plat-avance-doggie-bag

Un constat négatif

1/3 des ménages français mange des plats déjà préparés par l’industrie agroalimentaire. Ces personnes mangent dans la grande majorité des cas des repas très peu diététiques, souvent des sandwichs ou des barquettes de viande accompagnées de féculents (riz, pâtes, pain, etc.). De plus, ces personnes vont manger vite, beaucoup trop vite, en marchant dans la rue.

Toutes les règles nutritionnelles de santé sont bafouées, 1 fois sur 3, tous les jours et à tous les repas.

Pourquoi ?

Le temps nous manque

Manger, c’est perdre du temps pour faire quelque chose de « presque » inutile…survivre ! Pour réaliser ce dur labeur, il faut : quitter son travail, trouver une supérette, trouver son repas, faire la queue en caisse et payer.

Manger devient une contrainte, une tâche pénible qu’il faut réaliser tous les jours.

Si nous n’avons pas assez de temps pour manger tranquillement pendant 20 minutes notre sandwich, par contre, nous avons assez d’argent pour dépenser une fortune pour l’acheter tous les midis.

Oui, une fortune ! Les sandwichs ou les plats déjà prêts sont comparativement plus chers que les mêmes préparés par vos propres soins ! Ils sont également plus sains avec une armée de colorants et de conservateurs en moins, qui inondent les produits du commerce.

L’effet pervers

Lors de l’achat de votre sandwich dans une supérette, vous allez parfois augmenter la facture de votre compte bancaire et celle de votre poids sur la balance !

Tous les jours vous devez répondre à des centaines de questions pour vous nourrir, et les vendeurs savent très bien comment vous faire consommer davantage. Le fait de rentrer dans leur boutique est déjà une victoire pour eux, le reste se passera en caisse.

Les nombreuses tentations (sucreries, soda, pain blanc, spécialités vietnamiennes, etc.) qui accompagnent les plats principaux sont les pires pour votre santé et votre porte-monnaie. Pendant vos courses, vous allez rajouter des « broutilles », des « 3 fois rien » qui s’accumuleront au fil des jours, des mois et des années !

Au final, ce n’est pas un simple sandwich américain que vous allez acheter. Mais en plus, une bouteille de thé glacé sucrée, un dessert chocolaté, et pourquoi pas anticiper sur le 4h avec un une douceur (qui sera dévorée à 14h, évidemment !).

Anticiper. Pour votre santé (et votre banquier)

Vous devez absolument vous désengorger du consumérisme moderne qui vous empêche de manger sainement, lentement et avec beaucoup de plaisir ! Impossible ?

Surement pas. S’il y a bien une chose que les commerçants ont réussi à nous faire croire, c’est que nous ne survivrions pas sans eux ! C’est faux.

Vous devez dorénavant préparer vos repas du midi… le soir ! Voici les 3 raisons ultimes pour commencer dès la semaine prochaine à préparer vos barquettes maison et fuir les supérettes.

1. Economie d’argent

Vous le savez, mais vous devez en être persuadés. Manger à l’extérieur coûte plus cher que les préparations maison. C’est l’évidence même. Même si certains commerçants tablent sur des forfaits, des cartes de fidélités, des « menus malins ». Au final, vous perdrez plus d’argent.

2. Des menus équilibrés

A la maison, vous avez le choix des armes. Des légumes, du poulet, une salade de fruits, de l’huile d’olive vierge extra, des aromates de votre jardin. Vous décidez de manger ce que vous voulez. Vous n’êtes plus dépendants d’un commerçant qui propose soit du poulet à la crème (avec du riz) soit un porc au caramel (avec du riz !). Vous voulez rajouter des amandes, des figues sèches, des morceaux de mozarella ? Soit ! C’est vous le chef. Ces repas participeront activement au maintien d’une bonne santé physiologique.

3. Du temps pour vous, beaucoup de temps.

Préparez vos repas à l’avance vous évitera l’éternelle quête de recherche de nourriture. Une quête longue et parfois irritante.

Utilisez ce temps pour lire votre livre du moment, ou pour vous prélasser au bord de la mer si vous avez cette chance. Vous souhaitez peut-être faire une sieste après le repas ? Je suis prêt à parier que vous aurez dorénavant le temps pour 20 minutes de repos.

Au-delà de ces aspects personnels, vous aurez le temps de bien manger. Calmement, et lentement. Cette démarche vous évitera d’ingérer des calories en trop, et vous apprécierez d’autant plus votre menu fraîchement préparé.

Les méthodes pour commencer

Il existe mille et une façons de préparer vos menus à l’avance. Le faisant moi-même, j’ai développé (bon, je ne suis pas tout seul dans cette histoire !) plusieurs stratégies simples et efficaces. Pourquoi simples (et efficaces) ? Je sais que l’homme est partisan du moindre effort. Les comportements qui durent sur le long terme sont les plus simples, les plus intuitifs, ceux qu’on aime !

1. Equipez-vous de Tupperware : ils seront la base de votre réussite, la première ligne d’attaque. Ils doivent subtilement inonder vos placards et frigidaire. Les Tupperware vous serviront pour stocker le plus efficacement possible vos aliments. Les aliments ainsi conditionnés seront préservés des dégradations potentielles du froid, des germes ou du dessèchement, etc. Ils vous serviront également le lendemain pour transporter et manger votre menu.

2. Préparez « trop » de nourriture : délicate manœuvre, vous devez faire un peu plus de nourriture pour créer volontairement des restes afin de les utiliser le lendemain. Vous n’allez sûrement pas refaire la cuisine le matin, vous perdriez trop de temps (sauf, couper un ou deux fruits). Dorénavant, pensez au lendemain midi quand vous cuisinez le soir.

3. Déplacez-vous avec un set de couverts et des baguettes.

4. Utilisez les fours à micro-onde si vous préférez manger chaud.

Le regard des autres

Nous ne sommes pas seuls, et parfois certains n’osent pas faire quelque chose par peur du regard de l’autre et de son jugement négatif.

Vous ne devez ressentir qu’une seule chose… De la fierté. La fierté d’être ACTEUR de votre santé, la fierté de LUTTER à votre échelle contre les dogmes de la société de consommation.

Vous attendez quoi ?

Vous avez des remarques, des suggestions ? Si vous avez vos propres méthodes pour faire des économies et mangez mieux, dites-le nous !

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

23 commentaires
  1. J’ai une chance inouïe, JE SUIS ALLERGIQUE à l’acide oléique des noix, noisettes et arachides !!!
    Un jour, mon médecin désolé de mes intolérances m’a dit “le truc infaillible pour ne pas souffrir, c’est de ne manger que ce que tu peux identifier clairement”.
    Il avait TOUT DIT…
    Donc, depuis 20 ans, je cuisine moi-même ce que je mange, et, pour ne pas me “pourrir la vie” trois fois par jour, je cuisine beaucoup à chaque fois, je congèle en boîtes hermétiques, des choses que j’aime et que mon organisme assimile à coup sûr, QUE DU BONHEUR !
    J’ai dû supprimer tous les biscuits industriels, les soupes et autres joyeusetés que l’on nous destine et qui sont pleines de farine de noisette et autres arachides… sans parler des conservateurs dégueus dont les préparations “sous vide” sont truffées… ^^
    Donc, pour bien manger et ne pas vous prendre la tête, faites l’acquisition d’un congélateur…
    Et puis, à chaque fois qu’il pleut et que vous devez remettre sine die vos doux rêves de pique-nique, CUISINEZ !
    Faites vos sauces tomate, investissez dans des bocaux pour les conserves, pensez à vos confitures maison qui régaleront tout le monde en hiver, bref, faites un “bond en arrière”, qui vous fera redécouvrir la joie de CRÉER et de participer pleinement et activement à votre bonne santé et à celle de vos proches…
    Même votre porte-monnaie s’en portera mieux, au fil des aubaines du marché qui vous mettront à disposition des “lots” et autres “soldes” que vous cuisinerez… pour plus tard…
    Vous avez TOUT à y gagner !
    ;-)

  2. Bonsoir et merci de répéter ces informations qui devraient faire réagir la population. A dire vrai, il y a quelques années je croyais manger sainement en achetant les petits plats Fleury Michon ou Weight Watchers pour mes casse-croûte déjeuner. Et puis une amie bien intentionnée a commencé à m’ouvrir les yeux…tant et si bien que j’ai radicalement évolué vers ce qui est réellement sain : la cuisine faite par nos soins, avec des produits de qualité (bio, locaux, non transformés). Mais ça ne s’est pas fait tout seul : l’info, si tu ne vas pas la chercher, tu restes dans ton ignorance de consommateur idiot. Moi je n’ai pas la télé, j’évite donc tout ce qui est publicitaire, je ne fais plus mes courses en supermarché mais en coopérative et en direct des producteurs, je fais attention à mes choix et je cuisine. Mais je sais pourquoi je fais tout ça : après la prise de conscience effectuée grâce à mon amie, j’ai lu et je lis toujours beaucoup, pour me documenter, avoir plusieurs avis. Ça prend du temps, il faut le vouloir ; or aujourd’hui on ne pense qu’à ses petits plaisirs. Le monde est égoïste, ne se préoccupe ni du sort de la planète ni de sa santé. C’est secondaire…pourvu qu’on puisse consommer et passer du bon temps…
    Je vois que quand j’essaie a mon tour de faire passer le message, c’est à peine écouté et vite oublié… Bref, c’est bien qu’il y ait des personnes comme toi Jérémy : MERCI !! Et porte-toi bien !

  3. J’oubliais : je suis archi “contre” le micro-onde…. Il existe des tas de solutions et de sacs isothermes pour garder sinon chaud, au moins tiède. Et il existe aussi le wonderbag…pour cuisiner en faisant des économies d’énergie. C’est une tellement bonne idée. !!!

Commentaires désactivés.

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.