Vous le savez, les vétérinaires peuvent vendre des croquettes dans leurs cliniques. En général, les vétérinaires estiment que leurs croquettes de qualité “vétérinaire” sont de meilleure qualité que les croquettes vendues en grande surface ou dans les animaleries. Toutefois, nous avons voulu en avoir le coeur le net en réalisant des analyses indépendantes et rigoureuses de la qualité des croquettes vendues par les vétérinaires et celles que l’on retrouvent dans les grandes surfaces. Grande surprise: les croquettes vétérinaires peuvent comporter des ingrédients douteux, de mauvaise qualité avec des macronutriments qui ne sont pas en équilibre pour un chien ou pour un chat. Découvrez les dessous des croquettes vétérinaires.

royal-canin-virbac-hills-veterinaires

Croquettes vétérinaires : le top du top ?

Les propriétaires d’animaux de compagnies, chiens et chats confondus, doivent affronter l’enfer du choix des croquettes alimentaires.

Un véritable enfer car on peut trouver ces croquettes sèches partout, pour tous les goûts et pour tous les prix !

Votre supermarché, votre alimentation de quartier, votre animalerie et bien entendu votre vétérinaire vous proposent des croquettes, avec des marques différentes, des allégations différentes, pour votre plus grand désespoir !

Dans cette jungle de la bouffe pour chiens et chats, il est d’usage de classer la qualité des croquettes en fonction du lieu de vente.

Ainsi, les croquettes vendues dans votre station-service ou dans votre supérette seront à priori de qualité inférieure à celles vendues en animalerie. Ces dernières vendues en boutique spécialisée seront également de qualité inférieure à celles vendues chez les vétérinaires.

Voici le dogme de base qui règne dans le marketing de la croquette.

Je dois rajouter qu’il existe chez les vétérinaires des gammes de produits dites thérapeutiques, uniquement vendues par les vétérinaires sous prescription médicale. Ces croquettes seraient dans cette logique le top du top ou le mieux que vous puissiez trouver, comme nous le confirme cette vétérinaire bloggeuse.

Selon elle, les croquettes vendues chez les vétérinaires sont « haut de gamme » et possèdent notamment une même couleur marron qui serait garante d’un aliment « complet et équilibré » selon la vétérinaire, « où il y a un bon ratio entre les glucides, lipides, protéines, minéraux, vitamines, … sans excès de l’un par rapport à l’autre. »

Mais tout cela est-il bien vrai ?

La réalité derrière les croquettes vétérinaires

Malheureusement, et au risque d’en décevoir plusieurs, les croquettes vétérinaires recèlent, comme leurs homologues de premiers prix, des ingrédients et des équilibres nutritionnels de mauvaises qualités.

Démonstration.

Dans cet exemple, je vais prendre 3 marques très connues du monde de la croquette : Royal Canin, Virbac et Hill’s.

Ces 3 marques proposent des gammes dites vétérinaires, autrement dit des produits d’excellente qualité.

Je vais analyser pour vous 3 produits classés thérapeutiques pour chaque marque, soit 9 croquettes différentes pour chiens uniquement.

L’équilibre des macronutriments

En premier lieu, on va analyser l’équilibre des macronutriments : les glucides, les lipides et les protéines.

  • Chez les chiens, les glucides ne sont pas essentiels pour maintenir un bon étant de santé (autrement dit, ils peuvent être tout simplement absent) et doivent donc être le plus bas possible, proche de 14% des apports caloriques (diète idéale).
  • Les protéines doivent évidemment être la part majoritaire des croquettes, ceci étant en adéquation avec le régime idéal fortement carné de nos bêtes à poils. Ainsi, les apports caloriques en protéines devraient se rapprocher de 56% (diète idéale).
  • Pour les matières grasses, 30% ou grosso modo 1/3 des apports caloriques est idéal.

Ok, revenons à nos croquettes.

En moyenne, et d’après les calculs réalisés sur les chiffres donnés par les fabricants (voir cet article pour un détail du calcul), ces 9 produits de qualité thérapeutique fournissent 46% des apports caloriques en glucides, soit 3 fois plus que l’apport idéal !

Les 3 produits les moins riches en glucides sont à 37, 39 et 40% des apports caloriques, tandis que les 3 pires pointent à 51 (2 produits) et même 54% !

Qu’observe-t-on au niveau des protéines ? La part normalement majoritaire ?

Nous avons en moyenne un apport calorique en protéine de l’ordre de 21% (± 5%) seulement ! Soit plus de 2,5 fois moins que les apports idéaux en protéines !

Au niveau des lipides ou des matières grasses, le respect de l’équilibre est bien souvent la norme, comme nous l’observons, avec en moyenne 33% (± 8%) des apports caloriques fournis par ces 9 croquettes thérapeutiques.

Pour conclure sur l’équilibre ou le ratio des macronutriments de ces croquettes, dites thérapeutiques (le top du top je vous rappelle), qui devrait être « bon » et « sans excès » n’est au final pas bon du tout.

Avec des apports caloriques exagérés en glucides et faibles en protéines, je suis obligé de noter durement ces produits de haute qualité. Si je devais noter cet équilibre, il écoperait de 1/5.

On trouve mieux !

Justement, pour faire le lien avec mon dernier article sur ce sujet, j’avais trouvé un meilleur ratio pour les croquettes Pro Plan, de qualité pourtant inférieure sur le papier. J’ai l’impression qu’il y a un problème !

royal-canin-virbac-hills-croquettes

Nom des produits classés: Vetcomplex Canine Cardio Renal, Vetcomplex Canine Adult Digestive, c/d™ Canine Original, Skin Care SK 23, Vetcomplex Canine Adult Calorie Regulation, Canine b/d™, Urinary S/O UMC 20, Canine d/d™ Duck, & Rice, Sensitive Control.

La qualité des ingrédients : franchement pas top !

Dans cette course à la qualité, après l’équilibre des macronutriments (franchement mauvais), c’est au tour des nutriments de passer à la casserole.

Là aussi, vous risquez d’être fort déçu que la qualité, soit disant maximale, ne soit pas au rendez-vous.

Il est d’usage lors d’analyse des ingrédients de croquettes pour animaux de compagnie de tenir plus spécialement en compte les 5 premiers ingrédients, qui doivent composer la quasi-totalité de la croquette.

Ainsi, sur les 45 premiers ingrédients de nos 9 produits (9 croquettes x 5 premiers ingrédients…), nous ne retrouvons que 8 ingrédients de qualité, soit 18%. A savoir de la viande de volaille ou de canard déshydratées et des œufs déshydratés.

Pour tout le reste, du moins les 37 ingrédients restants (soit 82% des croquettes environ), nous avons :

  • Des produits céréaliers, à hauteur de 30%, qui n’ont rien à faire dans des croquettes de qualité (maïs, gluten de blé, céréales cuites, froment, farine de maïs, son de blé, etc.)
  • Des produits animaux et végétaux qui ne sont pas nommés ! La « graisse animale » présente dans toutes ces croquettes ne nous donne aucune indication sur l’origine de l’animale. Nous sommes dans le droit d’attendre le pire en matière de qualité. Le terme « céréales cuites » ne nous permet également pas de connaître l’origine et donc la qualité des ingrédients. Idem pour les termes « hydrolysat » et « huile végétale » (quid de l’origine ?)
  • Des produits animaux de mauvaise qualité, représentés sous le terme « protéines déshydratées ».

En analysant au cas par cas, l’un des produits visés ne contient pas le moindre gramme de viande ! Toutes les protéines (22% dans ce cas) sont d’origine végétale.

Aucune croquette n’est exempte de céréales, et l’une d’entre elles possède en premier ingrédient du riz de brasserie (46% de la croquette !), un sous-produit de l’industrie de la bière.

La qualité de ces produits thérapeutiques ne représente pas selon moi du haut de gamme ou le top du top. Malheureusement, ma note pour l’ensemble serait de 2/5, pas plus.

Soit 3/10 pour la note globale.

Conclusion : Gamme vétérinaire n’est pas synonyme de qualité

Vous l’aurez remarqué, l’analyse en toute indépendance de la qualité de ces croquettes pourtant décrites comme haut de gamme n’est absolument pas au rendez-vous.

Sans parler de l’équilibre des macronutriments fortement déséquilibré en faveur des glucides, qui iront saturer le pénible travail du pancréas et probablement détériorer l’hygiène bucco-dentaire des bêtes à poil, la qualité des ingrédients est en dessous de la moyenne.

De nombreux produits végétaux parasitent la composition de ces croquettes, pour à la fois augmenter la part des protéines totales mais également des glucides.

Même du côté des protéines animales on retrouve des surprises, avec la présence de protéines animales déshydratées dans 3 croquettes sur 9. Un ingrédient qui ne laisse aucune indication quant à la part de viande, d’os, de sabots ou encore de plumes.

Au final, cette petite analyse doit vous faire comprendre que les croquettes estampillées « qualité vétérinaire », ou « thérapeutique » ne sont pas des gages de qualité.

Il convient donc de rester très vigilant quant au choix des croquettes pour son animal de compagnie, autant pour les gammes premiers prix, que les gammes vétérinaires.

La ligne rouge

Bien sûr, cette analyse théorique de la qualité de ces croquettes n’est que le résultat de ma réflexion personnelle. Le seul critère qui devrait dominer, après avoir choisi ces croquettes, est si votre chien ou votre chat va effectivement bien/mieux. L’analyse de la qualité des ingrédients et de l’équilibre des macronutriments est une chose, mais il faut toujours replacer la santé de l’animal au centre des attentions.

Aller plus loin

Découvrez l’ouvrage électronique de référenceCe poison nommé croquette” qui regroupe l’analyse de plus de 1000 références de croquettes et pâtées.

Une enquête édifiante et scandaleuse au coeur de l’industrie pet food, dans les écoles nationales vétérinaires, les centres d’équarissages, les élevages…

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

238 commentaires
  1. Bonjour tout le monde, après vous avoir tous lu, je dois dire que je suis complètement perdu dans les marques de croquettes à donner. J’ai 2 Patou et deux berger suisse. Ils sont tous au Royal Canin que je prends chez Vetostore mais là maintenant je pensais avoir des croquettes sans problèmes et maintenant je ne sais plus quoi prendre…

    Help svp

  2. Comment peut on comparer une composition d’aliment thérapeutique (soit pour un organisme malade donc disfonctionnant ) à la composition nécessaire pour un animal en bonne santé. De plus, vous considérez que les 3 aliments énoncés qui sont prévu pour 3 pathologies différentes devraient être composé avec les mêmes proportions que pour un aliment dit physiologique. Sachez que ces 3 pathologies nécessitent d’être hypo-protéiné pour soulager l’organisme.

  3. C’est amusant toutes ces conversations… Les vétérinaires tout ça… mais savez vous qu’ils n’ont pratiquement aucune formation autour de l’alimentation des animaux de compagnie ? Joignez par exemple la nutritionniste de l’école vétérinaire de Maisons Alfort et vous la verrez consternée, à chercher, elle aussi, des études fiables sur le sujet, c’est simple il n’existe que celles faites par… les industriels ! Oui l’on ne peut pas tout demander aux vétérinaires, ils sont déjà tellement forts sur tellement de sujets, ont une formation au top, mais l’alimentation ils en connaissent les grands principes et puis… c’est tout ! Pour le reste, ils font “confiance” à leurs “fournisseurs”. Et voilà la boucle est bouclée. Le bon sens, cette chose qui jadis animait la vie est maintenant mise en coupe réglée par le marketing. Le simple fait de donner de la nourriture sèche et de l’eau à côté toute une vie à un animal vous parait-il du bon sens ? Alors oui certains animaux adopterons leur métabolisme à cette aberration et vieillirons très bien alors que d’autres serons malade souvent dès leur plus jeune âge… Pour ma part mes trois Spitz Loups mangent de la viande, crue, ç’a n’a pas toujours été facile de les sortir de leur alimentation que leur donnait les éleveurs après le sevrage, mais en un à deux mois tout est toujours rentré dans l’ordre. Un carnivore ne mange pas en permanence des céréales, un point c’est tout. Le bon sens je vous dit ! Ah ce truc de verser des croquettes dans un bol, oui c’est simple, comme d’acheter des plats surgelés et les balancer au micro ondes…Tous les jours ? Il faut tout de même un peu savoir se que l’on veut. Bon courage à vous, à chercher à tester les meilleurs croquettes ! Bien sur que les miens en mangerait, avec tous les produits mis dedans pour les rendre appétissantes … Mais si je leur met deux gamelles, la première viande huile etc et l’autre croquettes super céréales à 5,89% de je ne sais quoi de poulet, je sais vers laquelle ils vont aller en premier !
    Seul le bon sens devrait guider nos pas et nos choix mais la puissance des industriels est tellement forte, jusqu’à nous faire douter et finir par nous rendre coupable si les animaux sont en mauvaise santé… Même si les chiens ne sont pas des loups ils en sont assez proche, du moins… plus que de la poule. Dans les zoos ou sont détenus des loups, ils mangent quoi ? Royal Lupus ? Hill’s Lupus ? … Il existe une étude de doctorat faite par une jeune future véto sur l’alimentation des loups en captivité, pas difficile à trouver. Il existe aussi une autre étude de doctorat sur le “barf” par une autre doctorante. Elle n’a visiblement pas lu celle de sa collègue et conclue à la dangerosité de l’alimentation naturelle, avec toutes les bactéries tout ça, les dangers pour l’homme, exactement se que nous disent les industriels… Mes trois Spitz en rigolent encore ! Les bactéries ils adorent ! Quand on sent et voit se qu’ils mangent parfois…

  4. Totalment daccord chat ou chien dont des “carnivore”donc doivent manger principalment de la viande cest pas compliquer carn sa veut dir viande nan????moi le mien vien de passer a cote de la mort a cause des croquettes donc pour lui maintenant ce sera bouff maison et viande meme si ca prend un peu plus de temp et dargent cest pas grand chose comparer a lamour quil nous donnent!!!quen pensez vous???

  5. et bien moi j ai voulu leur donner de la viande rougge nous avons un patou et un berger ausraliien la patou pas de probleme et la berger australien n arretais pas de se gratter elle n avait pas de puce donc nous avons arreter la viande et tout est redevenu normal il faut arreter de psycoter sur les croquettes pensez a autre chose vous ne devez pas avoir d autres soucis

    1. Bonjour Lorenzi,

      Il n’est pas du tout recommandé de donner uniquement de la viande à des chiens ou même des chats. C’est fortement déséquilibrée ! Je vous rejoins tout à fait, il y a de bonnes croquettes et des mauvaises croquettes. Le tout est de savoir comment les distinguer, et je propose de tout savoir dans mon ouvrage électronique “Ce poison nommé croquette” (un best seller dans son domaine).

  6. L idéal donner de la viande rouge a vos toutous et non les merdes en sac
    On oubli souvent que l encetre du chien est le loup et y mange pas de croquette lui que des bon moutons 😂

    1. Bonjour Gillet,

      Alors attention, ne donner que de la viande rouge sera dangereux et probablement fatal pour votre animal. L’alimentation doit contenir de nombreux nutriments et minéraux qui viennent d’une multitude de sources : les abats, les os, du cartilage, de la viande, du gras, des oeufs, des petits animaux aussi, etc.

      Concernant les loups et les chiens, c’est une erreur classique mais non, le chien ne descend pas du loup. Ils ont le même ancêtre et partage un même bagage génétique. C’est la même chose chez nous : nous sommes proches des singes et d’autres primates, mais nous ne descendons pas d’eux ! Nous sommes sur des branches différentes ! Pas facile de tout saisir, mais c’est une différence importante ! :)

      Voir mon livre qui en parle d’avantage ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie.