© Tobias Tullius – Unsplash | Flower photo created by wirestock – www.freepik.com

Remède presque centenaire… Les fleurs de Bach du docteur Edward Bach séduisent des millions de personnes à travers le monde. Un véritable miracle selon certains, et une arnaque de plus pour d’autres, et si nous faisions le point sur ce traitement des émotions négatives ? Enquête et éclairage.

Sommaire de l’enquête

1. D’incroyables élixirs floraux

2. Une alternative douce et efficace

3. Fleurs de Bach : miracle ou arnaque ?

4. La vérité sur les fleurs de Bach

4.1 Les hasardeux postulats de Bach

 4.2 Les accointances avec les pseudosciences

4.3 La mauvaise science à la rescousse

4.4 Votre responsabilité en cas d’échec

 5. Conclusion : miracle ou arnaque ?

D’incroyables élixirs floraux

38. c’est le nombre de remèdes créés par le célèbre médecin britannique Edward Bach à base de plantes minutieusement choisies.

Vous seriez plus de 30 millions de personnes à utiliser les fleurs de Bach ou les élixirs floraux pour soigner différents états de santé comme :

  • l’anxiété avec de la Vigne
  • le manque de confiance en soi avec du Mélèze
  • la lassitude avec le Charme
  • la peur avec du Marrionnier d’Inde
  • la solitude avec la Fausse Bruyère et tellement d’autres…

L’héritage d’Edward Bach est aujourd’hui une véritable institution, connu dans le monde entier, et nous rappelle les célèbres travaux du japonais Teruo Higa sur les perles de céramiques.

L’histoire de son inventeur, son parcours, la présentation des remèdes et leur intérêt bénéficient d’une sérieuse présence sur la toile et les réseaux sociaux.

Le « Centre Bach » est l’une des références officielles qui diffusent les incroyables découvertes du Dr Bach faites au début des années 90, avec pêle-mêle :

  • des formations pour utiliser les remèdes
  • des écrits sur tous les aspects des fleurs de Bach
  • des visites pour scolaires et adultes
  • le tout en français, allemand, anglais, espagnol, italien ou encore portugais !
  • Et bien sûr, une boutique en ligne pour s’approvisionner des fameux élixirs

Le maître-mot du « système Bach » comme l’appelle le Centre Bach, c’est la simplicité. Pour Edward Bach, chaque plante est associée à une « émotion humaine de base ».

L’objectif est clair et limpide : équilibrer votre situation émotionnelle.

Vous « guérir » de troubles émotionnels qui en retour vous guériront de troubles physiques. Les deux étant intimement liés pour Edward Bach, qui a pu l’expérimenter sur lui et d’autres personnes au cours de sa vie.

Le centre de référence sur ce sujet est aussi sans équivoque sur l’utilisation des élixirs, « n’importe qui peut apprendre à l’utiliser ». Cette simplicité pourrait même être déstabilisante selon eux.

Quelques gouttes dans un verre d’eau des différents élixirs, et le tour est joué !

Une alternative douce et efficace

La renommée des fleurs de Bach n’est plus à faire, son efficacité aussi.

Les témoignages sont extrêmement nombreux qui attestent de la puissance des quelques gouttes de mélanges floraux bien sentis pour lever des blocages, d’abord mentaux et émotionnels, et bien souvent physiques.

Il y a aussi pour les plus sceptiques une myriade d’études scientifiques qui plaident pour l’utilisation de ces mélanges précis pour diminuer un état anxieux ou bien se préparer à un stress important (comme des examens pour des étudiants).

On retrouve même le Saint-Graal de la recherche scientifique : les fameux essais cliniques randomisés contre placebo en aveugle ou double aveugle.

Les mêmes qui sont diabolisés quand les résultats ne sont pas ceux escomptés, mais encensé si par bonheur ils soutiennent l’argumentaire.

Justement, ces études sont étrangement absentes du site de référence (le Centre Bach) qui abonde plutôt dans la présentation de cas ou « une sélection de courts rapports sur l’utilisation des fleurs de Bach ». Une manière de procéder qui nous rappelle les témoignages positifs bien choisis sur les cas de cancer du foie ou bien de la prostate avec l’exemple du Samouraï sur “Cancer Survivor”.

On pourra découvrir en particulier le témoignage d’une fillette de 10 ans touchée par des maux de ventre dont l’origine viendrait d’un tempérament trop indécis et maussade.

Il n’aura fallu que deux jours, selon le récit fait par le Centre de Bach, pour que les maux de ventre de la fillette disparaissent avec le remède d’urgence, spécialement conçu par Edward Bach fin 1933.

Les élixirs mis au point par Edward Bach sont aussi définis comme totalement sûrs, sans le moindre effet secondaire. Une garantie de sécurité pour les adeptes qui rassurent et qui renforcent l’intérêt de cette pratique.

Une pratique souvent opposée à celle de la médecine moderne où les scandales sanitaires mêlés avec la corruption des élus renforcent une sorte de rejet de ce « tout médicament ».

Des médicaments dont les effets délétères et parfois mortels seront bien souvent mis en avant sur les sites vantant les mérites des fleurs de Bach.

Fleurs de Bach : miracle ou arnaque ?

Pour autant, si les fleurs de Bach possèdent une importante notoriété dans le monde, elles reçoivent d’importantes critiques.

La plus dure qualifie les découvertes d’Edward Bach d’une arnaque intellectuelle et médicale, ni plus ni moins.

Une attaque frontale inadmissible pour les défenseurs des élixirs floraux, avec ou sans intérêt financier.

Les adeptes des miracles des élixirs sur des problèmes psychologiques s’avèrent être les fantassins les plus efficaces pour protéger l’image et la notoriété des remèdes.

Malgré cela, de nombreux chercheurs avec des dizaines d’études indépendantes avertissent d’une seule et même voix des importants problèmes scientifiques et éthiques associés avec ces alternatives thérapeutiques.

Les postulats de référence d’Edward Bach soulèvent de sérieuses questions quant à la pertinence et la réalité médicale des remèdes, et des liens flous avec la sphère pseudoscientifique.

Les études favorables aussi, qui nous le verrons en détail dans cette vaste enquête inédite en français, sont majoritairement financées par les revendeurs d’élixirs ou les chercheurs travaillant pour les centres dédiés aux fleurs de Bach.

La suite de cet article vous plongera dans l’univers profond et intrigant des fleurs de Bach, avec des recoins jusqu’alors inconnus de la majorité des utilisateurs pour une investigation factuelle et mesurée.

Si vous êtes un adepte des fleurs de Bach, je vous recommande chaudement de découvrir cette enquête accompagnée d’un verre d’eau et de deux gouttes de Peuplier tremble pour limiter vos appréhensions et craintes.

Remède presque centenaire… Les fleurs de Bach du docteur Edward Bach séduisent des millions de personnes à travers le monde. Un véritable miracle selon certains, et une arnaque de plus pour d’autres, et si nous faisions le point sur ce traitement des émotions négatives ? Enquête et éclairage.

Sommaire de l'enquête

1. D’incroyables élixirs floraux

2. Une alternative douce et efficace

3. Fleurs de Bach : miracle ou arnaque ?

4. La vérité sur les fleurs de Bach

4.1 Les hasardeux postulats de Bach

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

4 commentaires
  1. Bonjour,
    N’étant pas membre, je n’ai pas accès à l’ensemble du contenu.
    Mais je pense me faire une idée de la suite, et je me permet ce commentaire malgré tout.
    Je suis Jeremy depuis un sacré moment et j’ai une profonde estime pour son travail depuis plusieurs années.
    Utilisant les Fleurs de Bach dans le cadre de mon travail, je pense être assez bien placé pour en parler.
    Et plus surprenant encore je défend clairement la position de Jeremy. Car la plupart des médecins traditionnels qui recommandent les Fleurs de Bach ainsi que les naturopathes sont complètement hors sujet à ce niveau là. Ce qui est un comble pour ces derniers.

    J’ai vu des médecins prescrire des Fleurs Rescue à des enfants de 3 ans sur x mois voire années pour espérer atténuer des TDHA. Du non sens qui nuit clairement à l’héritage de Bach.
    C’est justement cette utilisation et les croyances derrières qui me font vous recommander de ne pas les utiliser. Dans l’absolu elles ne peuvent pas vous faire grand mal mais les croyances que vous pourriez leur associer pourraient vous nuire par négligence.

    Sans rentrer dans les détails, c’est le corps qui choisit, s’il considère que c’est pertinent, une fleur de Bach, ou un homéo ou similaire et pas le praticien. L’élément choisit par le corps porte une information en lien avec la personne. Manquer l’information associée c’est manquer le bénéfice porté par l’élément.
    Si un praticien choisit l’élément à la place du corps, s’il est incapable de lier l’information de l’élément qu’il à choisit avec ce que porte la personne (vécu, émotion, maladie), l’élément n’a aucune utilité. Ce qui est malheureusement le cas la plupart du temps.

    Pour la faire courte, si un praticien choisit de lui même une Fleur ou un homéo pour vous, c’est éliminatoire. Ca vous évitera bien des problèmes.

  2. Depuis que j’ai lu Jeremy Howick (https://www.selection.ca/arts-et-culture/livres/entrevue-avec-le-docteur-vous-ce-que-vous-devez-savoir-sur-leffet-placebo/-) je n’ai plus aucun problème à conseiller une fleur de Bach; d’abord au pire, ça ne fera aucun effet, au mieux ça aidera la personne.
    (je précise que j’utilise les FdB à titre personnel et pro depuis 1992)
    De toute façon, c’est toujours la personne qui a guéri qui a raison (proverbe chinois).
    Alors ? Quelle importance que ce soit ceci ou ça ?
    Pour moi les remèdes de Bach agissent au niveau vibratoire.
    Qu’est-ce qui aide ?
    La prière ou l’intention ?
    L’écoute bienveillante ou l’action vertueuse ?
    L’exercice, la respiration ou le changement alimentaire ?

    Bref, on n’en sait trop rien (lu aussi à ce sujet, les 9 clés de la rémission de K.A. Turner).
    Peut-être que la magie c’est de la science qui n’est pas encore “prouvée”…

    Donc, voilà, ce qui est, est.
    Catherine
    PS: à chacun sa réalité. Dans la mienne, un mélange de gouttes FdB données à mon beau-père à l’époque (qui croyait prendre un élixir pour la repousse des cheveux et donc ne savait rien du but caché) a énormément soulagé ma belle-mère, qui subissait ses attaques journalières de mauvaise humeur et de colères. Elle m’a chaudement remercié. Pour le reste, c’était peut-être un hasard, comme tous les autres remèdes “non prouvés”.

  3. Bonjour Jérémy,
    Bien déçue et attristée par votre article sur les Fleurs de Bach !
    Déjà le titre “Miracle ou Arnaque” m’a alertée sur vos intentions réelles : discréditer les Fleurs de Bach… corroborées par le contenu de l’article, à charge, comme souvent dans tout sujet présentant une alternative !… Dommage…
    Je suis d’autant plus désorientée que dorénavant, le doute s’est installé dans mon esprit face à ce que je prenais pour de l’information “autre” que celle de la “science officielle” sur des sujets à caractère polémique (conflits d’intérêts, etc.)…
    Concernant les Fleurs de Bach, je précise les étudier et les expérimenter depuis 15 ans, pour moi-même et ma famille (tous âges confondus, du bébé au grand âge), y compris animaux et plantes, sans contrepartie financière. Les bienfaits “ressentis” sont réels et “non subjectifs” (un bébé calmé en quelques minutes est-il sous l’effet placebo ?… Idem pour un animal ?…).
    C’est là le PB pour les cartésiens ! Comment “mesurer un ressenti”, sauf peut-être à en voir les effets positifs sur le physique, peu de temps après le rééquilibrage de quelques émotions ?… Encore faut-il le reconnaître !
    Mais qu’importe ? Les convaincus ne convaincront jamais les non convaincus, et réciproquement !
    Donc au final, pourquoi ce commentaire ?
    Pour rassurer j’espère ceux qui sont intéressés par cette thérapie florale, douce pour l’esprit et le corps, et les encourager à l’expérimenter… Tout simplement.

    1. Bonjour Kath,

      Merci de votre commentaire, quand bien même vous me voyez peiné pour la réaction qu’il a pu créer chez vous, que je comprends parfaitement !

      Si vous me suiviez depuis quelques temps déjà, vous savez que j’utilise des titres parfois agressifs ou percutants pour attirer les lecteurs et donner l’envie de lire !

      Vous n’avez probablement pas raté le message de la fin de mon article ? Celui précisément que si les fleurs de Bach vous font du bien, et qu’elles ne vous entraînent pas dans un cercle vicieux avec d’importantes dépenses, alors c’est une excellente chose ! J’invite les utilisateurs satisfaits à continuer ainsi ! Pourquoi devraient-ils changer si cela leur apporte un bénéfice ? :)

      Ceci étant dit, la réalité médicale des fleurs de Bach doit tout de même être discuté. Peut-être que nous manquons d’éléments diagnostics subtils pour mesurer ces effets, mais aujourd’hui, avec la méthode que nous avons, il n’y a pas vraiment de possibilité de démontrer un effet clair et significatif.

      Vous concèderez bien que les justifications d’Edward Bach dans la sélection des plantes… sont rocambolesques !

      Concernant l’effet placebo chez les enfants, j’ai écrit il y a déjà un moment des articles en parlant avec l’homéopathie. En fait, on parle surtout d’effets contextuels. Quand vous donnez une infusion de fleurs de Bach a un bébé, vous avez tout un comportement, une attention, une gestuelle, qui vont être différent et influencer notre bébé. Rien qu’une caresse change le rythme cardiaque, apaise, calme et pourrait expliquer que l’enfant se calme et soit apaisé.

      Les bienfaits ressentis sont donc bien réel, et je n’ai jamais nié ce fait, bien au contraire, mais cela reste subjectif par définition :) A partir du moment où c’est vous qui analysez vous même votre ressenti sans échelle standard ou autre mesure plus carré, alors ce sera nécessairement subjectif :)

      Ce n’est pas quelque chose de négatif, bien au contraire, c’est juste un aspect de cette réalité qu’il faut prendre en considération sans nier les effets positifs (mais aussi négatifs) que l’on peut avoir.

      C’est bien ce que je fais dans cette enquête : une présentation loyale et complète de la méthode, des bienfaits attendus et obtenu par certains, mais aussi la réalité scientifique que nous avons aujourd’hui, avec toutes les limites qu’on lui connait.

      De la même manière que pour l’homéopathie, si cette méthode de traitement pour les petits “bobo” ou certains problèmes émotionnels vous convient alors c’est génial ! Aucun soucis avec cela et je vous encourage même à continuer ! En revanche, chez d’autres personnes plus fragiles, il peut y avoir des dérives ou entraîner une perte de chance dans le traitement de problèmes plus sérieux. C’est à garder en mémoire.

      J’invite ainsi tous les lecteurs à découvrir cette enquête minutieuse qui n’invite pas à jeter ses fleurs de Bach, bien au contraire, mais à les considérer dans leur globalité, sans langue de bois et toujours avec indépendance et rigueur !

      Merci de votre commentaire et de votre soutien pour ce travail ! A vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.