chats-diabete-hills-virbac-croquette

Le diabète, quelle sale bête !

Les Hommes ne sont plus les seuls sur Terre à souffrir de cette lourde maladie métabolique. Dorénavant, le diabète est à la limite du courant dans les cliniques vétérinaires, pour les chiens comme pour les chats.

Chez les chats, le diabète le plus courant serait identique (à peu de choses près) au diabète de type 2 touchant l’Homme. Cette maladie est donc classiquement caractérisée par une résistance des cellules à l’insuline (phénomène de résistance) et par une insuffisance du pancréas à sécréter de l’insuline (phénomène d’épuisement des cellules bêta du pancréas).

Selon le site VetUp.com, « l’insulinothérapie et le régime alimentaire sont les pierres angulaires du traitement ». Il faut donc s’attaquer à la conséquence (l’élévation de la glycémie) par la prise de doses d’insuline et à la cause (excès de glucides dans l’alimentation) par un régime adapté.

A priori, et selon plusieurs sources concordantes, les chats les plus vieux de sexe masculin et castrés seraient les plus sensibles à cette maladie métabolique. Bien souvent, le surpoids est en bonus chez ces chats, avec tous les risques que cela implique.

Mais alors, qui est responsable de ce diabète ? Vous ? Votre char lui-même ? Vos croquettes ou vos pâtés ? Votre vétérinaire ?

A la recherche d’un coupable

En matière de réflexion, le site de Doctissimo peut apporter un peu d’eau au moulin et parfois même un peu trop. J’écume régulièrement les forums spécialisés pour traquer les idées reçues, pour partager mes articles et pour titiller les plus têtus dans un débat à grands coups de commentaires illisibles.

Dans cette quête d’information, j’ai trouvé un sous-forum intéressant, intitulé « Chat et diabète » dans la partie « Médecine vétérinaire », dans lequel tous les propriétaires de chats diabétiques viennent témoigner, apporter leurs expériences ou demander des conseils.

Un survol rapide des quelques centaines de pages dédiées suffisent à extraire l’essence des interrogations des propriétaires, et mon intrusion inopinée m’aura valu les foudres de certains adeptes invétérés.

Globalement, les propriétaires se poseraient principalement les questions suivantes :

  • Quand dois-je faire des piqûres d’insuline pour mon chat ?
  • Quelle quantité d’insuline faut-il prendre ?
  • Comment rendre les piqûres agréables pour mon chat ? (la réponse souvent donnée indique d’utiliser des friandises…pour un chat diabétique)
  • Comment mesurer sa glycémie ?
  • C’est quoi un glucomètre ?

Première remarque : les propriétaires ont l’air de ne s’intéresser qu’au traitement de la conséquence du diabète, c’est-à-dire la prise en charge par insulinothérapie. Pourtant, notre sérieux site sur les animaux de compagnie nous indiquait bien que le régime alimentaire était l’une des pierres angulaires pour traiter cette maladie.

Du coup, moi, je me demande bien comment ces propriétaires s’occupent de la cause de la maladie, de l’alimentation donc. J’ai de ce fait posté le 11 juillet dans le fil de discussion un commentaire demandant aux propriétaires de chats diabétiques quelles étaient les croquettes de leur minet.

Remarquez bien que cette question, tout à fait banale, ne l’est apparemment pas pour les propriétaires de chats diabétiques. Je me suis fait traité de « taré », « d’illuminé » car j’assimile les croquettes de la marque Hill’s Pet Nutrition à du bas de gamme.

Ok, une forte susceptibilité sur le sujet des croquettes. Nous avons notre suspect n°1. Dans notre recherche du coupable, l’alimentation pourrait être trop riche en glucides (complexes ou simples) avec des index glycémiques élevés et provoquerait les phénomènes de résistance et d’épuisement de l’organisme décrits dans le paragraphe précédent.

C’est bien à ce titre, que les vétérinaires conseillent souvent des croquettes ou des pâtés spécialement conçues pour les animaux diabétiques.

Ces produits sont généralement :

  • Plus riches en fibres (censées ralentir le processus de digestion des glucides) ;
  • Plus riches en protéines
  • Moins riches en amidon (le cœur du problème)
  • Moins caloriques

Dans notre exemple sur Doctissimo, nous assumons que les propriétaires de chats diabétiques les nourrissent avec des produits spéciaux pour diabétiques. Mais quels produits ?

3 marques dans la ligne de mire

La recherche est simple, quels sont les produits les plus connus pour les chats diabétiques ?

Royal Canin propose des croquettes, Hill’s Pet Nutrition ne propose véritablement qu’un seul produit, tandis que Virbac propose un produit décliné sous deux saveurs pour diabétiques.

Il est fort probable que la plupart des propriétaires de chats diabétiques se voient orientés vers l’un de ces produits, car ce sont les marques les plus connues et (malheureusement) les plus respectées.

Royal Canin et diabète félin

Le premier produit proposé par Royal Canin est le DS 46 nommé « DIABETIC ». Avant toute chose, voici les résultats de l’analyse des macronutriments (protéines, lipides et glucides) selon les données officielles du site de Royal Canin.

  • Protéines : 46%
  • Glucides : 27%
  • Lipides : 27%

Pratiquement 1/3 de la ration d’une croquette DS 46 pour chat diabétique est composé de glucides complexes. L’analyse de la composition des croquettes nous donne d’autres informations, la voici :

Viandes de volaille déshydratées, orge, gluten de blé*,gluten de maïs, tapioca, isolat protéique de soja*,graisses animales, hydrolysat de protéines animales, fibres végétales, pulpe de chicorée, huile de poisson, téguments et graines de psyllium, sels minéraux,fructo-oligo-saccharides, huile de soja, extrait de rose d’Inde (source de lutéine).

On remarque qu’il y a beaucoup de produits d’origine végétale qui entrent dans la composition de ces croquettes. On note particulièrement la présence d’orge (en 2ème position) caractérisée par un index glycémique faible (25) mais également de tapioca, avec un index glycémique dramatiquement haut (81).

De plus, la part des protéines de ces croquettes est fortement augmentée par le gluten de blé et de maïs, par l’isolat protéique de soja et un hydrolysat de protéines animales. La part réelle de protéines animales est plutôt minoritaire dans ce produit.

Au niveau des graisses et des lipides, on tape dans le bas de gamme avec un ingrédient de qualité médiocre « graisses animales » dont on ignore la provenance. L’origine de cette graisse pourrait être n’importe quoi, des animaux non contrôlés, impropres à la consommation, etc. Heureusement que l’huile de poisson relève quelque peu le niveau, bien qu’étant en 11ème position.

Pour conclure, les croquettes spéciales chats diabétiques de Royal Canin vendues par les vétérinaires ne sont réellement pas extraordinaires. Nous avons un taux de glucide excessivement haut pour un produit destiné aux chats diabétiques.

La qualité des protéines animales (viandes de volaille déshydratées) est correct, bien que les fabricants augmentent fortement la part des protéines avec du gluten de maïs, de blé et avec des hydrolysat de protéines animales ( = sous-produits animaux). Qui plus est, le tapioca utilisé dans la recette possède un index glycémique très élevé qui le disqualifie pour une personne ou un animal diabétique.

Les croquettes pour chat augmentent-elles le risque de diabète ? Découvrez nos enquêtes à ce sujet, avec un dossier sur les glucides “toxiques”, la digestion de l’amidon, et les risques de diabète mis en avant scientifiquement (et là.)

Virbac et le diabète félin

Sur le site officiel de Virbac, nous apprenons qu’ils commercialisent un produit pour les chats souffrant de diabète. Ce produit, « Adult Cat » (au saumon ou au canard)

Malheureusement, c’est un site tiers qui nous indiquera la composition de ces croquettes car l’équipe de Virbac ne juge pas nécessaire de le préciser sur son site dédié.

Voici les résultats d’analyse des macronutriments :

  • Protéines : 31%
  • Glucides : 32%
  • Lipides : 37%

De la même manière que chez le produit homologue de Royal Canin, ce produit contient 32% de glucides avec seulement 31% de protéines et 37% de lipides.

Ce produit destiné aux chats diabétiques apporte donc 1/3 (à peu de choses près) de calories grâce aux glucides. La liste des ingrédients nous permet de mieux cerner la qualité générale de ces croquettes :

Viandes (dont minimum 4% de canard dans adult cat au canard) et poissons déshydratés (dont minimum 4% de saumon dans adult cat au saumon), céréales cuites, graisses animales, œufs en poudre, protéines de maïs, cosses de fève, graines de lin, fibres végétales, graines de soja déshuilées, fructo-oligisaccharides, poudre d’artichaut, sel de mer, taurine, huile de bourrache, L-carnitine, DL-méthionine, minéraux, oligo-éléments et vitamines

En 2ème position, des céréales cuites. Ok. On peut aisément miser sur du blé, du maïs ou de l’orge. Les index glycémiques de ces céréales sont modérés à élevés (sauf pour l’orge) et ne conviennent absolument pas au régime d’un chat, totalement désintéressé par les glucides.

Des protéines de maïs viennent booster l’apport total en protéines de la ration, et nous observons la même qualité inférieure des matières grasses (graisses animales non identifiées) que celles de Royal Canin.

Finalement, ces croquettes sont pour moi encore moins recommandables que le premier produit de Royal Canin, et encore moins pour un chat diabétique.

Dernier suspect, les croquettes de Hill’s.

Hill’s Pet Nutrition et diabète

La très célèbre marque de croquettes pour chiens et chats, avec sa gamme vétérinaire « Prescription Diet », commercialise également un produit spécial pour chats diabétiques. Le « Prescription Diet m/d Feline » est spécialement conçue pour les chats « souffrant de surpoids ou de diabète ».

Au niveau des macronutriments, et principalement des glucides, ces croquettes présentent le taux de glucide le plus bas à 15% en apport calorique. Les protéines sont à 44% tandis que les lipides sont à 41%. Ces apports en glucides, seulement 3 fois supérieurs aux apports naturels, sont intéressants pour limiter les glucides pour son chat diabétique.

Cependant, l’analyse des ingrédients nous fait rapidement déchanter.

Protéines déshydratées de poulet et de dinde, farine de gluten de maïs, maïs moulu, farine de cretons, graisses animales, cellulose, hydrochlorure de L-lysine, hydrolysat, citrate de potassium, sulfate de calcium, L-carnitine, carbonate de calcium, taurine, chlorure de potassium, sel, DL-méthionine, L-tryptophane, vitamines et oligo-éléments. Agents conservateurs naturels (tocophérols, acide citrique et extrait de romarin)

Des sous-produits animaux (1er ingrédient), des céréales, du gluten de maïs, de la farine de cretons, des graisses animales non identifiées avec de la cellulose, voici ce qui compose une croquette pour chat diabétique m/d de Hill’s Pet.

Autant se le dire, tous ces ingrédients ne sont pas recommandables. La farine de maïs possède un index glycémique élevé incompatible avec un rôle dans le contrôle de la glycémie.

D’après les données de la science, les vétérinaires – chercheurs s’accordent pour conseiller une réduction importante des apports en glucides complexes dans l’alimentation des chats pour inverser le diabète. Ce serait également un geste important de prévention pour ces carnivores qui digèrent peu efficacement cette catégorie de macronutriments.

Laquelle choisir ?

Maintenant vous savez. Vous avez donc le choix entre deux produits excessivement riches en glucides, donc incompatibles avec la maladie de votre chat, ou un dernier produit relativement faible en glucides (15%) mais avec des ingrédients d’une qualité venue d’ailleurs : des céréales avec un fort index glycémique.

Ai-je besoin de mentionner que ces trois produits pour chats diabétiques contiennent tous des céréales, absolument contre indiquées chez le chat, mais également de la graisse animale de qualité inférieure et des protéines végétales et animales de faible qualité.

Si votre chat est beaucoup plus sensible qu’un autre aux glucides, et devient donc diabétique, soit vous acceptez en âme et conscience de continuer de le gaver de glucides et de céréales, soit vous adaptez son régime (avec plus d’efforts de votre côté) pour le soigner.

Oui, on peut soigner un chat diabétique. Une alimentation naturelle ainsi qu’un jeûne contrôlé peuvent rétablir une sensibilité des cellules à l’insuline et mettre le pancréas au repos.

Le jeûne contrôlé ? Un prochain sujet.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’univers de l’industrie Pet Food, découvrez l’enquête édifiante Ce poison nommé croquette!

Plus de 1000 références sont décortiquées pour vous, et vous aider à faire les meilleures choix.

Les secrets de l’industrie Pet Food y sont révélés, avec un guide complet sur le Barf pour vous aider à démarrer.

Excellente lecture !

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

360 commentaires
  1. Bonjour,
    A votre intitulé de blog vous pourriez ajouter “(crève du diabete) et du cancer par ma faute” car peut après avoir découvert votre blog il y a 18 mois, et pris conscience des dangers des croquettes, mon chat Astro, qui ne mangeait que ça depuis son plus jeune age, a développé un lymphome a l’age de 10 ans… Et le vétérinaire oncologue chez qui j’ai été dirigée (clinique MicenVet) m’a appris qu’il en voyait de plus en plus et qu’il venait de faire une étude qui lui a montré que les croquettes, du fait des céréales, contiennent des pesticides à l’origine de la multiplication des cancers chez nos animaux de compagnies et notamment des lymphomes (par ailleurs LE cancer le plus fréquent chez les agriculteurs en contact direct et répété avec les pesticides !). Astro est mort après 3 mois de combat, et depuis que j’ai repris un chat j’ai banni à tout jamais les croquettes et suis revenue a des pâtés sans céréales ni conservateurs ni exhausteurs (marques allemandes) après avoir trouvé des conseils sur un autre blog consacré a la nutrition des chats et chiens. Mais le sujet de l’alimentation est un “sujet qui fache” lorsque je l’aborde avec mon vétérinaire !!!

  2. @Carret
    Bonjour Anne,

    Si vous variez les viandes, boeuf cru ou cuit, poulet, dinde, et poissons cuits, plus des aliments humides et des croquettes sans céréales, l’apport en vitamines et autres est respecté. Il y a plus de vitamines dans une alimentation maison variée, et surtout, mieux assimilées par la physiologie des félins.

    Je propose à Ugo tous ces aliments depuis bientôt 3 ans, avec également de la patée Catz finefood et des croquettes Orijen 6 poissons alimentation SANS céréales.
    Mon chat de 15 ans bientôt est toujours en rémission, sans avoir développé d’insuffisance rénale, et, n’en déplaise à certains, sans jamais avoir eu une seule dose d’insuline !
    Je lui donne aussi en entretien une gélule par jour de Glucoensure, qui est un traitement à base de plantes qui stimule sa fonction pancréatique.

    Bon courage à vous, soyez patiente, et gardez l’espoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie.