Copyright 2012 - 2018 Dur à Avaler

Dur à Avaler est un blog d'information sur la santé, la nutrition, l'univers du médicament et les conflits d'intérêts. Le blog est entièrement sans publicité pour faciliter la lecture des articles. Les articles sont le résultat d'une recherche scientifique minutieuse pour apporter des conseils et lancer des débats constructifs. Les article sont rédigés par Jérémy Anso, docteur en biologie et des auteurs invités pour des sujets particuliers. Le blog n'a pas vocation à remplacer le lien entre un patient et son professionnel de santé, mais bien de le renforcer par la confiance, la lecture critique des évidences scientifiques et le rendre plus transparent.

Irène Grosjean est une star des courants alternatifs sur la santé et la médecine. Naturopathe depuis des dizaines d’années, on l’appelle la “papesse du cru” puisqu’elle recommande une alimentation strictement végétale et crue, à base de fruits. Ses prises de paroles sur Internet sont d’une grande sagesse, d’un bon sens incontestable, mais aussi et surtout d’une incohérence scientifique hors du commun. Les contradictions d’Irène Grosjean illustrent le manque de rigueur dans l’interprétation des preuves scientifiques. Malgré tout, elle reste un miracle pour toutes les personnes qui croisent son chemin. Enquête sur la papesse du cru en France.


Sommaire

1. La papesse du cru

2. Le livre d’Irène Grosjean : “La vie en abondance”

3. Une vision scientifique ?

4. Des organes de frugivores

  • Des reins trop faibles ?
  • Des intestins très longs ?

Box : les chimpanzés consomment de la viande

Box : Miguel Barthéléry : la caution scientifique d’Irène Grosjean ?

5. Les incohérences et contradictions d’Irène Grosjean

  • L’exemple de la vache folle
  • Tous les produits animaux ne se valent pas selon Irène Grosjean
  • Robot mixeur, extracteur de jus, huiles…
  • Mangue, banane, avocat : où est l’écologie ?

Box : Enfants colériques, des propos délirants ?

  • Des graines germées pour arrêter la faim dans le monde ?

6. Irène Grosjean : une papesse miraculeuse, incohérente et non scientifique

La papesse du cru

Capture d’écran de Youtube, de sa vidéo “Vivre en abondance” (c) Chou Brave

Irène Grosjean est un monstre sacré de la médecine alternative. Elle possède une audience et une notoriété hors du commun dans l’univers de la naturopathie et des approches complémentaires pour retrouver la santé.

Sa page Facebook compte plus de 30 000 personnes. Irène Grosjean dispose d’un site dédié Santé Naturopathie.com, mais la “Papesse du cru”, comme on l’appelle dans le milieu, est surtout connu pour ses conférences et ses stages, dont les réservations partent littéralement comme des petits pains.

Irène Grosjean dévoile son parcours de vie dans ses nombreuses vidéos en ligne. Elle a ainsi découvert la naturopathie très jeune, à l’âge de 27 ans nous dit-elle, et est devenue naturopathe en 1958, cela fait donc plus de 60 ans.

Irène Grosjean est une star des courants alternatifs sur la santé et la médecine. Naturopathe depuis des dizaines d'années, on l'appelle la "papesse du cru" puisqu'elle recommande une alimentation strictement végétale et crue, à base de fruits. Ses prises de paroles sur Internet sont d'une grande sagesse, d'un bon sens incontestable, mais aussi et surtout d'une incohérence scientifique hors du commun. Les contradictions d'Irène Grosjean illustrent le manque de rigueur dans l'interprétation des preuves scientifiques. Malgré tout, elle reste un miracle pour . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres. Si vous êtes déjà abonnés, identifiez-vous ou bien abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites sur la santé, l'alimentation, la médecine et bien d'autres.


Références

1. Fathallah-Shaykh, S. A., & Cramer, M. T. (2014). Uric acid and the kidney. Pediatric nephrology, 29(6), 999-1008.

2. Lipkowitz, M. S. (2012). Regulation of uric acid excretion by the kidney. Current rheumatology reports, 14(2), 179-188.

3. Maiuolo, J., Oppedisano, F., Gratteri, S., Muscoli, C., & Mollace, V. (2016). Regulation of uric acid metabolism and excretion. International journal of cardiology, 213, 8-14.

4. Kumagai, T., Ota, T., Tamura, Y., Chang, W. X., Shibata, S., & Uchida, S. (2017). Time to target uric acid to retard CKD progression. Clinical and experimental nephrology, 21(2), 182-192.

5. Milton, K. (1999). A hypothesis to explain the role of meat‐eating in human evolution. Evolutionary Anthropology: Issues, News, and Reviews: Issues, News, and Reviews, 8(1), 11-21.

6. Lambert, J. E. (1998). Primate digestion: interactions among anatomy, physiology, and feeding ecology. Evolutionary Anthropology: Issues, News, and Reviews: Issues, News, and Reviews, 7(1), 8-20.

Pour ne plus rater d'article

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

8 commentaires
  1. Article intéressant et bien argumenté scientifiquement. Petite question concernant le tableau sur les purines: il y a deux fois les poissons. Est-ce pour distinguer les petits poissons plus riches me semble-t-il comme les anchois, harengs, sardines ?

    1. Bonjour Krotoum et merci du commentaire ! Mea culpa pour le graphique, j’ai fait la correction mais c’était “pois”. L’erreur vient du correcteur dans les tableurs qui met automatiquement les mots commençants pareil. Cela m’avait échappé !

  2. Bonjour Jérémy,

    On peut dire que vous remettez les pendules à l’heure avec les aiguilles dans le bon sens de la nature humaine.

    Article très intéressant comme toutes vos réflexions passées et qui espérons feront atterrir sur notre planète terre les adeptes de la miraculeuse lune Irène Grosjean en écoutant leurs corps et ses besoins naturels.

    Je connais ce que tu ressens et la porte du bonheur s’ouvrira semble être l’appel d’Irène Grosjean.

    Vous avez dit gourou avec des stages hors de prix, on serait tenté de la penser.

    1. Bonjour Dominique,

      Merci du commentaire. Vous l’avez bien saisi, l’objectif de l’article est d’être informatif pour mesurer avec le plus de recul la portée des propos que peux avoir un “influençeur”. Je reste convaincu qu’Irène Grosjean sème du bonheur à tout vas pendant ses stages et ses conférences, mais il n’en reste pas moins que certains propos sont incohérents et non scientifique.

      Je précise simplement que je ne dis pas dans l’article qu’Irène Grosjean est un “gourou”, ni le sous-entend. Certains peuvent le penser, je reste neutre sur cette question qui ne touche pas à l’alimentation et à la santé.

  3. Bonjour Jérémy,

    Oui, ma pensée a dépassé le cadre pour lequel votre article a été façonné dans la logique scientifique avec preuves à l’appui.

    Simplement, cette guide du bonheur vers ce nouveau conditionnement alimentaire encercle de par son halo certaines personnes désireuses de chercher autre chose que de rétablir un équilibre de sa santé physique ou mentale via l’alimentation quitte à dépenser des sommes déraisonnables.

  4. Bonjour,
    La découverte d’Irène Grosjean m’a beaucoup apporté . Je n’avais aucune pathologie particulière mais j’avais besoin de sortir de l’allopathie traditionnelle qui traite les symptomes mais s’interroge rarement sur les causes du mal.
    J’ai testé les préceptes d’Irène et j’avoue que ça fonctionne. Le cru me procure beaucoup d’énergie et de bien-être. L’adoption d’une nourriture à 90% végétale et 60 % crue m’a ouvert de nouveaux horizons physiques et psychiques. Je suis plus calme et sereine qu’avant , plus tolérante, bienveillante …Une véritable transition psychologique ! Mes enfants et mon mari apprécient ! Je traverse ma période de ménopause avec beaucoup de tonus et sans désagrément notable…aurait-ce été le cas autrement ?
    Je cautionne totalement votre analyse sur certaines affirmations d’Irène et je dois dire que son livre m’a assez déçue. Mais ses conseils sur le sommeil, la respiration et l’élimination sont tout à fait sensés. Pour l’alimentation, je constate que chaque fois que je mange des féculents, je suis plus lymphatique par exemple. J’ai adopté les fruits ( en purée, jus ou smoothie ) chaque matin et je ne changerai plus pour rien au monde tellement les bienfaits sont réels.
    J’ai également arrêté les laitages ( de vache) avec beaucoup de bienfaits constatés.
    Merci pour votre analyse fine et objective !

    1. Bonjour Catherine,

      Merci pour ce commentaire. Je vous rejoins totalement sur les bienfaits sur la santé d’une amélioration de l’alimentation, d’une manière générale. Je pense que de très nombreuses personnes, pour ne pas dire des centaines de milliers, auraient à y gagner que de mettre plus de végétaux et de fruits dans leur assiette. C’est incontestable, et c’est pour cette raison notamment que je pense qu’Irène Grosjean fait plus de bien que de mal.

      Pour le cas des féculents qui rendraient lymphatiques, je me pose la question du mécanisme. On digère parfaitement bien les féculents et nos intestins sont faits pour en manger. En revanche, est-ce le fait d’avoir supprimé les féculents qui a donné un effet “coup de boost” ou bien de retirer une catégorie d’aliment que l’on mange en général en excès et avec de mauvais accompagnement ?

      Je n’essaie pas de trouver la petite bête, mais je me demande. Souvent, les féculents les plus classique sont les pâtes qui seront accompagné de fromage râpé ou d’une sauce bolognaise industrielle ignoble. En plus, on va “s’éclater le bide” et ce sera selon moi le meilleur moyen de “dormir” après un repas et d’avoir ce fameux état lymphatique.

      Je pense que si nous faisions comme les japonais centenaires d’Okinawa qui ne mangent jamais à satiété, on se sentirait bien mieux après nos repas, même riche en féculents.

      Il y a aussi la part de ces féculents, ils ne devraient pas prendre toute l’assiette bien sûr, et on devrait surtout privilégier les légumineuses ou d’autres avec des index glycémiques bas.

      En tout cas, je ne pense pas qu’il y est une réponse simple à un problème aussi complexe. Peut-être que l’éviction des féculents entraîne l’éviction d’un allergène qui de suite améliore l’énergie et l’état de santé général. Sans que les féculents n’en soient véritablement la cause… Je ne sais pas, on peut tout imaginer et peut-être que je suis un peu bloqué dans un carcan scientifique mais je pense que beaucoup de choses d’entre-mêlent.

      Merci pour ton témoignage et ton commentaire sur cette enquête : )

      1. Tu as complètement raison sur les féculents et j’ajoute que le distingo entre céréales complètes et autres est important !
        Sans compter la modération nécessaire sur les quantités !
        En matière de nutrition , j’aime beaucoup les conseils du Dr Greger de l’université Cornell : très documenté !
        À bientôt et merci de ton retour .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *