Prendre sa santé en main, sans rien faire

1. Court terme

Ce type de jeûne stabilise vos réactions physiologiques après une ingestion de sucre. Autrement dit, les pics d’insulines seront moins fort.

A terme, les sensations d’hypoglycémies quotidiennes disparaissent et les fringales sont moins fréquentes.

2. Moyen terme

Selon le type de jeûne que vous choisirez, une perte de poids plus ou moins significative pourrait pointer le bout de son nez. Un sentiment de bien-être, et un gain d’énergie peut également faire son apparition.

3. Long terme

Les bienfaits du jeûne ne sont plus à prouver aujourd’hui. Un jour de jeûne par semaine ou 16 heures par jour améliore significativement de nombreuses variables physiologiques, telles que les triglycérides sanguins, ou la concentration de GH (l’hormone de croissance).

Cet environnement « acalorique » mime les épisodes de jeûnes vécus par nos ancêtres durant des millions d’années. Notre organisme est ultra compétent, et particulièrement adapté pour tirer parti des épisodes de famines, même s’ils sont artificiels aujourd’hui.

2. Se dépasser tous les jours, toutes les semaines, et tous les mois.

Faire un jeûne intermittent, c’est relever quotidiennement un défi extraordinaire, par sa difficulté et sa singularité.

La restriction calorique par le jeûne intermittent est l’un des défis les plus sévères et les difficiles au monde, car il est  « contre nature ».

  • S’empêcher de manger, alors que la société nous dit de le faire, est malsain.
  • S’empêcher de manger, alors que notre organisme nous dit de le faire, est dangereux.

Voici les principaux dogmes qui gravitent autour de ce défi d’une rare complexité.

Dans nos sociétés modernes, les repas sont imposés, rythmés et chronométrés.

Tous les nutritionnistes, les instances dirigeantes, ou les médecins conseillent, voire même ordonnent de manger 3 à 4 repas par jour.

Aucune preuve scientifique n’existe à ce jour pour valider le rythme actuel de nos repas. Ce rythme est plutôt le résultat d’une pression de la société, qui fonctionne avec des horaires de travail précis. Les repas doivent donc être correctement placés et rythmés.

Il apparait donc « contre nature » à notre époque de vouloir limiter nos repas, comme si l’intégralité de nos repas (ou quantité de calories) était vital. Si cela était vrai, nous n’observerions pas aujourd’hui une explosion du surpoids, de l’obésité et de la morbidité.

Sans prendre trop de risque, aujourd’hui nous mangeons trop par rapport à nos besoins réels.

Sur le plan sociétal et familial, jeûner est donc une question délicate qu’il faut savoir défendre et valoriser auprès de toutes les personnes curieuses et/ou intéressées.

Je prends pour exemple Julie, cette toute récente lectrice de mon récit sur le jeûne est venue témoigner sur le blog.

Je me permets de la citer (vous pouvez retrouver son témoignage ici :

« Pour eux ne pas manger à un repas c’est être malade et ils me demandent pourquoi je mange pas »

Remarquez bien le raccourci que font les parents de Julie (je ne les blâme pas, loin de là) :

  • Repas = nourriture = vitale

Donc

  • Repas = vitale

Cet affreux et simpliste syllogisme est peut-être vrai dans l’esprit des gens. Dans un 2ème temps, on se rend compte que les questions fusent sur le jeûne intermittent et qu’il faut absolument y répondre pour rassurer et recevoir tout le soutien nécessaire.

Au final, jeûner quotidiennement ou mensuellement est à la limite de l’acte de bravoure qui prend à contre courant l’ensemble de notre société de consommation centrée sur le gaspillage alimentaire, le surpoids et les maladies de civilisation.

3. Faire des économies sur son budget alimentaire

Le jeûne intermittent réduit mécaniquement les quantités de nourriture absorbées et donc celles achetées.

Dans un article sur Objectif Liberté.fr, je détaille mathématiquement les gains espérés en réalisant un jeûne intermittent de 16h par jour. Vous pouvez espérer économiser 3000 € par an ou 360.000 francs pacifique.

Même dans le cas des jeûnes les plus courts, ou les moins restrictifs, l’économie d’argent est là. Ces économies pourront, à plus ou moins long terme, vous permettre de réinvestir, de vous faire plaisir, de donner ou d’offrir des cadeaux à vos amis (par exemple)

4. Profiter d’une journée unique, sans nourriture

C’est le bénéfice immédiat du jeûne intermittent.

Pour illustrer ce point rien de mieux que de vous parler de ma propre expérience.

Moi, je jeûne 24h à partir de mon dernier repas pris le dimanche soir. Je passerai donc toute ma journée du lundi (petit-déjeuner, collation de 10h, déjeuner et goûter) sans manger jusqu’au dîner du soir.

Je vous rassure, je jeûne réellement entre 22 et 24h car il est bien difficile de résister à la tentation d’un apéro crudité 1 heure plus tôt que prévue.

Mais quand le lundi arrive, je ne me pose aucune question à propos de la nourriture.

Combien d’argent me faut-il ? Ai-je assez de monnaie ? Que vais-je prendre ? Quel magasin choisir ?

Rien de tout ça. Mais plutôt ça:

  • Une sieste éclair au bord de la plage
  • Une recherche personnelle sur le net
  • J’écris mes rêves de la vieille
  • Je bouquine mon livre du moment
  • Je bois de l’eau
  • Encore de l’eau
  • Et encore de l’eau

Vraiment autant d’eau ?

Je bois en moyenne 2 à 3 litres d’eau quand je jeûne. Et du même coup, je passe bien 6 ou 7 fois au toilette. Je vous rassure que ces litres d’eau n’auront pas d’impact négatif sur votre santé.

Et vous ?

Presque aucune prise de risque (il faut tout de même restez vigilant et consultez si on a des doutes), aucune dépense supplémentaire, des bienfaits pour la santé et le moral…

Qu’attendez-vous pour essayer ?

225 Commentaires

  1. Eric

    « le jeûne inter­mit­tent est l’un des défis les plus sévères et les dif­fi­ciles au monde »

    C’est un peu exagéré ! C’est un peu difficile les quelques premières fois, mais après, comme toutes les habitudes, c’est relativement simple.

    Je fait le jeûne intermittent de 24h 2 fois par semaine depuis deux ans sans aucun problème.

    1. Jérémy Anso

      Tout à fait d’accord avec toi Eric, une fois que l’habitude est installée, ça roule tout seul.
      Ma phrase que tu as citée ne doit pas sortir du contexte dans lequel nous vivons, celui de l’opulence alimentaire.
      Il y a de la nourriture partout, dans tout les coins de rues, dans tous les tiroirs de nos cuisines, bref, ne pas manger est devenu un réel défi… dans le domaine de l’alimentation et de la santé.
      Je reconnais bien volontiers qu’il existe d’autre type d’habitude ou de challenge largement plus difficile, mais c’est un autre sujet. ;)

    2. Poule

      C’est évidemment difficile, ne soyons pas de mauvaise foie, si tu es seul et plutôt reclus, sans travail,
      Intellectuel (oui le cerveau demande énormément de « carbohydrates ») ou même physique, c’est une autre histoire, j’allais oublier la famille et les enfants qui puisent une énergie monstrueuse, j’ai cru comprendre :) . Manger c’est aussi interagir avec l’autre. Si c’était si simple alors on peut également dire à tous ces gens qui ont des problèmes de poids que « ne pas être gros » c’est simple. Ce n’est vraiment pas savoir se mettre à la place de l’autre. Deux fois par semaine dans notre société, c’est énorme !

  2. ANSO MONIQUE

    De la part de Monik , Eric t’es pas mal car pour moi c’est difficille , comme je disais à mon Jérémy hier 16 heures sans manger je peux y arriver et encore il ne faut pas le moral en berne!
    je crois que malgré tout c’est plus facile lorqu’on est « jeune » car avant j’y arrivais très bien même avec mes copines des années 60 !! et maintenant il me semble que c’est plus difficille ou alors peut être aie-je moins de volonté qu’avant ou bien ne suis je pas prête tout simplement
    pourtant je sais le bien immense que ça procure comme la méditation d’ailleurs mais là c’est un autre sujet.

    1. Jérémy Anso

      La volonté y joue pour beaucoup, c’est sûr. 16h c’est déjà très bien et c’est ce que j’ai fait pendant près de 5 mois !
      Bisous mam!

  3. julien

    Le jeûne est vraiment génial pour ressentir et connaitre son corps (la faim vient doucement et puis repart toute seule) et pour se sevrer du sucre.

    Au début (lorsqu’on est adepte d’un régime riche en glucides) c’est effectivement difficile, la chute du taux de glucose provoque une faim obsédante, mais une fois passé, cela va tout seul

    1. Jérémy Anso

      Très bien résumé Julien !

      1. Mojito

        Suite à une crise boulimique hier soir par frustration (10 pralines) je m’inflige un jeune aujourd’hui jusque ce soir ou je prendrai un repas leger poisson légumes…je bois bcp d’eau là…..mais quel mal de tête cet après-midi….c’est dur :-)

        1. Poule

          Typique le mal de tête quand tu commences à jeuner, ça passera. J’éviterais toute protéine animale si j’étais toi car c’est l’antithèse de la désintoxication. Bois des tisanes digestives, dépuratives, des bouillons de légume, consomme régulièrement, ça c’est aussi jeûner ! ;)

        2. Brindacier

          C’est justement l’un des multiples aspects négatifs du jeûne…il favorise la migraine chez les vrais migraineux (pour moi, ce sont des crises paroxystiques qui me vident suffisamment, sans que j’aie besoin de jeûner!). Je ne supporte absolument pas le jeûne pour cette raison-là et d’autres aussi.

  4. cyberprimate

    « le jeûne inter­mit­tent est l’un des défis les plus sévères et les dif­fi­ciles au monde »

    Franchement, non. Je fais un jeûne de 19 heures par jour depuis dix jours (je mange entre 16:00 et 21:00) et franchement l’effort est très modéré. Et c’est un type qui mangeait absolument tout le temps qui vous le dit. J’avais commencé par un jeûne de 16 heures mais au bout de 4 jours je me suis lassé, c’était si facile que je n’avais tout simplement pas l’impression de faire un jeûne. Je pense au contraire que ce sont les adeptes du 3 ou 4 repas par jour qui sont dans l’excès. Du reste, ils oublient l’origine historique du mot « dé-jeûner », rompre le jeûne (en anglais « break-fast »).

    Le jeûne de 24 heures chaque semaine? Depuis que je fais le jeûne de 19 heures, il m’arrive de compresser involontairement ma plage de repas à 4 heures car j’oublie de manger mon « petit-déjeuner » à l’heure (16:30 dans mon cas) et je me retrouve avec un jeûne de 20 heures, sans me forcer. En conséquence, cette idée du jeûne de 24 heures chaque semaine me fait moyennement vibrer, étant déjà à 19-20 heures chaque jour sans avoir l’impression de sacrifier quoi que ce soit… Le jeûne est visiblement une expérience paradoxale. Plus on mange plus on a faim, et inversement.

    1. Laura

      Si c’est facile pour toi alors je suis vraiment contente, malheureusement je trouve dommage que ton commentaire soit (à mes yeux) légèrement écrit sur un ton condescendant… :(. Mais il est aussi faux de dire que c’est un jeu d’enfants que de dire que c’est le défi le plus dur du monde. On est pas tous égaux, très bien si tu t’en sors facilement mais tout le monde n’a pas le même mental, métabolisme, habitudes, hélas !

  5. Jérémy Anso

    @cyberprimate:

    La difficulté du défi dépend énormément de tout à chacun. Je suis conscient que le jeûne de 16h, 19h ou 24 heures puisse être vécu facilement par certaines personnes. D’ailleurs, tu en es l’exemple vivant, avec une telle facilité pour jeûner, tu es probablement un cas très particuliers qui -je pense- ne représente pas la majorité.

    Personnellement, même après 5 mois de 24h de jeûne tous les lundis, c’est toujours difficile de résister les dernières heures quand les tentations sont nombreuses.

    Cette notion de difficulté est encore plus relative en fonction des populations ciblées. Malheureusement, ce type de jeûne ne sera pas vécu difficilement par un petit africain sous nourris car cela est probablement son quotidien. Mais si l’on se place aux Etats-Unis (je prends les clichés évidemment), la notion de jeûne paraîtra folle, impensable et la plupart du temps irréalisable (sauf excès de volonté).

    Si j’ai bien compris, tu fais le Fast-5 avec une plage de 19h sans manger. Franchement, félicitation, c’est un défi que je trouve extrême au quotidien.

    1. cyberprimate

      Reste à savoir si la difficulté dans les dernières heures d’un jeûne de 24h est d’ordre psychologique ou relève d’un besoin légitime du corps.

      La difficulté d’un jeûne hebdomadaire, me semble t-il, c’est qu’on n’a juste pas le temps de s’habituer à ce bouleversement alimentaire. Ça m’a demandé 3 jours pour me faire au « fast-5″… Un jeûne de 24 heures chaque semaine est logiquement vécu comme une rupture, davantage que comme la continuation d’un mode de vie habituel.

      Avant d’adopter ce régime, je ne supportais pas de rester un quart d’heure avec la sensation de faim, avec je pense un problème de candidose et donc d’addiction aux sucres que je n’ai toujours pas règlée. Je mangeais environ un paquet de gateaux au chocolat par jour, et je vous passe tout le reste… Le tout en prenant peu de kilos car je n’ai pas tendance à ça.

      1. Jérémy Anso

        Pour connaître plutôt les besoins de l’organisme versus les apports versus les réserves déjà disponibles, la sensation de faim ne relève pas d’un besoin légitime du corps. Après tout dépend des personnes qui seront plus ou moins sensible à la restriction calorique.

        En tout cas, une journée sans manger n’est pas dangereuse en soi pour maintenir les fonctions vitales en marche, mais c’est évident et tu le très bien je pense. Je te rejoins pour le parallèle entre jeûne hebdomadaire versus jeûne quotidien. J’ai fait 5 mois de jeûne 16h par jour que j’ai trouvé beaucoup plus facile que les 24h par semaine (même si aujourd’hui, l’habitude est installée).

        A vrai dire j’étais un peu comme toi, un grand malade de la nourriture. Je n’ai jamais été en surpoids mais le simple fait de rester deux heures sans manger me dérangeait. J’étais en permanence en train de manger, et le jeûne m’a bien changé de ce côté là. C’est mon intestin qui me dit merci !

  6. Romain

    Hey tout le monde,

    Je n’ai jamais vraiment tenté de jeûne de cette manière, mais j’envisage cependant de me mettre à faire régulièrement des « mono-diètes », utilisées pour détoxifier le corps !

    Sur le principe, il suffit de manger le même aliment pendant une période donnée, quelques jours par an, de préférence un aliment détoxifiant ( pomme et thé vert en boisson par exemple )

    A essayer :)

    1. Jérémy Anso

      Salut romain,

      Je ne suis pas du tout un partisan des régimes « mono-diètes » même si l’aliment en question apparait « bon » pour la santé. Par contre, faire un jeûne d’une semaine et ne boire que du thé vert et de l’eau, je n’appelle pas cela une mono diète car il n’y a pas ingestion de calorie. Par définition, une mono diète te fait ingérer des calories, cela est donc incompatible avec la notion de jeûne.

      Tu parles de la mono-diète à la pomme, mais j’ai justement écrit un article à ce propos, il faut aujourd’hui prendre en compte les pesticides résiduels dans les fruits et les légumes. La pomme fait partie des fruits les plus contaminée par l’industrie chimique.

      http://www.dur-a-avaler.com/une-pomme-par-jour-peut-vous-tuer/

      D’autre part, trop de pomme, c’est beaucoup de sucre, du glucose et du fructose qui ne doit pas être trop fortement consommé.

      Les réponses ici: http://www.raccourci-minimaliste.com/le-fructose-sucre-naturel-ideal-quen-dit-la-science-article-de-dje-du-blog-dur-a-avaler

      Au final, aujourd’hui il devient difficile d’utiliser l’alimentation pour se « détoxifier ». On doit plutôt choisir judicieusement nos aliments pour ne pas TROP s’intoxiquer. Le jeûne, qui élimine les aliments par définition, est don cune voie royale pour laisser libre cours aux phénomènes physiologiques naturels de nettoyer un peu l’organisme.

      1. superlightman

        la monodiète de jeunes est très bonne et très connu en médecine, naturelle, maintenant c’est sur qu’il faut pas le faire avec des fruits rempli de pesticide…toujours bio
        et le sucre des fruits ne pose aucun soucis …
        tout jeune et mon diet est bonne pour le corps, car le corps au repos se détoxifie et se régénère

  7. Zakari

    Salut Jérémy,

    A part les multiples bienfaits du jeune au niveau biologique. Certain bienfait apparaît au niveau mental comme une meilleur patiente, plus de réactivité. Ainsi que cette sensation de faim où l’on oublie les autres soucis.

    J’admets qu’au début on a l’impression que c’est impossible. Mais le corps s’adapte rapidement.

    1. Jérémy Anso

      Tu as tout à fait raison. Depuis que je jeûne j’ai bien vu la différence en soirée par exemple.
      Avant, quand j’avais faim, je pouvais manger n’importe quoi qui me passait sous la main pour « assouvir » cette faim.
      Maintenant, cela ne me dérange plus du tout de « jeûner » durant une soirée ou de boycotter plus facilement tous ces produits industriels.
      Le corps s’adapte très vite oui.

  8. Helene

    Et les dents? Jeuner pendant la journee, c’est-a-dire ne manger qu’une fois par jour, chez soi, au lieu de 3 fois minimum, ca permet de se brosser les dents apres le seul et unique repas de la journee… et d’eviter de trop s’abimer les gencives. Parce que 3 a 5 brossages par jour, meme avec un dentifrice et une brosse a dents pour gencives sensibles…
    J’ai trouve ta newsletter sur Nolwenn Leroy interessante. En revanche, elle a un sacre accent francais! Je prefere Kohann :) J’ai une longue experience personnelle de l’action benefique de la musique sur le cerveau (notamment pour ‘destresser’ et se defouler quand on vit dans un environnement conflictuel), en particulier quand on joue soi-meme d’un instrument (ou qu’on chante, si l’on est en capable), et en particulier en groupe (orchestre, chorale). On est environne de vibrations: par exemple, le deuxieme mouvement de la Pastorale de Beethoven, ‘L’Orage’, il peut y avoir une douzaine de violoncelles et surtout une demi douzaine de contrebasses, et ca fait vibrer les fauteuils des premiers rangs, et le plancher! Comme dit Baudelaire ‘la musique souvent me prend comme une mer’. Le plus benefique a mon avis, c’est donc soit le chant (qui fait resonner le corps du chanteur), soit les instruments ou on est en contact proche avec l’instrument, comme le violon. Le plaisir qu’on prend a jouer ne vient pas seulement de s’entendre jouer (audition aerienne) mais surtout de ces vibrations! Je pense que ca doit aussi produire des endorphines, comme le jogging: jouer est une activite addictive, et si on doit arreter (manque de temps, rhino pharyngite, tendinite…), on se sent vraiment en manque!
    Jouer en orchestre (ou meme faire de la musique de chambre) demande aussi d’ecouter les autres. C’est pour ca que je trouve le ‘Diwan’ de Barenboim une excellente idee. Ca m’enerve toujours quand certains parlent tout le temps de la necessite de faire du sport pour developper l’esprit d’equipe, et oublie l’orchestre ou la musique de chambre!
    Bonne continuation!

    1. Jérémy Anso

      Super ton retour sur la newsletter ! J’avais opter pour une infos un peu alternative mais qui tiens à coeur…comme toi j’ai l’impression!
      Je ne suis pas musicien bien que joue divers instruments en tant qu’amateur puissance 10, mais je reconnais bien volontiers la puissance d’un orchestre et la vibration corporelle.
      Je l’expérimente personnellement avec des mantras, les vibrations de la voix sont étonnantes, puissantes et apaisantes !

      Je rebondis sur le brossage des dents, tu as parfaitement raison et je publie bientôt un article sur les dents, le brossage et le fluor (en révision d’une précédente newsletter que j’ai trouvé très moyenne)

      Bonne continuation à toi dans ton orchestre !

    2. Pour ce qui concerne le bienfait des vibrations, je conseillerais la pratique régulière du kirtan :-) notamment ceux en sanskrit, il y a une vibration dans ce langage qui fait que tout le corps vibre quand on chante.
      Ca peut faire un peu flipper, ce côté Hare Krishna, mais perso j’en sors avec une sensation de bien-être génial. C’est d’abord un acte de dévotion, mais on n’est pas du tout obligé d’adhérer au côté spirituel de l’exercice pour en tirer un effet bénéfique, à mon avis.

      Et pour ceux qui galèrent pour arriver à méditer (le cerveau qui ne s’arrête jamais…), c’est une excellente alternative au difficile exercice de la méditation

      1. ooops, doublon :-)

  9. Julie

    Bonjour Jérémy,

    Mais je pense que lorsqu’on effectue un jeûne de 24h il vaut mieux ne pas avoir d’activité physique, non? car souvent après le sport la faim se fait sentir surtout lorsqu’on ne mange pas avant. C’est dure de tenir quand la faim nous tenaille. Bref, moi comme je pratique l’aikido j’ai tout essayé j’ai mangé avant la séance, un autre jour après. Mais manger le soir à 22h c’est juste pas possible. Donc au bout du compte, manger avant l’aikido ça empêche de bien pouvoir respirer vu qu’on est en pleine digestion. Donc pour moi, je ne mange pas quand je vais à l’aikido car je ressens mieux ma respiration et ça m’apaise beaucoup plus.

    Il m’est arrivé de ne pas manger de la journée et c’est vrai que j’avais l’impression d’être beaucoup plus active voire euphorique.

    Bonne soirée,
    Julie

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Tu peux pratiquer ton activité physique même à jeûn. Tu ne souffrira en théorie d’aucun problème d’énergie ou quoi que ce soit, même si tu dois être vigilante.
      Si manger avant ta séance est problématique et manger après est impossible, alors c’est parfait pour faire un jeûne de 24h non ?

      A toi de voir.

      1. Julie

        Bonjour Jérémy,

        je n’avais pas penser au jeûne de 24h après l’aikido, donc j’ai essayer mardi dernier.
        Mais j’ai pas tenu car le lendemain au réveil j’avais une faim de loup. Ce sera un objectif pour plus tard. Je vais rester sur les 16 heures par jour.

        Merci pour les informations et pour les conseils.

        Bonne journée!!!
        Julie

    2. Jacques

      Franchement, je fais un jeune hebdomadaire de 36 heures et je m’entraîne tous les jours à la course à pied (je fais du trail). Des entraînements parfois durs et je n’ai jamais eu de difficulté ou de manque d’énergie. Il m’est arrivé d’enchaîner une sortie de 3 heures après une diète de 36 heures sans aucun souci. Je pense qu’il n’y a aucune inquiétude à avoir.

  10. Janne

    J’ai pratiqué le jeun chaque mois 4 jours avant la pleine lune, sur 24 heures, que du thé ou du lait, et sur 10 ans à peu-près, et avant cette date de pleine lune, que des légumes sur 48 h avant et après le jeun, cela a calmé les colères enfouies, et les insomnies de 8 jours au moment de la pleine lune, et l’hyper tension qui va avec.
    Comme julie, pour les entrainements de judo deux fois la semaine, manger avant me coupait l’énergie, et le souffle.

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Je suis étonné de voir que ton jeûne a pu calmer tes insomnies et ton hypettension, c’est excellent.
      Attention cependant, le jeûne au sens strict interdit toute prise calorique et le lait en fait partie.
      Pour améliorer signification les bienfaits d’un jeûne, il vaut mieux se limiter au thé, café, eau, sans aucune calorie ajoutée.

      1. Joe

        Bonjour,

        Je découvre ce site depuis quelques jours et j’y ai découvert une mine d’information santé vraiment appréciable sur différents sujets (cancer, glucides, lait, etc.) ! et le jeûne m’a toujours intéressé pour avoir une santé meilleure (mentale et physique), je vais débuter cela dès cette semaine.
        Le dimanche au lundi, 24h ! ça va être dur de pas aller manger avec les collègues le midi mais bon, je veux tenter! et je pense aussi faire ça du jeudi au vendredi, pour alterner.

        je reviendrais livrer mes réactions sur le sujet plus tard ;)

        continuez votre boulot Jérémy, et les autres, vous faites du bon boulot d’information

  11. Binh

    Cela m’encourage à faire un jeûne. Je sens un gros manque d’énergie en ce moment, et j’ai tendance à compenser mon inquiétude par la nourriture. En cette période de fêtes, peut-être qu’un bon jeûne de 24h pourrait me remettre les idées en places. Par contre, le faire chaque semaine ne m’attire pas du tout, d’autant plus que je ne veux pas perdre du poids, mais en gagner !

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Salut Binh,

      Si tu souhaites gagner du poids, 1 jeûne de 24h par semaine n’impactera pas ta courbe de poids. Car je suis dans la même situation que toi, et je ne souhaite pas maigrir !

      Pour cela je te conseille de lire mon article 5 étapes pour prendre du poids ! Je pense qu’il t’apportera des réponses et des pistes.

  12. leangain

    Bonjour,

    Tres heureux de voir qu’il y a de plus en plus de sites français parlant du jeune intermittent.

    Je suis sportif, et je jeune tous les jours , tte l’année, minimum 16h , parfois 20h voire 24h tout depend de mes obligations pro ou familiales

    Pour ceux qui hesitent ou se pose encore des questions…
    Sachez qu’au debut ce n’est pas facile .. Et c’est normal, c’est comme dans tous les domaines ( sport, musique, informatique, etc …), on ne peut pas commencer une nouvelle activité et etre bon et a l’aise des le debut…
    Bref faut laisser l’organisme s’adapter, il y aura plein de processus qui vont s’enclencher…

    Concernant le sport , ya pas de probleme , la regle a suivre est qu’il faut absolument manger apres le sport , afin de nourrir le corps afin de bien recuperer…
    On peut s’entrainer a jeun sans probleme ,jmentraine ts les jours a jeun ( gym, haltero, muscu,course a pied)

    Puis c’est tellement plus simple et agreable de se programmer qu’un ou deux repas chaque jour…

    Bref que du bon, en tout cas pour moi , ça ne m’apporte que des avantages

  13. Mel de www.caloriepholie.com

    salut

    j’ai commencé l’IF il y a trois mois, à le leangain, 16h, pas de petit dej.

    J’ai pas mal cogité avant… je sortais d’une cure Leptin Reset de Jack kruse, qui preconise un petit dej hypra proteiné (50g à 70g de prot des le matin, avec max de graisses), afin de rebooster cette fameuse hormone bruleuse de graisse (trop long à expliquer, voir mon blog :))

    En fait, ça a été salvateur : je me suis rendue compte que, si je m’ecoutais vraiment, je n’avais pas faim le matin. En plus, comme je suis assez speed, entre ma poulette de 4 ans à preparer et le quotidien avant le depart au travail, j’etais moins stressée et moins crevée.
    Efficacité optimale au travail, idem pour la muscu à jeun le matin avant le boulot (2fois/semaine 30 min).
    Je l’ai débuté dans un but precis : la santé, pas la perte de poids (apres mon passé d’ano, cf mon blog, pas besoin de ça avec mes 47 kilos pour 1.63cm).

    Au bout de trois mois, changement physique : on voit mes abdos, alors même que je n’ai rien changé au niveau entrainement… mais j’ai perdu du poids aussi (bo bof pour moi).
    Du coup, je continue, mais j’ai augmenté ma conso de prot et de graisse.
    Une de mes amies auditrice commence sa journée par un bulletproof coffee (café+ graisse de coco+beurre). Selon l’auteur, ça ne casse pas le jeun..

    Donc, entièrement d’accord avec toi jeremy!

    Mel

  14. Alfonso

    Evidemment le jeune est vecu differemment pour tous… dans mon cas je considère un jeune de moins de 24h un pseudo jeune. Je fais deux fois par semaine un jeune de 40h et parfois les deux jours d’affiler plus 10 heures certaines semaines(60h) et de temps en temps je peux le prolonger plus mais pas beacoup plus pour ne pas commencer à bruler mes muscles (le procesus de ketosis evitent cela).

    Ces jeunes prolongés aide à l’acuité intelectuel.. chose qu’on ne retrouve pas dans les jeune de moins de 24h… il prévient les maladies du cerveau et diminuerait les risques de cancer, alongerait également la vie.

    Pour ceux qui veulent plus de détails:

    http://www.guardian.co.uk/society/2012/feb/18/fasting-protect-brain-diseases-scientists
    http://crabsalloverhealth.blogspot.fr/2012/08/mark-p-mattson-talks-about-intermittent.html

    Bref pour ceux qui trouvent les jeûne de 16h facile essayez de jeuner quelques jours pour voir les effets.

  15. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Alfonso:

    Ta remarque est intéressante Alfonso, mais il y a sur mon blog des articles qui énoncent en détails les bienfaits d’un jeûne intermittent (et non un jeûne thérapeutique) d’une durée de 16 à 24h.

    Or, les articles que tu cites utilisent des protocoles expérimentaux basés sur le jeûne intermittent ou la restriction calorique. Dans ces expériences, bien souvent, les rats ne mangent pas 1 jour sur 2.

    C’est pour ces raisons qu’un jeûne intermittent de 16 à 24h avec n’importe qu’elle fréquence me paraît largement suffisant pour la santé sans trop contraindre les relations sociales.

    Et sans avoir les effets négatifs que tu cites pour les jeûnes les plus longs.

  16. Hello

    Bonjour
    Je voulais juste partager mon expérience. J ai 29 ans et voilà 5 ou 6 ans que je pratique le jeûne 1 voire 2 fois par an, d une durée de 2 semaines chaque fois, tout en faisant très attention a consommer les vitamines, minéraux, acides gras essentiels nécessaires en compléments alimentaires, et je n ai aucune baisse de tonus.
    Chaque fois c est une expérience qui m apprend plus sur mon corps, ses besoins, ses limites, et au delà de la perte de poids, cela m apporte un bien être mental incroyable, une lucidité et une sérénité, je n ai jamais de grippe ni de gastro je ne vais jamais chez le medecin je n en ai pas besoin, et j ai un cœur de sportive sans l être toutefois. Et ça fait 3 ans que je ne mange que très rarement des sucres dits « rapides », plus du tout envie de saccharose, pâtisseries, chocolat et cie ne me font plus du tout envie même si on en mange devant moi.
    J ai appris a écouter les besoins de mon corps, qui par exemple réclame parfois du fructose ou du lactose, ce que je suppose être un manque de vitamines ou de calcium, et tout naturellement je prend un jus de fruit ou un verre de lait. Je sais aussi que je n ai pas besoin de plus d un repas par jour, mon corps ne réclame pas plus pour rester en forme.

    Je viens de découvrir la méthode décrite ici et je vais m y mettre, je crois effectivement que ça ne peut qu être bon pour la santé, le plus important est de connaître et d écouter ce dont son corps a réellement besoin, comme certains asiatiques qui mangent très simplement, sans jamais se rassasier complètement et qui sont centenaires en bonne santé mentale et physique aujourd’hui

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Merci pour ce témoignage Hello, je te souhaite bon courage même si cette expérience ne devrait pas être trop compliquée étant donné tes expériences déjà réalisée par le passée.

      Tu peux nous tenir au courant si tu le souhaites de l’évolution de ton jeûne

      au plaisir de te lire.

  17. Ama

    Bonjour,

    Tout d’abord, Bravo pour votre blog et vos articles pertinents!

    Concernant le jeûne, j’ai la certitude qu’il a des effets positifs chez tout un chacun (compte-tenu du contexte dans lequel on vit, notre mode d’alimentation,etc).
    J’ai 27 ans et je le pratique depuis des années (depuis l’age de 13ans malgré les pressions subies à l’école par les profs!), car, étant musulmane c’est une chose inculquée dans notre éducation et notre mode de vie, au-dela même du mois de Ramadan, car il nous est conseillé de jeuner 2 fois par semaine, ou 3jours par mois par exemple,ou une fois de tps en tps, pour avoir « une bonne santé »! Aujourd’hui je m’étonne de toutes ces études scientifiques qui prouvent ses bienfaits.
    D’ailleurs au mois d’aout dernier (mois du ramadan) j’étais à 8 semaines de grossesse, j’avais un taux de glycémie élevé,qui frolait le diabète de grossesse, j’ai jeuné car je me sentais de le faire (bien que je ne sois pas obligée!) et je vous assure que j’allais très bien, mon taux de glycémie s’est régulée,je prenais quand meme du poids de grossesse,et oui, car bb pesait 3.520kg a la naissance. Je pene qu’une fois que l’on connait son corps on peut se permettre, si je ne pouvais pas je ne l’aurais pas fait, mais ca m’a fait tellement de bien. Mais chut!je ne l’ai pas dit au personnel médical,je savais ce qu’ils allaient me dire, que ce n’est pas raisonnable!
    Bref, encore merci pour vos efforts, je viens de découvrir ce blog que je vais mettre dans mes favoris et partager!

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Merci à toi pour ce commentaire très positif Ama !

      Le jeûne est une expérience unique qui permet de réellement mieux connaitre son corps, et surtout d’améliorer son état de santé.

      Tu as tout à fait raison à propos du contexte de notre mode de vie où le gaspillage fait légion et où l’excès est bien souvent la norme.

      Ce type d’expérience permet de lever le pied, et de mieux apprécier la nourriture également.

  18. Ama

    ERRATUM j’étais à 8 MOIS de grossesse (et non 8 semaines)

  19. BUSICOOL

    Bonjour à tous !!

    Deuxième mois de jeun intermittent 19/5, tout va, aucune gêne, déjà avant je mangeais très irrégulièrement, j’étais navigant et avec les décalages je passais de longues périodes sans manger.
    J’avais d’ailleurs remarqué qu’à l’issu d’un vol de 12 heures, j’étais nettement moins fatigué si je n’avais pas mangé durant le vol, mais juste bu (eau, café, thé, tisanes…).

    Ce qui est marrant avec le 19/5, c’est qu’avant, j’avais faim comme tout le monde, (je devrais dire j’avais de l’appétit!) aux heures de repas « normales », midi et soir.

    Je finis mon jeun environ à 17 heures, j’ai faim à 17h ! Si le soir j’arrête de manger à 23h, le lendemain j’ai faim à… 18 heures pas à 17h. A mon avis, la tête est pour beaucoup responsable de notre notre façon de nous nourrir….

    Autrement, j’avais des maux de tête réguliers, ils ont quasiment disparu..
    Même quand j’ai faim, je ne mange plus n’importe quoi, j’arrive à faire un choix…
    Je continue l’aventure !!!!

  20. Pingback: Challenge paléo #12 | Paléo Lifestyle

  21. phil443

    je prends cet article en retard, bravo !! cela fait des lustres que je me bats pour vanter les vertus du jeûne, mais personne ne m’écoute ! La France est un pays qui a la religion de la bouffe, et la seule évocation du mot jeûne fait trembler les édifices sur ses bases !

    Tout est bon pour l’éviter, à commencer bien sûr par l’argument fallacieux et pas du tout scientifique : « c’est dangereux »

    Mais il y a un (énorme) obstacle :  » « le jeûne inter­mit­tent est l’un des défis les plus sévères et les dif­fi­ciles au monde ».

    En effet, un jeûne strict ( sinon c’est pas la peine ) demande une volonté d’acier, et aucune forme d’habitude ne peut être prise dans ce domaine ( puisqu’on reprend son rythme en 48 heures ). Tout est donc à réinventer à chaque fois et l’effort est immense.

    mais si on y arrive on est « sauvé »

    1. Hello

      Il faut une volonté d acier les premières fois c est sur, depuis 6 ans que je fais 15 jours de jeûne (pas intermittent, uniquement eau et compléments alimentaires) 1 ou 2 fois par an, j ai pris l habitude et c est devenu très facile pour moi aujourd’hui . Je sors tout juste de 20 jours de jeûne sans aucun problème, j ai même réussi a rallonger la durée habituelle de 5 jours. Analyses sanguines nikel a la fin du jeûne grâce aux compléments alimentaires, même en fer (je suis une femme)

  22. kikifrog1963

    Bonjour à toutes et tous !
    Pour nous le concept du jeûne n’a pas été un choix mais plutôt une obligation. Nos finances ne nous permettant pas de pouvoir manger comme nous le faisions avant. Cette situation dure déjà depuis bientôt un an et finalement notre organisme s’est adapté. Nous ne mangeons plus que deux fois par jour (petit déjeuner léger et dîner tôt entre 17h et19h). Au début c’était effectivement très difficile (surtout phsychologiquement), surtout pour mon mari qui est un gros mangeur mais il s’y est fait, par la force des choses.
    Pour ma part, j’y étais déjà habituée car lorsque j’avais une trentaine d’années, j’étais déjà adepte d’un jour de jeûne par semaine et cela me réussissais très bien à l’époque (j’ai aujourd’hui 50 ans).
    Maintenant que notre corps s’est adapté à manger moins, mais certainement plus sain, les personnes qui nous entourent nous plaignent car ils pensent que nous ne mangeons pas à notre faim, ou que nous risquons d’avoir des carences, ou blablabla….. Quand on leur explique que nous nous sentons en meilleure forme, ils ne nous croient pas. Nous avons arrêté de leur donner des explications ou conseils car ils sont trop lobotomisés par ce que leur disent les médecins, nutritionnistes, médias, etc… C’est vraiment dommage, mais bon.
    Effectivement nous avons perdu du poids, nos analyses de sang sont bien meilleures et notre santé physique s’en trouve récompensée. Mon mari qui avait du surpoids se retrouve maintenant avec des taux de cholestérol bien moindres et comme je viens d’apprendre récemment (merci internet !) que les statines sont dangereuses et inutiles (merci aux labos pharmas pour nous empoisonner !) il vient de stopper net son traitement et effectivement il dort beaucoup mieux (sans se lever 3 à 5 fois par nuit) et il est beaucoup moins fatigué.
    En plus nous avons aménagé dans une nouvelle maison où nous avons la possibilité de faire notre propre potager (bio bien sûr !), nous ne mangeons plus de viande industrielle et pratiquement plus de viande du tout (1 fois par semaine à tout casser), les oeufs nous les achetons à une productrice locale qui n’est pas certifiée bio, certes, mais ses poules gambadent toute la journée dans les prés, mangent des céréales saines et savez-vous pourquoi elle ne se labellise pas en bio ? tout simplement parce que si elle le fait elle devra payer une taxe qui l’obligerait ensuite à devoir augmenter ses tarifs, c’est tout bête mais c’est la dure réalité des taxes à tout va !!
    En tout cas, je vous dis merci pour toutes ces informations qui me rassurent sur ma façon de penser. Non, finalement je ne suis pas tant bizarre que ça ;)

  23. phil443

    PS: à propos de la bêtise de la (plupart des) nutritionnistes qui raisonnent comme si nous étions des machines toutes les mêmes, ce conseil redondant : IL FAUT BIEN MANGER LE MATIN.

    Et si je n’ai pas faim je fais quoi ? Mon amie n’a pas faim, ma mère n’a pas faim, on fait quoi ? Ben on se force, c’est bon pour la santé.

    On a essayé : on a pris du poids et on s’est trouvés fatigués, mais on n’en a pas tiré le moindre bénéfice !

    Et pourtant lisez bien les magazines santé, ils sont tous unanimes; IL FAUT BIEN MANGER LE MATIN. Arf…

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Les mythes ont la peau dure Phil, c’est indéniable !

    2. Guigou

      Même chose pour moi. Je me suis rendu compte que je mangeais le matin par habitude et non nécessité (pas de faim). J’ai donc arrêté de me forcer à manger au petit déjeuner. Quelle ne fût pas ma surprise! Alors qu’avant mon ventre criait famine vers les 9h-10h en petit déjeunant vers 6h30, je tenais facilement jusqu’à midi sans sensation de faim.

      Quand j’en parle, comme il a déjà été dit plus haut, les gens me regardent avec des gros yeux, sauter un repas n’est pas envisageable pour eux, les 3 repas par jour sont solidement ancrés dans leurs esprits.

  24. Mael

    Bonjour Jérémy,

    (Au passage félicitations pour ton travail de recherche qui est un vrai bol d’air parmi tous les conseils bien-pensants d’Internet qui ne font que ressasser des lieux communs sans aucun sens critique documenté.)

    Je voulais te (je me permets, on a presque le même âge :) ) demander qu’est-ce qui t’a poussé à passer à un jeûne de 24 heures une fois par semaine au lieu des autres possibilités?

    Quel fenêtre d’alimentation est la plus propice selon ton expérience/avis pour un perte de poids?

    Que penses-tu des fenêtre du type 5 heures d’alimentations/19 heures de jeûne?

    Merci par avance pour ta réponse.

  25. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Mael:

    Salut et merci pour ton agréable commentaire sur le blog.

    Pour le jeûne de 24h, c’est un choix très personnel à cause de mes objectifs en terme de poids et de santé. J’ai tout d’abord commencé par un jeûne de 16h pour une fenêtre d’alimentation de 8h (c’est le fameux 16:8 de Martin Berkam), pour ensuite enchaîner sur un jeûne de 24h toutes les semaines (et maintenant je fais un jeûne de 24h toutes les 2 semaines).

    Je suis de nature maigrichonne, et j’ai perdu un peu de poids avec le jeûne 16:8. C’est pour cette raison que j’ai entamé le jeûne de 24h, et c' »est pour cette même raison que j’ai rallongé d’une semaine mes périodes de jeûne. J’ai envie de prendre du poids, et de faire également un « geste » pour ma santé. Donc ce protocole me convient.

    Le fast-5 avec 19h de jeûne est une bonne option pour perdre du poids. Selon toute vraisemblance, la meilleure période pour manger (les 5 heures) est à partir de 17h jusqu’a 22h pour ne pas déranger une certain cohésion sociale plus développée le soir. Mais tu peux adapter ta fenêtre en fonction de tes contraintes et possibilités. Personnellement je sais que je préfère me coucher le ventre plein que le ventre vide (j’en ai fait l’expérience).

    Voilà pour les petites informations, et je te souhaites bon courage si tu commences un jeûne intermittent ! A bientôt.

  26. MONIQUE DE PLUM

    Salut tous les adeptes du jeûne,
    je viens de recommencer sérieusement le jeûne pendant 24 heures et ça se passe très bien il faut de la volonté certes mais pour d’autres choses il faut en faut mille fois plus donc……….. touttefois, le problème subsiste néanmoins le ventre grogne et l’attente de manger prochainement est présente dans le cerveau il ne faut pas craquer …….
    surtout quand on ne vit pas seul chez soi, pour le mari, et comme Jérémy était à la maison hier, j’ai fait nos bons petits plats un saladier plein de légumes et fruits crus coupés en petits dés avec du citron c’est tentant!!! et un gratin à ma façon d’oignons viande plus 1 navet muscade 2 oeufs lait cru et un tout petit peu de maïzana avec une petite louche de crème fraiche donc pour le mari disais je la cuisine était faite pour le lendemain; de plus quand je cuisine je ne sais cuisiner qu’en grande quantité vu que nous avons toujours eté nombreux à la maison;
    et en relisant un peu mieux les commentaires ceux de Eric et d Alfonso me conviennent et je les comprends très bien par contre Jérémy m’a dit sans manger même pas notre miel et certainement pas le lait cru puisque c’est de la nourriture riche de plus; je bois seulement du thé vert et je ne veux pas perdre du poids je n’en aie pas besoin car je bouge énormément et fais beaucoup de travail physique à bientôt amitiés de jeûne .

  27. Guigou

    Article intéressant.

    Pour apporter un peu d’eau au moulin, j’ai essaye il y’a plusieurs années de jeûner 1 semaine. D’aucuns diront que c’était une pratique dangereuse et irresponsable, peut-être mais là n’est pas le sujet de mon commentaire.
    Concernant mon vécu de cette expérience, le troisième jour fût le plus difficile, une sensation de faim et d’estomac se vrillant, mais j’ai tenu bon. Le quatrième jour, quel bonheur ! Je ne m’étais jamais senti aussi bien de ma vie.
    Je me sentais mieux dans mon corps et plus en phase avec lui, moins de fatigue, plus alerte, etc… Et quel gain de temps! J’avais l’impression que mes journées duraient 36h et de réaliser plus de choses qu’avant.
    A partir du 4eme jour, plus aucune sensation de faim, plus aucun appétit ni attirance pour la nourriture, alors que jusque là j’étais du genre bon mangeur.
    Je me suis forcé, à contre coeur à manger léger le dimanche soir.

    Je ne retenterai peut-être pas l’expérience car après coup, je me suis renseigné et il semble que ce ne soit pas très bon pour le corps de se priver de nourriture si longtemps, mais l’expérience fut très enrichissante.

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Salut Guigou,

      Le jeûne d’une semaine ou jeûne thérapeutique est à réaliser avec prudence mais peut parfaitement encadrer une démarche santé. Ton retour semble très positif à ce sujet, et d’après mes recherches, 1 semaine de jeûne peut être une excellente cure « extrême » pour des maladies plus ou moins graves. Il n’y a malheureusement que peu de publications scientifiques en anglais sur ce sujet, mais si cela est fait avec attention, je dis pourquoi pas.

      La variante, plus douce, plus sécurisante mais également excellente pour la santé est bien le jeûne intermittent. Là, je ne vois pas beaucoup de contre-indications même si la vigilance règne dès lors qu’on expérimente quelque chose sur son corps.

    2. Solange

      Bonjour Guigou, j’ai fait la même chose que toi et j’ai eu les mêmes impressions. J’ai fait des jeûnes d’une semaine entière aux changements de saison et je me suis sentie hyper bien. On a vraiment faim tout au début, ensuite plus rien et à la fin de la semaine, je n’avais plus envie de manger. Je me sentais légère, libre et j’avais besoin de beaucoup moins de sommeil. Dans le courant de l’année et pendant plusieurs mois, je jeûnais du mercredi soir au jeudi soir sans aucun problème et j’étais en peine forme. J’étais toujours étonnée du temps libre en plus qu’on a quand on ne mange pas, c’était super. Mais ce n’est pas facile quand on a une famille et j’ai tout laissé tomber. C’est dommage et je m’y remettrai probablement un de ces jours.

  28. jos

    Bonjour,

    je viens de relire cet article! Perso, je ne prends pas de petit déjeuner, donc pas de nourriture entre 20h la veille et 12h le lendemain midi et ça se passe bien… Mais c’est parce que je fais du travail de bureau. Si je fais ça le week end et que je veux faire du sport, là, je me retrouve vite à plat!

  29. Olivier Ramirez

    Martin Berkhan, dont parle jérémy dans un de ses commentaires, pronne une consommation de BCAA ou de whey avant l’effort de type musculation pour ne pas casser totalement le jeune avant l’effort avec un repas complet. Sinon c’est peut être à cause de ce que tu manges et non le timing des repas qui joue un rôle et peut être en fonction du type d’activité???

  30. marielou

    J’aime beaucoup ce site.très intéressant ainsi que vos commentaires.j’ai 54 ans et depuis 4 ou 5 ans je suis en surpoid(un peu plus chaque année). différents régimes et bien sur effet yoyo.beaucoup lu sur le jeûn et naturellement j’ai décidé de me lancer lundi dernier.je fais le 16/8.j’ai cru que ce serait dur car j’aime manger et jamais depuis mon enfance je n’ai raté mon petit dej.je suis aide soignante en long séjour levée 6h petit café puis petit dej vers 8h30 avec les collègues. lundi ce fut un peu dur de ne boire qu’un café en les regardants puis donner le repas des vieux a 12h30 le ventre vide,puis je mange vers 13h mais du lundi au vendredi j’y suis arrivée sans problème. Le week je mange normalement.pensez vous que je maigrirais au cours des semaines ou mois?maintenant que je vois que j’y arrive j’ai envie d’essayer a partir de lundi le 19/5 jusqu’au vendredi bien sur.jeûner a partir de 21h puis repas a 16h.mais que manger a 16h? Une petite collation ? Un petit dej ? Un repas ?et le diner a 20h.hâte d’avoir vos commentaires merci

  31. Olivier Ramirez

    L’important c’est de modifier son régime alimentaire en profondeur et que ce soit possible de le tenir (ce qui n’est pas toujours simple), pour ça il faut manger pour ne pas avoir faim, c’est l’erreur typique des gens qui font des régimes ils s’affament littéralement parce qu’ils sont dans un mode de privation totale, choisissent de modifier la quantité au détriment de la modification de la qualité.

    A la place de choisir de manger des aliments nourrissants et rassasiants, et de remplir leur estomac avec des aliments peu caloriques comme des légumes en grande quantité, ou une poignée de fruits secs avant un repas, un oeuf cuit dur comme collation pour couper la fin, ils mangent la même chose en quantité moindre et finissent par craquer pour une pâtisserie, un bonbon un gâteau.

  32. Guigou

    Selon moi (non croyant pratiquant) les préceptes religieux découlent tout simplement de l’intelligence qu’ont pu avoir nos ancêtres. On voit à quel point les religions ont contrôlés les populations de par le passé, et encore aujourd’hui dans de nombreuses régions du monde.
    Ainsi, la religion a pu servir à éduquer les populations à la moralité et aux bonnes mœurs, mais aussi aux « bonnes pratiques ».

    Le jeûne « imposé » ou prescrit par certaines religions permet ainsi de se recentrer sur l’essentiel et de se purifier, à la fois physiquement et spirituellement.
    J’ai moi même expérimenté ceci lors d’un jeûne total de sept jours il y’a plusieurs années et j’ai tout à fait ressenti cette « purification ». Ceci ne m’a rapproché d’aucun dieu, mais néanmoins j’ai ressenti énormément de bienfaits physiques et mentaux durant cette période.

    Les anciens ont donc selon moi intégré ces bonnes pratiques à la religion, pour les répandre dans les populations. Les moyens de communication n’étaient alors par ceux d’aujourd’hui, les gens étaient pour la plupart analphabètes, et le seul vecteur touchant à toutes les couches de la société était la religion.

  33. Marie Laure reconvertie a l islam

    Bonjour ,

    Nous musulmans ,, jeunons souvent , ca fait partie de notre religion ;)

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Pourquoi les islamistes s’acharnent à faire du prosélytisme de l’Islam grâce au jeûne ? Les premiers hommes jeûnaient bien avant l’existence d’une religion, faudrait-il que tu abandonnes l’Islam Marie Laure ?

      Sans rire, c’est très bien si l’Islam préconise le jeûne, mais de quel type de jeûne tu parles ? Ce sera un bon point de départ..

      1. Olivier Ramirez

        En plus c’est quoi ce pseudo, pourquoi êtreabsolument obligé de revendiquer sa reconversion.

        On peut tous s’y mettre alors, je vai remplacer Olivier Ramirez par « Olivier Ramirez athée et fier de l’être ».

    2. durot

      le jeun est affaire individuelle pas collective, on ne peut donc le suivre pour des raisons religieuses mais de santé. Chacun doit trouver son ryhtme. L’important a priori c’est bien de faire repose le corps une journée par semaine.

      Quand on examine les chiffres de l’expérance de vie à travers le monde on se rend bien compte que la religion n’y a pas grand chose à voir. Et je n’ose évoquer la notion d’espérance de vie en bonne santé….

  34. Olivier Ramirez

    Faut arrêter de généraliser la moralité et les bonnes moeurs découlant de la religion, l’expérience nous montre aussi que ça n’est pas toujours en relation.

    On peut tout à fait arriver à un bien vivre ensemble sans aucune religion et je suis même persuadé que ce serait plus facile. On peut parler des guerres de religions et des massacres et voir de quelle intelligence ça découle, mais ce serait trop facile.

  35. Lydie

    Bonjour,

    Je viens de découvrir cet article (et ce site d’ailleurs) et je réfléchissais beaucoup à l’idée de faire un jeûne dans l’idée de me « détoxifier » suite à ce reportage que j’avais vu sur arte http://www.youtube.com/watch?v=g3Abu6fKkT8 (bon c’est la version youtube, et desfois le son et l’image sont un peu décalés, mais je pense que ça en intéressera plus d’un)

    16h pour commencer ça me parait bien :)

    Bonne journée.

  36. Laurence

    Je découvre cet article (et ce blog) et je sens q je vais en devenir accro !… Je me questionne beaucoup en ce moment sur tout ce q nos médecins nous font avaler comme cochonneries (je travaille ds le milieu médical et vois gd nombre d aberrations ts les jours). Suite à de gros problèmes avec un pervers narcissique (mon ex mari), on m’a diagnostiqué une dépression et zou…antidépresseur et anxiolitique, et cela il y a 11 mois. Résultat : plus trop d angoisses, mais prise de poids et cerveau grillé. J’ ai décidé de passer aux remedes naturels et j’ ai arrêté progressivement le traitement destructeur. Ms là, waouh ! C’ était dur ! Bp bp de pb liés â l’arret de ces drogues !… J’ ai donc pris du charbon végétal activé pdt qq jours, accompagné d un jeun de 20h. Au début, c’ est galère (voir les enfants manger, envie de piquer un ptt bout de qqch…) Mais après, c’ est un état de grâce, on est bien !…
    Je recommencerai régulièrement, mm si les autres critiquent et pensent q c’ est vital de manger régulièrement (pourtant, j’ étais «réglée comme une horloge avant…»). Il fait essayer si on est convaincu et…se faire du bien !

  37. Ambre

    bonjour,
    pour ma part je pense commencer le jeune aujourd’hui,je suis très gourmande et malgré des repas copieux je me laisse souvent tenter par de petites douceurs sucrées( le chocolat est mon péché mignon et ce sous toutes les formes);aussi je suis épileptique et sais très bien que le sucre est néfaste pour moi et me conduit souvent a des crises de convulsions nocturnes…
    Maman d’une petite fille de trois ans il faut a tout prix que je prenne les choses en mains et que j’arrive a me sevrer du sucre,le jeune sera peut-etre une bonne alternative …et m’aidera a aller dans la bonne direction…

  38. marielou

    Presque un mois de JI et vraiment je suis beaucoup mieux.depuis une semaine le lundi et jeudi je fais le 19/5.mardi mercredi et vendredi c’est le 16/8 ,et normal le week.j’ai maigris oui mais ce n’est pas le plus important, quand je suis dans la fenêtre ou je peux manger et bien je ne me goinfre pas car je n’ai pas envie.pas d’hypoglycémie le matin je l’ai contrôlé durant une semaine car je travaille dans un hôpital.il me semble que ce jeûne change la façon d’aborder la nourritureet aussi reaprendre a entendre son corps quand il a faim.ca me plait enormément.

  39. nancy

    J’avais par le passé, entendu parler du jeune, mais de façon religieuse et je ne m’y étais jamais intéressée, mais depuis peu je suis tombée sur un blog dans lequel l’auteur vantant les mérites et les bienfaits du jeune. J’ai donc continué mes recherches sur le net, jusqu’à découvrir un reportage diffusé sur ARTE, concernant le jeune, et j’ai creusé encore jusqu’à avoir envie d’essayer, mais surtout je me sentais prête à le faire et aller au bout, car sans la volonté, on cédera forcément je penses. J’en ai parlé à ma mère, chez qui je suis en vacances, et pour des motifs différents au mien, elle a quand même voulu le faire pour me soutenir, et donc nous avons décidés de le faire 3 jours. Du vendredi au dimanche, nous avons jeuner en prenant, tisanes, bouillon de légume, eau bien sur, avec la prise d’un repas solide après 15h, mais toujours avec une soupe façon velouté avant celui-ci, pour que le corps ne soit pas ballonné après. Eh ben, ça nous a fait un bien fou, nous avons tenus, j’ai perdu 2.6 kg durant ces 3 jours et depuis mes quantités ont considérablement baissés, et je me sens bien, très bien. Ma mère elle, s’est fait opérée d’un genou qui depuis la fait souffrir et depuis ce jeune de 3 jours, et le rythme de jeune 2 fois par semaine, elle sent une différence. Je suis en plus un programme de réequilibrage alimentaire et je penses avoir trouvé dans le jeune bien plus, je vous donnerai des nouvelles bientôt.
    Merci

  40. Lime

    Ce que je ne comprends pas, c’est que cela va à l’encontre de ce que j’ai appris en diététique; c’est à dire : « Jeûner est supposé être très mauvais pour le corps car celui-ci « l’interprète » comme un manque sévère et se met à stocker dès que l’on recommence à s’alimenter normalement. Et c’est d’ailleurs pour ça que les régimes seraient donc très mauvais pour la santé, puisqu’on commence par perdre du poids et qu’on le reprend ensuite très vite puisque le corps qui a « interprété » le régime comme un sérieux manque va stocker très vite et en grande quantité après ça. » Est ce que quelqu’un pourrait m’expliquer ???

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Salut Lime,

      Il est important de remarquer que le jeûne intermittent n’est pas un régime comme on peut l’entendre couramment dans les médias ou par les diéts. Le jeûne intermittent permet, entre autres choses, de rétablir une bonne sensibilité à l’insuline ce qui permet de limiter les pics d’insuline et donc les prises de gras viscéral excessives qui peuvent conduire à la prise de poids, à des pathologies telles que les stéatose hépatiques ou plus simplement le diabète de type 2.

      Un jeûne intermittent intelligemment mené, sans créer de trop de stress, avec une progression douce conduit a des résultats très intéressant, tant sur le plan santé pur que sur le plan « poids ». Mais après je dirais qu’on ne peut pas résumer l’ensemble des processus métaboliques à la simple compréhension de celui du glucose avec l’insuline, mais il explique une partie du problème.

      En effet, le jeûne intermittent peut réduire les crises d’hypoglycémies réactionnelles et donc éviter les grignotages sucrés salés entre les repas ou les crises de boulimies éventuelles. Personnellement, le rapport avec la nourriture n’est plus le même après un jeûne intermittent, les crises de faim ne sont plus du tout vécu de la même manière, le sentiment de « manque fatal » de nourriture n’est plus vécu de la même manière. On reprend le contrôle sur la nourriture et non l’inverse. C’est un point extrêmement important et extrêmement significatif dans la reprise en main de son état de santé.

      Car le jeûne intermittent n’implique pas forcément un changement de son alimentation, bien au contraire. On peut tout à faire suivre son alimentation junk-food avec un jeûne intermittent, même si les deux sont rarement suivi en même temps. L’approche du jeûne intermittent induit bien souvent une « prise de conscience » qui tend naturellement à éviter les produits les plus néfastes, les plus transformés.

      J’espère que cela peut t’aider, mais sinon va lire mes autres articles sur le sujet en cliquant sur l’onglet « Jeûne intermittent » en haut du site.

      A bientôt.

  41. veronique

    Suite à tes articles et trouvant le contenu frappé au coin du bon-sens j’ai décidé de m’y mettre.
    Ma première motivation était mon physique qui jour après jour tendait à la sphère. La seconde était la logique des arguments.
    J’ai « la chance » d’être à la retraite, ce qui sous-entend que «  »je ne fais rien de mes dix doigts » » et n’ai aucune activité physique. C’est presque cela sauf que je suis passionnée de photo et que je me ballade en conséquence.
    Ma fenêtre de cinq heures se situe entre 13 et 18 heures. Je mange comme avant dans la qualité (sans junk food, sans viande etc) mais bien sûr nettement moins puisque exit les petits en-cas qui ponctuaient ma journée et les autres repas plus là pour meubler le temps qu’assouvir ma faim.
    Mon repas principal étant celui de 13 heures je m’y mets déjà vers midi. C’est MON repas, c’est à dire que je le soigne. Dans la présentation et dans son contenu. Je m’octroie un apéro (rosé en ce moment) et selon le plat un ou deux verres de bon vin rouge.
    Je mange tant que j’ai faim. Dès que je sens le signal de satiété je m’arrête quoiqu’il reste dans l’assiette. Par le passé je finissais tout, victime consentante de mon éducation et mauvaise habitude. Depuis l’instauration de ce rythme, si je me goinfre à 13 heures je ne peux plus rien avaler en fin d’après-midi et les 19 heures suivantes seront plus difficiles à supporter vers la fin. Ceci fut le premier enseignement : s’arrêter quand l’envie s’en va.
    Je mange tout ce dont j’ai envie sans considération des calories. Mon repas de samedi, par exemple, était constitué d’une bonne salade, de pommes-de-terre nouvelles en robe des champs et de plusieurs fromages coulants tout frais achetés au marché chez le fromager. Puis un petit taboulé « maison » vers 17.30.
    Depuis début juillet j’ai perdu 5 kg. Principalement de l’eau, ne nous leurrons pas, mais c’est terriblement motivant.
    Les premiers jours ont été un peu délicats en matinée. Mon petit-déjeuner étant mon repas favori, l’incontournable depuis près de soixante ans, sa disparition me nouait l’estomac. C’est là que j’ai mesuré l’ampleur du psychisme sur le sentiment de « faim ». Sentiment uniquement car ce n’est pas avec mes 20 kg supplémentaires que je pouvais me permettre de hurler avec les loups que je crevais la dalle.
    Rien ne m’empêchait de prendre « mon » sacro-saint petit-déj. à midi….sauf que si je voulais continuer à manger équilibré il fallait que je fasse un choix —> ma capacité d’ingurgitation d’aliments ayant une limite.
    J’aime les choix, j’aime les défis.
    Je peux écrire en toute sérénité, maintenant, que je ne prendrai plus de petit-déjeuner comme avant et que je vais stick-to-this-way-of-life car cela me convient à 200%.

    PS Très indépendante, le regard des autres m’importe peu et au mieux il m’encourage lorsqu’il devient réprobateur. Un petit côté sadique :-)

  42. Isis

    Bonjour Jérémy !
    Tout d’abord, un grand merci pour ton blog, que je consulte très régulièrement.
    J’ai une petite question qui me taraude l’esprit et peut être sera tu en mesure de me répondre.
    Je me demandais si tu avais vu une différence de bénéfices entre la pratique du jeûne intermittent 16:9 (qui m’intéresse énormement, je l’applique quasiment quotidienement sans même le savoir depuis pas mal de temps d’ailleurs) & le jeûne 24h/semaine que tu pratiques actuellement ? Est-ce que ces 2 modes de vies se valent ? Le quel aurait tu tendance à conseiller spontanément ?
    Je sais bien qu’il n’y a pas de recette miracle et que ce genre de choses se traite au cas par cas mais peut être a tu quelques infos complémentaires suceptible de m’intéresser ? :)

    Merci d’avance pour ta réponse.

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Salut Isis,

      Je dirais que le jeûne intermittent (JI) que tu choisis dépends de tes objectifs. Pour moi, je ne cherchais pas la perte de poids mais simplement les bienfaits à moyen et long terme sur la santé. CE type de jeûne 16:8 donne également une nouvelle approche de son alimentation et de son rapport avec la nourriture et la sensation de faim. Je dirais que c’est une première expérience assez facile et qui constitue une première étape primordiale.

      Ensuite, moi je ne voulais pas perdre de poids mais j’en perdais quand même (ce qui est tout à fait normal). Alors j’ai décidé de faire plutôt un jeûne de 24h par semaine. De plus, cette nouvelle méthode facilite quelque peu les relations sociales, etc.

      Si tu souhaites faire un JI de maintenance sans réellement chercher la perte de poids, je te conseille de faire un jeûne de 24h toutes les semaines ou tous les 15 jours. Aussi, tu peux faire un JI en 16:8 seulement 3 à 4 fois par semaine si tu le souhaites.

      Voilà pour toi, n’hésite pas si tu as d’autres questions et merci pour ton gentil commentaire.

  43. Sylvie

    Bonjour Jérémy, bonjour à tous,

    Je joins mes félicitations aux précédentes pour ce blog vraiment intéressant qui m’a absolument convaincue d’entamer un jeûne intermittent.

    Ma première motivation était de perdre mon petit bidon et mes poignées d’amour dont 6 sessions de sport par semaine et une alimentation raisonnable n’arrivaient pas à venir à bout.
    Ma seule peur était de craquer car j’ai en général très faim dès que je me réveille.

    J’ai commencé à jeûner 24h par semaine il y a un peu plus de trois mois et j’ai noté des résultats physiques au bout de 6 semaines. Le plus frappant, a été la facilité avec laquelle on peut se passer de manger pendant 24h.
    Les 3 premières fois ont été un peu difficiles en ce sens que l’on sent que l’estomac est vide, cependant on n’a pas nécessairement envie de manger. J’avais aussi un peu de mal à me concentrer pendant les 2 dernières heures mais ce n’est plus le cas à présent.
    J’ai récemment commencer à jeûner un deuxième jour dans la semaine car j’avais l’impression de manger un peu trop lors des deux jours avant mon jeûne. J’ai le sentiment d’avoir trouvé un bon équilibre et je pense que je vais continuer comme ça pendant un moment; je repasserai peut-être à un jour par semaine si ça me semble nécessaire.

    Les résultats : je suis vraiment contente car j’ai perdu le gras qui me dérangeais auparavant, j’aime mon corps et je me sens bien dedans. Il s’en découle un sentiment de bien-être qui me rend vraiment heureuse et pour moi c’est une vraie victoire.

    Une autre chose que j’ai remarqué est qui est encore plus satisfaisante que mon physique est mon état d’esprit. Je m’explique : j’ai toujours eu des sautes d’humeurs aussi brusques qu’incompréhensibles. Je peux (pouvais!!!) m’emporter pour pas grand chose et me sentir encore plus misérable après car je suis consciente (mais trop tard) que ça n’a aucun sens.
    Depuis plus d’un mois je me sens vraiment plus sereine, je n’ai piqué aucune colère, versé aucune larme et je ne me suis pas énervée une seule fois. C’est, pour moi, carrément miraculeux. Bien entendu, je ne peux pas prouver que c’est grâce au jeûne mais je pense sincèrement que ça vient de là.
    J’ai lu quelque part que dans certains pays le jeûne est conseillé pour soigner des dépressions et ça me parait être une excellente idée.
    Si vous trouvez des articles et des publications sur le sujet, vous serait-il possible de les poster sur votre blog?

    Merci mille fois et bravo, je pense vraiment que cette expérience va changer ma vie.

    S

  44. Jy Asso

    Normalement je jeûne une semaine, 2 fois par an , depuis une trentaine d’années
    Cet été j’ai voulu faire un jeûne plus long ayant des tas de petites ‘impuretés’ à éliminer
    Etant habituée à cette diète hydrique, aucun symptôme, juste un peu faim le premier jour malgré la semaine de préparation en decrescendo
    Je pratique le lavage intestinal à l’aide de chlorure de magnésium la veille du jeûne et le 3° jour
    Je dors bien mes 7h d’affilé sans réveil nocturne Je pratique une demie-heure de gym style muscu et 1h de marche rapide tous les jours sans problème et malgré la chaleur
    Je souhaitais faire prochainement une monodiète , mais pour moi il est plus facile de ne rien manger, que manger peu ou un seul aliment …Suite à quelques lectures dont votre blog, je vais me mettre au jeûne hebdomadaire le lundi …Ca me parle assez
    je ne jeûne pas pour maigrir… car de toute façon je ne souhaite pas descendre en-dessous de 50kg pour continuer mes dons de sang

  45. marielou

    Je me suis intéressée au jeûne pour maigrir suite a des régimes a répétitions et le yoyo qui en découle.Depuis début juin je fais le 16/8 du lundi au vendredi et perdu 10 kilos.Super ma façon de manger c’est modifiée, plus de faim plus d’envie irrésistible de sucré…. Mais depuis trois semaines ça ne bouge plus sur la balance pourquoi? J’ai arrêté les laitages aussi et en ce moment je mange plus des salades différentes.bien sur que le week si on est invités je mange normalement avec dessert.je ne veux pas me frustrée…

    1. Olivier Ramirez

      On peut imaginer que votre corps s’est adapté à ce jeune et à la restriction calorique qu’il a impliqué. Que votre métabolisme basal est devenu moins important qu’au départ et donc que vous avez besoin de manger moins pour maintenir votre poids actuel.

  46. Guigou

    Je ne sais pas si cette vidéo a déjà été partagée sur le blog ou dans les commentaires, et je n’ai pas le courage de faire une recherche pour m’en assurer, mea culpa…

    Une vidéo extrêmement intéressante sur le jeûne.

    Moi qui ai commencé un jeûne de 24h 2 fois par semaine, je suis tenté d’en faire un plus long, comme je l’avais fait il y’a quelques années.

    https://www.youtube.com/watch?v=g3Abu6fKkT8&feature=youtube_gdata_player

  47. Anne

    Bonjour à tous,
    Merci Jérémy pour votre blog très intéressant, c’est une révélation et je suis ravie de l’avoir trouvé.
    En bonne méditerranéenne j’ai une alimentation variée mais cela ne suffit pas à soulager ma polyarthrite rhumatoïde. J’espère être mieux en essayant de faire un jeûne de 24h/semaine.
    Avant de commencer je voudrais vous demander s’il n’y a pas de contre-indications à pratiquer ce jeûne même à 70 ans ? Et quel complément multivitaminé conseillez-vous ?
    Je suis abonnée à La nutrition et leur étude sur le sujet est très bien, sauf que le meilleur complément qui est mis en avant sur le site est trop cher pour moi, les autres contiennent tous des « oxydants » comme le cuivre, le fer ou le manganèse.
    Merci de bien vouloir m’éclairer !

    1. Anne

      Bon, tant pis et merci.

  48. marielou

    Il est peut être en vacances pour ne pas répondre…

  49. myrtille

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cette mine d’infos, je pense également que notre facon de nous nourrir est en étroite corrélation avec notre état de santé c’est pourquoi j’ai décidé, il y a maintenant 3 semaines de démarrer un jeun intermittent 18/6 : je trouve cela plutôt facile . J’ai bientôt 40 ans mesure 1.65m et pèse 58.9 kg : je n’ai perdu que 500g sur cette période ( mais je compte bien continuer ce mode de jeun qui me convient ).Je ne fais quasiment pas de sport par contre je suis très active tout au long de la journée et je travaille beaucoup.
    Je souhaiterais retrouver mon poids normal ( 53 -54 kg) , que me conseillez-vous ?

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Salut Myrtille !

      Bravo pour ton jeûne ! Personnellement, je te conseillerais de continuer ainsi en essayant de rajouter une à deux séances d’une activité sportive de ton choix. Pourquoi de l’entraînement court à haute intensité. En tout cas, plus lentement tu perdras tes kilos, et plus sûre tu sera de ne plus les reprendre ! J’en suis persuadé. Je t’invite donc à beaucoup de patience, rajouter une activité physique pour soutenir tes objectifs et surveiller ton alimentation, surtout au niveau de tes apports en glucides !

      A bientôt.

  50. Andy

    Salut Jérémy !

    Comme toujours d’excellents articles intéressants et enrichissants :)

    C’est amusant, je lisais la semaine dernière un article sur le pranisme et le jeûne. Ces deux méthodes sont excellentes pour conserver une bonne vie et vitalité.

    En tout cas, c’est encourageant de voir des articles qui parlent de ces pratiques. Ce genre d’articles méritent d’être diffusés.

    De lire des témoignages m’encouragent encore plus à me lancer ^^

  51. Ammonrawr

    Salut Jeremy,
    Ton site est génial : je te remercie d’avoir complètement démoli tout mes a priori sur l’alimentation… Je m’en remet assez difficilement d’ailleurs haha … Comme tu le dis tout est une question d’habitude …

    J’avoue ne jamais avoir fait attention à mon alimentation, ‘l’insouciance de la jeunesse’ … et je n’ai jamais eu de soucis de poids. Le fait d’avoir fait du sport très jeune, régulièrement, et plus de 2h par semaine a beaucoup aidé.

    Ton site m’a fortement poussé à remettre en question mon comportement alimentaire : ce qui est un exploit en soit car car je suis une grande adepte du grignotage : des encas sucrés, et des produits alimentaires de la 2e à la 6e gamme haha … depuis je me découvre progressivement de nouvelles ‘libertés’ …

    Le fait que tu sois concis et cite tes sources bibliographiques m’en convint.

    Je commence modestement (un effort surhumain de mon point de vue)… j’ai arrêté complètement les sodas : que j’en prenais quasiment à chaque pause au boulot (donnez moi un pins : 6 mois de sevrage). Ton histoire de jeune, je n’y aurais pas cru, voir jamais essayé si je ne l’avais pas fait à mon insu, car une fois au collège il m’est arrivé une fois de n’avoir pas pris mon petit déjeuner au matin, et je suis quasiment tombé dans les pommes à l’heure du déjeuner. Depuis je n’ai jamais loupé un petit déjeuner …
    Cette année j’ai un emploi du temps, en début de semaine qui ne me laisse pas une seconde de répits. Je me suis retrouvée dès le début de l’année, à louper mon petit déjeuner, et déjeuner lors de mes plus grosses journées de la semaine, et ce fut une surprise d’avoir tenu le rythme … (20h sans rien manger). Je me suis découvert d’autres limites, et ton article me convint à les repousser encore davantage. J’hésite encore du format un 16:8 la semaine, ou un jeune de 24h ? Peut tu me rappeler si du coup, si l’on fait un jeune de 24h, fait on aussi un 16:8 le reste de la semaine?

    Comme dit je suis une grande adepte du grignotage (vous avez compris du sucre), et j’avais trouvé le parfait substitut : des pommes/ des poires et voilà que j’apprends qu’il faut éviter d’en mangé régulièrement (victime une fois de plus de l’ascenseur émotionnel) … ce qui est tout à fait logique d’après tes explications. « Ce n’est pas la substance qui tue, mais la dose » … Je pense quand même continuer en attendant car je trouve plus sain de manger des fruits que ce l’on me propose dans certains distributeurs automatiques. J’ai de moins en moins envie de sucre, et cela m’offre une nouvelle fois une liberté que je ne pensais plus pouvoir m’offrir. Je me retrouve à avoir une réaction de dégout ‘lorsque je me met à manger des gâteaux d’anniversaire : trop sucrés’ !! Je prends davantage conscience des différentes saveurs des aliments … Bref tes articles, les réponses des lecteurs et tes conseils me donne envie de poursuivre mon aventure vers une alimentation plus saine, je vais aussi essayer de repenser mon alimentation en me basant sur l’ index glycémique …

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Salut Ammonrawr !

      Franchement toutes mes félicitations pour ces nouveaux choix de vie, et ces défis que tu es en train de te lancer ! La dépendance au sucre est incroyablement puissante, plus puissante que certaines drogues « dures ». Arrêter les sodas est une excellente étape pour commencer ton parcours, c’est évidemment un point extrêmement positif pour toi, et à tous les niveaux je dirais. Je n’ai pas besoin d’écrire un article sur les dangers des boissons gazeuses ultra sucrés, car j’estime que tout le monde le sait…

      Pour te répondre à propos du jeûne: oui et non. Tu peux choisir de faire soit l’un (16:8) soit l’autre (24h/semaine) ou bien les deux, mais je ne le recommande pas forcément. Le jeûne 16:8 est pour moi idéal pour se défaire plus ou moins rapidement d’une dépendance au sucre. Si tu le suis 5 jours par semaine, je te garanti que tu vas améliorer ta sensibilité à l’insuline, être moins en « manque » de sucre et de ce fait moins en consommer. Le jeûne de 24h/semaine s’apparente pour moi à un rythme de croisière idéal pour conserver une bonne vie sociale et qui confère tous les avantages du jeûne intermittent.

      C’est à toi de voir, essayer les deux, et choisir. Tout comme j’ai changé au fur et à mesure de mes découvertes, tu pourrais être amené à changer, choisir d’autres heures, d’autres jours, etc.

      Pour les fruits, les pommes et les pesticides je tiens tout de même à te rassurer que manger un fruit -même riche en pesticide- au lieu d’une barre de céréale industriel est préférable. Après, tu peux tenter de te procurer ces fruits en bio si tu en as l’occasion et les moyens (car le bio n’est pas donné non plus).

      En tout cas, 6 mois sans soda, je te félicite et t’encourage vivement à continuer tes efforts et en faire davantage ! Un grand merci à toi pour tes remarques sur mon blog et mes articles, je suis ravi et franchement flatté qu’ils (mes articles) puissent t’aider à améliorer ton hygiène de vie et ton quotidien.

      Si tu as d’autres questions, ou si tu souhaites partager d’autres expériences, surtout n’hésite pas ! A très bientôt et bonne continuation à toi.

  52. Chloé

    Merci pour cet article (et ton blog, que j’ai découvert il y a peu), qui m’a donné envie de faire ce que mon petit ami faisait naturellement, sans trop y penser…
    Je me demandais, qu’en est-il pour les enfants? Est-ce aussi bénéfique pour eux, ou ont-ils vraiment besoin de ces trois repas + un (deux) goûter(s) par jour? Vu que cette pression sociale des trois à quatre repas par jour pour les adultes est remise en question par le JI, je me suis dit que celle sur les enfants pouvait peut-être l’être aussi…
    Bonne continuation!

  53. georges

    Salut Jérémy.

    Tout d’abord bravo pour ton blog. La conscience n’a pas d’age. C’est encourageant pour l’avenir. Et merci de partager tes pensées et expériences.
    Cela me donne envie de partager les miennes: Quand je parle de jeûne autour de moi on me regarde avec de grands yeux. J’en fait régulièrement depuis bientôt 2 ans…période où je pesais près de 90 kilos. J’en fais aujourd’hui 72 (pour 1 m76). Je mange généralement 1 fois par jour. Parfois 2, parfois 3…parfois rien du tout. Ça dépend de mon activité. En réalité , je mange quand j’ai faim, peu importe l’heure. Et le plus « sainement » possible. On croit que manger sainement coûte plus cher…. Mais si il est vrai que les produits sont plus chers a l’achat, on en consomme beaucoup moins car ils nous nourrissent mieux.
    Trop de gens mangent trop, trop mal, et trop souvent. Dans mon entourage la majorité est en surpoids. Cela leur créer de nombreux soucis de santé, surtout à partir de la quarantaine.
    Ils ne sont pas suffisamment attentifs aux messages que leur envois leur corps. Hors, notre corps c’est notre boussole pour avancer dans notre vie. Ses réactions sont comme des guides, qui nous signalent ce qui est bon ou pas pour nous. Quand on sait que la taille normale de notre estomac ressemble à quelque chose comme la taille de notre poing, ça nous en dit long sur le surplus qu’on lui donne à gérer…
    J’essaye d’élever ma fille dans cette orientation, mais elle est malheureusement trop soumisse au rythme de l’éducation nationale, et aux mauvaises habitudes qui en découlent . C’est donc difficile pour elle pour le moment de ne pas avoir envie de manger ce que les autres mangent…mais elle grandit vite et a déjà conscience de nombreuses choses… il n’y a pas d’age pour décider d’être conscient…
    Au plaisir de te lire et bonne continuation.
    Cordialement.

    Georges

  54. Pingback: Alimentation | Pearltrees

  55. Jeff

    Salut Jérémy, salut à tous,

    En forme de témoignage et de questionnements…

    je suis touché par ton blog et notamment cette section sur le jeûne. J’ai bientôt 40 ans, et je poursuis ma recherche en tâche de fond d’une alimentation idéale.
    Je me regarde agir, à prendre du plaisir à lire ton blogs comme des dizaine d’autres sur l’alimentation et je me pose cette question à laquelle chacun réponds à sa façon : comment évolue-t-on avec l’alimentation, comment j’évolue avec l’alimentation ? Les idées et les façons de faire se font et se défont au cours du temps. Nos connaissances évoluent et produisent du discours qui cherche à répondre à ce que la vie lui soumet comme nouvelle difficulté. En tous cas, quand on n’est qu’un amateur dont les dernières connaissances biologiques remontent au cours de troisième, difficile de faire la synthèse du foisonnement actuel !
    Et donc pour ma part, après des années passées au format maigrichon/intello/antisport, j’ai entrepris d’assumer depuis environ 7/8 ans mon envie de changer de vie, de prendre du poids et de faire du sport.
    Je ne suis pas rendu … et j’ai du plaisir, c’est ce qui compte ! Actuellement je pratique de la musculation, du jogging 3 heures par semaines et d’autres sports par intermittence.
    Ma réflexion est passée, assez logiquement quand on fait ce type de sports de quel sport à quels exercices à quelle alimentation. Quelle alimentation quand on veut prendre du poids _ en muscle de préférence _ tout en ayant une alimentation santé, c’est à dire : ne pas creuser sa tombe en mangeant, éviter les cancers et autres problèmes de santé, trouver une alimentation « responsable », respectueuse de la nature, assumer sa responsabilité de consommateur, « consommatueur » quoi …
    Je n’ai pas trouver la formule idéale…. loin s’en faut. ..mais l’alimentation paléo est aujourd’hui en tête de liste avec l’autre qui pousse derrière de plus en plus l’alimentation végé…. talienne, tariennen, je n’ai pas encore fait mes choix. Le paléo j’adore, mais la surconsommation carnée me dérange (argument écolo, nature, nourriture acide…) . Alors mes lectures du moment c’est musculation végé est-ce possible ; oui grâce au soja, le soja c’est formidable, attention le soja il faut l’éviter à tous prix…. bref j’ai pas fait encore le tri…
    C’est compliqué quand on n’y connait rien on se fait embarquer dans de fausses idées.

    Mais le jeune, là, j’avoue, dans le contexte, je suis passé devant plusieurs fois sans jamais m’y attarder. Aujourd’hui je trouve que c’est le moment, ça fait tilt. Sans répondre à mes questions de prise de poids, de meilleure alimentation, d’après ce que je lis, ça semble bien intéressant pour déintoxifier le corps, lui donner une pause de temps en temps..

    Alors pouvez vous conseiller un débutant ? Tous vos témoignages sont vraiment intéressants et pour la plupart, le jeûne a pris une place importante dans votre vie depuis un longue durée. Je lis que c’est à moi de trouver mon rythme par l’expérience. Mais en même temps tout le monde semble s’accorder ou presque autour de modèles 16/8 ou 24/semaine. Un jeune de 24h une fois par semaine je comprends. Je comprends moins le format 16/8.. s’agit-il d’enlever un repas par jour ? tous les jours ? quelqu’un peut m’éclairer ?

    Cordialement
    Jeff

  56. Nathalie

    Bonjour Jérémy (et les autres),

    20114 et ses bonnes résolutions pointe son nez, et je voulais te demander ton avis sur deux-trois trucs.

    J’ai décidé, sur les conseils de mon prof de yoga, de jeûner un jour par semaine. Dans mon esprit, « un jour », c’est prendre son dernier repas un soir et ne rien manger jusqu’au surlendemain matin. Mais en te lisant, je découvre que 24h suffiraient. Qu’en penses-tu? Ça serait « encore mieux » de faire un jour entier, ou y a-t-il peu de différence avec le jeûne de 24h?

    Deuxième question: est-ce que la mauvaise haleine finit par disparaître au bout de quelques semaines/mois/années de pratique, au fur et à mesure que le corps se purifie? Parce que j’ai déjà fait deux jeûnes de 6 jours, et à chaque fois j’avais une haleine de poney et la langue immonde. J’enseigne à des ados, autant dire que c’est pas super pour les relations sociales!

    Merci pour cet article, en tout cas, et bonne année!

    1. Caroline

      Bonjour à tous, bonjour Nathalie,

      Une petite réponse à ton commentaire… Quand on jeûne, le corps se détoxifie, et il est donc normal que la langue soit chargée. Il y a une intelligence somatique que l’on a juste oublié… En cas de jeûne, les cellules qui constituent l’organisme vivant ne peuvent pas rester sans recevoir de glucose, des acides gras, des acides aminés, des minéraux et des vitamines. En jeûnant, plus aucun nutriment provenant du tube digestif ne se retrouve dans le sang. Cependant, l’organisme est toujours nourri… Nos cellules secrètent des enzymes doués d’une intelligence merveilleuse : elles vont attaquer le tissu graisseux, et le dissoudre. C’est pourquoi on a tendance à maigrir quand on jeûne. Il y a donc autophagie et auto-digestion des tissus graisseux et musculaires. L’autolyse du tissu graisseux va apporter des acides gras et du glycérol et à partir de l’autolyse du tissu musculaire il y aura des acides aminés. Quand le jeûne est prolongé il y autolyse de certains organes (comme le foie, les reins) et alors production d’acides aminés et de vitamines qui étaient en réserve dans ces organes. C’est alors le jeûne thérapeutique, car le corps pour continuer de se nourrir va « manger » les tumeurs… Intéressant non? C’est un grand sujet, je vais m’arrêter là.

      Il est nécessaire de faire la différence entre le jeûne intermittent, le jeûne prolongé, le jeûne thérapeutique, la diète, la mono diète, la cure détoxifiante… Cernez vos besoins en premier lieu, pourquoi voulez-vous jeuner ou pourquoi avez-vous besoin de jeûner? Nettoyer son corps, évacuer des tumeurs, éclairer ses pensées, se réconcilier avec son corps, se sentir plus léger…??? Ces réponses sont très personnelles.

      Une chose est sûre, et c’est pourquoi je réponds à ton commentaire, Nathalie, on devrait toujours jeûner pour d’excellentes raisons, pour Soi, cela participe d’un alignement avec Qui l’On Est Vraiment, ce n’est pas pour répondre à une mode ou pour « faire genre ». Alors oui, s’il te prend l’idée de jeûner plusieurs jours sans aucune préparation, oui tu auras la langue chargée, elle révèle le degré de toxines présentes dans ton corps, c’est un processus normal d’évacuation.
      Le jeûne prolongé se prépare, on mange moins carné, plus de légumes et de fruits, et puis moins solide, on boit de l’eau, on jeune, on boit de l’eau,et on reprend avec les liquides, et on boit de l’eau, puis les légumes et fruits solides, puis les protéines animales, pour ceux qui en mangent. La question du jeûne se résume en aucun cas à ces quelques phrases, c’est un vrai sujet, très intéressant.

      Ce qui pourra t’aider Nathalie, c’est de soutenir ton foie avec des plantes comme l’aubier de tilleul, le pissenlit… en ampoule ou extrait frais… Avant le jeûne, et de veiller à « assainir » ton alimentation. Le Jeûne participe d’une alimentation consciente. il ne s’agit pas de manger tout ce qui nous passe sous la main et hop de temps en temps on jeûne car on ressent un peu de culpabilité vis-à-vis de son corps, de le traiter ainsi… Alors oui ce qui en sortira ne sera pas jojo, ne sera pas beau et ne sentira pas bon !

      Pour l’haleine fraîche, on soigne toujours le foie, et en plus une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée avec le dentifrice (bio et sans fluor bien sûr) … on peut aussi rajouter une goutte d’huile essentielle de laurier noble, et une goutte de tea-tree…

      Pour une Santé Consciente,
      Avec Gratitude, Force et Lumière,
      Bien à Vous,
      Caroline.

  57. Sandy

    Bonjour,
    J’ai une question concernant le jeune car je le pratique depuis quelques années. J’avoue que je le fait de façon pratique : le soir car je rentre tard ! Je n’ai pas le temps de préparer quoi que ce soit et sur mon corps les résultats sont là !
    Le seul hic est que je fais du fitness a raison de 3-4 par semaine pendant 2h (soit 7 heures en moyenne par semaine) et souvent le soir après le travail.
    Donc mon jeune intervient après cette séance de sport.
    Je prends toujours un goûter avant ma séance donc aucun souci de baisse de forme pendant ma séance mais je me demande si mon jeune qui intervient après le sport ne pose pas un problème dans la récupération physique, et dans la nutrition des muscles ?
    Merci

  58. Eclectik Girl

    bonjour et merci pour cet article très clair !
    je m’interresse au jeûne depuis quelques jours, et ce simplement parceque j’ai une overdose de nourriture suite aux fêtes de fin d’année, je souhaitais juste faire une journée de détox, et je découvre cette pratique du jeûne intermittent.

    J’ai décidé également de commencer par un jeûne hydrique amélioré (eau, bouillon, jus) pour commencer, un jour par semaine pendant un mois. Ensuite, seulement de l’eau, avec jeûne de 2 jours.
    Le coté « progressif » de mon programme me rassure ^^

    J’en parlerai sur mon blog et je citerai le tien.

    En attendant, je continue de me balader sur ton blog qui regorge d’info passionnantes,

    Anya

  59. severi27

    Bonsoir,
    Je viens de parcourir ton article consacré au jeûne intermittent et voulais témoigner de son utilité. Le 30 novembre 2012, les médecins m’ont diagnostiqué un cancer du colon avec des métastases au foie, cancer très avancé (stade 4) à seulement 38 ans. La moyenne des cas diagnostiqués est située autour de 60-65 ans. J’avais déjà entrepris une modification progressive de mes habitudes alimentaires grâce à la consultation d’une naturopathe, et c’est vers elle que j’ai pris conseil pour m’accompagner durant les longs mois qui viennent de s’écouler en parallèle du traitement dit « traditionnel » fondé sur la chimiothérapie et la chirurgie. Sur ses recommandations et après le visionnage du documentaire d’Arte « le jeûne, nouvelle thérapie? », j’ai appliqué la méthode suivante :
    2 jours de jeûne avant chaque séance de chimiothérapie + 1 jours après, j’en ai eu 6 à partir de décembre, 2 après l’opération sur le colon en avril, 4 après l’opération sur le foie en juillet, j’ai donc jeûné 36 jours pendant 10 mois au total.
    Les raisons qui m’ont conduites à pratiquer le jeûne dans ces conditions sont liées au fait qu’après 48 h sans manger, les cellules saines du corps se protègent naturellement en réaction au manque alors que les cellules cancéreuses n’y parviennent pas, ce qui a pour effet de mieux supporter la chimiothérapie et d’en accentuer l’efficacité.
    Mon chirurgien souriait poliment quand je lui expliquais mais peu m’importe, j’ai persisté. L’oncologue m’a informée que je faisais partie des 10% des patients à répondre aussi bien à la chimiothérapie, ceci expliquant peut-être cela, il n’y a pas d’étude scientifique publiée sur le sujet car aucun enjeu financier.
    J’ai également pratiqué les bains dérivatifs qui consistent à baisser légèrement la température interne en s’asseyant sur une poche de gel sortie du congélateur pour permettre d’augmenter l’immunité et effectuer des cataplasmes d’argile verte illite 2 heures/jour au-dessus de l’os du pubis pour « assécher » la tumeur du colon.
    J’ai terminé le traitement en octobre 2013, je suis actuellement en rémission, le taux de récidive étant important, je suis loin de crier victoire mais le jeûne m’a considérablement aidée durant cette phase difficile de ma vie, je continue d’ailleurs 16 heures par jour depuis peu pour permettre à mes organes de se nettoyer. Je bois également 1 verre de sève de bouleau chaque matin pour purifier mon organisme, ma naturopathe m’a recommandé tous ces principes naturels, je ne prends aucun médicament, je mange bio, moins mais mieux, j’ai trouvé un nouvel équilibre grâce à des bases saines et espère pouvoir en profiter encore longtemps.
    Bonne soirée.

    1. Olivier Ramirez

      Je me rappelle d’un article de lanutrition sur les féculents qui provoquent la récidive de ce cancer. Je ne sais pas si ça n’a pas été testé en tout cas ce qui a par contre été bel et bien testé sur le cancer c’est la diète cétogène, l’hypothèse de travail étant que les cellules cancéreuses se nourrissaient de glucose pour grossir alors qu’elles ne pouvaient se nourrir des cétones ce qui menait au final à une stabilisation voir à une apoptose si mes souvenirs sont bons. C’est une des raisons pour lesquelles on teste sur les personnes atteintes de cancers un médicament glucophage qui est utilisé chez les diabétiques.

      Un traceur utilisé pour détecter certains cancers n’est autre qu’un traceur radioactif de transport du glucose.

  60. Pingback: Demain, je ne mange pas. [diète périodique] | EclectiK Girl

  61. Jean Croque

    Je crois que je vais moi aussi tenter le jeune de 24h00 d’abord parce ce n’est pas si difficile que ça, il suffit de sauter deux repas seulement (petit déjeuner et déjeuner) et parce que je pense que les effets en terme de santé et de perte de poids seront maximum. Le jeune intermittent est quelquefois difficile à tenir sur longue période. J’envisage aussi un « faux » jeune de 2 jours par semaine avec bouillon et quelques protéines autorisés. Bref je vais faire des essais pour trouver la bonne formule et écouter ce que mon corps me dit pour perdre ces 3/4 kilos en trop sur le ventre.

    A+ Jérémy

  62. Justine

    Bonsoir,

    J’ai 19 ans et depuis très jeune, je suis attirée par les médecines naturelles (Je ne suis d’ailleurs pas vaccinée mais ça, c’est un autre débat ), l’alimentaion saine … que j’ai toujours plus ou moins suivi.
    Etant intéressée par le régime végétarien et cru, il y a 2 mois, j’ai décidé de ne manger des aliments cuits que le soir, et cru le reste de la journéen ( le matin et à 5 heures, mon travail ne me permettant pas de déjeuner ). J’étais en bonne santé mais cette nouvelle façon de manger m’a vraiment fait du bien !
    Il y a un peu près un an, j’avais fait un jeune hydrique de 4 jours (C’était le premier !), qui m’avais également fait du bien.
    Il y a 3 semaines, après m’être renseignée sur le jeune intermittent, j’ai décidé de me lancer. Je fais au minimum le 16/8 et au maximum un jeune de 24 heures.
    J’ai un travail très physique mais ça ne m’a pas du tout empêché de travailler, ni même ralenti dans mon travail.
    Par contre, j’ai maigri et je faisais déjà un petit 36, mais je suis descendu au 34 et mes proches s’inquiètent et pensent que je fais un début d’anorexie, alors que nous prenons nos repas ensembles le soir et qu’ils voient bien que je mange tout à fait normalement.
    Je ne sais pas trop comment gérer la situation, car je ne veux pas arrêter vu les bienfaits que j’en retire …

    En tout cas, merci de m’avoir lu !

    Bonne soirée !

    Justine

  63. Laetitia

    Coucou,

    J’ai bien lu l’article et ça m’a motivé.
    Par contre je me pose une question.
    N’est-il pas meilleur pour le surpoids de jeûner 16h en partant de la collation de 16h justement, en sautant le repas du soir et en re-mangeant que le lendemain matin, quand la faim se fait sentir ?
    Ça compte quand on dort ?

    Un médecin avait expliqué à mon cousin en obésité morbide que quand l’intensité lumineuse baisse, le corps dépense beaucoup moins de calories (en mode relax pour la nuit).
    Il a la mauvaise habitude de se lever à 14-15 h et de « vivre  » et manger la nuit.

    Donc, d’autant plus en hivers, ou il fait nuit tôt.
    C’est pas mieux de sauter le repas du soir que le ptit dej ?
    Ca collerait avec l’adage : matin repas de roi, midi repas de prince et le soir léger.

    D’avance désolée si le sujet à déjà été abordé, j’ai pas lu tous les commentaires, j’avoue.

  64. hilda

    bonjour,

    merci pour ces articles sur le jeûne et la monodiète. je suis très intéressée par tout cela. beaucoup de commentaires disent que le jeûne n’est pas si difficile ; ce n’est pas mon expérience. adolescente j’ai fait de l’anorexie. me passer de manger ne me posait aucune problème, au contraire. et j’avais le sentiment que moins je mangeai mieux j’allais. jusqu’à peser 42 kg pour 1m68. après l’anorexie je suis entrée dans une longue période d’alternance de boulimie et d’anorexie. aujourd’hui à chaque fois que j’ai essayé des jeûnes soit je suis retombée dans la boulimie, soit je suis retombée dans l’anorexie suivie de boulimie..

    tout ça pour dire que le rapport à la nourriture n’est pas si simple. je pense que dans mon cas il y a une dimension psychologique importante : la boulimie comble des problèmes persos sans aucun doute. mais je crois aussi que mon corps se souvient d’avoir manqué pendant ma période d’anorexie, et aujourd’hui dès que je saute un repas il m’envoie un signal d’alerte.

    voilà, le jeûne c’est pas si simple, et quand on touche à notre apport alimentaire on touche aussi à des choses inscrites en nous qu’on ignore parfois ou qu’on croyait oubliées ou résolues.

    bons jeûnes à tous.

  65. thibaut

    En 1/ une grande félicitation pour tout le travail que tu fournis et que tu partage. SUPER!!! je viens de passer deux heures à tout lire

    en 2/ ça fait 2 mois que j’ai commencé un régime sans trop savoir ou j’allais mais remanger comme mes grands parents lozériens (paysans aisés LOL) m’a fait perdre déjà dix kilos de: 91 à 81. Ce régime suit celui que tu nommes PALEO

    En 3/ UNE QUESTION SUR LE JEUNE: si je mange le dimanche à 22h légumes, fruits, viande et féculents et que je ne remange qu’à 19h le lundi, cela peut-il etre considéré comme un jeûne? peut-on avoir une activité physique le jour du jeûne?

    En 4/ UNE QUESTION SUR LE RIZ: le riz COMPLET, pâtes complètes, avoine complète doit-il être proscrit dans le cadre d’un régime paléo radical? et les légumes cuits (soupes)?

  66. thibaut

    oups!!! MERCI MERCI MERCI

  67. Isaac

    Bonjour…,
    Je débute à peine dedans,  » jeûner « .
    Là, j’en suis à 28h, pendant que j’écris et encore, je ne sais pas si c’est vraiment jeûner, car je n’ai ni mangé, ni bu..
    Pour mieux expliquer la situation, depuis dimanche 20h, où j’ai fini le boulot, j’ai commencé.
    Comme le lundi, je ne bosse pas, j’ai décidé de ne pas bouger du lit.
    Mais en faite, je pratique la méditation depuis bien 6mois, de toutes sortes, hypnose, auto-hypnose, tons isochroniques binauraux…
    Bref.., ce lundi j’étais allongé au lit avec du son isochronique en Alpha dans les oreilles.., et là un truc de dingue met arrivé.
    Je me suis relaxé, détendu un max jusqu’à ne plus sentir mon corps et là, des vibrations qui me traversaient de partout, les murs de la chambre qui vibraient, je me suis senti partir.
    Donc j’ai résisté par peur de ce qu’il m’arrivait.., un truc de fou.
    Du coup, j’ai eu un gros coup de barre après cette lutte et j’ai pioncé comme un loir, toute l’après midi. Du coup, je poursuis le jeun, jusqu’à mardi matin.

    Sinon, petite question…  » est-ce le jeun favorise un état quelconque pour des formes de méditation..!?!?  »
    Merci d’avance pour vos réponses..
    Bonne nuit.

  68. zaza

    Bonsoir,
    Cher Jeremy merci pour vos renseignements.
    Depuis des années je souffre de problème de digestion et malgré plusieurs consultations et diverses prises médicamenteuses de tout genre aucun changement. Il faut dire que j étais accro au chocolat et sucrerie.
    Apres 48 heures de hydrique, je me lance dans un repas par jour tous les soirs à 19h et ce depuis 4 jours sans soucis .
    Je suis étonnée de la facilité avec laquelle j ai pu m’y mettre.et l absence de faim dans la journée moi qui était en hypoglycémie le matin si je partais travailler sans déjeuner. Depuis donc 5 jours j’ai perdu 2 kilos avec un poids stable ce matin.
    Je ne me focalise pas trop sur ce poids , ce que je recherche surtout c’est me sentir bien et définitivement ne plus souffrir du syndrome intestin irritable.

    Une petite question
    Pensez vous que un repas comme je le fais sans pratique sportive peut se faire dans la durée.

    Au plaisir de vous lire ainsi que les internautes

  69. pandore

    Bonjour

    Je viens de tomber sur cet article qui confirme bien les vertus du jeune et souligne d’intéressantes expériences effectuées dans la Russie communiste ou ailleurs.

    http://www.santenatureinnovation.com/lincroyable-force-du-jeune/

    Au vas où , vous ne connaissiez pas, je partage !
    cordialement

  70. Fiso

    Moi ça y est ! Après quelques mois à jeûner, comme vous, 24 heures entre le dimanche soir et le lundi soir, j’ai décidé un décrassage complet et profité de la concordance de mon état de fatigue générale avec l’approche du Carême pour me lancer dans 40 jours de jeûne, à raison d’un seul repas le soir et de la suppression totale des graisses animales, excitants et sucre.
    Après 3 premiers jours de grosse fatigue et de sensations ponctuelles de tête qui tourne (j’aurais dû me préparer), la faim a totalement disparu en meme temps qu’une énergie incroyable m’envahissait.
    Aujourd’hui, à 7 jours de la fin, je suis bluffée et enchantée de cette expérience. Une énergie extraordinaire, une force tranquille, la fierté bien sûr d’avoir réussi ce pari, et sans aucune douleur, et des résultats indéniables sur le corps : teint lumineux, beaux cheveux, 8 kgs en moins bien sûr, et la réapparition de muscles et d’os que j’avais oubliés.
    Alors, évidemment, je ne peux imaginer revenir à mes anciennes mauvaises habitudes. Au départ, j’avais prévu, à l’issue des 40 jours, de continuer à jeûner 24 heures par semaine mais en fin de compte, ce rythme d’1 repas par jour me réussit plutôt bien( et me fait économiser beaucoup d’argent). Je vais donc garder ce rythme, sans me priver de quelques déjeuners à l’extérieur que je ne peux pas éviter quand je suis chez des clients.
    Merci de vos articles qui m’ont aidée à franchir le pas !

  71. Chloë

    Bonjour Jérémy,

    Je teste depuis hier matin le jeûne. Je n’ai rien mangé du dimanche soir au lundi soir, heure à laquelle j’ai grignoté une poire, pareil ce matin (mardi), et je me demandais si c’est une bonne manière de pratiquer le jeûne ? Est-il correct de manger de façon frugale lorsqu’on en ressent le besoin, en période de jeûne ?

  72. Laetitia

    Bonjour Jérémy,
    Je viens de débuter le jeûne intermittent depuis 1 semaine. J’aimerai commencer par un jeûne de 16h 1 jour/semaine pour y aller progressivement. Du coup je prévoyais de manger jusqu’à 16h le samedi pour remanger après le dimanche vers 10h. Je précise que je mange paléo la plupart du temps.
    Ma question est: le jeûne intermittent fonctionne t-il a n’importe-quel moment de la journée du moment que les 16h sont respectées ?
    Merci et continue dans ton blog si réaliste pour moi!

    Laetitia

  73. Audrey

    Bonjour à tous,
    Qui c’est qui fait sa première journée de jeûne aujourd’hui et qui est fière « comme tout », parce que c’est un peu dur ? C’est moi !! Ce matin, j’ai failli avaler 2 galettes de maïs en me disant, « c’est presque rien », mais NOn, je n’ai pas craqué, donc je suis fière et ce soir dans mon lit, je serai encore plus fière … C’est vous et le livre de Thierry de Lestrade (et son documentaire sur Arte) qui m’ont convaincue… Il fallait juste sauter le pas … Je m’accorde « en tout et pour tout » : de l’eau, du thé vert et du bouillon de légumes FILTRE (je ne mange donc pas les légumes qui m’ont servie pour confectionner le bouillon et qui sont : carotte, blanc de poireau, radis noir, oignon, tomate, navet) … J’en ferai un potage pour mon compagnon ce soir … J’aimerais pousser cette expérience jusqu’à demain soir mais je ne sais pas si j’en serai capable, …
    Audrey

  74. carole

    bonjour,
    merci pour ce blog qui donne envie de tenter l’experience!
    j’ai une question: quelle est la difference en terme de bienfaits, perte de poids, etc, entre le jeune 16/8 tous les jours et celui de 24h une fois par semaine?

  75. Lartigue Michelle

    bonjour, j’ai déjà fait 2 fois des jeûnes de 5 jours, et là j’entame le 3 ème. J’utilise le livre d’Hellmut Lützner, (éditions Terre Vivante). L’intérêt en effet, en dehors d’une évacuation des toxines et d’une éventuelle perte de poids, est une re-mise en lien avec le corps,une attention particulière à soi par le ressenti du corps. L’idéal à mon avis est de l’associer à des exercices de yoga, de méditation de pleine conscience (méditer c’est rester centré sur le moment et le ressenti corporel, à l’aide du souffle, évacuant les pensées parasites), ou pour les sportifs avec des exercices sportifs et/ou d’endurance. je ressens toujours au sortir de ces moments une plus grande ouverture et disponibilité, une mobilité de pensée et un bien-être non négligeables.

  76. Charlotte

    Bonjour,
    suite à un jeûne de 14 jours en mai 2013, j’ai décidé de pratiquer le jeûne intermittent après pas mal de recherches.
    Je jeûne de 20h à 15h du lundi au vendredi, le samedi je mange ce qui me plaît « cheat day » et le dimanche complètement. Depuis que j’ai adopté ce nouveau mode de vie, j’ai l’esprit encore plus vif qu’avant, je suis d’un calme olympien, j’ai toute l’énergie nécessaire pour pratiquer ma séance de musculation :) et mon poids (de forme) s’est naturellement stabilisé! Exit les régimes!!!
    Je pense que tant que l’industrie alimentaire et les laboratoires pharmaceutiques voudront se faire de l’argent sur le dos de la population il sera très difficile de taire l’appréhension de tous face au jeûne. Merci pour ce blog très très intéressant.

  77. caubert patrick jean jacques

    Le fasting était pour moi un terme que je ne connaissais pas , et pourtant, je le pratiquais voici maintenant une bonne trentaine d’années.Principalement des jeûnes de 24 heures, car je ne mange que le soir le plus souvent. Bien sûr il y avait bien des occasions où je mangeais comme tout un chacun, réunions de familles, repas mondains, là comme tout le monde je me nourrissais selon le rythme habituel (matin midi goûter soir), pour ne pas inquiéter et ne pas avoir à justifier,expliquer, et défendre mon point de vue sur le sujet. Tous ces écarts ont faits que malgré tout, j’ai pris du poids 10 kg en trente ans, soit environ 330gr/an ou 27gr/mois ou 6,5 gr/semaine. Je n’ai jamais suivi de régimes, seulement suivi un façon de me nourrir qui me convenait. Actuellement je reperds du poids, car celui ci me gêne, et je ne fais que réduire tous ces écarts avec rajout d’exercices physiques et cardio. Je n’ai jamais été malade, et je suis en pleine forme.

  78. Pingback: Jérémy Anso | Pearltrees

  79. Mely

    Je continue mes jeunes intermittents aussi, merci, maintenant je suis carrément moins dépendante de produits sucrés, victoire ^^. Question : est ce que je suis la seule après avoir fait ma séance de sport à n’avoir pas du tout faim?

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Non Mely idem pour moi ! Après ma séance de sport, je suis pourtant à jeûn depuis plus de 24h et je dois te dire que parfois j’oublie complètement que je n’ai pas mangé ! La sensation est extra, et c’est tout à fait normal ! Excellente continuation à toi et merci pour ce retour d’info !

  80. Arielexelgel

    L’idée me plait bien, pour la santé( qui rejoint la sainteté) mais je n’ai que 20 ans et j’attend peut être de devenir indépendant voir ermite car je suis déjà maigre 55 kilo pour 1 m 75, je ne voudrais pas trop inquiéter les gens autour de moi par mes propos squelettique.

    Voila qui pourrait vous intéresser, la plus veille diététicienne connu en occident:

    « La méthode de jeûne d’Hildegarde consiste plus en une diète revitalisante et désencrassante qu’en une privation intégrale de nourriture. Elle se pratique pendant une durée de quelques jours à trois semaines. Au cœur de ce régime, une soupe à boire le midi, à base de grand épeautre non hybridé (sous forme de flocons ou de grains) auquel on ajoute des légumes qui peuvent varier : carottes, courges, betteraves, navets, fenouil…

    Cette « soupe du jeûneur » est à assaisonner de trois condiments : serpolet, anthémis et galanga, une plante utilisée en médecine chinoise, entre autres contre les troubles digestifs. Le soir et le matin, on boit des tisanes et des jus de fruits et légumes. »

    Sinon je mange moins de gluten de laitage et de viande rouge.
    J’aimerais grossir un peu aussi voir me muscler, j’ai essayer le méthode Lefay en mangeant beaucoup d’oeufs et de blé avec du beurre et fessant beaucoup de pompes sur des chaises mais en plus de pas avoir pris plus 4 kilo en 2 mois je suis resté assez peu développé des pectoraux, j’en ai conclu que la méditation est plus un gain de temps pour moi bien que pour certaine personne , par exemple DSK, l’art de la masturbation aurait peut être était plus efficaces.

  81. freedom22200

    Bonjour,
    Merci pour votre blog, il est difficile de se lançer seule…suite a la lecture du livre de Thierry de l’Estrade, j ai eu envie de jeûner. J’ai 48 ans, me bagarre avec la ménopause, et ai un surpoids de 10 kgs. Est il possible de faire le jeûne de cette façon : le lundi puis sauter le petit déjeuner tous les autres jours de la semaine? J’aimerai faire un jeûne d’une semaine mais je garde des enfants et cela va être difficile, peut être pendant des vacances mais elles sont rares !

  82. Sherley

    Chez les musulmans ils jeûnent 3 fois par mois pour ceux qui peuvent et jeune 1mois entier pendant le ramadan … dans le coran le miel es une guérison ainsi que la graine de nigelle

    1. geneviève

      bonjour,
      petite précision, les musulmans jeunent du lever au coucher du soleil, mais mangent toute la nuit, les catholiques, longtemps mangeaient « maigre » le vendredi et pendant tout le carème, ce n’était pas pour rien et bon pour leur santé….

      1. Sam

        Bonjour Geneviève,

        Permettez-moi de vous contredire (les Geneviève que je connais sont de vieilles femmes, j’en conclus que toutes les Geneviève sont vieilles. Ridicule? Oui). Dans mon cas, je prends une collation à l’heure du déjeuner et je mange un peu plus « costaud » juste avant le début de jeûne.

        Je suis ravie de pouvoir partager mon expérience avec des jeûneurs. De manière générale, je n’aborde même pas le sujet avec les personnes qui se bouchent les oreilles dès qu’elles entendent le terme « jeûner ». J’admire d’ailleurs ceux qui en parlent ouvertement.

        Je vais vous parler de ma propre expérience, libre à vous de vous inspirer de conseils ça et là.
        Je jeûne depuis un peu plus d’une quinzaine d’années, 4 semaines par an, de lever au coucher du soleil. Autour de moi, certains jeûnent également les lundi et jeudi.

        Ce que je conseillerais

        – Se préparer mentalement
        Ne pas se réveiller le matin en se disant que tiens, je jeûnerai bien aujourd’hui. L’expérience en sera moins traumatisante si on sait, au moins la veille, que tel jour sera dédié au jeûne.

        – Dormir correctement
        Je n’ai que rarement ressenti le sentiment de faim pendant mon jeûne. Ces dernières années, il m’est arrivé de me sentir fatiguée, par manque de vitamines, ou du moins le pensais-je. Après avoir repris un rythme de sommeil normal, (ou en essayant de placer une heure de pause par-ci par-là) ça va beaucoup mieux. J’ai remarqué, même hors période de jeûne que le manque de sommeil pouvait m’emmener à vouloir manger plus.

        – Se rafraîchir
        Surtout en période estivale. J’ai attentivement lu vos commentaires. Je suis incapable de vous dire s’il vaut mieux boire de l’eau seulement, ou s’il est possible de boire du thé ou des infusions. Dans mon cas, je ne bois, ni ne mange et cela me convient. J’essaierai de jeûner en buvant de l’eau par curiosité. Ce que je sais, c’est que dans mon cas, ne boire ni ne manger me donne une sensation de sérénité dans le sens ou je n’ai pas l’estomac « rempli ». Le fait qu’il soit vide m’aide à me concentrer (du moins pour 7 à 8 heures) dans la mesure où j’arrive à faire abstraction de ce qu’il se passe autour. Pour pouvoir tenir plus, je dois faire une petite sieste ou marche. Je suis moins agitée.

        Quelques petits conseils pour tenir si vous décidez de ne pas boire:
        Si possible, prendre une douche tiède (trop frileuse pour essayer la froide mais à voir) à midi, si vous jeûnez du matin au soir. Effet garanti. Sinon, un brumisateur ou un peu d’eau sur le visage, le cou et les bras feront l’affaire.
        Faire une petite sieste. Là encore, effet « j’ai dormi toute la nuit ». Je suis une fan de siestes en temps normal. L’avantage du jeûne est qu’après la sieste, on se sent vraiment très léger, et en forme.
        Une marche de 10 à 30 minutes fait toujours beaucoup de bien. Et elle ne fatigue pas. Protégez vous du soleil si vous ne buvez pas.

        – être prudent.
        « les médecins sont contre le jeûne ». Ceci est un lieu commun. Des médecins, il y en a des milliers et dans tous les pays. Même ceux ayant suivi un cursus en médecine moderne ont des avis partagés. Ce que je conseille, notamment aux personnes qui ont quelques soucis de santé, est d’en parler à un médecin. Ce dernier a quand même plusieurs années de médecine dans les dents, il y a des chances qu’il en sache un peu plus que le pote ayant lu 2 articles de blogs et s’étant mis au bio depuis l’été dernier.. si vous prenez un traitement régulier, je ne me permettrai même pas de vous conseiller, je vous envoie directement chez un pro. ça ne vous coûtera pas grand chose, écoutez ce qu’il a à vous dire, ne sait-on jamais.

        De manière générale, il faut écouter son corps. Il nous donne à priori les signaux dont nous avons besoin. Vous avez des vertiges? Assoyez-vous,vous êtes déshydratés. Vous n’avez rien envie de faire? Levez-vous et faites une marche en plein air, ça vous oxygènera. Si vous n’en pouvez plus, mangez. ça ira mieux la prochaine fois.

        Utilisez votre bon sens, il est là pour ça. Untel jeûne 4 mois par an? Si ça ne vous dis pas, ne le faites pas. Chacun son rythme, chacun sa façon de voir et ressentir les choses. Le meilleur moyen de juger reste encore d’essayer et si ça ne va pas, vous passez à autre chose.

        Au moment de manger, choisissez des aliments vitaminés, si possible de saison. Mais je ne m’attarderai pas là-dessus, en général après un jeûne, vous vous dirigerez naturellement vers de « bons » produits. Vous connaissez votre corps, vos besoins respectifs et aussi vos envies.

        Rester cool et sympas
        Vos idiots de collègues vous trouvent ridicules? Vous avez la mémoire courte. Vous auriez peut-être pensé la même chose d’un jeûneur il y a quelques années. Et pourtant vous voilà. Acceptez l’idée qu’ils n’en aient rien à faire de votre jeûne. Ils sont libres de faire ce qu’ils veulent de leur corps, tout comme vous. Ils sont libre de vous donner leur avis, surtout si vous lancez le sujet.
        Je n’ai pas ce souci avec ma famille mais si tel est le cas chez vous, n’en faites pas un sujet de dispute, s’ils vous le reprochent, n’oubliez pas que c’est probablement parce qu’ils s’inquiètent pour vous, même s’ils ne le disent pas expressément. Je pense aussi aux ados qui voudraient perdre du poids ou autre.. Dites vous déjà que vous aurez plus vite fait de rééquilibrer votre alimentation avec un nutritionniste et en se bougeant un minimum. Et franchement, je ne conseillerai pas le jeûne « clandestin ». Mangez correctement ce que vos parents cuisinent et si vous pensez que c’est trop, dites-le leur. Ne faites pas ça dans votre coin, s’il vous arrive quelque chose, personne ne comprendra ce qu’il se passe. Vous aurez tout le temps de faire ce que vous voudrez une fois adultes

        Bienfaits pour moi (entre autres):
        – Je retrouve le goût perdu pour les bonnes choses. C’est le seul mois de l’année où j’ai envie de fruits. En temps normal, je ne les regarde même pas.
        – Léger dégoût pour les « crasses » à savoir les produits manufacturés, besoin de produits brut, légumes, eau etc.
        – La nourriture prends une place secondaire dans ma vie et je prends le temps pour autre chose.
        – Avantages au niveau de ma spiritualité: vu le public, pour éviter d’exciter les foules, je vais garder ça pour moi mais si ça vous intéresse, vous savez lire donc ouvrez un livre, faites vos recherches, allez à l’université.. Je déconseille internet où on trouve une info pertinente pour 50 âneries.
        – J’ouvre les yeux sur ce qu’il se passe autour de moi, je me balade, je me découvre d’autres intérêts. Je m’ennuie? Au lieu d’aller me trouver un truc à manger, je me trouve autre chose à faire. Et surtout, je me rends compte de tout le temps que j’ai, que je pourrai utiliser en temps normal, période de jeûne ou non.

        Effets négatifs:
        Je loupe des évènements sociaux mais bon ça dure un temps et rien n’empêche d’organiser un « déjeuner » avec vos amis. Ils diront oui et comprendront qu’à la fin d’une période de jeûne, non, on ne saute pas sur la nourriture, bien au contraire, on l’apprécie, et à doses raisonnables : ).

        à tous, je souhaite un bon jeûne prudent et utile. : )

  83. sophie

    @freedom22200, moi, je jeûne, tous les semaines le jeudi, je fais aussi ma ménopause et j’avoue que quand j’ai commencé , j’avais de sacrés bouffées de chaleur, maintenant, ça s’est régulé!!! j’ai perdu 5 kilos . Au début, et l’hiver, c’était parfois dur, mais quand l’envie de manger me prenait, je me disais, « allez, j’attends encore 1 heure et si vraiment je n’en peux plus je prendrai un morceau de pain » et en général je m’occupe et je passe à autre chose et l’envie passe et un peu à la fois la journée est terminée et je suis bien heureuse d’avoir réussi!!!! et les bouffées de chaleur ont diminué. Et le corps s’habitue très bien à cette absence de nourriture. Maintenant, quand vient le mercredi soir, je suis même très contente de penser que le lendemain , enfin, je laisse reposer mon corps!!! :-)

  84. le gouellec

    Merci Sophie, cela fait du bien de partager cela car autour de nous il est difficile de parler de jeûne…combien cela fait il de temps que tu procèdes ainsi ? Je suis au debut de la ménopause et les bouffées de chaleur ont surtout lieu la nuit et le matin, ce ne sont pas elles qui me genent le plus mais plutôt : les crises de spasmophilie, l’acné, les insomnies, l’irrtabilité, les jambes lourdes…Et le reste de la semaine fais tu tres attention a ce que tu manges? As tu un « régime » de prédilection? Je me suis rendu compte en deux fois que le corps s’habitue bien, c’est plus la tête qui pose problème !!!

    1. sophie

      C’est vrai que je fais toute la semaine attention à ce que je mange : « je suis une hépatique » d’après mon médecin et j’ai toujours eu des problèmes d’estomac , de mauvaises digestions!!!! donc par obligation, je ne peux pas manger n’importe quoi, bien que…… plus facile à dire qu’à faire!!! j’ai parfois des envies de glaces, de chocolat….. que mon corps me faire regretter après! :-( pour la spasmophilie, peut-être devrais-tu prendre du magnésium??!! pour tes autres problèmes…. peut-être un jeûne plus long??!!! mais je ne suis pas experte!! je pense que tu as besoin d’un bon nettoyage interne, alors déjà le jeûne d’une journée par semaine, un peu à la fois peut certainement t’aider.

  85. Marie

    Bonjour,
    Un grand merci pour tout ce que tu partages, c’est un plaisir de tenter ce changement de vie lorsque l’on peut ainsi s’aider sur l’expérience des autres! On se sent « encadré »…
    J’avais une petite question pour rebondir sur le message de Mél plus haut : Penses-tu que le BulletProof coffee puisse casser le jeûne si on en bois un le matin? Il est calorique, certes, mais sans aucun glucide… Je ne sais qu’en penser car j’aime vraiment ce café le matin, et je ne « mange » rien d’autre jusqu’au soir… Merci de me (nous) donner ton avis, je n’ai pas trouvé de réponse ailleurs…
    Bonne continuation!

  86. Olivier Ramirez

    Le BulletProof coffee est utilisé en général avec une alimentation high fat low carb, qui présente déjà des avantages similaires au jeune en termes de glucose sanguin et le contenu en protéines de la crème et du beurre ne devrait pas avoir d’impact sur l’insulinémie.

  87. geneviève

    Très intéressant, mais tu ne travailles pas le lundi en vrai, et ton chien ne perds pas ses poils le lundi????ou un autre jour…j’ai toujours à faire dans ma maison, pour moi et les autres qui eux vont manger devant moi….et je travaille…je vais tomber dans les pommes….au secours…
    notre alimentation, sans gluten, sans laitages, avec des jus de légumes et de fruits crus, presque pas de viandes, le tout bio, local et de saison est déja un exploit à faire partager à toute la maisonnée…je pratique aussi amaroli,…. mais je vais essayer cet été de jeuner de temps en temps pendant les vacances…
    Merci pour ces explications….
    Encore une nouvelle expérience en perspective…

  88. momonneke

    Bonjour,
    Pour moi ça fait 4 mercredi que je jeûne. Ca se passe bien, Seulement l’après midi j’ai mal à la tête et ça dure jusqu’au couché.
    J’ai décidé de jeûner 1 jour par semaine suite à la lecture d’un livre.
    J’ai pas mal de problème quand je dois prendre des médicaments, souvent des réactions et j’ai vécu une hospitalisation suite a une vaccination:((.
    Je retrouve aussi une belle vitalité, après le jeûne et plus de créativité.
    L’après midi, je ressens un calme qui s’installe, c’est très ZEN.
    Si quelqu’un a un truc ou astuce contre les maux de tête??? ca me ferai bien plaisir!
    De tout façon je compte de bien continuer,et je pense si chaque personne des pays du nord de notre terre pouvait jeûner,ça sera peut-être une solution à pas mal se problème…???

    1. As-tu essayé de boire plus d’eau ? Les maux de tête peuvent être provoqués par la déshydration.

      1. Momonneke

        Merci, gé oui je bois beaucoup d’eau et des jus et des tisanes. Je me demande si ce qu’on boit et mange le jour avant du jeûne influence? Mon 9ème mercredi de jeûne j’ai du mangé une petite tartine au soir suite aux maux de tête. Je n’ai pas de sensation de faim. Merci pour des éventuelles trucs et astuces.
        J’ai fait une prise de sang avant de commencer et j’en ai parlé à mon médecin.

  89. frankie

    J’ai suivi pendant 1 an 1 jeûne intermittent de 16 h ce qui m’a fait beaucoup de bien : j’ai 1 pêche d’enfer et suis moins fatiguée (autour de moi, au travail, mes collègues du même âge que moi se plaignent sans arrêt d’être fatigués et de souffrir de maux divers et variés, ce qui n’est pas mon cas).
    Maintenant, je suis passée à celui de 24 h hebdomadaire. Ce n’est pas pas très difficile quand on est chez soi, seule et qu’on a de quoi s’occuper.
    Merci Jérémy pour le bien-être que tu m’as apporté par tes conseils judicieux.
    J’ai converti mon compagnon mais mes filles ont vraiment beaucoup de mal à comprendre ma position.

  90. kristo58

    Bonjour,
    je suis bien content d’avoir trouvé ce fil…
    Depuis plusieurs années j’ai assorti à mon menu végétarien un jeûne d’une journée complète par semaine (du dîner du mercredi jusqu’au petit déj du vendredi par exemple). C’est à présent pour moi une routine, j’ai choisi le jour de jeûne pour en faire une journée de repos complète (pas de sport, ni gym ni yoga, pas d’activité physique…), d’ailleurs je constate bien que le rythme cardiaque s’en ressent.
    Pour ma part cela se passe très bien, j’ai bien quelques appels de l’estomac aux heures habituelles de repas mais ça ne dure pas longtemps.
    Il y a quelques temps il y a eu un documentaire sur Arte au sujet du jeûne en tant que nouvelle méthode médicale pour lutter contre de gros problèmes (cancers etc…).
    J’espère qu’un jour cela sera pris au sérieux, car pour ma part, en tant que jeûneur hebdo et de sucroit végétarien, j’ai plutôt l’impression d’être pris pour un malade/illuminé pour la plupart des gens.

  91. Daniel35

    Jeremy bonjour,

    J’ai lu avec attention le fil de :
    Alfonso 29 janvier 2013 à 5 h 39 min
    [l’abandon de la quasi-totalité des aliments pour un ou deux jours par semaine peut contrecarrer l’impact de la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson ]

    Ne maîtrisant pas l’anglais j’ai fait des copier/coller des sites vers google traduction..!

    Je crains fort, même si les tests chez le médecin ne le prouvent pas, avoir développé un Parkinson « de repos », ce qui me fait dire cela c’est le tremblement par intermittence de ma main, tremblement qui disparaît lorsque je fais une activité employant cette main..!

    As-tu parmi les internautes, qui fréquentent le site, des retours sur ce possible ralentissement de la dégénérescence?

    Je confirme les dires de beaucoup d’internautes à propos du cholestérol:
    J’étais à 2.2 gr (après avoir lu de nombreux articles sur les statines j’avais décidé l’an passé d’arrêter de prendre ces s….!.
    Depuis janvier 2014 j’ai entrepris un jeûne intermittent (pas toujours bien suivi, vie de famille impose….pour l’instant car je veux d’abords démontrer les bienfaits) 16/8 comme suit:
    Une tasse de café léger sans sucre, repas du midi normal parfois même abondant (!), le soir une soupe faite maison (légumes du potager) ou un petit repas en famille.
    Pour « shunter » le repas du soir j’ai l’avantage de pratiquer du sport (lundi, mercredi et jeudi) de 19 à 22h, donc lorsque je rentre le repas de la famille est terminé et je peux ne pas manger ce que je veux.
    Maintenant je suis, résultat de avril 2014, à 1.59gr cholestérol…ce qui est parfait!!!!!!!!
    J’ai par ailleurs perdu 7-8 kg.
    Cordialement
    Daniel

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Bonjour Daniel,

      Merci pour ton retour d’expérience sur le jeûne intermittent, qui va dans le sens que je défends sur ce blog, c’est à dire qui améliore la santé des pratiquants. Je te félicite pour avoir eu le courage d’arrêter ton traitement et des résultats que tu as obtenu avec le 16:8. Reste bien vigilant quant aux messages de ton organisme et continu sur cette voie.

      N’hésite surtout pas à revenir sur le blog pour partager tes nouvelles avancées, on apprécie vraiment énormément ce genre de retour.

      Merci à toi et bonne continuation.

  92. Dylan

    Bonjour Jérémy,

    Si j’ai bien compris tu fais une jeûne de 24h par semaine tous les lundi. Est-ce que tu n’as pas peur que ton organisme s’accoutume à ce jeûne et que par conséquent il l’anticipe en se « protégeant » ?
    Est-ce qu’il ne serait pas plus judicieux de faire des jeûnes régulièrement, mais aléatoirement afin de toujours « surprendre » ton corps? Et pourquoi pas aussi varier leur durée?

  93. annabelle

    Bonjour,

    est il possible de combiner un jour de jeûne avec le JI ?

    Merci

  94. MC

    Bonjour,

    Il m’arrive de jeûner le repas du soir car je suis trop fatigué, ce qui me fait un jeûne d’environ 12 à 14 heures durant lequel la majeure partie du temps est passée à dormir. Ceci de manière très irrégulière, une fois par semaine, deux fois par semaine …
    Que pensez-vous de ce jeûne involontaire ?

    Bien à vous,

    MC

  95. Grossbouff

    C’est cool d’avoir 25 ans mais c’est dégueulasse pour les plus vieux de le crier sur tous les toits :-)
    Ensuite 24h toutes les semaines c’est bien mais 24h toutes les 24h c’est encore mieux!
    Je plaisante Jérémy, j’ai apprécié cet article, vraiment.
    Une autre solution consiste p.ex à ne manger le soir, tous les jours.

  96. Joy

    Bonjour !
    j’ai decouvert ton site suite a la polemique sur les regimes sans gluten et tenais dans un premier temps a te feliciter j’aime bcp !
    je m’interesse de plus en plus au jeune je ne savais meme pas qu’autant de jeunes (clavier americain sorry pr les accents ^^) intermittents existaient !
    Mais du coup les benefices sont-ils les memes ou a differente echelle selon que le jeune soit sur une journee ou quotidien ? S’agit il plus de cure ou de choix sur le long terme ?
    En tout cas une fois etudie tout ca, je pense me lancer mais va falloir que je fasse des choix, pcq j’adore les petits dej, qui constituent le plus des mes repas journaliers et en meme temps jeuner tous les jours il y a comme tu le dis la frustration « louper » des moments avec son entourage…

    Encore merci pour tous ces articles, ne t’arretes pas ;) !
    joy

  97. gaellapple

    bonjour!
    mon père m’a initiée au fasting il y a quelques mois et je m’y suis habituée très facilement. et enfin je pouvais dire à mes enfants tu n’as pas faim? le matin au petit dej, ce n’est pas grave, tu mangeras plus tard!
    aujourd’hui je suis enceinte de 3 mois, j’ai arrêté le fasting mais je suis fatiguée et je sens que ca serait bon pour moi de m’y remettre (d’autant que je suis en surpoids stress-boulot blablabla)
    y a-t-il des contre indications sévères sachant que tout se passe bien?
    evidemment, et c’est terrible, je ne souhaiterais pas le dire au corps médical qui va hutler au scandale… même si je suis suivie par une homéopathe…
    merci d’avance
    je recommence demain!
    merci!!!
    et vive la légèreté!!!
    :)

  98. Gladys

    Bonjour Jérémy,

    Je viens de passer quelques heures à lire votre blog que j’ai découvert grâce à un de vos commentaires laissé sur le sit d’ERWAN car je souhaitais faire la monodiet (pommes).
    Bref, à vous lire, finalement, je sais plus ce qui est bon ou pas !
    J’ai une grosse interrogation sur le jeûne intermittent et j’ai besoin de vos lumières !
    Depuis toujours on entend dire, DE TOUS, que sauter des repas est très mauvais pour la santé et faire un jeûne intermittent de 24H revient bien à sauter des repas ! hors, si on reprend son alimentation le lendemain le corps qui aura été privé 24H va tout de suite stocker ce qu’on va manger, non ?
    Merci Jérémy !

  99. karine

    Bonjour,

    Depuis quelques temps je jeûne 3 jours en automne et au printemps. Je ne bois que des tisanes de pensées sauvage, du thé vert, de l’eau. On m’avait conseillé la centaurée, mais la plante est vraiment trop amer pour moi.. Et que de bienfaits….On se sent super bien après avoir jeûné!!!
    Le jeûne 1 fois par semaine me paraît être quelque chose de facile à faire, je vais essayer..
    Merci pour touts ces témoignages

  100. Bammm

    Bonjour je vais commencer le jeune de 24 heures, une fois par semaine !
    J’ai lu dans un livre qu’on pouvait se préparer une infusion (plantes, tisanes …), non sucrées bien sûr, pour toute la journée !
    Qu’est ce que tu en penses ? Vaut-il mieux se contenter seulement de l’eau ?

    Merci beaucoup d’avance

    1. Brientini Ugo

      Coucou

      De mon point de vue (et expérience), on peut parler de jeune (dit total) uniquement si tu absorbes strictement que de l’eau. Cela inclue également le fait de ne pas fumer, pas de tisane
      ou thé, rien du tout!. Que de l’eau, alors profites-en pour en boire pas mal et la meilleur possible.
      Ugo

      « we are love » ^_^

  101. tomgua46

    salut,
    Je voulais savoir a quoi servait un jeun qui ne laissait pas la place à la suite de la crise acido-cétosique, c’est à dire à la vrai détoxination, à la mise en auto protection des cellules, tout ça à partir du 3 eme ou 4 eme jour.Je n’affirme rien de façon orgueilleuse c’est juste une question pour être un peu plus éclairé.. ;)

  102. Stefan

    Salut Jeremy

    Perso je jeûne environ 40 heures 2x par semaine, du mardi soir au jeudi midi et du jeudi soir au samedi midi depuis plus d’une année et je ne compte plus les bienfaits tant d’un point de vue physique que psychologique que j’en retire (énergie, moral, corps plus fit, etc…). Je suis charpentier donc un métier relativemenf exigeant au niveau physique et je ne ressens aucun manque, aucune baisse d’énergie et même au contraire j’ai plus de vitalité et de concentration. Je tiens à ajouter que ce n’est absolument pas difficile de se passer de nourriture et ne me demande aucun effort mais cela dépend sans doute des constitutions. De plus je jeûne également 2x 7 jours consécutifs par année, au printemps et en automne, histoire de permettre à mon corps de se nettoyer un peu plus en profondeur et ça me fait un bien fou. Je ne conseillerais pas ça à tout le monde car nous sommes tous différents mais ça peut être utile à certains. Le reste du temps je suis plutôt épicurien et adore bien manger (vegan).

    Merci pour toutes les infos que tu diffuses, tout de bon pour la suite

    Stefan

  103. Cloclo

    J’ai 75 ans et je jeûne une fois par semaine du jeudi 20 heures au samedi 8 heures.
    Je me porte très bien et, bien que je n’aie pas entamé ce jeûne pour maigrir, je constate que mon poids s’est stabilisé avec quelques 3 Kgs en moins ! Je continue et invite chacun à faire cette expérience.

  104. Marie

    Bonjour Jérémy,
    Il y a maintenant plus d’un an que je pratique le jeûne à partir de mon dernier repas le jeudi soir, jusqu’au petit déjeuner du samedi matin.Je récolte les fruits d’un organisme détoxifié (car je ne bois que du thé vert matcha-bleuets directement importé du Japon et de l’eau distillée), un épiderme raffermit et rajeuni et une silhouette qui se conserve svelte! Je me sens fortifiée et revigorée et me réveille le samedi matin toujours du bon pied, pleine d’énergie! J’ai décidé d’adopter ce mode de vie pour le reste de ma vie!

    Voilà mon témoignage.
    Merci pour ton blogue
    Marie

    1. ineshoe

      Bonsoir,
      Je ne vois pas du tout l’intérêt de boire de l’eau distillée…
      Je pense même que ça n’en a aucun, a part te priver des minéraux présents dans l’eau.
      J’ai moi aussi pratiquer 24 à 36h de jeûne par semaine pendant quelques mois (c’est plus difficile avec mes études actuellement, mais je reprendrais ça sous peu)
      Félicitations en tout cas!

  105. Ethan

    Slt,

    Cest drôle que ton article fasse surface, au moment même où j’ai affronté toute une équipe de travail sur l’heure de pause. Ces derniers trouvaient abbérant que je jeûne 16:8 par jour! Tout y est passé du tu bousilles ton corps! (Le pire) Les jeûnes forcés dans les camps de concentrations n’ont pas rendu les juifs plus vivants!! Oui oui, j’y ai eu droit!!!

    C’est vraiment incroyable! Tentes de faire les choses differemment et on te traite de malade!

    En tout cas, j’ai commencé mon jeûne cette semaine, ça s’est bien passé. Par contre j’ai une question dans tout cela :

    Est-ce que si je fais 12:00 – 20:00 cela équivaut à ton 14:00 22:00? Mes contraintes professionnelles m’obligent à manger sur l’heure du dîner à midi, c’est comme cela pour tout le personnel. Alors je me suis dit que si je décalais le tout les effets seraient les mêmes?

    Merci de prendre le temps de me répondre, en attendant je continue de dévorer tes articles :)

  106. Simon

    Une fois que j’aurais éjecté ces laitages acide de type cristallin, je pourrais commencer a envisager ce jeun très probablement car je peut manger tout se que je veux en quantité féroce donc cool cool… Le truc étant de se nettoyer une fois des habitudes alimentaire installé…

    1. Simon

      Je ne sais pas si il est possible de rectifier les fautes de français???… bref no grave…

  107. burgus

    Bonjour!

    Je vais essayer ce week end mon premier jeune de 16h. J’ai cru comprendre que tu le faisais juste avec de l’eau alors que j’ai lu sur d’autres sites qu’on pouvait le faire avec des tisanes non sucrées ou des jus de citron. Qu’en penses tu?

    Un grand merci

  108. Mélanie

    Quand je pense que le jour où j’ai voulu « sauter » un repas, mon père s’est énervé contre moi « tu es stupide et complétement débile »… pourtant ce n’était qu’un repas !

    Merci pour cet article

  109. Pingback: Jeûne - monodiete - ... | Pearltrees

  110. GBADAMASSI

    Les bienfaits du jeûne sont si nombreux qu’on ne peut les énumérer tous.MERCI VIVEMENT

  111. Mike

    Et pendant le jeûne est-ce que le café sans sucre est autorisé ? parce que sauter le pti dèj ok, mais le café là c’est mortel pour moi !!

    1. Carole

      En principe, tout est proscrit lors d’un jeûne hors l’eau car une tisane, un thé ou un café contiennent des nutriments qui ont une action sur l’organisme. La caféine du café au cas particulier agit sur le métabolisme… toutefois, sans sucre, l’impact est quand même réduit.
      En fait, tout dépend du jeûne dont tu parles : si c’est un jeûne hydrique thérapeutique de plusieurs jours, il faut absolument éviter le café. Si tu parles du jeûne du matin dans le cadre d’un jeûne intermittent, ça n’est pas dramatique et si ça t’es nécessaire, prends-le, ça serait dommage de tout laisser tomber pcq tu as besoin de ton café, ce qui peut se comprendre, c’est bon le café et ça booste !
      Et puis par la suite, il est possible que tu abandonnes le café… mais pour le moment, ne te fais pas violence, ça serait plus négatif qu’autre chose !
      Bon jeûne !

    2. Ethan

      MA FAÇON DE FAIRE:

      Je pratique le jeûne régulièrement depuis le 14 février dernier et le #oneMealAday qui consiste à ne manger un repas équlibré qu’une fois par jour. C’est une hygiène qui me convient. Depuis le 14 février dernier mon corps ne s’en porte que mieux. Par contre le café fait parti intégrale de mon jeûne. C’est une boisson que je bois beaucoup et qui m’apporte le soutien nécessaire, car on s’entend l’eau plate, ben c’est plate… Le thé me lève le coeur rapidement sinon de l’eau citronnée.

      Ma gestion de la nourriture est la suivante : LUNDI MARDI MERCREDI (jeûn complet au café, sans abus tout de même et une semaine sur deux herbes de blés 100% naturelle pour nettoyage, sur estomac à jeûne chaque matin.) parfois je jeûne seulement le lundi et le mardi. Retour à l’alimentation (jeudi – vendredi – samedi -Dimanche). Alimentation de type PALEO ( sans céréales, lait ou féculents). Le tout comme je disais, avec un repas par jours. #oneMealAday

      Le dimanche et / ou le samedi c’est mon #cheatday ==> Jour de triche, il n’est pas systématique à tous les weekend, mais en d’autres termes je suis moins regardant et cela me permet de manger riche en famille ou avec mon copain dans un restaurant sans me prendre la tête sur le menu. Boire de l’alcool aussi (verre de vin à la maison ou un Gin Tonic dans les clubs).

      Exemple se faire une pizza maison avec du fromage ou manger des cookies ou des muffins faits maison. Dans la mesure du possible mais sinon je me suis déjà acheté une boîte de gâteaux industriels et je suis passé au travers avec un grand verre de lait :)

      Je pratique des activités sportives régulières en HIIT (Hight-Intensity Interval Training). La course à pieds 5KM tous les jours, puis des entrainements au poid du corps une fois par jour, parfois deux. Natation tous les jeudis matins 30/40min en HIIT aussi.

      Je prends une marche d’une heure tous les jours avec mon chien sur l’heure du dîner, ( midi au Québec) sauf les jours de pluie. C’est ironique de voir les gens manger sur les terrasses, passer au travers de toutes ces odeurs de bouffe qui ont très longtemps été des senteurs agréables et désirables pour moi, c’est comme me confronter intérieurement à toutes ces idées qui furent longtemps mes principes de vie.

      Je fais tant que possible 15 à 30 minutes de méditations tous les jours.
      Et oui j’ai le temps de faire tout cela dans mes deux parfois trois jobs et ma vie sociale.

      LES RÉSULTATS:

      Les résultats sont incroyables – D’une part je suis passé de 90 kilos à 77kilos, Tous mes problèmes de : courbatures, sciatiques, mal de dos, et toutes les autres possibles douleurs chroniques que je ressentais et qui me pourrissaient la vie ont disparus.

      Je dors plus que quelques heures par nuit! Et je n’ai jamais aussi bien dormi, avant c’était minimum 10h de sommeil et je me levais la tête à l’envers et cela me prenait du temps à émerger.
      Je n’ai pas,plus besoin de réveil pour me lever mon corps le fait tout seul et c’est toujours à la bonne heure!

      Je n’ai plus de problème d’humeur, du genre petite dépression. Le stress est moins présent (même si je pense que c’est plus mes minutes de méditations par jour).

      CONCLUSION:

      Je serai incapable de revenir à une alimentation riche, je ne suis plus capable de manger autre chose que des légumes, fruits et viandes. Les pâtisseries sont toujours bonnes mais les effets pervers de pic de glycémie me donnent trop envie de dormir je les appelles mes #sugarCrush je sans par contre que mon corps est beaucoup plus résistant et passe vite à autre chose :)

      Je ne peux que recommandé de réduire les apports de nourriture, après tout si nous comprenons bien notre génétique et notre passé, nos ancêtres restaient souvent sans manger pendant de longues périodes.

      Un autre aspect qui est très agréable aussi, les économies que je fais d’argent! Fini les épiceries qui coûtent un bras et qui ne sont que des produits céréaliers ou bourrés de mer** que personne n’a jamais entendu parlé. Puis je n’y passe plus autant de temps non plus, trajet inclus ( à pieds) moins de 45 minutes.

      D’ailleurs l’ironie veut que je pense même acheter un réfrigérateur de plus petite taille, car on stock inutilement et ce dernier est vraiment vide une bonne partie du temps, j’ai des légumes congelés et de la viande qui me permettent de d’étirer le temps entre chaque épicerie.

      Cela nous apprend aussi la vraie valeur des choses, de la vie et que nos besoins sont surfaits la surabondance nous habitue à toujours vouloir plus, mais au fond le minimum vital est accessible de tous.

      Je ne cache pas que j’ai eu et j’ai encore des moments de « faiblesse », lors de soirée ou les fins de semaines au chalet, entre amis… Mais mon corps est vraiment devenu plus fort, plus résistant et surtout gère on ne peut mieux les quelques rares excès.

      Voilà, si vous avez des questions faut pas hésiter, quant à Jérémy, merci pour ton site web qui a été le déclencheur de toute cette « vie saine », grâce à tes billets et toute l’information que tu nous donnes j’ai repris le contrôle de mon alimentation et de ma santé.

  112. Pingback: Pidisorder | Pearltrees

  113. gabriel

    Je jeune 36H par semaine tous les lundi (dernier repas dimanche soir, premier mardi matin au lever, que de l’eau ou thé entre) depuis 6 mois suite à un article sur le boost de l’hormone de croissance dans cette situation. (j’ai toujours été persuadé qu’un stress dans tout domaine renforçait si on restait raisonnable, idem pour l’oxygène avec les exercices de rétention du pranayama)
    Aucun effet secondaire, quasiment aucune faim. La qualité de ma peau s’est amélioré (visible assez rapidement car ses cellules se régénèrent toutes les 3 semaines), il m’a semblé que ma barbe blanche recommençait à noircir tout doucement, je réserve ma position définitive sur ce point en fin d’année, après 1 an complet de pratique.

  114. gabriel

    Dans mon précédent message j’ai oublié de dire que je pratique aussi d’autres techniques (pranayama, méditation, végétarien, pas de bio, je mange froid depuis des années, je suis sportif). Seuls le pranayama et la durée des méditations ont été énormément modifiées un peu près simultanément avec le début de l’expérience « jeune ». Pour être rationnel le résultat ne peut donc être attribué uniquement au jeune mais pour mon cas personnel seul le résultat compte, pas forcément son explication.

  115. Pidou

    J’ai 24 ans et à mes 20 ans a force d’entendre parler de jeûne dans mon entourage et de me documenter j’ai voulu me lancer. Bienveillante ma mère à effectué ce jeûne avec moi afin de me faire déstresser car je semblait anxieuse. Donc pour les puristes je n’ai pas fait un jeûne intégral (eau, eau , eau..) mais un jeune actif de 5 jours avec bouillons clairs et jus de fruits dilués. Cette expérience m’a transcendée et je l’ai répétée chaque année en repoussant toujours un peu mes limites : 7 jours, 9 jours.. Le jeûne (même avec les bouillons et infusions, (si si les puristes, croyez moi), est un véritable souffle dans la vie et est une expérience que je souhaite à chacun, car sans le faire on ne sait pas. Certes les premiers jours peuvent être difficile car les mauvaises habitudes, la nourriture à proximité et le début de la désintox est agité (mots de têtes, crampes d’estomac, sommeil perturbé..) passé 3 jour le corps passe sur ses réserves et devient léger comme une plume! Aujourd’hui je souhaite l’intégrer à mon quotidien et j’hésite entre le 16h/8h ou un jour de jeune par semaine (et un jour crudivore qui m’est cher également). Je compte continuer mon jeune annuel tant que mon emploie du temps me le permettra (et en plus je marche, fais du vélo, vais a la piscine, et non je ne suis pas encore morte, je ne supporte pas le jeûne prôné par les hygiénistes même si je ne nie pas qu’il doit permettre au corps de détox à fond ! Bref, merci pour cet article, je me sens déjà moins seule et il est plein de bon conseil pour mes nouvelles habitudes.
    Je médite également et tente tout les jours de lutter contre mes pulsions vorace d’occidentale accroc au sucre blanc, le gaspillage alimentaire et de préférer une alimentation végétarienne !
    N’oubliez pas que votre corps n’est pas comme votre automobile, un rendez vous tous les 3 ans pour un check up ne suffit pas. Offrez des vacances à votre corps et à votre système digestif avant qu’il ne vous les demande de force !

    Bon jeûne à tous, une jeune qui n’a pas mangé depuis 6 jours et qui à la pêche ;)

  116. gabriel

    Attention aux conclusions trop hâtives !
    Voir mes précédents messages sur un type de jeûne.

    Mon acide urique est montée à 100 ! (limite vers 60 normalement). C’est dû :
    – selon la médecine classique à une autolyse des cellules musculaires (qui ne se remplacent pas contrairement aux autres cellules, c’est donc très grave)
    – à un simple nettoyage des cellules usées selon les naturopathes

    Tout ce beau monde parle sans preuves (à ma connaissance). Qui a raison ?
    (le fait de retrouver après un poids normal ne prouve rien car les cellules musculaires perdues à jamais ont pu être remplacée (au niveau du poids ) par des cellules graisseuses plus grosses)

    Dans l’attente de preuves (et pas de simples affirmations gratuites) j’ai tout arrêté.

  117. Annedu56

    Bonjour a tous,
    après un peu de documentation et surtout une histoire douloureuse suite à une rencontre avec un homme, j’ai décidé du jour au lendemain le jeùne.
    Voila mon histoire, en bref…. j’ai 41 ans j’ai quitté le père de mes enfants il y a 6 ans et juste après j’ai fait beaucoup la fete !! vie de célibataire = sortie, rencontre, fete et alcool (pour moi) j’ai perdu beucoup de temps, d’énergie n’ai pas fait forcément de bonnes rencontees et surtout !! j’ai pris du poid,ool aujourd’hui je n’inspire plus à ca mais les habitude prisent l’alcool est resté très présente et depuis quelques temps suite à un accident qui ma fait resté immobilisé pendant un temps j’ai fait le poids et ai décider de reprendre une vie seine, faite de sport, de bonne alimentation et surtout sans alcool.
    J’ai fait mon premier jeùne hier. fermement décidé a tenir 24 H.
    je l’ai décidé suite à une rencontre amoureuse, une belle rencontre avec beaucoup d’affinités et de points commun,(c’est rare aujourd’hui) le seul truc ! c’est qu’il est très mince et moi trop « grasse » d’après ca réaction, il se sent ridicule physiquement !! en faite oui j’ai quelques kgs en trop mais j’ai aussi un grand gabarit ca n’aide pas !!
    donc après cette rencontre qui ma attristé j’avais deux solutions !! boire pour oublié ou méditer sur le sujet et reprendre ma vie et mon corp en main.
    J’ai choisie le jeùne et j’en suis très fiert !! j’ai passé ma journée « pour Moi  » me reposer « j’ai fait une sieste » lire, me balader, bref…. la journée était Zen, je me sentais un peu molle mais sans faim. le soir c’était un peu plus difficile car j’ai regarder un peu la télé et la tant de choses « pub » qui donne faim bref … que des conneries et de la pub a consommation. je me suis dit qui dors dine et c’est se que j’ai fait. J’avais peur d' »avoir faim et de passer une mauvaise nuit mais Non j’ai passé une très bonne nuit.
    Par contre mon ventre n’a pas grogné de toute la journée et je n’ai pas eu ni diarrhée, ni mal d tete es ce normal ?

  118. Iris

    Bonjour,

    Comment considérez vous ce type d’alimentation :

    Matin : 2 bols de café au lait demi écrémé.
    Soir : légumes, viandes.
    Avant de dormir : un verre de lait

    Bon ou mauvais?

    1. Poule

      Atroce ! Lol excusez-moi, aucun intérêt !
      Café au lait, la pré des choses. Ce sont vos goûts en fait ?

    2. Poule

      Atroce ! Lol excusez-moi, aucun intérêt !
      Café au lait, la pire
      des choses. Ce sont vos goûts en fait ?

  119. justine

    ton article est très intéressant et à répondu à mes question merci beaucoup ;)

  120. Jeanne

    bonsoir
    je commence,le JI 16/8,et tout se passe bien!! donc pas de petit dejeuner! je vous serais très reconnaissant,de me dire,si pour les autres repas,les Fruits et Yaourts sont autorisés?
    Merci pour votre réponse

  121. Dominique

    Bonsoir je viens de lire les commentaires. Ça donne envie de jeûner

  122. Dominique

    Bonsoir je viens de lire les commentaires. Ça donne envie de jeûner . Je commence demain

  123. Gianny

    Bonjour,

    Quand je lis tous ces commentaires, ce qui en ressort c’est que tout le monde, à divers degré dit la même chose: finalement, au delà du jeûne, c’est surtout manger moins et à bon « escient », tout en sachant reposer son estomac de temps en temps.
    Après il ne s’agit pas d’une course à qui « mieux-mieux », genre « si vous trouvez que 16h c’est trop facile, essayez 24h », et puis si c’est trop facile 48h, et puis si c’est trop facile 15j, et puis si c’est trop facile… etc !
    Bref, le but n’est pas de faire à qui veut battre un record, c’est même dangereux. Il faut le faire dans un but précis et suivant son mode de vie aussi. Et surtout: le faire pour être en forme et bien dans sa peau ! Après, si c’est facile tant mieux. Pas la peine de rajouter de la difficulté !
    Pour ma part, j’ai opté pour un jeun intermittent de 16/8 tous les jours (fenêtre de jeun entre 20h et 12h), sauf les jours de gros entraînements (comme le dimanche avec ma sortie longue en footing où j’évite de jeûner en vue d’un effort qui peut aller au delà de 2h). Au début, franchement pas facile mais au bout d’un certain temps (plus ou moins long suivant la personne) ca devient une habitude. Evidemment boire beaucoup (mais en tant que coureur régulier ca tombe bien). J’ai noté une amélioration de mon endurance, mais sans plus.
    Depuis quelques jours, je teste également de sauter l’encas de 17h en vue de mon footing de 19h, et là franchement je note une amélioration plus notable pendant mon footing (ce qui peut paraître normal puisque je ne suis pas en mode digestion donc mon énergie est concentrée sur la course à pied plutôt que la digestion, et aussi étant à 6h de mon dernier repas, je débute ce qu’on considère le tout début du jeun, on dira que c’est un « mini » jeûne lol). ce qui a pour avantage aussi d’améliorer mon repas d’après course avec une bien meilleure digestion (avant j’étais ballonné).
    Bref, je teste plusieurs pistes afin d’améliorer mon endurance, ma digestion et mon bien être en général, sans pour autant sacrifier mes envies du moment :-)

  124. Frankie

    un autre témoignage : j’ai reçu dernièrement ma petite-fille de 3 ans. Elle est arrivée fiévreuse. Elle n’a pas voulu manger le soir ni le lendemain. J’ai respecté son choix sachant que le jeûne pouvait lui faire du bien.
    Sa fièvre a disparu

  125. Soubeyrat

    Bonjour
    Une précision qui peut vous intéresser, une journée de jeûne lors de la nouvelle lune est détox pour l’organisme; bon à savoir, en attend

  126. Soubeyrat

    …en attendant le printemps, moment archi privilégié.
    Bien à vous, Magali

  127. Nathalie

    Bonjour j’ai lu et re lu beaucoup de commentaites que je trouve vraiment intéressant Et j’ai besoin de conseils , l’année dernière je suis rentre en dépression suite à la disparaission de quelqu’un dans ma vie et j’ai arrête de manger je n’ai pas voulu faire une grève de la fain j’avais juste plus envie de manger du 1juillet au 15 août j’ai perdu 20kg je ne suporté plus aucun aliment il faut que je précise que j’étais une très grosse gourmande et je mangé de grosses quantités je n’ai pas arrêté de travailler et j’ai continué mon sport de plus en plus souvent j’étais pas fatigué et je n’avez jamais fain une sensation très jouissive je l’avoue car ne jamais avoir fain c’est génial lol j’ai tenu comme cela 5 mois mais après jai plus maigri et progressivement j’ai retrouvé l’envie de manger petit à petit aujourd’hui j’ai repris 6 kg un peu normal et je continu mon sport je voudrais démarré un jeune car je suis du genre à sauter des repas facilement mon seul problème c’est mes crises de fringales passagère mais j’ai le sentiment que j’en ai besoin mentalement je pourrai pas dire pourquoi maintenant ma question c’est quel jeune faire de quel heure à quelle heure et qua ton droit pendant un jeune moi je travaille en caisse ou de 6h 14h ou de 11h à 19h30 merci d’avance pour vos conseils

  128. Marie

    Bonjours,

    Cette idée du jeûne me donne vraiment envie, cependant j’ai une question. J’ai lu beaucoup de choses concernant le fait de sauter le petit déjeuné du matin. Il paraît qu’il est essentiel pour « bien commencer la journée ».
    De plus je suis sujet à des baisses de tensions et de ce fait j’ai toujours eu tendance à manger plus pour éviter ces baisses de tension.
    Et enfin je suis comme qui dirait une « inconditionnelle » du proverbe : « manger le matin comme un roi, le midi comme un prince et le soir comme un pauvre »

    Qu’en pensez vous ??

    1. tartinia

      Ce sont des bêtises.
      Il faut faire comme on sent.

      VOus n’allez pas vous forcer à manger le matin c’est ridicule si vous n’avez pas faim.

      Par contre bannir les cochonneries comme le pain (blanc ou complet, riz blanc ou complet, pommes de terre etc) j’ai découver que ces aliments que je mangeais innoncemment sont bien plus toxiques que du sucre pur..du coup je me sentais lourdes, avec une masse graisseuse.

      Depuis je mange protéiné et ça va beaucoup mieux.
      Il faut s’écouter, savoir si on veut maigrir ou pas.

      Et même au petit déjeuner ne pas se gaver car moi auc ontraire si je mange beaucoup le matin ça m’ouvre l’appétit.

      Savoir qu’un morceau de pain blanc ou complet équivaut en pire à 8 morceaux de sucre déjà ça fait réfléchir sur toutes les bêtises qu’on entend et que les gens racontent.

      Après, se faire plaisir de temps en temps c’est important. ne pas se priver surtout.

  129. tartinia

    Pourquoi pas jeuner si on en a envie, personellement je n’ai jamais pu car en plus je me jetais sur la nourriture avant le soir, résultat, culpabilité, poids et déprime.

    J’ai appris à manger autrement, pas de féculents, ou beaucoup moins, davantage dess protéines, on pourrait dire que c’est un peu le régime « paléo ».

    Et depuis je me sens bien.

    Jeune, je n’en vois pas l’utilité. Manger moins par contre oui. Mais chacun fait comme il sent.

  130. Foo Fighter

    Bonjour,

    J’ai fait un jeûne de 7 jours l’été dernier (+ une détox de 3 jours à l’automne) et j’ai l’impression que ça a déréglé mon rapport à l’alimentation. Je m’explique : je n’ai jamais (j’ai 50 ans) eu de problèmes d’alimentation et depuis ce jeûne, j’ai des fringales terribles avec des envies de sucreries et autres gâteaux.

    Je me demande si c’est imputable au jeûne ou une conséquence (largement décalée) de l’arrêt du tabac il y a 4 ans. Ma jeunesse a été très perturbée (drogues, alcool et autres) et mon psyché aussi, forcément.

    Tout conseil est bienvenu.

    Merci !

    1. tartinia

      J’ai le même âge que toi (période post punk quand j’étais jeune idem jeunesse très troublée, tourmentée, loin des pépères tranquilles de notre époque mais jamais touché à la drogue).
      Psyché aussi car j’ai eu tous les vaccins etc pense vraiment que les excès sont completements néfastes, or le jeune est un excès.

      Les gens ont besoin de nouveaux régimes style sans gluten, ou sans lait etc ou jeune, c’est une compulsion en fait, tant mieux si ça les rend heureux mais je pense que le mieux c’est vraiment de faire ce que l’on sent, manger moins pour moi, c’est bien mieux que jeuner. J’ai une amie qui est assez forte et a fait un jeune, toute fière, mais maintenant au moindre truc qu’elle avale, elle reprend beaucoup de poids, car jeuner c’est stocker en fait la graisse et les sucres.

      Pour ma part je mange protéiné suite à un régime protéiné, j’ai perdu 5 kilos, moi qui me privais avant, pensant manger « sainement » j’ai me^me fait le régime sans gluten résultat : déprime ! et là et bien je perds peu à peu très en douceur en mangeant protéiné, moi qui ne jurais toute ma vie que par les détox, les jeunes, les végétaux, les trucs bio et sains et bien je suis ravie d’être enfin bien dans mon corps en mangeant ce que j’ai envie quand j’ai envie, le pire ennemi c’est le sucre mais on peut en manger si on en a envie, ça ne sert à rien de se priver sinon on est énervé. Et puis manger moins de céréales, de blé, pain, pate, et de riz, ça fait du bien. Je mange par contre du jambon, des oeufs, des foies de volailles et tout un tas de chsoes que je n’aurais jamais mangé avant, et tout va bien, bref, mange ce que tu as envie de manger, si tu as un problème de poids c’est autre chose, mange protéiné tu n’auras plus de fringales ! et évite les extrêmes, le jeune est un extrême en fait on croit se purifier mais au contraire tout ressort, et les graisses, sucres se stockent du coup ensuite on grossit !

      1. Foo Fighter

        Merci Tartinia !

        Cet aspect des choses (le jeûne est un stress pour le corps) n’est pas souvent évoqué, malheureusement. Et l’aspect « compulsif » correspondant à mon caractère, tout ça ne m’étonne pas vraiment.

        Faut dire aussi que mon jeûne de 7 jours s’est fait un peu à la va-vite : j’ai essayé, j’ai tenu donc j’ai continué…

        1. tartinia

          Je crois que la nourriture est vraiment un lieu de compulsion d’addiction rétention, bref on pense se purger (peut-être d’autre chose) on croit que tout est lié à la mécanique du corps en oubliant l’âme..avez vous remarqué d’ailleurs que des gens qui se nourrissent mal, fument, vont bien ? MIeux que d’autres qui sont dans le contrôle ? tout simplement car le corps n’est pas fait que de molécules, vaste débat !! les régimes c’est bien gentil mais tant qu’on ne s’est aps libéré ailleurs (dans l’esprit) on bouffer le meilleur du bio, ça ne servira à rien, d’autres vivent dans des eaux croupissantes et sont éveillés..mais je m’égare ! Bonne journée.

          1. marco

            Bonjour, j’ai appris récement que si on se restreint avant de rentrer en phase de jeune le corps se fait à la nourriture qu’on lui donne et s’adapte en conséquence, peu de nourriture = baisse de régime. Si on rentre vraiment en phase de jeune c’est à dire apres 10 – 15h, là on tappe dans les graisse et toxines et on a de l’énergie quand on prend l’habitude de jeûner.
            J’ai expérimenté nombres de jeunes et de restrictions caloriques pour mon mental, car j’ai eu des phases de déréalisation et dépression, j’ai souvent empiré mon mental car je ne savais aps a cette époque que manger peu empêchait le jeune et ma solution aujourdhui est de manger une fois par jour un repas copieux et équilibré et laisser le reste du temps le corps faire son jeûne.
            Pour conclure soit on mange bien, en quantité et équilibré, soit on jeune minimum entre 15 et 20h. Mais surtout pas résuire sont apport de nourriture sinon, on puise un peu les sucres dans le sang puis dans le foi et on annule tout avec la moindre petite cacahuette !

      2. Sophie

        Bonjour,
        J’ai lu votre commentaire, et , ce qui m’interpelle quelque part, c’est que manger protéiné sur une courte période : OK, mais , surtout pas continuellement, vous allez fatiguer et abîmer vos reins, et là, catastrophe….. j’espère ne pas vous avoir froissée ;-)

      3. Poule

        Oui proteiné mais pas animal :) vous bêtes d’accord ?

  131. tartinia

    Non aucun soucis à ce niveau là et vous ne me froissez pas du tout..
    En fait nos ancètres mangeaient tous protéiné et allaient très bien (c’est le régime paléo) sns les problèmes de diabète et surpoids..

    Moi aussi jai longtemps diabolisé les protéines..il y a une grosse propagande industrielle avec les céréales soi disant « sains » mais c’est faux.

    dnas le régime protéiné on mange des légumes à volonté et des fruits.
    il faudrait vraiment suivre un régime hyper intense style body builder sans aucune graisse ni végétaux avec que des poudres pour avoir des soucis et encore..

    1. Sophie

      ok! il y a quand même des fruits et légumes à volonté, je craignais qu’il était surtout avec de la viande!! moi , je me sens bien en faisant un jour de jeûne par semaine, j’aimerais même en faire 2 mais pour l’instant ce n’est pas possible. Peut-être plus tard .

      1. tartinia

        légumes à volonté àtous les repas, huile d’olive ou de noix obligatoire, graines de lin ou de courge, par contre fruits pas à volonté (car c’est du sucre), tout dépend si on est en début de régime ou pas, maintenant j’en mange comme je veux mais au début c’est deux fruits par jour (phase d’attaque). Légumes à volonté sauf betterave, carotte et avocat..je ne mange pas de viande mais oeuf dur, poisson, crustacés, volailles foies de vollaille, parfois jambon, fromage maigre et parfois poudres protéinées. Je pense que les gens qui ont plus de 20 kilos à perdre prennent effectivement que des protéines au début. Que je suis bavarde sur le sujet !

  132. tartinia

    si on boit de l’eau, qu’on s’hydrate bien, aucun soucis d’autant qu’on mange aussi beaucoup de végétaux etc..il se trouve que je mange aussi des fromages à 0% (à l’inverse du régime paléo pur et dur) et que j’ai perdu totalement l’envie des fromages gras, plus aucune envie non plus de féculents à part un peu de pain le matin, en fait c’est toute mon alimentatin que j’ai revue.

    Je faisais beaucoup de rétention d’eau avec les céréales, les jus de fruit, le sucre, maintentant j’apprécie de me faire des petits plats style foie de volaille avec oeufs dur, salade d’endive et de tomates, oignon confit, chocola cru (avec huile de coco), noix etc je redécouvre le plaisir de cuisiner. Même si parfois je reprends des poudres (protéines) aussi (je ne suis pas encore totalement stabilisée). Et je bois beaucoup (eau thé tisanes)

    Avant c’était salade complete pain, jus de fruit à gogo (même sans sucre en fait c’est du sucre) et je m’étonnais de grossir en mangeant beaucoup moins que maintenant. Limiter aussi les fruits (ne pas se gaver) et de temps à autre manger ce que l’on veut. J’ai trouvé mon équilibre comme ça, je suis suivie par un toubib pour ce régime (qui s’achève en douceur n’ayant que quelques kilos à perdre) le tout es dene pas les reprendre par contre et pour ça il ne faut recommencer comme avant, par contre moi qui étais quasi végétarienne, il est clair que je ne le suis plus meme si je ne mange pas de viande rouge (ça me dégoute).

    Ce qui est clair c’est que manger du pain (blanc ou complet) et seulement des salades composées ou du riz complet avec des légumes, même très peu me donnait faim et me faisait grossir sans que je ne comprenne pourquoi, depuis que j’ai compris que les protéines étaient à dédiaboliser, j’ai revu mes principes. Après chacun fait comme il sent, et tout dépend aussi de son besoin, poids à perdre ou pas, ça change tout.

  133. tartinia

    je rajoute (excusez la longueur) que vu les cochonneries qu’il y a partout (y compris dans certains produits bio qui poussent dans des endroits pollués) quand on sait qu’on boit une eau du robinet pleine de métaux lourds et de résidus de médicaments, que la plupart des terres en France sont polluées dues aux anciennes mines et autres déchets sympathiques (voire emmission pièce à conviction sur les cévennes ou j’ai vécu quelques années ou tout est archi pollué au plomb et à l’arsenic sans que personne ne l’aie su, il y a meme des appellations « bio » qui poussent sur des sols plein de plomb et de cadnium) bref après avoir vu l’émission sur les pesticides en France (premier pays consommateur) je crois que rien n’est parfaitement « sain » alors autant faire comme on sent ! suivie par un médecin de préférence.

    Rien ne peut être de toutes les façons totalement idéal. Mais moi c’est la seule chose qui a marché pour moi pour que je me sente bien sans jamais avoir à me priver.

    1. Sophie

      Merci de vos explications :-)

    2. Poule

      Absolument, à commencer par l’air que nous respirons n’est ce pas, qu’est ce qui est bio après ça ? Cela dit, c’est toujours bien de ne pas en rajouter. Dites-moi, vous parlez de quoi et d’où svp, ce qui serait bio et pousserait sur des terrains particulièrement contaminés ? Pour qu’un s’il soit bio,’il lui faut plusieurs années, mais si c’est à l’étranger, je ne sais pas ce qui s’y passe. J’entendais dire que le bio était parfois voir souvent plus contaminé que le non bio, plus de produits nocifs, comment est ce possible ? Merci
      Cela dit la croissance du bio est telle qu’on est prêt à tout pour détruire la réputation du bio,
      Mais je sais bien que rien est fiable surtout quand on ne le fait pas soit même. :)

  134. gabriel

    Jamais de confiance absolue mais de la réflexion + des connaissances sur les avis entendus :
    Ne surtout pas oublier :
    – qu’un médecin a dans la majorité des cas une très faible culture en nutrition (affirmation vérifiée par mes nombreuses expériences et les connaissances dues à mon âge: 66 ans)
    – et qu’il a surtout été formé pour soigner et non pour empêcher les problèmes d’arriver, ce qui demande une culture beaucoup plus vaste et est bien plus intelligent !

    1. tartinia

      Ca dépend quel médecin, le mien propose ce régime depuis 25 ans donc il commence à le connaître, il est aussi nutritionniste, homéopathe et acuponcteur, la perte de poids est liée au régime protéiné mais aussi à un suivi avec acuponcture pour régler l’envie de manger etc..J’en suis satisfaite car comme je le disais plus haut j’ai 50 ans j’arrive à un âge ou depuis quelques années je grossissais en mangeant très peu e ttoujours des produits « sains », en mangeant équilibré comme on dit et en mangeant peu.

      Donc là j’arrive à perdre cette graisse (j’avais 5 ou 6 kilos à perdre) en mangeant à ma faim, et sans aucune privation en respectant certains aliments à privilégier etc. J’ai compris que se priver de manger, non seulement ne faisait pas maigrir mais le corps s’habituait à stocker en graisse le moindre morceau de pain ou le sucre. Donc parfois je jeunais un jours et je ne perdais pas un gramme, c’était hyper frustrant.. Mainteannt je mange plus qu’avant mais des aliments que je n’avais pas l’habitude de consommer pensant qu’ils étaient trop gras, par exemple foie de volaille confit, foie de morue (j’en mange assez souvent sur une biscotte), oeufs, crustacés, sardines, huile de coco, cacao (sans sucre). Et en fait en mangeant ces aliments pourtant gras, je ne grossis pas. Ils sont en plus très bons pour la santé si on abuse pas.

  135. Christiane

    Bonjour Jeremy J’ai également publier un article sur mon expérience en ce qui concerne le jeûne de 24 h. voici le lien : http://unjardindansmacuisine.com/le-jeune-une-histoire-de-mode/ Merci à toi de m’avoir fait découvrir ce type de jeûne.

  136. GiGi

    Bonjour Jérémy!

    Je ne connaissais pas le jeûne intermittent. Je trouve ton article/expérience intéressant.

    Par contre, j’aimerais savoir si « tout le monde » peut faire ce genre de chose? Je m’explique…

    Si je ne mange pas toutes les 4 ou 5 heures, je tombe en chute de tension et si je fais un peu d’effort, je tombe dans les vapes…

    Je précise même si ce n’est pas forcément nécessaire, que je suis végétalien et fais attention à ce que je mange. (Ces problèmes de chute de tension étaient déjà présents lorsque je mangeais encore des produits d’origine animale ;))

    Qu’en penses-tu? :)

  137. Framboise

    Bonjour, j’aimerais débuter le jeûn intermittent mais je travaille la nuit et ce 2,3 ou 4 fois par semaine avec des horaires de 12h de travail soit 19h-7h. Comment faire pour adapter au mieux cette méthode? Merci de vos conseils

    1. nene ufar

      bonsoir
      vous ne prenez rien pendant votre temps de travail si ce n est de la boisson sans sucre le mieux de l eau ou alors du café thé sans sucre
      puis vous mangez de 12 h à 19 h ce qui correspond au 16/8

  138. Coline

    Bonjour,

    est-ce que faire un jeûne de 16h tous les jours et « compléter » par un jeûne de 24h toutes les… 2 semaines je sais pas trop, serait bon ou complètement idiot ?

    Merci.

  139. camille cast

    Bonjour,
    pour l’émission c’est mon choix spéciale régimes hors du commun, je suis à la recherche de personnes pratiquant régulièrement le jeûne.
    Le tournage aura lieu aux alentours du 09 mai, les frais de déplacement sont pris en charge.
    camille.castingcmc@gmail.com (01 53 84 29 77)

  140. pege

    J’ai parfois essayé autrefois de jeûner mais à l’époque j’étais trop fanatique-perfectionniste et je le faisais un jour et même sans eau …mais c’était il y a longtemps et j’en avais gardé comme un défi à faire absolument et pas vécu dans la détente du tout….mais plusieurs années après me connaissant mieux j’ai donc pu me reconnaître premièrement comme de la race des hypersensibles et donc ne supportant que difficilement la sensation de faim et donc fort de ce constat je m’y suis pris autrement….déjà boire la journée….finir par une soupe légère le soir et me dire à chaque fois….si t’en peut plus t’en fait pas une obsession et t’arrête tout car le plus dur c’est la fixation sur la nourriture quand c’est l’heure.
    Du fait de cette auto-libéralité accordée j’ai pas vu la journée passée ni ressenti la faim dans une seule journée et je me dis qu’il est certainement possible de pousser plus loin.
    En plus parait que le jeûne soignerait presque tout….

  141. beaumont

    moi je suis abonné à la cuite hebdomadaire, elle commence le samedi midi (repas chez mes beaux-parents) toujours arrosés (apero, pinard et pousse-café). tout cela se termine vers 16 ou 17h, déjà bien emmeché (désormais ma femme exige de prendre le volant à cause de notre fils elle a raison!!). généralement, a partir de 18 h on reçoit des amis ou on sort et là cela continue …..; bières… apéros…. et encore du pinard…. et on finit aux alcools forts (gin, whisky, vodka) vers 22 ou 23 h c’est le trou noir……. une épave !!! cela dure depuis 10 ans…..

    Le dimanche, dégrisement mal foutu toute la journée… et ma femme qui me dit que j’étais vraiment minable la veille…. comme d’hab j’ai promis de me modérer en sachant bien que le samadi suivant sera aussi pitoyable

    le lundi je suis frais pour passer la semaine (sans boire ni au boulot ni à la maison sf exception) et le samedi c’est reparti pour la grosse cuite !!

    c’est pitoyable je sais.. il y a 3 semaines j’ai même vomi sur ma femme….. je vais vraiment arrêter cela ne peut plus durer

    1. Pourquoi

      Un bien beau commentaire, fort intéressant ;-)

  142. Pierre LEDRU

    J’ai pratiqué un jeune de 2 semaines et je me sentais vraiment bien. Depuis je fais un jeune intermittent (chaque semaine).
    Je m’aide en prenant un café (—) qui réduit l’apétit pour la journée et en plus a un effet miinceur ! trop top !

  143. JeanValJean

    Bonjour,

    J’ai découvert votre site semaine dernière, depuis j’ai beaucoup lu et me suis informé, notamment sur le jeûne, aujourd’hui j’ai fais mon 1er jeûne de 24 h, je suis vraiment fatigué du coup mais sinon c’est facile à tenir !
    Beaucoup d’eau, et ça passe facilement! ça devient dur au bout de 20/22h de jeûne je trouve, la fatigue aidant, mais sinon je recommencerais chaque semaine !
    merci de vos infos

  144. Brindille

    Je suis une boulimique (oui) et je fais du sport pour tenter de compenser (natation, course à pied). Malheureusement, ayant un poids normalement de 56/57kg, je suis passée à 60/62kg. Depuis plus ou moins un an, je me bâts pour perdre ce poids superflu. Rien n’y *faisait*…

    J’ai commencé le jeun 1 jour par semaine (je bois seulement eau, thé, café), il y a environ un mois. J’ai perdu 4 kg :) Je suis actuellement entre 57/58kg.

    Le premier jeun, j’avais mal à la tête mais je n’avais aucun autre problème. Le second, j’ai failli manger (un peu difficile). Le troisième, aucun problème. Le 4è, c’est aujourd’hui et tout va bien. Aucun appel à la nourriture.

    Ma question, c’est au niveau du sport. Le jour de jeun, je peux courir le matin, sans aucun problème. Aujourd’hui, je n’ai pas eu le temps de courir le matin. J’aimerai y aller ce soir mais j’ai un peu peur de ne pas tenir… Est-ce faisable après un jeun d’environ 20h, si je cours en soirée le jour de jeun ? – Note : je suis un plan d’entrainement semi marathon, pour le plaisir sans plus. Aujourd’hui je dois faire du fractionné…

    1. Carole

      Pas de fractionné un jour de jeûne mais tu peux faire une sortie en « endurance » (pas trop longtemps non plus : une sortie « de base », pas une sortie longue). Tu peux alterner des jours dans ton plan de préparation : la sortie en endurance fondamentale aujourd’hui et le fractionné la prochaine fois.

      1. Brindille

        Merci, ça me donne une idée pour la prochaine fois.

        J’ai reporté ma sortie pour aujourd’hui, journée après mon jeun.

  145. Vincent

    Pour ma part je trouve cela très bien et très intéressant.

    En effet,
    Qui a dit qu’il fallait manger 3-4 fois par jours ? D’où cela sort ?
    Nous n’avons pas toujours eu de frigo ni de supermarché à proximité.

    Jeûner aide le corps à aller mieux, cela affaiblis les cellules malades et renforce les cellules saines.
    On a même pu voir des psychiatriques laisser leurs patients manger comme bon leurs semblaient. Un groupe jeûnait, résultat 80% d’entres eux ont pu reprendre une vie normal. Cela aide à combattre l’asthme et les rhumatismes alors qu’on nous dit depuis toujours qu’il n’y a pas tellement de traitement valide.

    Pour ma part j’ai commencé avec un gros jeûne de 4 jours pour bien purger mon corps.
    Ensuite, depuis, je jeûne 2 jours par semaines par exemple :

    – Je ne mange pas du dimanche soir jusqu’au Mercredi 12h.

    Je ne m’en porte que mieux.
    Arrêtons de croire ce qu’on nous dis et vivons comme notre corps le veut :)

  146. Après le jeûne

    Toute personne qui réalise un jeûne dans sa vie en comprend les bénéfices une fois celui-ci vécu. Mais avant de se lancer dans un jeûne, vous devez en connaître les principes et les règles. Pour se faire j’ai réalisé une documentation que vous pouvez consulter gratuitement. Le jeûne intermittent est une pratique aujourd’hui scientifiquement prouvé comme facteur de bien être et de meilleur santé.

    Vous avez besoin d’aide pour vous lancer, je peux vous conseiller dans la pratique du jeûne intermittent pour commencer.

    Consultable sur ce lien :
    cedricsolignac.free.fr

  147. Frédéric

    Bonjour, je pratique le jeûne depuis qq années: à la fin de l’été, je jeûne quelques jours entre 4 et 6 jours et depuis le mois de Septembre, je jeûne tous les Lundi et je ne déjeune plus le matin (je n’ai jamais supporté le petit déjeuner, avec une impression d’être sur la digestion du repas de la veille). J’ai trouvé mon rythme et je me sens beaucoup mieux ainsi (j’ai 48 ans). Je me permets même de faire ma séance de running dominicale du Dimanche matin, entre 8 et 15 kms, sans aucun problème (cet été, j’ai même couru 10 kms au milieu de ma période de jeûne pour accompagner mon épouse).
    Ce qui me convient ne l’est pas pour d’autres personnes (comme pour mon épouse, par exemple, qui est une adoratrice du « petit déjeuner »), c’est à chacun de se faire sa propre opinion en expérimentant…

  148. valerie

    bonjour,
    je souhaite juste apporter mon témoignage… j’ai commencé un jeune intermittant il y a deux mois maintenant (je ne mange rien les lundis) et c’est vrai que je me sens bien. Déjà je suis en surpoids avec 20kg à perdre, en deux mois j’ai perdu 7kg. Mon comportement avec la nourriture a changé aussi, moins de fringales, meilleure forme, meilleur sommeil, plus de pêche ! je compte continuer les plus longtemps possible …

  149. Rudy

    Bonsoir, pensez-vous qu’il est conseillé de faire un jour de jeûne par semaine ou plutôt un jeune intermittent (de 16 ou 19heures) ?
    Mon but est de perdre de la graisse (5/10 kilos à perdre à 25 ans) et d’avoir une relation plus saine avec la nourriture (pas d’envie de grignotage ni d’envie de plats extravagants).
    Je pense que le métabolisme peut être augmenté de façon plus significative si on jeune chaque jour, non ? (mais en même temps un jour par semaine me convient plus dans la pratique)
    Enfin, pensez-vous qu’il faille garder le même jour de jeûne chaque semaine ou on peut changer de jour ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.

    1. Vangelis

      Bonsoir, je ne saurais pas répondre à toutes les questions posées. Simplement, quand on décide d’un jour de jeûne dans la semaine, il faut s’y tenir. Le corps a besoin de repères.
      Bonne continuation !

  150. marco

    Bonjour

    Je reposte ce commentaire au bon endroit

    J’ai appris récement que si on se restreint avant de rentrer en phase de jeune le corps se fait à la nourriture qu’on lui donne et s’adapte en conséquence, peu de nourriture = baisse du métabolisme. Si on rentre vraiment en phase de jeune c’est à dire apres 10 – 15h, là on tappe dans les graisse et toxines et on a de l’énergie quand on prend l’habitude de jeûner.
    J’ai expérimenté nombres de jeunes et de restrictions caloriques pour mon mental, car j’ai eu des phases de déréalisation et dépression, j’ai souvent empiré mon état car je ne savais pas a cette époque que manger peu empêchait le jeune et ma solution aujourd’hui est de manger une fois par jour un repas copieux et équilibré et laisser le reste du temps le corps faire son jeûne.
    Pour conclure soit je mange bien, en quantité et équilibré, soit je jeune un minimum de temps de façon a puiser dans mes réserves. Mais surtout je ne réduit pas mon apport de nourriture sinon, on annule tout l’intérêt du jeûne avec la moindre petite cacahuète !
    Autre chose l’organisme adapte son métabolisme et son poid a la quantité de nourriture qu’on lui donne, je m’explique si on mange plus, on prend du poid puis le corps s’adapte. Si on mange moins on perd du poid puis le corps s’adapte d’ou l’inutilité des régimes autre que le jeune intermitant.
    Dans certains types de musculation d’ailleurs, on conseille après une restriction calorique ( pour la sèche ) de manger une fois par semaine a sa faim afin de tromper l’organisme pour ne pas qu’il baisse en métabolisme.
    Au final il faut vraiment faire très attention a garder un métabolisme de base suffisant pour rester en bonne santé physique et morale, et donc avoir un apport conséquent en nourriture et ne pas tomber dans le piège dans lequel il est facile de tomber : « Jeûne intermittant = manger moins »
    L’activité physique doit aussi faire parti du jeu évidement.

  151. Louisette

    bonjour
    Je voudrais perdre 5 kgs,pour etre bien,et j,ai 65 ans. Je fais le 16/8,tous les jours,et mange normalement,les samedi,et Dimanche.Pensez-vous,que si je mange,davantage de Protéines,la perte de poids,sera plus efficace,qu,une alimentation normale,je compte,sur vos réponses.MERCI

  152. Vangelis

    Bonsoir tout le monde. Très intéressant tout ce que je lis là.
    Je me permets une question (aujourd’hui fut mon 1er jeûne intermittent, pas eu de problème de faim mais des maux de tête qui vont et viennent, et une grosse fatigue mais peut-être imputable à une autre raison – j’ai eu des activités physiques sans aucun problème).
    Qu’est-ce qu’on a le « droit » d’avaler le jour de jeûne ? J’ai pris de la soupe, et je me demande si ça fait partie de la nourriture ou, comme c’est liquide, si c’est OK pour le jeûne.
    Merci de vos réponses, bonne soirée les gens :-)

    1. Carole

      Pendant un jeûne au sens strict, on ne consomme que de l’eau (ou pas d’eau en cas de jeûne sec).
      Quand on pratique le jeûne intermittent (donc un jeûne non thérapeutique), on peut boire un café ou un thé sans sucre ou une tisane voire un bouillon (= l’eau de cuisson des légumes) mais pas de soupe : une soupe même légère et mixée contient des aliments, elle relance la digestion donc ça rompt le jeûne.
      Certains boivent de l’eau avec quelques gouttes de jus de citron mais quelques gouttes.
      Idem pour un jus de fruits, même dilué, qui rompt le jeûne. A fortiori un jus de fruits apporte des glucides sans aucune fibre qui vont en conséquence influer sur la glycémie et l’un des buts notamment du jeûne intermittent, c’est d’éviter les yoyos de la glycémie pendant une longue période de temps.
      J’espère t’avoir un peu éclairé.

      1. Vangelis

        Merci Carole, tu m’as fort bien éclairée : la réponse, et étayée qui plus est. C’est + facile à assimiler quand c’est bien expliqué ainsi.
        Je recommence la semaine prochaine, et tel que décrit du coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *