Le jeûne intermittent est une pratique qui gagne à être connue. Elle bénéficie de nombreuses études scientifiques. Je vous propose de découvrir ma première expérience de jeûne intermittent. Un récit pour vous inspirer et vous aider à franchir le pas. N’oubliez jamais d’écouter votre corps.

La découverte d’une méthode

Il y a 4 mois, je n’avais aucune idée de ce qu’était le jeûne intermittent. Comme tout le monde, j’ai entendu parler du jeûne sous la forme d’une cure thérapeutique qui peut durer jusqu’à 1 semaine (voire plus).

J’ai également pu voir des reportages à la télévision, où des centres thérapeutiques accueillaient des personnes en surpoids, malades ou tout simplement mal dans leur peau. Durant le séjour, ces personnes ne devaient rien manger, seulement boire de l’eau et des bouillons de légumes.

Au final, ce jeûne purifie l’organisme, physiologiquement par un processus de détoxification, mais également psychiquement.

Ce jeûne bien encadré propose des longues marches et ballades pendant des heures (5 heures parfois). Ces ballades sont accompagnées d’expériences dites « spirituelles », les jeûneurs sont invités à réaliser une introspection pendant leur séjour.

Ce n’est que plus tard, bien plus tard, que j’ai découvert qu’il n’existait pas qu’un seul type de jeûne mais une multitude.

J’ai appris l’existence d’une forme particulière de jeûne par Damien sur son site Raccourci-minimaliste. Le jeûne intermittent.

Découvrez ici le Top 7 des attaques les plus bidon contre le jeûne avec le risque de mourir de faim, les attaques religieuses ou sectaires…

Bref, un article haut en couleur pour donner quelques arguments contre les non-arguments !

Les multiples facettes du jeûne intermittent

Sur son blog (Raccourci-minimaliste), Damien relève le défi de jeûner par intermittence pendant 6 mois, 19 heures par jour, 7 jours sur 7 ! Une méthode dénommée « Fast-5 ».Sous le choc, je découvre naïvement que le jeûne, et en particulier le jeûne intermittent, est une méthode très bénéfique pour la santé.

Fort d’une énorme base de données disponible à l’IRD, j’ai commencé des recherches sur ce sujet. Je me suis rendu compte d’une part que la médecine connaissait très bien le jeûne intermittent (et la restriction calorique). D’autre part, les études scientifiques abondent dans ce domaine !

Protections cardiovasculaires, résistances aux inflammations, protections contre les maladies neuro-dégénératives (Parkinson, Huntington, ou Alzheimer), perte de poids, sensibilité des cellules accrues à l’insuline, protections contre le vieillissement et espérance de vie augmentée…Je découvre une méthode qui semble « miraculeuse » pour la santé.

Après des heures, des jours de recherches, j’ai accumulé une quinzaine de références majeures sur le jeûne intermittent et la restriction calorique. Au total, j’ai accumulé près d’une centaine de références générales sur le jeûne intermittent (intermittent fasting en anglais).

Le début de mon expérience

Damien m’a bien volontiers donné des références en la matière sur internet. J’ai découvert un auteur pratiquant une forme particulière de jeûne intermittent : le 16 :8. Explication : cette forme de jeûne intermittent consiste à jeûner pendant 16h et manger durant les 8 restantes.

J’ai lu des articles, des commentaires, j’ai écouté des récits de jeûneurs. Tous convergeaient vers une addiction de ce mode de vie.

Qu’avais-je à perdre en essayant ?

Le 20 février de cette année, j’ai décidé de commencer mon jeûne intermittent 16 heures par jour, toute la semaine.

Les 3 premiers jours

Un mélange d’excitation et de peur commençait à se faire sentir. L’excitation de démarrer une expérience plutôt hors norme mais la peur inconsciente de manquer de nourriture, voire même de mourir de faim.

Armé d’une bouteille d’eau et d’une solide motivation, je me suis lancé dans une course contre la faim. Les 3 premiers jours étaient grossièrement semblables : 2 litres d’eau bus tous les matins, au moins 7 aller-retour aux toilettes, et un ventre, étrangement, tolérant et silencieux.

Au cours de ces 3 premiers jours, je n’ai jamais ressenti les foudres de mon estomac, gargouillant, criant et m’implorant de lui donner de quoi travailler ! Une paix incroyable régnait dans mon corps.

Un point notable ceci dit, la demi-heure avant de briser le jeûne est la plus délicate à vivre, celle qui demande le plus de discipline pour respecter ses horaires.

Jeûner devrait être recommandé par les autorités de santé. Une étude scientifique rigoureuse démontre ce que nous savons depuis un moment… les fameux trois repas par jour sont des réponses sociétales et non physiologiques. Des chercheurs internationaux remettent cette pratique en question… pour notre santé

Ma fenêtre personnelle

Au cours de mes lectures sur le jeûne intermittent, j’ai appris que l’on pouvait choisir quand jeûner et quand manger. Même si chacun est libre de choisir sa fenêtre, les fenêtres typiques conseillaient de jeûner durant la nuit et la matinée. La prise alimentaire se réalise en début d’après-midi jusqu’au coucher.

Les nombreux retours d’expériences des jeûneurs certifiaient l’efficacité de cette fenêtre dans le succès du jeûne intermittent (en 16 :8). J’arrêtais donc de manger à 22h le soir, pour briser mon jeûne à 14h le lendemain.

Première semaine et première difficulté

Il n’aura pas fallu plus d’une semaine pour me rendre compte de la difficulté d’appliquer au quotidien ce rythme. Non pas à cause d’un manque de discipline ou de volonté, mais à cause des autres.

Le premier week-end arrive avec les repas de famille, les apéros à 11h et j’en passe. J’encaisse mes premières entorses au jeûne. J’essayais de limiter la casse en mangeant le plus tard possible, mais ma résistance ne durait pas longtemps.

Je ne pouvais plus manger le matin, c’était un fait. Nous avions pris l’habitude avec ma petite-amie de manger de délicieux et copieux petits déjeuners. L’arrêt de ma prise alimentaire le matin, signifiait évidemment la fin des petits déjeuners de prince, et ma compagne me le faisait savoir de temps en temps :

“Alors on ne pourra plus prendre de petit déjeuner ensemble ?”

Il était bien difficile de répondre. Je prenais de plus en plus goût au jeûne mais cela ne devait rester qu’une « expérience ». J’avais donc décidé de faire des « switch » de plages horaires ou de renverser mon jeûne intermittent.

Dorénavant, j’allais donc manger dès le réveil pendant 8 heures, au maximum. Vers 16h, je cessais toute prise calorique jusqu’au réveil. En pratique, cela m’arrangeait. Je suis plutôt nocturne et éviter le repas du soir, la cuisine, la digestion, et la vaisselle était pour moi un gain de temps non négligeable pour lire, travailler, ou faire du sport.

Cela faisait 3 semaines que je jeûnais avec succès. Pourtant, il n’a pas fallu 3 jours pour abandonner purement et simplement ce nouveau rythme. Pourquoi ? Vers 17h à peine, la faim me tiraillait déjà. Jamais je n’avais entendu mon ventre se plaindre autant auparavant. Aux alentours de 18-19h, les effluves des cuisines, des boulangeries et des restaurants me torturaient l’esprit et le ventre.

Finalement, et pour m’achever, les repas du soir de mes amis, de ma bien-aimée étaient la goutte de trop. Je devais me coucher le ventre vide, la faim au corps.

Résultat des courses ? J’ai bien eu la preuve de l’efficacité de la première fenêtre dans le succès des jeûnes intermittent.

L’évolution de mon jeûne intermittent

Après cette vaine tentative de changement, j’ai repris mon rythme initial. 2 semaines plus tard, je prenais une nouvelle décision, celle de ne jeûner que 5 jours par semaine, du lundi au vendredi.

Le week-end m’était donc de nouveau ouvert aux petits déjeuners en famille, aux brunchs improvisés et même aux repas tardifs dans la nuit (minuit ou plus). Ce changement fut (je ne le cache pas)…salvateur. 3 mois et demi après le début de cette aventure sous la forme d’un 16 :8, j’ai décidé de changer mon jeûne intermittent.

Comme je l’ai énoncé au début de l’article, il existe une grande variété de jeûne intermittent. Cela fait maintenant 2 semaines que j’essaye une autre forme : 24h de jeûne, une fois par semaine.Tous les lundis, je ne mange rien. Si je termine mon repas à 20h le dimanche au soir, je pourrais manger de nouveau lundi soir à 20h.

Les 6 autres jours de la semaine ? Je fais ce que je veux. Petit déjeuner ou pas, grignotage ou pas, j’ai libre choix. Pourtant, je remarque que je suis maintenant moins enclin à prendre un petit déjeuner même si j’ai carte blanche. Dernière remarque, après 3 mois de jeûne pendant 16h, jeûner 1 fois par semaine pendant 24h s’est révélé être d’une facilité presque enfantine.

Jeûner 3 jours ? J’ai moi aussi tenté une expérience proche de celle de Léa en jeûnant 3 jours. Je vous propose de découvrir ici le résultat de cette expérience inédite... et difficile ! Quelques astuces en prime et des informations qui pourraient intéresser les femmes avec des menstruations douloureuses.

La suite ?

Dans un article prochain, j’aborderai la facette économique et « santé » du jeûne intermittent. Je note précieusement toutes mes dépenses.

Elles sont catégorisées afin de définir le plus fidèlement possible mon budget alimentaire, le budget d’un jeûne par intermittence.

Dans le même registre, j’ai eu la chance de recueillir le témoignage de Romain sur le blog qui a fait un jeûne de 3 jours. Il vous apportera des conseils, et qui sait, peut-être l’envie de commencer.

Et vous alors, vous avez déjà essayé ? Vous en pensez quoi ?

Total
9
Shares

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

123 commentaires
  1. Est-ce que tu as déjà essayé la mono-diète ? Le principe c’est de ne manger qu’un seul aliment (en général des pommes ou du raisin) pendant 3 jours. J’ai fait ça il y a quelques semaines comme étape dans ma lutte contre l’acné. Je serais curieuse de savoir si tu as des données scientifiques à ce sujet !

  2. Merci pour ton expérience très détaillée (ainsi que la mention de mon blog ;) )
    C’est marrant parce que le jeûne de 24h par semaine je le faisais aussi pendant un moment il y a plusieurs années… le lundi aussi. ^^

    Ce qui est très intéressant je pense pour les lecteurs, c’est de savoir que c’est bien plus facile à appliquer que l’on peut se l’imaginer au préalable. Moins on mange… et moins on a faim !

    Et en effet, les bienfaits, aussi bien physiques que psychologiques rendent ce mode de vie très addictif.

    Longue vie aux Fasters Nutrintautes ! :)

  3. Merci pour cette expérience,
    Personnellement je jeune 2 à 3 jours par semaine lorsque que mon foie est faible, évidemment je peux utiliser du radis noir, mais la méthode du jeune intermittent que tu as décrite est l’une des voies les plus simples pour être en meilleur santé, loin de certains médicaments. Et je rajouterai que les cellules cancéreuses se développe très difficilement dans cet environnement. http://mcetv.fr/mon-mag/2903-soigner-des-maladies-grace-au-jeune

    Je pense aussi qu’il faut l’adapter en fonction de la situation: ton expérience en est un bon exemple. Si la personne se lève tôt elle peut commencer à jeuner la journée (petit déj à 6h- diner à 22h) mais le plus simple reste tout de même le 22h-14h.

    Une chose très importante à rappeler: pour oublier la faim il faut s’occuper.

  4. Très intéressant article sur l’intermitant fasting. Je n’ai, à titre personnel pas essayé le fast5, mais j’ai déjà expérimenté des périodes de jeûne entre douze et 36 heures (souvent du dimanche au lundi) avec des bénéfices assez flagrant.
    Cependant, et malgré l’expérience plutôt positive de Damien (que j’ai lu avec grand plaisir), je pense que l’intermitant fasting n’a vraiment lieu d’être que si l’on a déjà au préalable, réussi à réguler son insuline par son alimentation, en “carburant” aux acides gras plutôt qu’au sucre.
    Je conseille également de commencer par un objectif facile (sauter le repas du dimanche soir par exemple) et d’éviter les efforts trop violents au départ. Ensuite, une fois que votre corps sera habitué, vous pourrez allonger la période de jeûne.

    Sinon, si l’intermitant fasting apporte des apsects très positifs, en permettant d’avoir les bénéfices de la restriction calorique sans les inconvénients, il ne faut pas oublier qu’il ne se substitue pas à la qualité des aliments que vous mangez, qui me semble être la première priorité.

  5. @Cécile: Salut ! Alors je n’ai jamais essayé de mono-diète. Je pense que la problématique de l’acnés est très bien traitée sur le net. Je ne suis pas assez expert dans le domaine. Je sais que l’alimentation est quasi-totalement responsable des “crises” d’acnés. Pour ce qui est prouvé scientifiquement, je sais que le lait fait partie des “allergènes” favorisant l’acnés.
    Ensuite, une alimentation trop “industriel” peut favoriser la formation de sébum sur la peau et donc, potentiellement générer de l’acné. Je ne peux te conseiller plus.
    Après, pour la diète en elle-même. Pourquoi pas. Cependant, tu n’auras aucun bénéfices acquis grâce au jeûne en ne mangeant que des pommes. Certes, les pommes (et encore plus les bio) apportent des fibres, des micronutriments et des vitamines, mais durant 3 jours, est-ce raisonnable ? Je ne te cache pas que je ne suis pas très partisan des “jeûnes” longues durées (supérieur à 24h), mais dans ton cas, avec des pommes, je suis plutôt impatient d’attendre tes résultats !
    Bon courage en tout cas et n’hésite pas à partager ton expérience. Nous te lirons avec grand plaisir !
    A bientôt cécile.

    @Damien: Ouais damien, tu as raison. Si cet article ne devait faire passer qu’un seul message, ce serait celui de la faciliter de réaliser des jeûnes courts mais très bénéfiques pour la santé.

    @Zakari: Tu as parfaitement raison, pour occuper sa faim il faut occuper son esprit ! Et bien sûr, il faut adapter son régime ou son jeûne avec son mode de vie, ses horaires, sa famille pour trouver les meilleurs compromis. Merci de ton passage ! A bientôt Zakari !

    @Julien: Salut Julien et bienvenu sur le Blog ! Merci de ton commentaire qui a le mérite de rappeler des points important. Tu as raison d’insister sur le fait d’améliorer son alimentation de manière à limiter les sucres pour contrôler plus efficacement sa glycémie. Par contre, je ne négligerais pas le fait que le jeûne intermittent (malgré une alimentation riche en sucre) régule la glycémie. Cela est prouvé scientifiquement et un article porchain sur le blog de Damien le mentionnera clairement. Après, je suis d’accord avec toi (je suis un pro-paléo) il faut limiter fortement les sucres raffinés.

    Tu as également raison sur la qualité des aliments ingérés. Il faut tenter de privilégier les meilleurs aliments. Mais, je nuancerais ces propos étant donné que de part mes quelques études en santé humaine avec l’impact de l’alimentation et de l’activité physique. L’activité physique prime sur l’alimentation. Autrement dit, il vaut mieux bouger son corps et “mal manger” plutôt que “bien manger” mais ne pas se bouger ! Tout cela pour dire, que la santé est une notion bien complexe: il faut un peu se bouger, faire un peu de jeûne et manger sainement!

    Merci de ton passage Julien. J’ai pas ailleurs très apprécié ton blog. Je trouve les articles bien écrits, clairs qui traitent d’un sujet qui me plait beaucoup. Bonne continuation et à bientôt ! ; )

  6. Jérémy : En me renseignant sur la mono-diète avant de le faire, j’ai lu que en ne mangeant qu’un seul aliment pendant trois jours, tu permets à ton corps d’éliminer bien mieux les toxines qu’il n’arrive pas à éliminer d’habitude.
    J’ai fait ce “régime” il y a trois semaines environ, je m’en suis servie comme tremplin vers une alimentation plus “paléo” (en gros, pas de pains, pâtes, riz etc…, mais je pense que tu sais déjà ce que c’est). Note que mon objectif n’était absolument pas de perdre du poids et j’ai donc refusé de me peser avant/après. Franchement, trois jours ce n’était pas très difficile. Par contre toutes les nuits j’ai rêvé de l’énorme salade que j’allais manger à la fin ;-)
    Les résultats sont plutôt satisfaisants depuis trois semaines. Du coup je continue avec l’alimentation “paléo”. Dans les semaines qui viennent, je vais continuer à expérimenter. D’ici quelques mois j’espère que je pourrais revenir dire “voilà c’est fini” !

  7. J’ai trouvé cet article très intéressant. Auriez-vous des livres (en français !) à recommander pour une meilleure connaissance des différentes formes du jeûne intermittent ?
    Merci d’avance

  8. Bonjour damien très interressant ton article , moi aussi j ai decouvert seule (bizarement) le jeune intermittant 19h (22h 17h) je me sentais trés bien pas trop dur car je n etais pas privé de “bouffe) lol le plus difficile etait la lenteur des kilos perdus??? je n ai pas trouvé de livre sur cette methode en français?? maud

  9. Bonjour Jeremy,

    une question toute simple, dont je n’arrive pas avoir la réponse.
    est il possible pendant la phase de jeun de consommer un complement alimentaire type multivitaminé comme par exemple le produit “AZINC” d’ARKOPHARMA sans pour autant couper le jeun ???

    merci
    et merci pour ton blog d’utilité publique

    1. Bonjour Michel,

      J’ai regardé la fiche produit de ses compléments multivitaminés. Il y a des probiotiques et des vitamines à l’intérieur. Pour briser un jeûne il faut apporter des calories à l’organisme qui va mettre en marche le circuit de la digestion et compagnie. A priori, ces gélules n’apportent pas de calories mais tu dois pouvoir avoir la réponse.

      Par contre, je viens de voir “goût caramel” sur certains produits. Il y a peut-être ds additifs, des exhausteurs de goûts qui sont incompatibles avec le jeûne. Il faut que tu regarde attentivement les compositions des boîtes avant de les prendre pendant ton jeûne.

      Le plus simple étant de prendre tes gélules durant tes phases d’alimentation et de ne rien prendre pendant tes phases de jeûne.

      Au plaisir

      1. Salut Tom,

        je suis à peu près sûr de ma réponse pour michel concernant les compléments alimentaires. Si ce ne sont que des vitamines et des minéraux alors c’est bon. Par contre l’enrobage des gélules peut être sujet à caution s’il y a du sucre, du gluten ou autre chose qui mettre en branle ton système digestif.

        Il suffit d’aller voir les notices et de demander conseil à un pharmacien. Je le ferais si j’ai le temps.

  10. Bonjour Jérémy Anso,

    Je me permets de laisser un message sur votre blog car je suis très intéressée par la nutrition.

    Il y a peu de temps j’ai découvert l’existence du jeûne intermittent, donc depuis quelques semaines j’ai commencé à jeûner durant 16h par jour en ne mangeant pas le matin. Un des jours où je n’ai pas déjeuné le matin, je me suis sentie soulagé d’un poids car je n’avais plus mal au ventre. En effet je suis sujette à des maux de ventre et des ballonnements, donc je souhaite trouver des solutions pour les limiter.

    Je me plaierai bien dans ce type de régime mais le problème c’est la famille. Pour eux ne pas manger à un repas c’est être malade et ils me demandent pourquoi je mange pas. De plus, les repas avec entrée+plat+dessert ne me vont plus du tout car je ressors avec un mal de ventre à chaque fois. Enfin, pour moi pratiquer le jeûne intermittent m’interesse aussi au niveau spirituel car quand j’ai eu des périodes où je ne mangeais que le soir, cela me permettait de me consacrer à la réflexion.

    Je vous remercie d’avance de la lecture de mon message plutôt long, continuez ce blog qui m’a ouvert les yeux sur certaines fausses idées à propos de la nutrition.

    J.

  11. @ Julie:

    Je viens à l’instant de voir ton commentaire, alors autant te répondre d’emblée !

    Je suis parfaitement d’accord avec toi, le regard de la famille, des amis et des inconnus est le plus dur à vivre lorsqu’on expérimente ce type de régime (jeûne intermittent, régime sans gluten, etc.)

    Ton nouveau bien être doit être le fer-de-lance lorsque tu es avec ta famille. Tu dois expliquer clairement (et si tu peux le prouver à coup d’articles scientifiques) que tu pratiques un style de vie qui te correspond, qui soulage tes douleurs et qui en plus, te convient psychologiquement.

    Sans compte que le jeûne intermittent, lorsqu’il est bien fait est très bon pour la santé, j’en tiens pour preuve les articles que j’a publié à ce sujet.

    Pour bien commencer un jeûne intermittent, la famille doit absolument être prévenue avant, surtout pour expliquer tes raisons, et que ce n’est pas un choix sur un coup de tête.

    J’ai 25 ans, je jeûne toutes les semaines et je n’ai aucun problème avec ma famille. Ils sont au courant et valide mes choix. D’une part parce qu’il faut essayer de les convaincre, d’autre part, s’ils refusent et bien tant pis pour eux.

    bon courage dans tes démarches, n’hésites pas de venir nous donner des nouvelles

  12. Merci d’avoir répondu aussi vite à mon message. J’ai déjà parlé du jeûne intermittent à un membre de ma famille mais il était plutôt contre car il faisait le raprochement avec le jeûne sur plusieurs jours. Mais bon je vais retenter de convaincre mon entourage en expliquant pourquoi je fais ce choix. En tout cas, votre réponse m’éclaire et me rend optimiste pour la suite. Je vous souhaite une bonne soirée.

    J.

    1. Julie, je viens de voir ta réponse. Effectivement le jeûne intermittent n’a rien à voir avec le jeûne dit thérapeutique qui peut se dérouler sur 5, 6, 7 ou 10 jours dont je ne suis pas extrêmement un fervent défenseur.

      Le jeûne intermittent est quasiment sans danger (je dis quasiment s’il est bien fait, et toujours en restant vigilant sur son état de santé : perte de poids, fatigue, etc.)

      1. Bonjour Jérémy,

        Autour de moi j’ai parlé du jeûne intermittent, et une amie à moi qui suit des cours de diététique m’a dit que sauter un repas n’est pas bon pour la santé et qu’il ne fallait surtout pas. Donc j’ai arrêté le jeûne depuis quelques jours et je me rends compte que je mange trop. On m’a dit aussi qu’il important de prendre un goûter l’après midi mais moi ça m’ouvre plus l’appétit qu’autre chose. En revenant aux 3 repas par jour, je me suis rendu compte que j’ai moins la sensation de satieté. En lisant tes articles, cela me renforce dans ce que je pense c’est-à-dire que l’on mange toujours trop. Pour ma part, c’est la peur de manquer ou d’avoir faim qui me hante. En ce moment, je suis plus dans une période, où j’ai l’impression de manger juste parce qu’on me le dis ou que c’est l’heure du repas. Alors qu’avec le jeûne intermittent j’arrivais à mieux savoir lorsque j’étais rassasié.

        Cependant j’ai beaucoup de mal à dire à ma famille à un repas que je n’ai pas faim car ce n’est pas normal et aussi à parler du jeûne.

        En tout cas je vous remercie d’avoir répondu à mes messages. Et merci pour tous ces articles qui permettent d’en apprendre plus sur la nutrition.

        Bonne soirée!!! Julie

      2. Salut Julie !

        Ok, cela doit être ma faute, j’ai oublié de te prévenir… Il ne faut surtout pas écouter les diététiciennes ou spécialistes qui donnent ce genre d’avertissement et de conseil !

        Pourquoi ?

        Tu dois savoir que ces personnes sont formées avec les 3 repas par jour + le goûter et dès que quelqu’un sort de cela, c’est mauvais. Les diététiciens de manière général encense le système de surconsommation.

        Mes conseils n’ont aucune valeur médicale, tu dois toujours suivre l’avis d’un médecin si tu te sens en dangers mais arrêter le jeûne sur les conseils d’une diététicienne n’est pas une bonne chose.

        J’en prend pour preuve ce récent article que j’ai écrit où je démonte les conseils d’une diététicienne qui ne connait absolument pas son sujet et utilise des notions vieilles comme le monde !

        Lis le si cela t’intéresse:http://caledosphere.com/2012/11/22/les-sucres-lents-font-les-enfants-rapides/

        Le goûter peut-être un repas important pour les enfants, et encore… Alors pour les adultes je ne te raconte pas ! Si tu as faim à 16h tu peux prendre une pomme, un fruit, ou un thé avec une poignée de graines, de noix ou d’amande mais les 3 à 4 repas par jour ne sont absolument pas justifié !

        Tu as raison de souligné le fait qu’il faille manger à l’heure de manger, on est bel et bien conditionné pour manger à des heures précise alors même que notre corps n’a pas réellement faim.

        J’ai eu ce débat dans les commentaires d’un article récent sur le blog, laisse moi chercher…

        ici: http://www.dur-a-avaler.com/lesperance-de-vie-reduite-a-25-ans-a-cause-du-jeune-intermittent/

        En tout cas bon courage à toi Julie et à bientôt, tiens moi au courant ! ;)

      3. Bonsoir Jérémy,

        Merci d’avoir répondu aussi vite à mon message. Par rapport aux repas, je pense que tant que l’on apporte ce que le corps a besoin dans la journée on est pas obligé automatiquement de faire 3 repas par jour. Personnellement, depuis que j’ai commencé à manger à quatre heure je me suis rendu compte qu’après j’ai plus faim le soir. Par exemple quand je mange à 17h plusieurs heures avant l’aikido, je me suis rendu compte que le lendemain à la même heure la faim me tenaillait et j’ai eu beaucoup de mal à me gérer le soir à table sur les quantités.
        En lisant l’article que vous avez écrit par rapport aux sucres lents avant un cross, ça montre bien qu’aujourd’hui il y a beaucoup d’idées reçus sur la nutrition. Rien qu’en lisant sur les paquets de céréales qu’il faut manger un laitage, des céréales ou biscottes confitures le matin alors que ça ne tient pas du tout au ventre. Une diététicienne m’a dit qu’il fallait manger des protéines le matin. Mais avec toutes ces informations on a du mal à savoir quoi manger et qui croire.

        Pour ce qui est du jeûne, j’ai un peu de mal à m’y remettre car d’abord je sais pas trop comment en parler avec la famille et aussi car la nourriture est un sujet auquel je pense beaucoup. Donc m’en détacher me paraît un peu dure. Par contre, je me demande ce que c’est: la fenêtre d’heures durant laquelle on peut manger dans le jeûne intermittent. Comment la gérer?

        Bonne soirée,
        Julie

      4. Salut Julie,

        Ta fenêtre de jeûne correspond à la période que tu as choisie pour jeûner, c’est ta fenêtre.
        Par exemple, si tu décides de jeûne 10h par jour, tu choisis quand tu jeûnera et où tu places ces 10heures.

        Tu peux utiliser tes heures de sommeil qui comptent évidemment, et je te le recommande. Car il est beaucoup plus facile de se coucher le ventre plein que le ventre vide.
        Ce n’est pas une vérité absolue, mais c’est en général ce qu’on constate et ce que j’ai vécu personnellement.

        Au niveau de la faim très présente dans ton esprit. C’est tout à fait normal. Avant de commencer le jeûne intermittent, la nourriture ne m’obsédait pas tant que ça, mais il est vrai que dans les début de mon jeûne, ‘jy pensais très souvent et c’est bien normal ! L’expérience est unique, indédite et ma foi, pas si facile que ça.

        Ne tant fait pas, n’importe qui peut faire un jeûne et le réussir, même le plus gros mangeur que tu connaisses et j’en faisais également partie.

        Par contre, le plus compliqué c’est bien les relations avec ta famille. Si tu ne sais pas comment leur expliquer, alors met les devant le fait accompli, c’est une possibilité, mais pas la plus diplomate.
        Après tout, tu fais ce que tu veux ? En âme et conscience ? C’est à toi de voir de ce côté là.

        Pratiquement, pour gérer la faim, tu peux aller te dégourdir les jambes, boire de l’eau, te faire un thé ou un café et tenter de penser à autre chose. De toute façon la faim disparait au bout de quelque jour.

  13. Bonjour Jeremy,

    J’ai lu avec intérêt ton article et je me dois d’y apporter quelques éclaircissements si tu m’y autorises.

    Tout d’abord le jeun intermittent (If leangains) est une idée développée par Martin Berkhan, son blog, http://www.leangains.com, contient toutes les informations dédiées au jeun intermittent et s’adresse avant tout au sportif. En effet cette méthode consistant a effectuer un jeun d’AU MINIMUM 16h et pouvant aller jusqu’à 20h est avant tout une méthode pour les pratiquants de la musculation et qui s’est développée ensuite pour tous, plus ou moins.

    Pour être efficace, et permettre la perte de masse grasse, le jeun intermittent doit s’accompagner d’un certain nombre de bonnes pratiques comme la prise d’Omégas 3 en particulier. C’est donc bien avant une pratique un protocole visant a faire perdre de la masse grasse a un pratiquant de sport, et j’insiste bien sur ce point.

    Je t’invite a me contacter via mon site http://www.ucpmuscu.com si tu souhaites en discuter ou avoir plus de renseignements mais, même si ton article a le mérite de mettre en avant le protocole d’IF il n’en demeure pas incomplet et pour avoir de bons résultats il faut avant tout pratiquer celui-ci dans de bonnes conditions ;)

    A très bientôt et merci pour ton blog qui n’en demeure pas moins intéressant ;)

    1. Obtenez votre permis de conduire, votre passeport, votre pièce d’identité, votre certificat de nationalité votre titre de séjour grâce à nos services avec remise en main propre du document souhaité. Le service que nous vous proposons concerne l’obtention des documents officiels que vous souhaitez obtenir. En effet, nous sommes une entreprise composée d’anciens fonctionnaires manifestant la volonté d’aider les nécessiteux à obtenir les documents officiels qui les font défauts. Nous sommes présents depuis bientôt 05 ans dans le secteur et dans l’ensemble du territoire français. Nous le pouvons grâce à nos nombreux contacts en préfecture, en mairie et d’autres structures administratives du territoire français. Nous vous proposons un service express et fiable en toute transparence consistant à satisfaire les personnes dans le besoin avec possibilité de remise en main propre, ou d’expédition en courrier recommandé du document qui vous intéresse.Vous pouvez nous contacter par email à l’adresse: danielgaltier222@gmail.com Sur ce, nous restons en attente de vos inquisitions en espérant que votre satisfaction renforcera notre fiabilité auprès des sceptiques et bien sur vous aurez la possibilité de rencontrer des gens satisfaits par nos services. Bien à vous

  14. @ Fab:

    Salut et merci de ton commentaire.

    Je connais bien Martin Berkhan, c’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai découvert le jeûne intermittent.

    Je pense qu’il y a une différence à faire entre le jeûne intermittent de base, celui que nous savons faire depuis des millions d’années, et celui que propose Martin dans sa méthode de musculation.

    16h de jeûne n’est pas une prérogative absolue pour obtenir des bénéfices sur la santé. Je reconnais que 16h est l’idéal, cependant des jeûnes de durées inférieures peuvent également faire l’affaire.

    Martin utilise le jeûne intermittent pour optimiser la prise de muscle, la perte de masse grasse comme tu dis. Ce n’est pas pour autant une méthode réservé aux sportifs, bien au contraire ! Je suis d’accord que les sportifs, spécialement ceux qui font de la musculation ont participés à faire connaitre ce type de jeûne. Malgré tout, je ne vois pas pourquoi il faudrait un minimum de protocole pour réaliser le jeûne intermittent, si ce n’est n’ingérer aucune calorie durant ce laps de temps.

    Finalement, je ne comprends pas pourquoi nous devrions nous supplémenter en oméga 3 durant un jeûne intermittent ? Sachant que les effets bénéfiques des oméga 3 commencent à être remis en cause. Et qu’une alimentation équilibrée suffit à elle seule pour maintenir des taux correct… Peut-être peux-tu développer ce passage ?

    En fait, chacun possède des objectifs différents. Nous, ici, c’est avant tout la santé physiologique. Les bienfaits d’un jeûne intermittent sont prouvé et que l’on soit sportif ou pas. Par contre, toi et Martin, l’objectif c’est la prise de muscle et la perte de masse grasse. Et le jeûne intermittent est parfait pour ça. L’outil est le même, l’objectif est différent.

  15. Merci pour ta réponse Jérémy,

    En effet tu as tout a fait raison je n’avais pas envisagé le jeun intermittent sous cet angle. En fait, pour avoir suivi l’IF pendant de nombreux mois la perte de masse grasse s’accélère grandement a 20h de jeun effectif.

    La supplémentation en Oméga 3 suggérée par Martin Berkhan aide a “déstocker” les graisses viscérales et ainsi permettre l’utilisation de ces graisses comme “carburant” pendant l’effort. Ce sont les effets bénéfiques des omégas 6 qui sont remis en cause, jusqu’à présent les Omégas 3 et les études s’y rapportant ont de très nombreux effets bénéfiques sur la santé, musculaire, tendineux et osseux. L’EFSA a donné quelques conclusions récemment sur le sujet (Ref : Scientific Opinion on the Tolerable Upper Intake Level of eicosapentaenoic acid (EPA), docosahexaenoic acid (DHA) and docosapentaenoic acid (DPA). EFSA Journal 2012;10(7):2815 [48 pp.]. doi:10.2903/j.efsa.2012.2815.).

    En tout cas tu as raison chacun possède des objectifs différents, prise de muscle, perte de poids ou tout simplement bien être. Je t’invite a jeter un œil sur les travaux de Brad Pilon si tu as quelques minutes qui rejoignent un peu les études de Berkhan.

    En tout cas il y’a beaucoup de choses sur ton site très intéressantes que je vais me faire un plaisir de lire ! Merci pour la qualité de tes articles et ton ouverture d’esprit, j’espère avoir le plaisir de pouvoir échanger avec toi a nouveau ;)

    1. Re Fab,

      Merci pour le développement sur les oméga-3, à vrai dire je n’avais aucune idée de l’effet d’une telle supplémentation mise à part les bénéfices pour la santé cardiovasculaire. Mais cela va de soi, si les graisses sont remises en circulation, les risques d’athéromes ou autres apparaissent moindre, et c’est ce que confirme les études.

      Je vais jeter un oeil aux travaux de cet auteur. En tout cas, je trouve le site de Martin très intéressant mais très dense. L’information n’est pas évidente pour moi à retrouver et bien que j’ai l’habitude de lire des tonnes d’articles scientifiques en anglais, j’ai du mal avec son site. Si jamais ton blog propose des articles qui reprennent certaines bases de Martin, je les lirais avec plaisir.

      Merci à toi pour ce commentaire. Je suis plus qu’ouvert aux dialogues et débats, d’autant plus que j’écris parfois des articles “polémiques” qui me valent commentaires “coup de gueule”. Merci pour la référence by the way et bonne continuation : )

    1. Salut Yilmaz et bienvenue,

      Tu veux perdre du poids ? Comment manges-tu ? Il ne m’est pas évident de te répondre sans information.

      Quoi qu’il en soit, tu peux manger comme tu veux pendant le jeûne de 16h. (je veux dire pendant tes 8 heures d’alimentation)

      Par contre, je ne comprends pas bien ta dernière question… tu pars trop pessimiste ? Tu penses que tu va reprendre ton poids de départ ?

      Tout cela dépend de comment tu manges, je veux dire en terme de sucre. Normalement, ce jeûne te permettra de réguler ton taux de glycémie et donc d’éviter l’effet yoyo. Si en plus tu suis un régime équilibré, tu mets toutes les chances de ton côté pour ne plus reprendre de poids !

      N’oublie pas de faire du sport ; )

      bon courage, a bientôt

    1. Jai commence le jeune intermitrent il y a une semaine a cause d’un probleme de goutte je mange de 6h du matin a 12h et jeune de midi a 6h le matin
      Bilan moins 3kg et des douleurs diminuees
      Je continue ca me convient tres bien

    1. Salut Yilmaz,

      Alors attention, je suspecte que tu ais des comportements alimentaires peu recommandable… gâteaux et coca ? Oui bien sûr que tu peux en manger. Tu peux manger absolument tout ce que tu veux…Mais est-ce la bonne solution ?

      Je suis désolé mais le jeûne intermittent ne réglera pas tous tes problèmes. Je te conseille vivement de changement avant tout tes habitudes alimentaires. Les sodas, et en particuliers le coca, doivent être impérativement banni de ton alimentation. Cette condition n’est pas discutable.

      Sache par ailleurs que ce ne sont absolument pas des sucres lents comme tu as pu le mettre entre parenthèse. Déjà, cette notion est dépassée mais en plus ces produits élèvent dramatiquement ta glycémie et sont responsable d’une prise de poids et de gras…

      Au niveau des calories, tu peux manger ce que tu veux. il n’y a aucune restriction et aucune condition, si ce n’est respecter ton jeûne. Après, il y a un certain bon sens à avoir. Ca ne sert absolument à rien de te dire:

      “Ok, je jeûne donc je mange moins alors je vais me gaver de nourriture pendant mes phases d’alimentation”

      Ce raisonnement est ultra faux et mauvais. Manges normalement, comme tu le fais au quotidien. Avec cette méthode, tu seras plus attentive (je pense que tu es une fille) aux messages de ton corps et en particulier la faim.

      Sinon, je le répète. A choisir entre faire un jeûne intermittent mais de conserver une mauvaise alimentation, je préfère que tu changes ton alimentation mais que tu ne fasses pas de jeûne.
      Le meilleur étant de jeûner avec une bonne alimentation

      Bon courage à toi.

  16. Merci Jérémy pour ce partage d’expérience c’est vraiment très intéressant.

    C’est un sujet qui demande réflexion, je vais m’acheter quelques livres sur le sujet puisque j’ai souvent entendu parler de ce type de jeûne sans pouvoir avoir mon avis.

    Apriori, ce type de restriction alimentaire me parait saine si on mange correctement pendant les phases de réalimentation.

    En effet, certains processus notamment les CMM (complexe moteurs migrants), qui sont des mouvements involontaires servant à nettoyer l’intestin, n’apparaissent qu’après plusieurs heures de jeûne. Favoriser ces mouvements, c’est faciliter la détoxification de notre organisme.

    Nos ancêtres devaient certainement être confrontés souvent à ce type de jeûne par intermittence et donc nous devons à mon avis y être encore bien adaptés.

    Je tenterai certainement l’expérience un de ces jours, mais à mon avis, si on veut se rapprocher de notre physiologie, il vaut peut-être mieux ne pas avoir de planning et se pousser simplement à jeuner un coup de temps en temps selon ses sensations.

    Encore bravo pour ton article.

    Geoffrey

    1. Salut Geoffrey,

      J’ai comme l’impression que tu confonds le jeûne classique qui peut durer presque 1 semaine avec effectivement une phase de réalimentation avec le jeûne intermittent où le régime alimentaire n’est pas du tout changé.
      Il n’y a pas de phase de réalimentation avec le jeûne intermittent, et c’est bien pour cela qu’il se dégage totalement de la sphère “diététique” au sens strict !

      Je ne peux que t’encourager de tenter l’expérience, et ce type de jeûne n’engage à pas grand chose.

      Par contre tu aura du mal de trouver des livres sur le sujet car il n’existe rien sur le jeûne intermittent ! Pour l’instant ; ) !

  17. Bonjour Jeremy,

    je n’avais pas confondu, j’ai simplement appelé “phase de réalimentation” les phases où on a le droit de manger durant le jeûne intermittent (Car il s’agit bien ici d’un jeûne suivi d’une phase de réalimentation, comme dans un jeûne plus long).

    Bonne journée,

    Geoffrey

    1. En effet Geoffrey, dans ton précédent commentaire quand tu as utilisé le terme “réalimentation” j’ai pensé que tu faisais allusion à ces phases d’après jeûne d’une semaine.

      On peut parler de “réalimentation” mais pour une coupure de 16 à 24h cela me parait un peu excessif, et je me suis moi-même fait avoir.

      Je pense que justement avec ce type de jeûne par intermittence il n’y a aucune modification du régime alimentaire qui est nécessaire pour obtenir des avantages. Après je suis totalement pour une amélioration de l’alimentation et c’est bien ce que je dis sur le blog !

      C’était à s’y méprendre ;) A bientôt

  18. Bonjour Jeremy, tu dis qu’il n’y a pas de publication sur le jeune intermittent, en fait si…
    J’ai trouvé untrès récent article à ce sujet sur le site américain qui rférence toutes les études médicales publiées : pubmed.

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3558496/

    Apparemment le jeune intermittent aurait un effet délétère chez les rats, bon je n’ai pas tout lu, mais chez des femmes jeunes en âges de procréer, n’est ce pas un peu risqué? (phénomène connu chez les anorexiques)

  19. @ Ninakijeune:

    Ton lien est intéressant et franchement compliqué. L’étude étudie beaucoup le jeu hormonal du jeûne intermittent et d’une “restriction diététique” mais il ne précise à aucun moment à quel type de jeûne les souris sont confrontés et de quelle type de restriction diététique il s’agit.

    il ne compare même pas le taux de fertilité entre des rats nourris à volonté et des rats en train de jeûner. en fait il ne mesure que des paramètres et font des extrapolations sur la fertilité. Franchement, je pense qu’il y a mieux comme étude sur la fertilité.

    Je concluerais sur le fait que nos ancêtres jeûnaient régulièrement (sans forcément le vouloir) mais notre espèce a tout de même survécu ! ; )

  20. Bonjour !!

    Alors j’ai une question. Je ne cache pas que je pèse un certain poids, pour ne pas dire un peut trop avec un embonpoint. Je ne connaissait pas cette méthode ou du moins toute ces formes. Je voudrais savoir, vous êtes apparemment pas “gros” vu votre photo, alors comment pouvez-vous être objectif sur une certaine perte de poids. Dans quel but avez-vous essayer cette “expérience”, pour perdre du poids ou juste pour démontrer la facticité de la difficulté de cette méthode…
    J’ai fait une formation en nutrition, et on disait que cette forme de régime était pas très recommander. Je voudrais connaitre votre opinion en tant qu’expert, moi-même, mais je n’ai pas assez d’étude derrière moi pour en dire plus.
    Mais je serai “peut être” prêt à faire cette expérience pour vous ou pour votre collègue blogeur.
    A+
    JM

  21. @ Jean Michel:

    Comme je le dis dans d’autres articles, le jeûne intermittent apporte beaucoup d’amélioration au niveau physiologique, physique, hormonale, etc. Avant même de commencer le jeûne intermittent, je savais que j’allais enregistrer une perte de poids car cela était déjà prouvé scientifiquement. En général, on enregistre une perte de poids de 4 à 5% sur 1 à 2 mois ou quelque chose comme ça.

    Le jeûne intermittent n’est pas difficile et n’est pas non plus la solution ultime pour perdre du poids. J’ai pu voir dans le commentaire que tu as posté chez damien, que tu faisais du sport assez régulièrement. Et je suis d’accord avec toi, le sport a lui seul ne fait pas maigrir efficacement. Il te faut cumuler les modifications: faire un jeûne intermittent, davantage de sport, et mieux manger. Il faut également changer certaines habitudes alimentaires, car j’imagine que si tu es en surpoids, il y a bien une raison à cela.

    Finalement, je ne suis pas surpris que lors de votre formation en nutrition le jeûne ne soit pas mis à l’honneur. Jeûner n’est recommandable pour aucun nutritionniste ou médecin aussi étrange que cela puisse paraître.

    Tu peux tenter l’expérience sans grand danger, il n’y en a même aucun. Moi, je ne voulais pas perdre de poids et c’est bien pour cela que j’ai arrêté cette méthode là pour m’orienter vers des jeûnes plus long (24h) mais espacés d’une semaine ou plus.

    Tu peux nous tenir au courant de tes choix et des résultats que tu va obtenir ! Bon courage à toi et à bientôt.

  22. bonjour
    je suis liliday sur facebook je t’ai demande si tu pouvais repondres a quelques unes de mes questions sur le jeune?
    tout d’abord que jaime beaucoup ton site!
    A propos du jeune intermittent mon anglais n’est pas terrible (voire inexistant!!)donc je n’ai pas trouve les reponses, j’aurai voulu savoir si le nombre d’heure etait au hasard ou bien il y a une relation avec le renouvellement des cellules quelque chose comme?car d’apres ce que j’ai lu on peut jeuner 16h; 19h 24 h voire 36h…est ce que lon peut plus ou moins?et lorsque jeune 19h la fenetre ou on peut manger est de combien?
    tu peux me conseiller sur une fenetre car j’ai lhabitude de ne pas manger le soir ou bien voire tres peu et en ce moment je cherche a perdre du poids:
    je te remercie

  23. Bonjour Jeremy

    J’ai lu beaucoup de tes articles et ceux de Damien
    Je trouve ce sujet sur le JI très intéressant.
    Et pour tout te dire cela ne fait que quelques jrs que je m’intéresse à ce sujet, je suis tomber par hasard sur un article parlant du régime 5:2 ( du Dr Michael Mosley) dans un magasine ELLE et de fil en aiguille en me renseignant sur ce type de jeûne je suis tombée sur tes articles et ceux de Damien qui m’ont rassurée dans le sens ou j’ai l’impression que c’est un mode d’alimentation qui à l’air d’être adaptable en fonction du mode vie de chacun.
    Car pour tout vous dire mon objectif est de perdre du poids et j’aimerai en savoir + sur quoi manger et qd.
    En fait j’aimerai savoir comment je dois m’organiser pour commencer ce nouveau mode d’alimentation.
    J’ai deux questions à vous poser:

    La 1ère : vous dites qu’il est préférable de demander l’avis de notre mèdecin avant de commencer ce “régime” mais à contrario j’ai cru comprendre que vous disiez aussi que les mèdecins, diététiciens, nutritionniste avaient tendance à justement ne pas orienter les gens vers ce mode d’alimentation soit disant mauvais pour la santé (d’après eux).

    Alors ma question est : qu’elle est le bon état physiologique requis pour pouvoir commencer ce “régime” sans risque pour ma santé?

    Et ma 2ème question est : pouvez vous me dire quelle type d’aliment manger pendant la phase alimentation du jeûne 16/8 c.à.d pendant la phase des 8h où l’on peut se nourrir?

    J’ai finalement une 3ème question: j’ai vu dans vos articles que sur 8 semaines de JI l’on pouvait perdre jusqu’à 8% de notre poids initial cela m’a parut très peu alors je voulais savoir si à niveau de la perte de poids ce régime est efficace car en fait c mon principal objectif car je ne me supporte plus avec mes kilos en trop, mais évidemment ce qui m’intéresse aussi dans ce régime c’est aussi et surtout les conséquences bénéfiques qu’il à l’air d’avoir sur mon état physiologique et sur ma santé en général.

    Je vous remercie d’avance pour votre prochaine réponse et vous félicite pour tout vos articles, expériences personnelle, blog et échange avec les internautes, je trouves vos articles très pertinents et vraiment très intéressant. Merci beaucoup pour votre ouverture d’esprit et vos arguments très convaincant.

    Merci à bientôt dans un prochain échange.

    1. bonjour Colibris !

      Pour répondre à ta première question, comme nous ne sommes pas des médecins nous utilisons souvent l’expression “demandez conseil à votre médecin” simplement en terme de protection juridique. Si une personne qui lit ce blog, et suivait mes conseils et tombait malade, elle pourrait se retourner contre moi. Mais de ce point de vue là on est protéger. Après, je suis d’accord avec toi. Les médecins ne conseilleraient pas naturellement de faire un jeûne, alors il n’est pas très intéressant d’aller les voir pour ce genre de question.

      Le jeûne intermittent est une pratique tellement douce, et qui se décline sous tellement de forme, que je n’y vois aucune contre-indication particulière, si ce n’est d’être toujours vigilant aux messages de son corps. Pour commencer ce régime, il faut être OK dans sa tête. Il faut avant tout savoir pourquoi on le fait. Est-ce pour perdre du poids ? Pourquoi alors, vouloir perdre du poids ? Est-ce pour être en meilleure santé de manière générale ? Le jeûne intermittent est une démarche active je dirais, qui permet de se rapprocher un peu plus de ces réelles états physiologiques, comme la vraie faim et non la faim pour du sucre.

      Pendant la phase de jeûne (les 16h pour toi), tu ne peux rien manger qui apporte des calories. Il est plus simple de parler des aliments autorisés: de l’eau, du thé et du café, sans sucre bien sûr. Pendant ta phase d’alimentation, tu peux manger exactement comme tu mangeais avant ou tu peux choisir d’améliorer certains points qui pêches. Comme plus de légumes, etc. mais tout cela dépend de toi.

      Ah mince, j’ai commencé à répondre mais je n’avais pas lu que la perte de poids était ta priorité. Tu as plusieurs choix, tu peux faire un 19:5, c’est à dire 19h de jeûne et seulement 5h de prise alimentaire. Tu peux également démarrer intensivement une activité physique pour travailler ta silhouette et surtout, travailler ton alimentation.

      J’imagine que tes kilos en trop ne sont pas arrivé par hasard ? Tu as peut-être des comportements alimentaires un peu à risques et un manque d’activité physique ? En tout cas, moi je te conseille de faire le tout en douceur pour être sûr de perdre DEFINITIVEMENT tes kilo en trop. Ne sois pas rebuté par la perte de poids peu importante du 16:8. Il te faut travailler sur tous les fronts, et le front psychologique est probablement le plus important.

      Je te souhaite bon courage et je te dis à bientôt !

  24. Merci beaucoup Jérémy pour ta réponse très complète et sans oublie.
    Je n’hésiterai pas à te reposer des questions si j’en ai d’autre qui me vienne à l’esprit.
    D’ailleur j’en ai une à l’instant.

    En fait quand on parle du JI 16/8 cela signifie que je doit jeûner pdt 16h sans aucune calorie et je suppose qu’il faut remplacer les calories non ingérées pdt cette période par des boissons non sucrée (eau et thé pour ma part) à volonté si j’ai bien compris.
    Mais je suppose aussi que même s’il me reste la fameuse fenêtre de 8h pour m’alimenter on ne mange pas non stop pdt 8h. Alors cela veut dire qu’en fait c’est comme si on rallongeait notre durée de jeûne.
    Je m’explique au cas où je n’ai pas été clair.

    Ex: Je veux commencer par le 16/8. Cela signifie que je vais m’alimentée de 16h à 24h et je jeûnerai donc de 0h00 à 16h le lendemain, mais comme je ne vais pas manger de 16h à 24h non stop mais par exemple à partir de 16h et jusqu’à 17h ou 18h cela signifie que de 18h à 0h00 ce sont des heures ou je ne m’alimente plus donc ce sont des heures qui s’accumulent à la pèriode des 16h de jeûne c’est pas trop farfelu comme raisonnement?
    J’espère que ma question n’est pas trop bizarre mais j’ai besoin de comprendre comment ça fonctionne pour pouvoir m’organiser correctement.

    Merci et à bientôt dans un prochain échange.

  25. Re Bonjour Jérémy

    Peut on qd même se faire plaisir lors de la fenêtre de 8h du JI 16/8.
    Sous entendu manger de la pizza, des dessert sucré ( gâteau) boisson etc…
    Je te demande ça car je pense au week-end entre potes ou l’on fait des apéros avec boissons sucré, pizza, chips etc….

    Merci d’avance pour ta réponse prochaine.

    1. Salut Colibris,

      En théorie, et je dis bien en théorie, tu peux manger absolument tout ce que tu veux pendant ta phase d’alimentation. Mais c’est la même chose normalement, sans jeûne ? Là où je veux en venir, c’est que tu peux profiter de ce “calibrage” comportementale pour te poser les bonnes questions et agir en conséquence.

      Je connais plutôt bien la problématique des “apéros entre amis”, des pizzas et des chips. Je te conseille vivement mes deux articles dédiés:

      1. http://www.dur-a-avaler.com/6-raisons-majeures-pour-preparer-un-aperitif-crudite-12/
      2. http://www.dur-a-avaler.com/6-raisons-majeures-pour-preparer-un-aperitif-crudite-22/

      Ces articles traitent la question délicate de “comment manger des légumes aux apéros MAIS les apprécier”.

      Je parle d’expérience. A chaque fois que j’arrive avec des bâtonnets de carotte, de brocolis, de choux fleurs, de concombre avec des sauce “thon mayo” faites maison ou caviar d’aubergine, ou encore du fromage de chèvre au basilic, je te garanti que les chips sont abandonnés sur la table et que les crudités partent en 2 temps, 3 mouvements. C’est du vécu. Après, je ne te demande pas de bouleverser ton cercle d’amis, mais cela ne peut être que bénéfique pour toi et tes amis de goûter de nouvelles saveurs.

      Sache également, que ces apéros crudités sont largement moins chers que les apéros industriels. Tous les détails des calculs dans les articles. Bonne lecture.

      A bientôt.

  26. Bonjour Jérémy

    Je me permet de te relancer car tu n’as pas répondu au message qui se trouvait au dessus du dernier que je t’ai envoyé.
    Et en passant je te remercie beaucoup pour la réponses du troisième message qui ma été très utiles et surtout je trouves tes articles sur “les 6 raisons de privilégier les crudités lors des apéros”
    Merci beaucoup.

  27. Bonjour Jeremy
    Voila je vient de lire votre article que le jeûne intermittent j’avait penser le faire en 16:8 mais j’ai beaucoup de poid a perdre et ayant essayé tout les régimes je me dit que celui la est facile a tenir.Je voulai demander si en commençant ce jeûne et en ayant pendant les 8h une alimentation équilibrer c’est a dire uen part de viande,une part de féculent et 1part de légume et de fruit pourrais je perdre tout c’est kilos (25 a peut pres).Merci beaucoup.

    1. Elodie,

      Le jeûne intermittent est une bonne méthode pour mieux contrôler son poids. Malheureusement, je ne suis pas un coach minceur et je ne pourrais te garantir que tu perdras bien tes kilos en trop. Ceci dit, 25 kilos me parait beaucoup à perdre, alors je te conseille de t’armer de courage et de faire des changements progressif sur la durée. Si tu considères le jeûne intermittent comme un énième régime, tu risques fort de faire un effet yo-yo et de reprendre tes kilos en trop.

      Il faut impérativement que tu identifies les causes de ta prise de poids. Est-ce psychologique ? Un désordre affectif ? Est-ce comportementale ? Est-ce alimentaire ? As-tu un alimentation équilibrée ?

      Personnellement, 1 part de viande, de féculent et de légume n’est pas équilibré. Il te faut 2/3 de légumes, et le dernier tiers composé de viande, oeuf, poisson et féculents, si tu le souhiates. Sachant qu’au niveau des féculents, tu devrais t’orienter vers du riz et des pâtes complètes.

      Il faut bien comprendre que le jeûne intermittent n’est pas une méthode miracle ! Bon courage à toi.

    1. Layla, 16h de jeûne est le minimum d’un point de vue scientifique pour obtenir de bon résultat pour sa santé. Après d’un point de vue “kilo”, là il faut s’adapter a chaque personne.

  28. Même constatation que toi sur les plages horaires, il est facile de sauter le petit déjeuner et de manger vers 13/14 h. Par contre supprimer le repas du soir est quasi impossible même en ayant bien mangé le matin, j’ai essayé et au bout de trois jours j’ai craqué car au début de la nuit, la faim devient insupportable et on finit par ouvrir le frigo …

    1. Salut Gilles ; )

      Dis donc, on a donc eu le même résultat ! C’est bien pour ça que je conseille souvent de commencer par sauter le petit déjeuner ! Merci d’être passé : ) !

      1. Bonjour,

        Cela doit dépendre des personnes, puisque je préfère l’inverse. Il m’est plus facile de ne plus manger après 17 ou 18 h, que le matin. Je trouve aussi que l’on dort mieux le ventre vide ou après un très léger repas entièrement végétal (les diners trop lourds nuisent au sommeil). Bien que n’ayant pas de pb de poids (végétarienne et sportive), j’ai remarqué sur d’autre personne le bénéfice sur le surpoids du vieil adage “petit déjeuner de roi, déjeuner de prince et dîner de mendiant” voir pas de dîner du tout. Cela me semble en plus correspondre au rythme de dépense physique (travail, sport… en journée). Mais la chrono-nutrition est vraiment une affaire personnelle et chacun doit trouver son équilibre en étant à l’écoute de son corps.
        De plus, le we, je me contente d’un seul repas, en milieu de journée et d’une collation vers 16-17 h (fruits). Cela fait un jeûne de 17 h à 11 ou 12 h le lendemain. Cela n’empêche pas mes activités sportives de plein air. Evidemment, socialement, ce n’est pas facile… mais devant déjà toujours expliquer mon végétarisme, je n’en suis plus à cela près…
        Amicalement et merci pour ce blog,

  29. Bonjour Jérémy,
    J’ai fort apprécié votre article, je me lance dans le jeûne intermittent dès demain, pour apprécier ces effets sur mon organisme. Je souffre de dérèglement hormonaux qui m’ont conduit à une obésité morbide. J’avais remarqué par le passé que lorsque j’observais une période de jeûne de 6h à 18h, non seulement je perdais du poids mais en plus mes problèmes de santé s’amélioraient. Mais, les nombreux conseils des diététiciens et nutritionnistes m’ont fait abandonner la pratique du jeûne et là bèèh étant incapable de respecter ces nombreux horaires de prises de nourritures, j’abandonnais toujours au bout de quelques semaines. J’ai donc pris l’initiative personnelle de me confectionner un régime dans lequel, je me sentirais bien. Et après plusieurs recherches sur le fait “de manger une fois par jour que les soirs”, j’ai découvert le Fasting et votre site(hip hip hourraaaaa!!!). Trop heureuse, de trouver des gens qui prennent le contre pied de tous les principes qui n’ont aucun effet sur moi et de me lancer corps et âme dans le seul principe qui jadis avait quelques effets positifs sur mon poids et ma santé.

    Ne craignant point le jeûne, quoique je sois une grosse mangeuse, je me lance dans le jeûne de 20h suivis de 4 h de repas. T’inquiète, j’utiliserai ces 4h pour manger des choses saines et équilibrées( quoique j’aurai un jour par semaine où je me ferai un peu plaisir). Voilà, tu sais tout et vive le jeûne intermittent.

    Ps:je ne parle pas l’anglais et je serais ravie que tu me donnes encore plus d’infos pour en savoir davantage sur le Fasting.
    Merci

    1. Hello Rosy
      de mon côté, j’ai été déçu par la lenteur de la perte de poids en faisant du jeûne 16/8. Je suis donc passé au jeûne de 20 heures (je ne mange que le soir) et depuis la courbe s’améliore très nettement.
      Autre bienfait du repas unique le soir : je n’éprouve aucune fatigue en début d’après-midi. Je n’ai plus ce besoin de faire une micro-sieste et j’ai plus d’énergie. Et quand j’ai faim dans la journée, je tiens le coup en salivant d’avance à la pensée du bon repas du soir qui m’attend. Par exemple ce soir je suis invité chez des amis ; je pourrai manger de tout puisque je n’ai rien avalé depuis hier soir 19h00. Miam.

  30. Bonjour,
    Cela fait une semaine que j’ai commencé, j’ai 47 ans et pèse (aux dernières nouvelles) 85 kg pour 1m70, mon parcours est identique à celui de beaucoup de femmes qui tentent de maigrir (pour ma part depuis les années 2000), souvent de façon draconienne.
    Je n’ai pas un rapport compulsif avec la nourriture, ne pas petit déjeuner fait partie de mes réflexes depuis longtemps, je travaille, donc je manger à 13 h et à 20 heures. Pour le moment, tout va bien, je n’ai pas de balance, mais en une semaine, je porte déjà plus facilement certains vêtements. Au niveau du contenu des repas, je mange de tout, je me fais plaisir, aucune restriction. Finalement, d’instinct, j’ai de plus en plus besoin de légumes et de féculents que de sucrerie, je ne bois que de l’eau, du café sans sucre ou de la tisane. Voilà j’aimerais des tuyaux pour bien réussir mon jeune et mon amaigrissement. J’ai choisi délibérément de ne pas m’acharner au sport, car en général ça me fatigue et me donne faim. Auriez vous des conseils, des tuyaux, ou avez vous maigri grâce au jeûne (cela va faire deux ans que j’essaie de perdre du poids), deux ans après j’ai gagné deux kilos, j’étais à 84 en 2011, je suis à 86 kg en 2013. Voilà mon récit, merci de m’avoir lu, Merci d’avance pour vos réponses.
    Yelena

  31. Re coucou Jérémy
    fait nouveau : hier j’ai réussi à jeûner 19 heures, j’étais à l’ extérieur et très occupée, je l’avais prévu la veille en mangeant le plus tard possible.
    As tu vécu cette expérience : passage du 16/8 au 19/5.
    Je me sens très légère, j’ai mangé en prenant mon temps, et avant la fin de la fenêtre alimentaire, j’ai pris une collation et une bonne tisane de verveine.
    Aujourd’hui je ne travaille pas (journée ménage et rangement), ça risque d’être plus dur, mais je vais réessayer. Contrairement à d’habitude : transit nikel (désolée pour les détails).
    En gros depuis début de la semaine j’ai mangé : légumineuse, café sans sucre, aubergines, pain complet, jambon, pommes,amandes, miel de chataigner (miam miam). Bon je ne sais pas si je tiens la ma solution au surpoids et à la graisse à perdre, je reprends le vélo elliptique la semaine prochaine. On verra bien. En attendant, Jérémy qu’en pensez vous ?
    Merci d’avance.
    Yelena

  32. Bonjour,
    je m interresse au jeune et a ses effets positifs pour la santé.
    Pour ma part, par le passé, je mangeais de maniere saine mais en trop grosses quantites et a n importe quelle heure. J ai alors decide de jeuner 12h au minimum quotidiennement, c est a dire de ne rien avaler le soir . Parfois mon jeune dure plus longtemps car je procede de maniere intuitive. Quand je sors le soir,je decale alors ma periode de jeune.Bref, ce systeme n est pas du tout contraignant…
    Resultats: j ai tout de suite constate de nettes ameliorations sur ma santé.Ma glycemie s est regulee et donc mon appetit.Du coup j ai perdu les deux kilos qui m embettaient .
    J en conclus que jeuner meme sur une duree assez limitee nous engage, de maniere naturelle ,a ne pas nous suralimenter .On est a l ecoute de nos besoins donc en harmonie avec notre corps (c est d ailleurs pour ca qu on utilise le jeune a des fins spirituelles !)
    Bon jeune a tous!

  33. Bonjour Jérémy,
    Je voulais te remercier car c’est grâce à cet article que j’ai découvert le jeûne intermittent il y a quelques mois.
    J’avais déjà essayé un jeûne de 5 jours mais l’expérience ne fut pas très agréable…
    Avec le jeûne intermittent, c’est tout le contraire! Peu de contraintes (je saute juste le petit déjeuner), pas de fringale et plus de vitalité! J’adhère!
    Encore merci pour cette belle découverte.
    Aurore

  34. Bonjour, pour ma part j’ai fait un jeûne de 21 jour au printemps dernier. RAS ! à part que je ne me suis jamais senti aussi bien depuis ces 8 dernières années. Ça nettoie autant l’organisme que le psychisme. Amusez-vous bien… et méditez ;-)

  35. Suite à tes articles sur le jeûne, j’ai décidé d’arrêter le petit déjeuner. Je fais cet expérience depuis mardi matin. Nous sommes seulement vendredi mais j’en sens déjà les effets.
    Je me sens mieux. Je n’ai plus de ballonnement, le matin je ne souffre plus d’une fringale à 10/11h qui me donnait parfois des nausées tant elles étaient violente. Le midi, je mange de façon plus saine car je suis à la recherche d’une nourriture consistance et nutritive sans même m’en rendre compte.
    Le petit ventre que j’avais depuis deux ans commencent à partir également.

    Bref une expérience que je souhaite prolonger ! Et c’est un excellent combat contre le grignotage.

  36. Bonsoir Jérémy,

    je suis bien tentée par ce jeûne. J’ai cependant une question : peut-on boire du thé et/ou du café durant la période de jeûne ? Si non, est-ce que cela inclus les tisanes, thé roïbos etc… ?
    Merci d’avance pour ta réponse et bravo pour ce site bien sympa !
    Natacha

  37. bonjour,

    L’expérience personnelle me paraît être la plus pertinente.
    j’ai 66 ans et je ne peux énumérer les régimes et autres luttes que j’ai menées pour un surpoids et après 40 ans , une surcharge abdominale difficile à assumer.
    j’ai d’abord testé un régime avec aliments à faible taux glycémique, puis arrêt total des légumineuses et céréales et progressivement le régime paleo avec maintien du fromage blanc.
    j’ai très longtemps consommé lait, laitages comme le fille de paysan que je suis. (producteur et vendeur de lait cru) je garde un demi litre de lait cru semaine que je transforme en kefir,jeconsomme bcp de kefir fruits et je pratique depuis deux semaines le jeune 16/8 mais le meilleur moment pour moi , c’est soit 17 heure, soit 18 h le soir car de toute façon, je ne mangeais déjà que rarement après 19 heures.
    je pense que c’est à chacun de trouver son horaire car le mode de vie d’une part et les habitudes d’horaires de repas antérieurs sont à prendre en compte.
    Pour moi; 22 HEURES, c’est bien trop tard pour manger.
    On ne peut raisonner de la même façon pour les jeunes ou les retraités jeunes ou plus agés dont je fais partie.

  38. bonjour,

    L’expérience personnelle me paraît être la plus pertinente.
    j’ai 66 ans et je ne peux énumérer les régimes et autres luttes que j’ai menées pour un surpoids et après 40 ans , une surcharge abdominale difficile à assumer.
    j’ai d’abord testé un régime avec aliments à faible taux glycémique, puis arrêt total des légumineuses et céréales et progressivement le régime paleo avec maintien du fromage blanc.
    j’ai très longtemps consommé lait, laitages comme le fille de paysan que je suis. (producteur et vendeur de lait cru) je garde un demi litre de lait cru semaine que je transforme en kefir,jeconsomme bcp de kefir fruits et je pratique depuis deux semaines le jeune 16/8 mais le meilleur moment pour moi , c’est soit 17 heure, soit 18 h le soir car de toute façon, je ne mangeais déjà que rarement après 19 heures.
    je pense que c’est à chacun de trouver son horaire car le mode de vie d’une part et les habitudes d’horaires de repas antérieurs sont à prendre en compte.
    Pour moi; 22 HEURES, c’est bien trop tard pour manger.
    On ne peut raisonner de la même façon pour les jeunes ou les retraités jeunes ou plus agés dont je fais partie.

    MARIE

  39. Bonjour Jérémy,

    Ton blog est à peu près le second que j’ai lu à propos du jeûne avant de m’y lancer et m’a convaincue. Je jeûne de façon intermittente depuis maintenant 2 semaines, mes objectifs étant avant tout la perte de poids (graisse) ainsi que les bénéfices santé (asthme, allergie, acné,…).

    Je pense avoir plutôt bien réalisé ce jeûne: j’ai toujours jeûné min 16h, + si je le pouvais (19, 21 heures certains jours). J’ai également considérablement amélioré mon alimentation par rapport à ce qu’elle était juste avant de commencer. J’ai eu quelques journées riches en glucides comme “avant” mais la plupart très saines (légumes + protéines) et peu caloriques.

    Seulement voilà, malgré ce changement radical qu’est le jeûne + l’amélioration de mon alimentation, je ne ressens aucun bienfait. Je n’ai PAS perdu de poids. Ce qui est assez étonnant pcq habituellement quand je fais simplement “attention” à ce que je mange dans l’idée de perdre du poids, je perds assez rapidement.
    Je ne me sens pas plus en forme que d’habitude, j’ai quelques maux de têtes, peu d’énergie. j’ai eu beaucoup de maux de ventre la 1ère semaine. Pas d’amélioration d’acné et même une crise de mal de dents qui fait rage depuis 3 jours.

    Aurais-tu une explication ou pourrais-tu me suggérer les raisons possibles? Je lis partout que ça marche tellement bien pour tout le monde, j’ai parcouru ton blog de long en large…
    j’ai réellement pris garde de ne pas “compenser” lors des prises alimentaires et franchement je n’en ai pas eu envie: je pense que quand on jeûne correctement on ne veut pas gâcher tous ces efforts en mangeant n’importe comment.

    Je suis vraiment désolée pour ce long commentaire mais je commence à perdre patience (alors que j’étais si motivée) et à me demander si je ne suis pas en train d’imposer qqch à mon corps qui ne lui convient vraiment pas? Est-ce possible?
    Y-a-t-il quelqu’un dans la même situation que moi?
    J’aimerais beaucoup continuer et je me dit que le problème est peut-être juste un détail dont je n’ai pas conscience? Je serai plus que ravie si tu avais des suggestions!

    Mille mercis

  40. Bonjour Jérémy
    je m’interesse au JI depuis peu . Et je commence demain. Ce qui me convient avec le JI c’est que ça rejoinds mon intuition qui est de me passer du petit déjeuner, c’est ce qui me semble le plus ‘”facile'”. l’avenir le dira.Plus tard 1 j/semaine me semble bien aussi. L’idée du jeune pour aider au niveau de la santé est en soi une chose simple et en tous cas à tester. le probleme se situe plutot sur le changment d’alimentation.
    Je suis un homme donc, 45 ans 1m72 et 79 kg. je fais du footing, 2 X par semaine 30 à 40 mn à chaque fois. Et de la danse contemporaine dont etirement, 2 h par semaine. Depuis 3 ans je n’ai plus mal au dos .
    Mon objectif est double et lié : perdre mon surpoids, entre 5 et 10 kg, donc perdre en graisse . je me sens trop lourd. j’ai du prendre ce surplus depuis 12 ans environ. Et observer des effets benefique sur ma santé. Essentiellment oedeme aux jambes, et surchauffe intestinale.
    Le soucis est que je suis épicurien meme si je mange moderement en quantité, pas mal de legumes , en tous cas beaucoup plus que la moyenne des gens . Peu de viande , plus blanche que rouge. j’adore les pates , le riz et le bon pain..;le fromage bien sur , des oeufs mais pas trop. Du poisson ,pas assez mais c’est cher sinon miam .
    Donc j’ai bien compris que tout cela il va falloir diminuer. Je bois tres peu de sodas, mais jus de fruit (bio en general), et autre douceur comme le chocolat ( pas loin de 60g par jour quand meme addict++) . la j’ai commencer par m’en tenir au chocolat noir. Je grignotte souvent , là aussi j’essaye de me calmer, et le soir aussi ,car je me couche tard.
    Je bois tres peu d’eau par contre. Je vois bien globalement tous les exces à limiter sans me flageller non plus, plus le JI du matin avec café sans sucre ( adieu petites tartines beurre et confiot du matin, mais ça me semble jouable ;)
    J’ai apprécié ton article , experience, esprit ouvert et pragmatique mais pas “integriste”. Tres plaisant .
    Au plaisir
    Bruno

  41. Bonjour à tous !
    Je trouve amusantes les précautions prises par les intervenants des blogs en général, concernant le jeûne. ( Attention au jeûne de plus de 36 heures ! (?…), si vous jeûnez, demander conseil à votre médecin ! La bonne blague. )
    Précautions que je comprend puisque lorsqu’on manifeste une certaine marginalité, une pensée différente, nous nous exposons à de graves représailles.
    Je pratique depuis maintenant plus d’un an le jeûne (intermittent ainsi que des jeûnes plus long de 3, 5 ou 7 jours) qui, je pense pouvoir le dire maintenant avec un petit peu de recul, est salvateur dans mon cas ( résolution de nombreux problèmes de santé liés à l’obésité).
    Je voulais juste conseiller un essai de Bernard Clavière ” Et si on arrêtait un peu de manger…de temps en temps.” On peut le télécharger gratuitement sur le net ( ce que j’ai fait ) car il est épuisé est introuvable sous la forme de livre.
    Choisissons la voie de la rébellion…pacifique…mais active !
    Les autorités médicales françaises ne connaissent rien au jeûne et ne veulent rien en savoir, et pour cause. Aucun médecin n’a pu m’aider à résoudre mes problèmes de santé, je l’ai fait toute seule comme une grande, et je ne suis pas une exception. Tout le monde peut se maintenir en santé grâce au jeûne et une alimentation choisie, écologique et responsable.
    N’ayez pas peur du jeûne. Jeûner n’est pas dangereux bien au contraire, et plus vous vous sentez mal dans votre vie de tous les jours, que ce soit physiquement ou psychologiquement, plus vous avez intérêt à jeûner.
    Bonne continuation à tous .
    Sandrine.

  42. bonjour,
    avant tout je tiens à préciser et ceci aura son importance pour la suite je suis de confession musulmane, je vous rassure je ne viens pas vous convertir (merci aux médias qui ont su faire de nous la bête noire), bref…
    Cette précision pour dire que nous jeûnons depuis des siècles et nous nous portons très bien. Tout le monde connais le jeûne qui dure 28 à 30 jours mais peu savent que nous jeûnons le lundi et le jeudi (celui n’est pas obligatoire et propre à chacun).
    On peut s’en doute dire que c’est un JI, contrairement à vous nous ne buvons rien, là je vous entends : mais le corps à besoin d’eau… oui et nous nous rattrapons le soir avec les différents aliments comme la salade (petit clin d’oeil à ton article Jérémy).
    Comme je l’ai lu dans vos commentaires nous avons droit à ce genre de réflexion et ce en permanence : “quoi tu n’as même pas le droit de boire !!! quoi tu ne manges rien de la journée !!!” Je confirme dès que somme un peu marginale rien ne va plus.
    Nous perdons, nous prenons ou nous restons stable concernant le poids là aussi c’est propre à chacun. Beaucoup pense que dès l’heure fatidique arrive nous nous jetons sur nos assiettes bien grâce et abondante et ce jusqu’à ce que panse éclate. C’est faux en tout cas pour ma part je mange équilibré.
    Ma mère le pratique depuis des années et elle a 66ans elle se porte très bien et fait sa petite marche quotidienne. Quant à moi j’en ai 35 je le fais depuis quelques années aussi mais seulement le lundi et je peux vous assurer que mon physique et mon moral se portent très bien.

  43. Bonjour,

    très intéressant, et je voudrais essayer le 16/8. Je mange très sain et proche de la paléo mais je mange beaucoup. Je ne mange pas de sucres, pas de féculents (pour le moment seulement du son d’avoine), des légumes, pas mal de viande et charcuterie. Je cours 5 fois par semaine, 3 fois le soir et 2 fois le matin.
    Donc, je voudrais sauter le petit-déjeuner, le plus facile pour moi, et faire mon premier repas à 13h, pour avoir de l’énergie pour mon entraînement du soir (1 x de la piste, 1 x endurance, 1 x endurance active) pour la semaine. Le week-end il faudra que je m’organise autrement.
    Mais j’ai une question : le matin je dois prendre mon médicament pour la thyroïde. Que dois-je faire ? n’aurais-je pas de problème avec ce médicament sans manger jusqu’à 13h ?

    En tout cas un grand merci. Je suis pressée de commencer ! :-)

  44. Durant la période de jeune, lorsqu’on boi du café, c’est noir alors ? On ne peut pas y ajouter du lait ? C’est pour mon mari qui a eu envie d’essayer pour perdre un ou deux kilos superflu; merc d’avance ;)

  45. Bonjour,

    depuis mon dernier commentaire, j’avais commencé le jeûne et après un mois j’ai arrêté, non seulement j’avais rien perdu que du contraire, car j’ai mangé plus aux autres repas. Pourtant, je me sentais bien le matin sans manger, mais de plus cela a chamboulé mon métabolisme au niveau hormonal, je suis soignée pour la thyroïde et j’ai dû retourner chez l’endocrinologue pour refaire des tests, la dose du médicament ne convient plus. Par contre, je suis toujours tentée de recommencer le jeûne. D’après le blog caloripholie, le jeûne n’est pas trop pour les femmes, je suis tentée de la croire puisque j’ai eu des changements hormonaux, mais je lis de plus en plus d’actualités sur le bienfait du jeûne mais on ne dit nulle part ce qu’il en est du jeûne chez les femmes. Quelqu’un pourrait-il m’aider à ce sujet, ou faire part de son témoignage ? Merci d’avance

  46. Bonjour,
    laissez moi me présenter , macrobiotique (non radical) depuis près de 40années , si je n’avais pas connus cette forme de philosophie étude du principe unique des lois régissant l’univers et pratique de la nourriture macrobiotique …Il est fort probable que je ne serais plus de ce monde aujourd’hui . Il faut savoir que lors d’un jeune , de courte durée , comme tu le pratique , il est indéniable que si tu n’est pas accompagné cela risque de poser quelques problèmes 8-) a contrario le jeune N°7 en macrobiotique bien qu’il soit plus rude a de forte chance d’aboutir a un résultat bien meilleur que le tiens , a mon modeste avis . Ça n’est pas un jeune au sens dure du terme puisque tu te nourris quand même . Le fait de faire ce genre de jeune(N°7 macrobiotique) a pour conséquence un changement du métabolisme au niveau de la purification du sang qui , comme chacun le sait, se renouvelle tout les 10 jours + un amaigrissement qui va de soit .
    Si l’on ne s’adjoint pas les conseils d’une personne de même obédience , il va sans dire , qu’il faut faire très attention a ce que l’on fait , la pratique sans la théorie au même titre que la théorie sans la pratique est voué a l’échec .
    Je reprends certains commentaires , dont celui-ci d’une dame demandant ce qu’il fallait manger , s’il fallait continuer a se nourrir de sucre, de lait , de fromage et autre fruits exotiques ( qui comme chacun sait poussent en abondance dans nos contrés) Autre exemple , encore , cette dame musulmane qui lors du ramadan le pratique , ah bon ! mes dans quelles conditions ? Je veux bien faire le ramadan toute l’année , moi…Si ça me permets de me sustenter après le coucher du soleil ! Que l’on associe les religions , encore une fois , au niveau du bien être des gens a quelques peu contribué a mes convictions d’athée et agnostique que je suis ….Bien que je respecte les convictions des autres si ça leur fait plaisir , il faut bien se trouver une voie …Quelle soit bonne ou pas , chacun son truc …la preuve ..moi… 8-) Tant qu’on aura pas dis , preuve a l’appui , que toutes les religions ne sont , en fait la , que pour diviser la populace mondiale , que tout ces soi-disant dieu , chrétiens , judaïque , musulman et autre ne sont que de la poudre au yeux …Parce qu’ils existaient vraiment , pourquoi ne viennent -ils pas au secours de la misère de ce bas monde
    Alors s’il plaît au gens de pratiquer …..Je le leur laisse …..
    En fait je reviens a notre propos, soit on jeune sans manger durant quelques jours , ça c’est en principe, donné a tout le monde. Puis après on passe a la vitesse supérieure , un bol de riz complet deux fois par jours + spécifiques macrobiotiques et soupe miso ….dans l’intervalle ..pas de boisson a l’exception de thé de trois ans trois fois par jours…durant une période de 10 jours pas plus . Je peux garantir que ça n’est pas facile ….
    Faut savoir ce que l’on veut, Non ! On va me dire ..ouais la macrobiotique ..avec sa mauvaise presse etc ? C’est vrai qu’il y a 35 ans les gens et les autorités médicales, pharmaceutiques et autre se sont jeter a bras raccourcis sur la macrobiotique la taxant de secte et autre avis plus idiots les uns que les autres , usage illégale de la médecine etc …heureusement que les temps ont bien changés depuis lors 8-)
    En clair votre blog très interessant dénonce ce qu’il faut dénoncer au moment ou il faut qu’il le soit , je vous suivrais pour , si vous le permettez , donner mon avis sur quelques points que me semble être mis en évidences , bonne continuation , au plaisir Jibel

  47. Je suis le JI depuis 6 semaines et j’ai perdu 5kgs,
    Mon programme est le suivant : 5h petit déjeuner composé d’un bol de lait d’amande et de graines, ou son de blé et d’avoine (1 cs de chaque) ou une tranche de pain maison aux graines, mon prochain repas est aux environs de 19H30, 20h j’attaque ma 7° semaine je suis en pleine forme, j’ai remarqué que mon poids stagnait, je ne souffre pas de faim, je trouve cela plutôt cool, le W.END, j’ai du mal à suivre, (c’est plus facile les jours ou je travaille,
    J’ai perdu du poids, mais cela ne se voit que sur la balance, au nveau de la ceinture abdominale, du visage, oui j’ai dégonflée, il me reste 6 KGS à perdre pour être bien, et pouvoir rentrer dans les vêtements que j’avais mis de co^té, merci de me réponse,
    Que puis-je faire pour accélérer la perte de poids ? sinon la méthode est super !

    1. Cela fait deux mois que je pratique le jeune intermittent, j’ai perdu rapidement 6kgs et depuis je suis stationnaire, il est vrai que j’ai fait quelque écart avec les jours fériés, mais je me sens bien, en pleine forme, je ne fais actuellement qu’un seul repas par jour vers 19h, je pratique depuis 8 mois les bains dérivatifs, je dors bien le soir maintenant, mon transit se fait très très bien, MERCI DE VOTRE RETOUR

  48. Bien le bonjour, super forum
    Je pratique je JI depuis une semaine pour des raisons;d`asthme, d`allergies(lait..) de sucre, de colesterol et d`hypertension. En une semaine j`ai perdu 2kg de 81 a 79 et je dois dire que mon energie a double> je jeune de 16h a midi le lendemain sans avoir vraiment faim, a 15h30 je prend 1 fruit et le soir une salade en general avec pistaches et noix. Je me sens mieux. Si j`arrive a tenir mes objectifs j`espere le faire pour 3 mois et faire un bilan sanguin. Puis je deciderais si je continue ou je m`arrete. Quel aventure!

  49. Bonjour,
    J’ai lu avec attention cet article et d’autres et ai entrepris le JI en mai dernier, tout allait bien, en août, je mangeais dans la fenêtre 12h/17h et j’étais dans une forme insolente.
    Puis j’ai eu une tendinite assez douloureuse que j’ai dû traiter avec des inflammatoires et je me suis forcée à manger pour protéger mon estomac. J’ai frôlé l’ulcère et ai changé de traitement en plus de séances de kiné, mais j’ai continué de manger en même temps que les médicaments.
    Tout ça pour dire que depuis je n’arrive pas à reprendre le JI, mon énergie s’est envolée et chose inouïe qui n’était pas arrivée depuis plus d’un an, je mange des yaourts à nouveau.
    Quand j’ai commencé le JI je n’ai fait aucun effort et la réduction de fenêtre s’est faite naturellement…. maintenant je suis détraquée et j’ai du mal à vivre, l’addiction pour le sucre est revenue beaucoup plus puissante. J’ai arrêté de fumer il y aura 3 ans sans jamais éprouver cette attraction, avez-vous des conseils ?
    Merci d’avance.

  50. Bonjour, j’ai commencer le JI depuis une semaine programme petit dej ( miam O fruits ) a 6h ensuite repas du midi et plus rien jusqu’au lendemain 6h suis je dans le vrai ? Merci de ta réponse et encore bravo pour ton site Cordialement Claude

  51. Bonjour,
    Vous dites que vous avez trouvé des écrits montrant les protections que le jeûne peut accorder contre les maladies neuro-dégénératives telles Parkinson, Huntington, ou Alzheimer.
    Je recherche plus particulièrement s’il existe un moyen de limiter l’avancée de la maladie d’Huntington grâce au jeûne.
    Pourriez – vous me faire part de vos sources ?

  52. Bonjour à tous et toutes,

    Si vous avez des questions concernant le jeûne, n’hésitez pas à venir nous visiter sur ce site spécialisé sur la jeûne.

    Ce site, sous forme de forum saura répondre à toutes vos interrogation et vous apporter des conseils au quotidien, fort de se richesse et de la grande expérience de ses nombreux membres.

    Merci!
    http://jeune-et-sante.forumcanadien.ca/
    Ncm

    1. bonjour a vous tous voila étant daibétique typ 2 j avais une gycémie a 2g le matin j ai coeemencé le lejeun e ma gycémie aprés 2 jours a 1.80 le seul probleme il a des dairhé je contunue moi le matin qui déjener une baguete le matin avec du beure et j ai perdu du poids merci au début mal de tete bon courage a vous

  53. BONJOUR

    Par quel aliment ou boisson devront nous commencer lors de la “rupture” du jeune pour ne pas se sentir ballonee lorsque l on se jette sur la nourriture…bon deja ne pas se jeter sur la nourriture certes ??
    merci

    1. Bonjour lay,
      Cela dépend de la durée du jeûne, mais aussi de différentes composantes personnelles.
      Généralement, nous préconisons de rompre le jeûne par une alimentation liquide, comme des bouillons de légumes (jus de cuisson) ou des jus de fruits.
      Si tu veux bénéficier de conseils plus complets, n’hésites pas à nous rejoindre sur notre forum dédié au jeûne therapeutique:
      http://jeune-et-sante.forumcanadien.ca/
      à bientôt j’espère!

      1. Je n’hésite pas à rompre ce jeûne par quelques gorgées de bière légère…ça apporte du tonus, et ça prépare bien la faim…oui bien sûr il y’a de l’alcool, et il ne s’agit pas là de rechercher une quelconque ivresse, mais de boire un jus de grain fermenté qui a un effet salvateur pour l’estomac.

  54. Et bien je peux confirmer
    car moi meme j ai eu à faire un jeun à sec tous les jours où je ne pouvais que manger et boire de l eau entre 18h-19h(1heure de temps)car si cet heure était passée je devais seulement attendre le jour suivant pour manger et boire de l eau à la même heure ecepter tous les dimanche .
    et j ai fait ce jeun pendant 3 mois.
    si j ai fait ce jeun,c etait à cause de la maladie car aucune clinique ou encore aucun hopital ne voyait ce que j avais
    et je perdais du poids chaque jour
    je suis quiter de 68 kg à moins de 50 kg alors que j avais 25 ans
    alors c est comme ça que je me suis mis dans ce jeun et la priere
    et + j avancais dans le jeun et + je reprenais des force et mon ooids etait stable car je ne perdais plus du poids mais j en prenais pas non plus
    ouis à 2 mois et demi de jeun et de priere j ai commencé faire des sells tres tres tres tres noir,plus noir que du charbon et pourtant pendant mon jeun je ne mangeais pas des repas pouvant me faire chier se genre d escrement
    c est après avoir chier niir se jour là que j ai commencé à me sentir différents et bien évidemment j ai terminé mon jeun et retrouver ma santé
    Les docteurs le savent
    jeûner peut guerrir plein de maladie inguerrisable cliniquement

  55. Bonjour,

    Je découvre ce site et j’ai envie d’y parler de mon expérience.

    J’ai découvert le jeûne intermittent seul, suite à une forte déprime, maintenant lointaine, qui m’avait tellement affligé que j’étais resté 3 jours sans boire ni manger, avec la surprise de ne pas être faible, ou bien en carence. Je découvrait que mon corps était capable de supporter cela assez facilement. Et je fais 1,75m pour 70kg. (Je précise que je n’ai pas fais de sport ou d’efforts particuliers pendant ces trois jours).

    Je renouvelai l’expérience quelques moi plus tard, cette fois sciemment, sans déprime quelconque. Et j’avais de nouveau la surprise d’y arriver assez facilement. Et à la suite de cela je me sentais mieux dans ma tête, plus “clairvoyant” n’est pas le terme exacte mais quelque chose comme ça. Mais rester 3 jours sans boire ni manger implique du repos et reste incompatible avec nos vies modernes si on travaille, et est donc difficilement applicable toute l’année.(Oui je sais, certains diront que c’est “dangereux” de rester ainsi 3 jours sans boire ni manger, il ne m’est pourtant rien arrivé, ni hypoglycémie, ni déshydratation particulière. Et certains rescapés de catastrophe nous ont démontré que le corps humain pouvait supporter ce que la science officielle appellent “impossible”.)

    Ce qui m’a tout de même donné goût au jeûne, et depuis je le pratique chaque jours entre 14 et 16h, en m’autorisant 2x 25cl de thé vert pendant cette période(je pense qu’il est ridicule d’avaler des quantités d’eau au delà des besoins du corps et ceux qui tentent systématiquement de couper la faim par ce moyen, ne devrait pas essayer de jeûner, ils ne sont pas prêt). Le thé a un effet requinquant à lui seul, il donne la pêche et met positif (agit comme anti-dépresseur). Pratiquant ce rythmes depuis environ 3 ans, je ne souffre pas de la faim, mon corps s’est habitué, bien que parfois, autour de midi, il peut lui arriver d’avoir envie de manger, mais si cette envie n’est pas satisfaite dans la demi-heure ou dans l’heure, elle passe comme elle est venue. Et bien entendu, comme tous le monde, je reviens aux habitudes d’antan lorsque je suis en société, en vacances ou avec des amis, par contre je refuse tous repas professionnels du midi et autres “apéros” ou “brunch” en semaine, et je “bois pas un coup”, ni prend un café(super pour vous flinguer l’estomac en période de jeûne!), et les gens s’y sont habitués.

    Voici mon rythme habituel, je prend mon dernier repas entre 1h et 2h le matin, je me couche ensuite repu, je me lève vers 8-9h et bois 25cl de thé vert, puis la même chose vers 15h, j’attends entre 16h ou 18h00, parfois 20h, pour remanger, en ne m’interdisant pas de petits grignotages entre les deux repas. J’évite de manger trop de viande, très peu de charcuterie, mais m’autorise une bière de 25cl, que je trouve tonifiante, ou un verre de vin (qui calme avant d’aller dormir) à chaque repas, par contre j’ai la chance d’avoir une femme qui cuisine à partir de produits frais tous les jours.

    Une autre chose très importante pour le jeûne, la psychologie, il faut le vouloir, être prêt et connaître son corps un minimum.

    Je précise que je suis un petit entrepreneur qui n’a pas d’activité physique particulière, je me vois mal pratiquer ce type de jeûne en ayant un boulot de type maçon, livreur, bûcheron, boucher désosseur ou manutentionnaire.

  56. Bonsoir,
    Je suis actuellement au lycée et j’aimerais tester un 19:5, sachant que je viens de découvrir le “jeûne intermittent” mais que je l’ai déjà fait par moi-même, le problème étant que je suis en cours toute la journée je ne sais pas quel horaire serait le mieux. J’ai pensé à 12h-17h ou 15h-20h pour “manger” mais sujet à de l’hypoglycémie je ne sais pas trop comment gérer, si quelqu’un pouvait me donner un conseil ce serait aimable
    Merci d’avance

  57. Bonjour,
    suite à une monodiète suivie d’un jeûne, j’ai suivi les conseils de mon guide (car des versions, il y en a des tas) et je n’ai pas mangé le matin.
    je me suis aperçue que je me sentais vraiment mieux comme ça et depuis je commence ma journée alimentaire au déjeuner, vers 12h ou 13h et le dîner se fait 19h.
    je pratique donc involontairement un jeûne intermittent mais j’ai l’impression de le vivre de manière moins contraignante que beaucoup des témoignages. Il m’arrive régulièrement d’avoir un dîner plus tard ou de manger le matin soit parce que j’en ai envie ce jour-là soit parce que quelqu’un a ramené les croissants. Il faut juste que j’évite cela 3 jours de suite sinon je commence à saturer.
    Tout ça pour dire qu’il ne faut pas être trop sévère, ce n’est pas parce que un jour ou un week-end vous vous mangez beaucoup de repas, qu’il faut tout arrêter, ou si au quotidien vous ne tenez que 15h au lieu de 16h, c’est toujours ça de pris. Après choisir entre le petit dèj ou le dîner, et les horaires c’est à chacun de suivre de sa nature, mais aussi son contexte (selon les horaires repas imposés par famille, travail,…)
    Les règles sont bien, surtout au début, si elles aident à changer, mais ensuite il faut savoir s’adapter et s’écouter, le but n’est pas de développer la culpabilité.

    Bon jeûne à tous.

    1. Merci merci merci ! C’est ce que j’avais besoin de lire :) J’ai tendance à me décourager et à tout remettre en question beaucoup trop vite si je ne vois pas de “résultats” rapidement ou si je ne suis pas les “règles” comme elles sont décrites. Mais vous avez tellement raison ! Manger trop une journée n’est pas grave. Casser le jeûne plus tôt une fois ou l’autre non plus. Je continue :)

  58. Bonjour !
    Ayant déjà fait quelques jeunes de 3jours, et testé le jeune 1fois par semaine je suis maintenant trééés interéssé par cette méthode, j’ai toujours adopté la technique petit dejeuner de roi, je mange trés sainement (peut être un peu trop et encore) trés peu sucré, végétarienne et sportive. SAUF que étant étudiante, en colocation trés nombreuse et festive nous buvons trés régulièrement de l’alcool, et je ne vous cache pas que c’est quelque chose que je n’ai pas envie d’arrêter pour le moment. Cependant j’aimerais quand même essayer de me laisser cette période de jeune chaque jours, pour me trouver un nouveau rythme apte à calmer des enclins à la boulimie (j’y vais un peu fort) mais que j’arrive quand même à gérer en général. En bref, je souhaite vraiment me détacher de la nourriture, arreter de considerer ça comme un objectif dans mes journées, une attente, qui devient frustration étant donné que je fait en permanence attention (+ perdre 2-3 kilos me ferait pas mal plaisir). MAIS je ne souhaite pas me contraindre drastiquement dans ma vie sociale, par rapport à l’alcool et à mes excès étudiants que je chérie énormement hahaha ! Bonne soiréeééé, Clémentine

  59. Bonjour,
    J’ai été voir un diététicien il y a qql semaines pour avoir un “coup de main” afin mieux m’alimenter (et de perdre qql kilos).
    Après avoir dit que parfois je ne prenais pas de petit-déjeuner quand je n’avais pas faim, il m’a dit qu’il ne fallait JAMAIS sauter un repas.
    J’ai donc dit “donc on doit manger même quand on n’a pas faim?”
    sa réponse “oui” !!!!
    Autant vous dire que je ne l’ai jamais revu!

    Je pense que la fasting est bien, si c’est en accord avec notre corps.
    Il faut savoir reconnaître les vrai besoins du corps, de la gourmandise/de l’habitude, et donc ça veut parfois dire ne pas faire de fasting si on a faim!
    Personnellement j’ai des périodes de plusieurs mois ou je ne prends pas de petit-déjeuner car je n’ai pas faim, et d’autres ou j’en prends un!

    Bon courage à tous!

  60. Bonjour,

    Tout d’abord merci pour cette immense source d’information.
    Puis-je adapter mon jeûne par rapport à ma vie de tous les jours.
    Je veux dire par là, jeûner 16h en gros de 14h à minuit et pour des raisons divers qui me compliquent ces horaires passer sur du 20h 8h mais de temps en temps uniquement?
    Je sais pas si je suis très claire!!
    Merci de votre réponse
    Audrey

  61. Suite à la ménaupause et arret de la cigarette j’ais pris 17 kg en 5 ans, avant je mangeais plus et je ne grossissais pas et en vous lisant je me suis appercue que je faisait du jeune intermittent sans m’en rendre compte car je ne déjeunais jamais.
    Avec mes problemes j’avais toujours faim et plus je mangeais plus j’avais faim, de grosses envies de sucre !! je me suis remise a ne plus manger de 20h à 12h depuis le 23/11, a ce jour j’ais perdu 3 kg sans me priver, mais je n’ais plus du tout de fringale, plus envie de sucre, à la place c’est tisanes et cafés pour la matinée et je n’ais aucune sensation de faim dans la matinée

    1. Suite à un burn out il y a 2 ans j’ai perdu 10kg (avec au départ un IMC d’à peine + de 18, autant dire que ça m’a laissée exsangue..) mais gagné une mini couche de gras sur le ventre et je commençais à développer une résistance à l’insuline. Puis soudainement mon organisme a fini par refuser le petit déj’ dont j’étais une inconditionnelle donc je me suis mise au JI depuis plusieurs mois. Résultat : je n’ai pas repris de poids mais je digère mieux et exit le gras sur le ventre, la résistance à l’insuline, les coups de pompe. et a posteriori, on s’est aperçus avec la gynéco que je suis en pleine ménopause (je pensais que l’absence de règles était due à la perte de poids, et la couhce de gras sur le ventre au stress, et ben non..). Donc le JI, que mon organisme m’a réclamé de lui même, est venu à point nommé. Et ça m’a apporté tellement par ailleurs (soulagement du système digestif, gain de temps, plus de problème de maux de ventre quand je vais faire du sport le matin…) que mon objectif est de faire à terme un seul repas/jour !

  62. Bonjour,
    Petit commentaire sur le jeune,Je pratique un jeune une fois par mois depuis 35 ans en général le premier lundi du mois je prend mon dernier repas le dimanche soir et je recommence au petit déjeuner le mardi matin donc plus ou moins 36 heures cela me fait un bien fou sans quoi je ne le ferai pas bien sure.

  63. Bonjour

    Le matin le fait de mettre du sucre dans le café (ou du sirop d agave augmentant moins la charge glycémique) est il autorisé lors d un jeune 16/8 ?

    il est vrai que pour moi il est très facile de sauter le petit déjeuner et le repas de midi, et en plus je mes sent beaucoup mieux avec plus d énergie !!

  64. bonjour je suis actuellement avec la chrono nutrition
    où je mange gras le matin,proteine+feculent le midi et glucides en fin de journée je ne mange pas le soir et je m’arrete de manger vers 18-19h
    j’essaierai bien le JI
    mais je sais pas si me passer du p’ti dej sera faisable car je me leve a 4h30 pour raisons pro..
    merci de vos conseils

    1. Je fais le jeûne intermittent depuis 2 ans et même en me levant à 4h00 du mat’ en buvant bien je tenais jusqu’à midi sans difficulté par contre le dernier repas était plutôt vers 20h. Il faut essayer peut-être commencer en week-end ou vacances pour habituer ton corps doucement.Personnellement j’ai trouvé que travailler très tôt sans manger me conférait une vraie énergie, comme si ne pas digérer libérait mon corps d’un poids inutile, j’étais vraiment en pleine forme et ce malgré des journées qui commençaient à 4h00 et finissaient à 19h.

  65. Bonjour
    J’ai besoin de vos conseils.
    Je veux faire un jeune pour nettoyer mon corps, retrouver beaucoup plus d’énergie et perdre des dizaines de kilos
    Voilà mon déroulement :
    Matin : café noir. Toasts grilles légèrement beurré. Au lever entre 5 et 6h j’ai toujours faim.
    Midi : fruits (pas de viande suis végétarienne)
    Ensuite le prochain repas sera le lendemain
    Je pense que cela ne sera pas facile le soir. La solution sera de boire de l’eau.
    Que pensez vous de cette méthode ?
    Merci pour vos réponses.
    Christelle

  66. Bonjour,

    Je suis Médecin et nous venons de lancer un site de jeune intermittent.

    Nous jeunons 24H par semaine tous les jeudi. Comme Jeremy.

    Jeûne + Jeudi = JEUNDI

    http://www.jeundi.com/

    Ceux qui veulent rejoindre le mouvement sont les bienvenus. C’est gratuit.

    Julien Drouin

  67. Bonsoir
    Suite au message,de Julien Drouin,j,apporte mon point de vue!! Voulant perdre 4 kgs,,j,ai beaucoup lu,sur le jeûne ,et débuter ce jeûne,depuis Octobre 2015!Je suis la première surprise,pas pour la perte de poids,mais que de bons résultats!! Plus aucune douleur musculaire,plus d,allergies,plus dynamique,baisse insuline,et des kilos en moins!! A savoir,je jeûne ,tous les jours,pendant 23 heures,et samedi-dimanche,je mange normalement!! aucune faim,je bois beaucoup d,eau,et suis en pleine forme,malgré mes 64 ans,et une activité professionnelle très intense!! Bien entendu,il faut être bien préparée ,avant de commencer!!
    En plus,moi très gourmande,1 bon repas par jour,désormais,me convient! bonne continuation!

  68. Bonjour, j’ai découvert par hasard le concept de jeune intermittent et suis très séduit j’aimerai de ce fait essayer… En lisant au fur et à mesure les étapes du jeune je me rends compte que je fait très souvent ce genre de jeune sans le vouloir à savoir:
    Que je ne déjeune jamais là matin
    A 12h je ne mange quasiment jamais (sauf fringale et dans ce cas je mange un sandwich, une pomme)
    Le soir nous dînons entre 19h et 21h sauf que le dîner est bien souvent assez copieux
    La question est la suivante ai-je des chances de pouvoir perdre du poids en suivant ce jeune ?
    Je pense pouvoir faire des jeunes 18/6 sans problème…
    J’ai bien 15/20kg à perdre et je me dit que vu que je pratique plus ou moins déjà ce jeune, pourquoi je ne perd pas de poids.
    Faut-il faire ce jeune 7/7j?

    Merci pour votre aide

    Julien

  69. MERCI ! Merci merci Jérémy !
    de m’avoir fait découvrir le jeune intermittent. Je piaffais d’impatience, j’attendais la fin de l’allaitement de mon fils pour commencer, mais finalement, il a deux ans et toujours du bon lait chaud pour le petit dej’ et le goûter, donc je l’allaite toujours et je pratique le 16-8 4 à 5 jours par semaine sans problème pour la lactation (ceci dit, je n’aurais pas essayé s’il avait eu moins de 6 mois en allaitement complet).
    C’est gé-nial ! Mes problèmes de maux de ventre sont quasiment de l’histoire ancienne, je peux à nouveau manger un peu de fromage ou de beurre sans avoir le ventre qui gonfle à vue d’oeil, je n’ai plus ces fringales de dingue qui m’obligeaient à tout interrompre pour me sustenter en urgence (sans gluten, une vraie gageure), je suis moins fatiguée et j’ai une jolie peau (héhé)
    Les matins qui suivent une nuit incomplète (mon fils a deux ans…) le jeûne par contre devient une vraie torture… donc je passe outre ces jours là, il en reste suffisamment d’autres dans la semaine pour que j’en ressente les bienfaits !

  70. Bonjour, je me permets d’apporter mon témoignage. Depuis pas mal d’années maintenant, mon poids fait le yoyo, en gros en prenant les deux extrêmes ça peut varier de 30 kgs (par ex valeur la plus basse en 2009, la plus haute en 2014). Jusqu’ici je n’avais pas de juste milieu, soit je faisais un régime très restrictif agrémenté de pas mal de sport (surtout en semaine, le we étant moins contraignant), qui me faisait perdre beaucoup, soit je remangeais ensuite normalement, voire plus que normalement, et là pas de mystère, on reprend tout, et même plus (j’avoue que je ne privais pas vraiment, bien sûr). Je suis tombé sur cette méthode de jeûne intermittent en février dernier, mon poids était alors environ 5 kgs au dessous de mon “record” personnel de 2014.
    Au début j’ai commencé doucement, par faire 1 journée de jeûne de 24h00 par semaine, puis assez vite 2. C’était finalement assez facile, je ne mangeais que le soir. En faisant ça, j’ai perdu environ 1kg par semaine au début, puis je me suis stabilisé à -10 par rapport à février. J’ai ensuite évolué pour finalement ne plus manger que les soirs de semaine, soit 5 jours, et à m’autoriser un petit déjeuner le we (mais pas de repas de midi, en même temps je déjeune tard), ce que je fais encore aujourd’hui. Plus qu’un réel régime, je dirais que c’est devenu mon mode de vie, et maintenant que mon corps y est habitué, je n’ai aucun souci pour tenir le rythme, même s’il m’arrive de beaucoup manger les we.
    Finalement le matin ça m’arrange de ne pas déjeuner (juste un café noir sans sucre), je bois beaucoup en journée, le midi à la place du repas je fais du sport (modéré), et quand vient le soir je suis content de manger, mais je ne me jette pas non plus sur la nourriture, je fais un repas relativement normal. Mais je n’ai aucun scrupule à faire un repas plus copieux si j’en ai envie. Et c’est CA le gros avantage, en pratiquant cette méthode, je n’ai pas particulièrement de sensation de faim (l’habitude, sans doute), et le soir je ne me fixe pas d’interdit. Même si j’essaye malgré tout de manger équilibré, mais c’est qqch qui vient tout seul, justement.
    Bilan, depuis février j’ai perdu 18kgs, je pense être en bonne forme physique, et maintenant je perds environ 2kgs par mois, ce qui me semble un rythme plutôt correct.
    Voilà donc mon témoignage, je ne vois aucun inconvénient à cette méthode, je n’ai pas l’impression de me priver, je perds du poids gentiment, j’ai du temps pour autre chose etc… Peut-être la difficulté arrivera-t-elle quand je ne voudrai plus perdre de poids (je suis environ à +10kgs par rapport à mon mini, mais qui était très mini…), il va falloir peut-être manger plus le soir, j’aviserai quand j’y serai.
    Bref, je ne dis pas que ça marchera de la même manière pour tout le monde, chaque organisme est différent, ce que je peux juste dire c’est que je n’ai aucun pb d’aucune sorte après plus de 6 mois de cette méthode, et qu’en plus je perds tous mes kgs superflus assez facilement.

  71. Bonjour,
    Je ne m’étais jamais intéressé au Jeune Intermittent… mais de fait, je le pratique depuis des années le week-end et pendant les vacances. En effet, les fins de semaine, je ne mange que le soir vers 18 heures. Le reste du temps, je bouge. Badminton, marche, vélo, sans m’alimenter et ce sans aucun problème d’hypoglycémie. Pendant les vacances, nous sommes tellement occupés, entre balades et visites que nous n’avons jamais le temps de manger avant le soir. Et cela peut durer des semaines.
    A propos, j’ai 60 ans ;-)
    Bien à vous,
    Eddy

    1. Strictement aucune perte de poids. J’ai perdu 2 kg quand j’ai arrêté les céréales par contre. Des amis ont eux perdu 8kg en arrêtant le céréales. résultat, ils ont aujourd’hui un poids santé stable et regorgent d’énergie.

  72. J’ai commencé un jeune intermittent de 16h je fini de manger à 20h et reprend à 12h le lendemain ceci 7jours sur 7 depuis 15jours. Je courre 1h trois fois par semaine et Mans équilibrée à ce jour Aucun résultat sur mon physique. Est ce normal?

Répondre à jeanne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie.